22 novembre 2021

PERSPECTIVISME MULTI FACES

S'il n'y a pas de faits, seulement des interprétations, soufflait Méta-Nietzsche, tout arrive pourtant et c'est certain, selon la formule imparable, insénescentielle du super Pilier. Hé Hé... (zavez la def du néologisme astucieux en fin de bla). Question faits, une victoire est une victoire... même si une défaite pour l'autre en face !!! Arf !!!
Mais rendons honneur à notre compagnon d'éthique et savourons ensemble... ou pas... ce florilège d'interprétations possibles des dernières bastons, celles du week-end qui viennent de clore la dite saison d'automne, ou de printemps selon votre lieu de roupillon, des joutes internationales. 
Une posture perspectiviste en somme, histoire de dire que toute analyse est relative à l'intention du parleur, à ses besoins... partant ses limites... sinon tout simplement sa nationalité... hé hé !!! Suivant dispositions, croyances, humeurs, idiosyncrasie... si zêtes adepte de la pantoufle, bonisseur au divan, supporter en collant... sinon visionnaire discret, intempestif... féru de cuir, flottant, judicieux, adepte de la tenue suspensive... simple amateur qui dégoise avec la troupe et plaisir en sirotant des jus... la victoire rafraîchissante des bleus prendra des couleurs aussi variables que les fantaisies ou désillusions de Justine !!!! Hips !!! 


Succinct. Super, les Bifs ont bien joué le coup, avec les bleus qui gagnent, idem le pays de Galles et l'Irlande, l'Europe est fringante et donne une leçon de maintien à l'hémisphère sud. Enfin !!! 

Bonisseur. Ouaip... les Bifs ont eu du bol... les sudafs devaient gagner... quant aux Bleus, ils n'ont pas vaincu les Blacks puisqu'ils étaient en blanc !!! D'ailleurs ils s'en foutaient, les NZ voulaient juste battre leur record d'essais. 


Tatillon. Ok les Bifs ont planté de beaux essais... les Boks n'avaient pas leur demi de mêlée Faf, Pollard n'a pas eu de vacances en jouant le championnat français... sinon auraient remporté la partie, comme en finale. Sans la faute stupide de Steyn, la couine terminait sans les pétales... une aubaine donc, l'espace d'un matin. 

Réfléchi. Bon, on va pas tirer de conclusions définitives avec si peu d'éléments. Si c'est au pied du mur qu'on voit le maçon, c'est dans la répétition qu'on se forge une réputation. Alors ? Les Bifs gagnent d'un rien les Boks, les Bleus ont fait une belle partie, mais sachons raison garder. Alignons l'hémisnord au prochain tournoi, rééditons l'exploit avec n'importe quelle team, on pourra sauter au paf. La durée... le graal c'est dans la durée !!! 

Poètic. Même les plus grands chênes perdent leurs feuilles en automne... les springboks n'aiment pas vivre deux fois la saison des sanglots longs, la même année... les Blacks non plus. Cœur blessé monotone, s'en va au vent mauvais retrouver sa bobonne !!! 

Réaliste. Qu'à deux doigts se joue la victoire, les Bifs n'en sont pas moins vainqueurs. Ce qu'on retiendra. Les Bleus possèdent de très bons joueurs. N'Tamack pour sûr en est... Jaminet s'est parfaitement comporté... la troupe dans son ensemble est a féliciter. Un seul match ne fait pas le printemps, juste le beau temps. Il n'empêche qu'ils en voulaient les gaziers, ça fait plaisir à voir !!! Lurette qu'on n'avait pas vu ça !!! Quoi lurette ? Mathusalem ouais !!! 

Avec des si. C'est un coup de bol pour les Bifs et les Frenchies... si Steyn ou Kolisi ne dérapent pas, les premiers seraient derniers. Si Coles ne fait pas en-avant, les Blacks changent la donne et l'emportent. C'est un coup du sort favorable pour les Bleus. 

Youpiste. Les Bifs sont biens, les Irishs idem, les Bleus sont très bons. On peut dérouiller n'importe quelle équipe si on veut. Le French Flair est de retour dans l'arène... ça va dépiauter lors du prochain tournoi. 

Cibleur. Ce N'Tamack c'est la grande classe... on possède enfin un pilier à ouverture !!! Il s'avère que le second Jalibert n'est pas un manchot non plus. Ça va jaser dans les chaumières à chaque sélection. Quel dix définitif ? Barrett ou Mo'unga... Tamack ou Jalibert ? Ce genre de choix déstabilise toujours l'ossature... les Blacks l'ont montré à leur dépends. 

Carpe Diem. Non les Blacks ne s'économisent pas en vue de la CDM pour saluer Matt, pas sérieux ça l'ami. D'ordinaire on ne cause pas cruchon Webb durant les quatre ans before... c'est connu, on s'en tamponne ferme. Carpe Diem, step by step... comme l'ont montré, pour causer du coin, les Bifs avant 2003. En 2000 ils passent 50 pions à l'Irlande, 46 aux Gallois, 59 à l'Italie... seulement 15 à la France... En 2001, 40 pions et plus à quasi toutes les équipes... 44 au Pays de Galles, 80 à l'Italie, 43 à l'Ecosse, 48 à la France... Ils remportent le tournoi deux fois de suite mais perdent quand même contre les Scots en 2000, contre les Irlandais en 2001. Pour dire qu'ils étaient très forts à cette période mais sont arrivés au taquet à la CDM... certes remportée. Difficile de tenir dans la durée. 


Pilier. Des choses précédemment dites intéressantes et d'autres plus douteuses. Cette victoire des Bleus est encourageante certes, ils en veulent enfin semble-t-il. Mais pas de soucis pour les Blacks. Deux roustes consécutives ne peuvent que leur faire du bien... ils en avaient besoin !!! Hé Hé !!! On les connait les gus, ce qui ne les tue pas les renforce, pour rester dans le jus nietzschéen. Après la défaite 2007 contre les Bleus, on a vu leur ascension phénoménale. Cela dit, sont pas tout jeunes pour certains, Retallick passe les 30 piges... Sam Whitelock les 33... c'est la colonne majeure qui a bousculé toutes les teams... Aaron Smith idem 33... Beauden Barrett 30... vont pas durer des plombes... Cody Taylor 30, Dane Coles c'est surement fini 34, Moody aussi... faudra trouver d'autres bijoux. Au cul des gros en 9 on voit personne de radical par exemple. Mais pas d'inquiétude... les Blacks sont les Blacks, hors catégories !!!
Du côté des Bleus, ça devraient annoncer un lustre majeur et minimum, de satisfaction. Sont tout frais la bleusaille, avons de quoi dans les crampons. De bon augure. Voyons dab comment vont se comporter lors du tournoi qui arrive. Se parfaire à chaque rencontre, se bien connaître, fixer la colonne... on causera de la CDM plus tard. Ne pas gâcher le potentiel, affirmer sa place en Europe... rivaliser régulier avec le sud, et pour l'heure les remercier de cette prestation de haute tenue

Les Blacks nous sortent quand même 101 tries cette année... avec trois défaites à la clé... un record difficile à envisager pour les autres équipes. On n'a fait qu'effleurer ce qui s'est passé durant cette tournée... on n'a pas causé d'Etzebeth le magnifique, des jeunes Bifs prometteurs comme leur arrière Steward... de leur souffrance en mêlée malgré une troisième ligne d'enfer... de la fougue Irlandaise... on en passe. Pour le trophée du meilleur joueur planétaire, qui certes ne veut pas dire grand chose... comme on sait, pour jouer le jeu on mise sans hésiter sur l'excellentissime Michael Hooper. Un monument le gonze... mérite le bon point. Point !!! © Le Pilier

PS : Insénescentielle, forgé de insénescence, ce qui ne vieillit pas... et d'essentiel, de l'essence, qui est essence !!! En somme immarcescible koi !

21 novembre 2021

L’ŒIL DE MATT

De retour du grand septentrion canadien, le fringant Matt, sans moufles ni bonnet, retrouve nos pâtis majeurs pour nous livrer céans sa vision singulière concernant le jour de victoire enchanté !!! On vous transmet en lien sa chaîne Hic & Nunc, histoire de vous assurer que l’œil sus nommé et l'esprit lucide qui le meut ne sont pas une invention artificielle du Pilier. Cliquez sur la couleur automnale et pénétrez en son huis !!!

Comme un air de déjà vu
Il planait samedi soir au stade de France une ambiance qui, dès le premier essai éclair des Bleus, nous a fait penser à une certaine demi finale de coupe du Monde opposant l’Angleterre à la Nouvelle-Zélande en 2019. Disons tout d’un bloc, samedi soir, les Bleus ont été remarquables, épatants partout, et surtout dans la détermination et la justesse technique ; ce qui au rugby fait une grande partie du travail. Leur victoire est amplement méritée et pourrait concrétiser une dynamique restée jusque-là uniquement prometteuse. Fracasser les géants noirs, même épuisés, il fallait le faire. Gloire à eux et vive ces Bleus ! 

Ceci étant posé, et n’ayant pas vu le match contre l’Irlande, j’ai été très étonné par la médiocre prestation des Blacks. Dès l’entame, les gaziers avaient l’air épuisés. Ce qui était jusqu'ici très rare, l'est de moins en moins alors que leur force a longtemps été la physiologie, souvenons-nous des essais plantés en fin de première mi-temps et en fin de rencontre. Cette saison à rallonge, des mois privés des leurs, a semble-t-il participé à leur faire faire des fautes inhabituelles et laisser beaucoup de points en route. Deux essais presque faits, des placages ratés à la pelle, un pack concassé, des passes foireuses, un Jordie Barrett erratique (je ne comprends pas pourquoi McKenzie n’est pas rentré plus tôt), un George Bridge de moins en moins convainquant et une paire Whitelock/Rettalick vidée (il manque Tuipulotu et Scott Barrett sur le banc). Non, vraiment, les All Blacks ne sont plus ce qu’ils étaient depuis quelques temps. 
On dit que cette équipe, c’est d’abord un système. Soit. Enfin quand même, il manque à cette structure deux personnes depuis 2015 : Richie McCaw le Magnifique et Dan Carter le génie. Avec eux, la paire de centre Smith/Nonu et une première ligne insubmersible de l’époque laissent un vide immense. Les coachs n’ont pas su trouver de remplaçant équivalents. Beauden Barrett est épatant, mais pas immense ; au centre le grand Jack Goodhue manque à un Anton Lienert Brown constant. En 9, à part Aaron Smith l’inégalable, il n’y a pas de remplaçant. Peut-être le talentueux Te Toiroa Tahuriorangi qui semble rayé des tablettes… voilà quelques chantiers qui sont toujours sur le métier néo-zélandais et qu’il va leur falloir vaille que vaille terminer. 

Peut-être est-il temps de « rebooter » ce système, avec un nouveau capitaine. Dieu sait si on aime Sam Cane qui porte le numéro 7 comme un costume, mais sans doute a t-il plus sa place sur le banc qu’en capitaine titulaire. Un Maori nous semble bienvenu, ou bien fixer Ardie Savea, promouvoir Akira Ioane ou le jeune Ethan Blackadder… les potentiels skippers ne manquent pas ! Avec Razor en entraîneur et quelques acolytes excellents, tout ne sera pas résolu, mais on a vu l’impact qu’ont eu Rassie Erasmus et Eddie Jones sur leurs équipes respectives, et il est raisonnable de penser que ce qui a marché pour les Anglais et les Sudafs fonctionnerait assurément pour les Blacks. 

Le même week-end de la victoire étincelante des Français, les Anglais ont tapé l’Afrique du Sud et les Gallois l’Australie. Le centre de gravité du rugby se déplacerait-il en hémisphère Nord ? Peut-être… on va bien voir, mais les 6 Nations vont être intéressantes à regarder ! 
Il est tout à fait possible que les bestioles Blacks s’économisent en vue de la coupe du monde 2023, et quoiqu’il en soit, elles reviendront bien assez tôt, avec un appétit dévorant. Il est de toute façon très sain qu’une situation de quasi hégémonie soit ainsi brassée. On ne peut pas être un lecteur assidu d’Elisée Reclus et supporter qu’une seule Nation écrase toutes les autres. Pour le bien de tous, il est bon que chacun puisse vivre et jouer le mieux possible… à partir du moment où, à la fin, ce sont les Blacks qui gagnent ! 
Parce qu'il est quelques vérités persistantes sur lesquelles bâtir un avenir, une joie dans le combat et une beauté du geste. Et niveau vérité en rugby, les Blacks sont des maîtres ! 
© Matthieu Delaunay

19 novembre 2021

AARON SMITH IS BACK

Ben voilà... Ian Foster a compris la leçon et rappelé fissa son demi de mêlée Aaron Smith preuve qu'il prend la joute à venir au sérieux. N'étions pas au jus lorsqu'avons balancé not' bafouille d'hier, occupé ces dernières semaines à chanstiquer l'ordre millénaire aristotélicien, dévisser les poncifs hégéliens de leur piédestal conformiste, dévider prolégomènes à toute métaphysique future pour réinitialiser la raison kantienne dépassée, dissoudre par touches dosées, mais pas moins précises, cette viralité doxique qui enfloute les cassis non avertis depuis des lustres dès qu'on pose un simple calot dans la bauge des idées convenues. Bref, en touillant ce tout historico-poussiéreux dans l'auge cybernétique, la vérité reprend ses droits, même si cette dernière perd son nom quand le déni s'invite !!! Yep et bref !!! 
Le Pil était donc aux spéculations anodines quand la nouvelle du retour de Smith lui apparu, faisant suite au coup de fil de Ian, après la lecture de la dite bafouille. Aaron a donc débarqué en avion express avec valise et costume adapté, délaissant pantoufles familiales, baby-sitting et toutim aboulique qui vous ramollissent les cuissots, assèchent le fluide spéculatif au profit d'un cognitivisme somnolent sinon exsangue... et retrouvé enfin ses petits copains actifs. Hé hé... le meilleur 9 des pâtis internationaux va côtoyer le meilleur 9 du monde hexagonal, d'après les dires de nos tricolorés emphatiques !!! C'est bien, manquera sans doute un brin de condition le nouveau dad après trois mois d'absence... bien qu'en même temps, n'est pas fatigué par la fin de saison. Justin Marshall l'emblématique demi de mêlée de la fougère ne semble pas enthousiasmé par la nouvelle et s'exprime ainsi :"Aaron Smith's recall is an All Black mistake". Grand connaisseur le gonze, un rappel de dernière minute qui fait certes penser... plus qu'il n'y parait ? 

Les All Blacks veulent, en sus de piétiner nos cocottes, battre un record inédit. Planter 100 tries, ou plus, en cette année civile 2021, dixit Midol !!!! Ach... pas banal le pari. Il leur suffira d'en ajouter 2, puisque malgré les critiques de certains coquins prétextant qu'ils sont essoufflés, prenables, diminués, moins noirs que dab, les galactiques gaziers ont quand même assuré 98 essais lors des précédentes câlineries. Qui dit mieux ? Personne pour le coup... vont assurément se remuer la couenne les monstres. Deux essais ce n'est rien... une victoire pour les enrober c'est mieux... elle s'impose donc. Une manière de se motiver, d'inventer des challenges, à la mesure de leur hégémonie millénaire. Pas moins !!! Arf !!! © Le Pilier

18 novembre 2021

L'EUROPE AU DÉFI

Un super week-end rugby en perspective avec deux joutes qui, on l'espère, concluront une impatience automnale en tenant promesse d'intérêt tangible. 
Comme entame des dégustations supposées donc, à l'heure du goûté, Angleterre vs Sud-Afrique très attendu par les bifs et la compagnie des amateurs de franches lippées. 16H15 les plus beaux hymnes du pâtis accomplis, le kick off libérateur enchantera Twickenham. Gageons sur une rencontre pantagruélique, aux senteurs musclées, avec, on espère, quelques aromates alléchants si d'aventure le prodigieux et prometteur Marcus Smith à l'ouverture de la rose team, exhale le pâtis de facéties à la mesure de son talent. De la graine de grand le petit... au zénith de ses 1m75, une tête qui prend du plaisir à enfirouaper l'adversaire par des initiatives intempestives, sinon coups de génie, renvoyant l'ex titulaire Ford au garage des carrosseries désuètes !!!! Bref, ce gonze est à suivre avec attention. 

En soirée, du côté de chez nous, le plaisir évident de retrouver enfin les All Blacks en nos prés, pour clore une fin de saison antipodienne somme toute éprouvante, d'autant que la rouste infligée le week-end dernier par le trèfle à quinze feuilles acérées, a du laisser des traces dans les cassis NZ, peu habitués aux défaites. Rares sont les équipes Néoz ayant subi deux échecs consécutifs, de mémoire, certes labile, avons très peu vu ça. Alors ? On sait qu'il sont moins impériaux sans Aaron Smith... mais on s'attend d'évidence à un ressaisissement des Sam Whitelock's boys, sachant qu'en face nos bleus sont, aux dires de certains, saturés de pépites de partout, tout à fait capables de les dérouiller... que notre demi de mêlée est le meilleur de la galaxie... qu'on pourrait faire trois zéquipes une tant notre cheptel est épatant... que Galthié n'a que l'embarras du choix pour former un poulailler inexpugnable... que n'avons jamais eu autant de surdoués du ballon... que bref, on a le potentiel pour soumettre toute la galaxie ovale tellement qu'on transpire d'excellence potentielle... c'est le dernier mot de la phrase qui compte... et sachant donc toussa... nous devrions savourer une joute à la mesure de cette puissance nouvelle !!!

A l'écoute de ce que l'on nous a rapporté concernant les deux premiers tests contre l'Argentine et la Géorgie... il appert qu'on possède en effet de belles volailles... mais le bât blesse toujours et encore question efficacité... même baratin, même bla autour... problème de maîtrise, de soudage, d'évidence, de système de jeu.. ou de style si préférez... etc. Rien de nouveau sous le soleil d'icy ? Réponse 21h samedi, pour juger de nos propres yeux, ces clameurs antithétiques... de la rumeur pudique ? Hips !!! © Le Pilier

25 octobre 2021

EAGLES PLUMÉS

Quand ils traversent le pacifique pour poser les crampons sur les plaines de la grande Amérique, les All Blacks ne font pas dans la dentelle. Ils te vous dépiautent le grand pygargue à tête blanche comme on enfile une pantoufle les yeux fermés, sinon des perles, occasionnant une foultitude d'essais, comme à la parade. Le piaf a pris tellement de plomb dans l'aile que le slogan "America first" est relégué aux estrades des kermesses du Wisconsin. Le score 14-104... tout net !!! 
Faisant plutôt office de sparring-partners les Eagles n'ont pas eu le temps de prendre leur envol. Dommage... on aime bien ces ricains nous qui jouent au rugby à XV, sont corrects et volontaires. Mais pas facile dans un pays qui ne jure que par le Bask, le Base, le Super B... de passionner les foules. 
Matez les highlights en sirotant un jus... ça file tout berzingue avec l'aisance d'un nuage blanc poussé par le zeph, sillonnant l'azur et sa vivifiante atmosphère... sans opposition !!! © Le Pilier


02 octobre 2021

AU BOUT DU SUSPENSE

Quelle joute !!! "Tremendous" comme insistait le speaker exalté... avec du "blood blood everywhere !!!"... "can you believe it ? " ... "Ho ho hoooo"... "can he do it again ?"... "Yes he can"(Quand Barret visait les bâtons)... "Ho boys !!!"... pas vraiment tort le gonze question suspense... y'avait de quoi s'agiter sinon se ronger la savate si l'on supportait, ou pas, l'une des deux teams. 


Victoire des Boks puissants, 31-29 sur le fil, incontestablement acceptée... même si, à l'instar des susdits speakers exprimant parfois dubitation, des p'tits jaunes flottaient dans l'air vénère de tronches partiales subséquents à des pénalités "légères"... parfois douteuses... cet arbitre n'étant pas de ceux que l'on recommande pour la fluidité du jeu... pour n'en point trop dire et museler le réquisitoire !!! Hips ! 
Bravo les gars, pas hyper exaltant question figures, 2 tries contre 3 pour la belle Zélande, mais tellement rudes en défense, avec un pack en béton sur pattes, une détermination opiniâtre... si l'on accepte le quasi-pléonasme... et puis une rentrée pour le coup inattendue de François Steyn et ses coups de pompe de mammouth qui trouve des touches remarquables dès la seconde période, maintenant une pression sur les Blacks, continue. Vrai que notre matois Leroux, pour le coup, a foiré sa prestation... bonne pioche du staff... fallait oser le virer dès l'entame après les citrons... comme changer sa première ligne avant ces derniers. 
Intensité frénétique donc, mais aussi du beau geste comme cette chistera dans un mouchoir de Lukhanyo Am... imprévisible... qui entraina l'essai de Allende. Coutumier de ces petites merveilles le gazier. Souvenez-vous de cette passe décisive lors de la CDM à son copain Mapimpi... une merveille... en avions causé ici même. Puis en réponse esthétique, le coup de pompe dosé de Beauden Barrett dans les bras de son ailier Reece... essai... des placages sévères de part et d'autre... un Savea ultra volontaire, pas seul bien sûr, aussi présent et tenace qu'un certain virus... Ach !!! 
Les Blacks remportent le Championship, mais les Boks ont quand même montré qu'ils en avaient sous la pédale... rucks... touches... malgré quelques défaillances ou ratés. Pollard loupe quand même trois tentatives... eurent pu être plus à l'aise sous un grand jour du 10... n'est pas au top le gus... n'a pas retrouvé son niveau CDM. Hors les pompes, ne produit aucune action engageante.
Les Blacks ont défendu aussi comme des acharnés mais en se faisant bien secouer par la tortue adverse... des Galapagos sans doute... tant elle a dominé le secteur. 
Zavaient la possibilité limite de gagner à la dernière minute en menant d'un pion... l'ont joué petits bras avec des rucks en tas... tant pis pour eux. Faut rester Black jusqu'au bout du temps... la seule façon d'honorer le blason !!! 
Avec 9 points d'avance en première période on s'est laissé croire qu'ils allaient conclure en apothéose. Ben non... tout arrive... c'est certain !!! 
Voilà un adage irréfutable du Pilier qui va parcourir les siècles à venir sans jamais prendre une ride !!!
Arf !!! © Le Pilier

01 octobre 2021

LAST BUT NOT LEAST ?

Ci-joint la team All-Black... les deux ailiers de la dernière joute contre les Sudafs sont remplacés par Rieko Loane et Sevu Reece... on s'y attendait. Bridge et son compère Jordan aux oubliettes... hop... pour cause de prestation archi décevante malgré le try du second. C'est bien. 
Bon, ya pas le père Aaron, Weber n'est pas un expert... Parenara n'a pas brillé non plus... il reste sur le banc... quand même. Ces rencontres malgré les victoires ont bien fait ressentir l'absence du premier. Indispensable Smith est resté chez lui pour cause de bagatelles familiales. Dommage... et sans intérêt !!!
Autre prestation des Blacks cette fois, on l'assure... ya pas de raison que l'ennui se perpétue. Les Blacks veulent un grand slam... nous zaussi !!!! Quoiqu'avec des Boks en face qui refusent toute éclaircie avec des chandelles ombrant le pâtis, sait-on jamais !!! Qu'ils prennent une rouste serait bienvenu...qu'ils l'emportent inattendu !!! © Le Pilier  

1 Joe Moody (53) 
2. Codie Taylor (63) 
3. Nepo Laulala (36) 
4. Brodie Retallick (88) 
5. Scott Barrett (47) 
6. Akira Ioane (9) 
7. Ardie Savea (55) – capitaine 
8. Luke Jacobson (9) 
9. Brad Weber (13) 
10. Beauden Barrett (97) 
11. Rieko Ioane (43) 
12. David Havili (10) 
13. Anton Lienert-Brown (52) 
14. Sevu Reece ( 13) 
15. Jordie Barrett (31) 

16. Asafo Aumua (3) 
17. George Bower. (7) 
18. Ofa Tuungafasi (41) 
19. Patrick Tuipulotu (40) 
20. Ethan Blackadder (6) 
21. TJ Perenara (74) 
22. Richie Mo'unga (26) 
23. Damian McKenzie (36)

Dit en passant, les All Blacks ont planté 17000 points en test-matchs depuis l'invention du camphre, du crampon... de la paluche et de la transmission !!!! Un record... de plus !!!


26 septembre 2021

AU BOUT DE L'ENNUI

Oh l'embrouille... la chtourbe... le rata... le croûton... la pantoufle... l'ennui !!! 
On se souviendra pour le coup de la centième baston entre des All-Blacks et des Sud Africains. Si ces derniers ont de l'emblème qui les porte oublié la vertu cavaleuse zélée et monté des chandelles à faire passer Versailles pour une simple boite de nuit, les Blacks de leur côté ont chaussé les moufles qu'il n'est pourtant pas d'usage d'agréger aux paluches quand on manipule un module aussi délicat que le cuir !!! Arg !!! 

Mazette quel moment !!! On n'en revenait pas... mais cela arrive parfois. 

Bien confortablement installé sur le divan de prince des oisifs, on finit par négligence inhérente au confort, par subir en retour un spectacle à la mesure de cette dernière ? On pourrait le penser au final, si l'on était philosophe... hé hé... ou bien superstitieux !!! Un dieu du cirque, malveillant, nous a joué un sale tour ? Lui qui se doit pourtant de nous satisfaire puisque nous le chargeons par fait d'espoir insondable, de prières votives, de quota saveur exigé, de canettes avalées, de cette responsabilité ? Qui veillerait donc à nous offrir ce qui revient de droit aux jouisseurs émérites que nous sommes, un spectacle qui tient impérativement ses promesses quand l'affiche s'affiche comme un anniversaire ? 

Ben non de rien du tout... macache... nib... que dalle... l'empyrée se moque pas mal de nos dévotions, comme il est de rigueur quand t'es un Dieu digne de ce nom !!!! Arf !!!

 
Alors, donc, les joueurs n'en font qu'à leurs têtes... pour le coup, pas très inspirées. Un match qui a dû ravir une fois de plus le King Frédo de ce lieu emblématique, grand amateur nous savons tous du Faf de Klerk aux zarpions, au sommet de son art... illuminé plus que de raison par des tataneries à secouer le croupion même de Zeus et sa gente immortelle... d'ennui !!! 

Pas très inspiré non plus le Pilier sous influence... à la mesure de ce qu'il a vu sans doute et comme excuse à portée de doigt. On s'adapte au moment. Une bafouille de rien du tout, pour une joute qui ne valait pas le coup... qu'on s'y attarde !!! 
Les Blacks l'emportent 19-17... mais les autres eurent pu conclure idem. Gageons que les moufles seront délaissées à la prochaine baston... quant aux Boks... eu égard à la récurrence des itérations récursives inlassablement répétées... ben faut ne rien trop espérer !!! © Le Pilier

13 septembre 2021

COOPER HERO OF THE DAY

Kolisi a frisé la correctionnelle. Si l'arrière aussie Banks ne refile pas un coup de rein pour se redresser avant de bouffer du foin sur le placage du capitaine Africain et tombe malencontreusement sur les épaules, le geste dangereux eût pu paraître plus spectaculaire, partant engendrer un rouge effectif... comme en convenait du reste un Shalk Burger impartial à la mi-temps sur une chaîne rugby. Chance pour le flanker sudaf, un simple jaune sera la sanction. Il sort définitif à la 54ème minute... pas trépidant le gazier cette année... ne termine pas ses matchs... est remplacé de plus en plus tôt. 
Que dire sinon de cette deuxième rencontre du dimanche between l'Australie et la sud Afrique de retour sur le pâtis du Gold Coast stadium à Robina ? On commence par des coups de pompes d'entre-perches, chose que l'on a quasi pas vu lors de la joute précédente. La sortie de Kolisi engendra un essai des australiens dans les minutes qui suivirent. Après un loupé du grand tataneur Faf au placage... très apprécié de notre coéquipier Frédo... hé hé... (comme il en causait gentiment ici) Kerevi s'arrache, transmet à Kellaway. Les Boks se font transpercer comme des bleus...  mais répondent quelques minutes later par un try façon tortue romaine, ils en planteront deux autres avec la même figure. 
Devraient jouer sans trois quart... pas une envolée derrière digne de ce nom... z'ont un gros pack, on connait, c'est incontestable, le retour de Vermeulen en 8 y est aussi pour quelque chose... mais question plaisir c'est pas l'azur. 

Lire le Pilier est une aubaine pour Dave Rennie, l’entraîneur aussie, on hésite, on pige pas où ça coince... hop hop, un saut de clic et les conseils sont livrés gratos par le maître es pâtis. Arf !!! Donc, comme annoncé, sinon proposé ici même, les australiens ont viré leur ouverture Noah Lolesio et récupéré Quade Cooper. Remarquable de sang froid, distribution généreuse à la main, touches bien ajustées... sans fautes aux entre-perches 8 sur 8 !!! 
Véritable héros du jour !!! 
Le suspens est à son comble dans les dernières minutes du match où les Boks mènent d'un petit pion 25-26. Il reste une minute trente de jeu. Hodge en position d'arrière reçoit la gonfle dans son camp, monte une chandelle, rendant de fait la balle aux Boks. On s'agite devant l'écran... le dernière chose à faire que s'en débarrasser... quel empafé ce gonze... on éructe in petto... le jeu continue... les Boks pilonnent... mêlée en leur faveur après une faute des kangourous... ces derniers pourtant dominés en mêlée s'arrachent et poussent rapido, comme des frappadingues, font reculer les Boks sur plusieurs mètres si bien que le cuir se retrouve dans les pattes du flanker remplaçant Herschel Jantjies, isolé de son pack, Nick White le demi de mêlée Australien gratte le cuir que l'autre ne veut pas lâcher !!! Pénalité !!! Arg !!! 45 mètres environ à droite des poteaux. Cooper aux arpions va tenter la gagne !!! 

Les commentateurs n'ont eu de cesse de le trouver "cool" dans le bon sens du terme, s'approchant "calmly" pour effectuer ses tentatives. Recte dicis, en effet, une maîtrise parfaite des nerfs pour ce joueur qui n'avait pas vu la sélection depuis quatre ans. Classe dans la posture, chevillères visibles et pub, maxi impec du port, tattoos partout,  il s'approche pour frapper dans le même état d'esprit susdit, les 80 minutes sont écoulées... se concentre sans laisser paraître aucune angoisse... souffle un brin... paf, joli coup de pompe, le cuir s'élève, droit, monte bien haut... et termine sa course pile-poil au milieu des perches !!!! Les kangourous l'emportent enfin 28-26... contre des Boks qu'ils n'avaient pas gagnés depuis 2018 !!! Le héros du match pour sûr donc... on peut pas contester la remarquable prestation du gazier !!! Bravo l'artiste, le père Hooper en bonnet de nuit pour cause de blessure à la joue, auteur encore une fois d'un match épatant devait être aux anges, comme ses compatriotes. 
Les roustes à répétition ça finit par saturer le carafon !!! Allez hop, bière au litron dans les pubs du coin. Certes Cooper assure 23 pions à lui tout seul, un essai pas plus pour les kangourous... contre trois tortues pour les Boks avec un Pollard en panne... mais le scénario final était palpitant !!! 
On attend la revanche !!! © Le Pilier


12 septembre 2021

PERFECT ALL BLACKS

Quand je perds aux boules, en embrassant Fanny je ne pense qu'à vous... chantait le poète. C'est idem au rugby... l'humiliation est inversement proportionnelle à la récompense savoureuse qu'elle engendre... on s'y attendait, c'est fait !!! 
Les All Blacks ratatinent les Pumas 39 à zéro de rien du tout !!! En bons sparring-partners, ces derniers ont pourtant réalisé plus de 200 placages dans le match, avec peu de déchets, la seule chose à noter de remarquable, sinon, comme d'accoutume, des cartons jaunes... pour les faire souffler un peu !!! Argentins donc totalement stériles n'ayant pas eu l'once d'un brin de fétu d'occasion de marquer le moindre petit point de quelque chose tant la domination des noirs fut incontestable. Faisant tourner l'effectif à raison, la team du Royal Retallick, capitaine du jour, s'est plu à assurer un entraînement des plus rigoureux. On retiendra cette course géniale de Bauden Barrett à la 47ème minute, suivie d'une chistera de toute beauté, dosée-millimétrée, qui envoya son coéquipier Jacobson dans l'en but comme on se jette sur un sofa de grand vizir. Un pur moment de suspension à enthousiasmer un buffle devant un steak saignant !!! Mouais, pourrait faire mieux le Pil que cette figuration douteuse... mais ya pas de quoi s'attarder non plus sur un match sans autre issue que celle attendue !!! © Le Pilier


10 septembre 2021

ROUGE AU CARTON

Ben voilà, après avoir lu le Pilier la SANZAAR a décidé d'annuler purement et simplement le rouge de l'arrière Néoz Jordie Barrett !!!! Hé hé !!! Il a légitimement sauté pour réceptionner un ballon quand, tentant de reprendre l'équilibre en retombant, son crampon est entré en contact par inadvertance avec la tête de son adversaire... précisait Robert Stelzner responsable du consortium susnommé. L'affaire est close, dans l'ordre des choses... une mise au point bienvenue. 
En Rosbiff ça se dit comac... pour les bilingues : He legitimately went up in the air to collect a high ball, when in trying to regain his balance on the downward trajectory, his boot inadvertently made contact with his opponent's head. The accidental nature of the incident lead the Judicial Committee to fond thet there was no intentional nor reckless act of dangerous play, withe the result that the Red Card is expugned from the player's record.
The player is therefore free to play in the upcoming matches.
Remiser le rouge au carton, Barrett pourra donc dès ce week-end rechausser les crampons !
Que ces derniers soient rentrés en contact avec l'adversaire... la formule est poilante non ? 
Allez... plus qu'un p'tit jaune de rien du tout à l'arbitre... hop... deux trois matchs de suspension pour son manque de jugeote et la justice serait totale !!! Arf !!! © Le Pilier

06 septembre 2021

JAMAIS DEUX SANS TROIS

Un match impec l'Australie vs Nouvelle Zélande d'hier. Outre que ce ballot d'aussie vient se manger la savate cramponnée en pleine poire du sieur Jordie Barrett, partant occasionner un 102, comme dirait l'ami Serge, privant les NZ d'arrière durant 20 minutes... outre que le sifflet de service n'y entrave rien en récupération de chandelles et sorte son double jaune, les All Blacks ont livré une partition des plus intéressantes. 

Tout dab, que dire de cette exclusion pour le moins foireuse de l'arrière NZ, sinon qu'elle était justement foireuse !!!! Jordie s'élance dans les airs pour récupérer la gonfle... il s'élève, le cuir lui tombe sur la poitrine un rien trop haut, il bascule donc un chouia, les cannes partent en ciseaux, c'est connu, afin de retomber sur ses pattes... rien à dire de nothing de plus, sinon qu'un gazier en apesanteur ne doit même pas être touché, faut attendre qu'il retombe sur terre pour disputer le module. Règle on ne peut plus simple. Alors si Jordie veut cisailler l'azur pour toutes les bonnes ou mauvaises raisons, retrouver l'équilibre, se protéger des bourrins, faire la danseuse... il en a parfaitement le droit !!! Mais que l'ailier australien, qui en sus a tout son temps, ne comprenne pas ce qui se trame en face de lui, partant se mange un crampon occasionnant une injustice frappante... on dit NON !!! Le carton on l'aurait foutu à ce dernier pour avoir été si balourd !!! La règle nouvelle a permis à Mc Kenzie de rentrer plus tôt, un moindre mal, sinon l'arbitre allait nous gâcher la partie. On n'a pas fait le voyage jusqu'à Perth... quatorzaine en apnée, pour se voir bousiller le spectacle par un sifflet désinvolte !!! 

C'est dit, mais revenons au pré. Un match donc impec, singulier dans sa stratégie réussie du côté Blacks, avec une défense du tonnerre de Zeus, même si 4 tries côté aussies, bien menés... des contre-attaques en-veux-tu-oui-j'en-veux... essais des gros, des légers, des interceptions, des vistas, des tries lisibles... avec un spot sur Akira Loane, le frère de l'autre, sujet à ce geste des plus rugby s'il en est. 
Sommes à la 54ème minute de jeu, Aaron Smith absent, Weber sort une passe douteuse qui arrive dans les cannes à Mc Kenzie... habile récupère et sert... Havili... puis Akira qui s'arrache comme un diable en fuite, cavale en pony express, sert son ailier sur un plateau de fruits exotiques. Pour un troisième ligne de cet acabit, qui se prend pour un centre racé, grille tous les kangourous alentour c'est épatant. Mais le must de cette fulgurance c'est qu'il pouvait y aller tout seul au paradis. C'est qu'avec ce tonnage, 115 kilos sans slip et la vitesse express, il pouvait éviter l'arrière avec course rentrante, raffut possible, percu si faut, sans aucun souci. Ben non, le gazier il transpire le collectif comme un sauna et refile sa gonfle ajustée avec une générosité à faire pâlir l'abbé des familles orantes que ça nous a presque réconcilié avec le denier du culte !!! Arf !!! Le geste du match !!! Et simple le mastard... ne vient pas câliner sont ailier avec des embrassades effusionnelles... le taf accompli, il repart immédiat dans son camp avant même que Jordan ait aplati... visez la vidéo. 

D'aucunes demi-portions critiquent Bauden Barrett pour ses ratées d'entre-perches... en attendant pour sa gestion des arpions durant la rencontre, il a sacrément assuré le bijou... trouvant de belles touches au moment opportun, et ce coup de pinceau joliment ajusté, position du cuir incliné, récupéré par l'ailier Will Jorden, passe au 9... hop au frangin, essai de Jordie avant son expulsion... un régal !!! Enserrage des frères au milieu des perches. Ok !!! 

(Il nous semble qu'avions causé ya lurette de ce genre de stade rond qui ne facilite pas la tâche des buteurs... des deux côtés zont foiré du reste. Parfait sans doute pour l'Australian Football l'Optus de Perth, mais pas pour le XV... pas cool en perspective... même l'ombre du stade découpe le green de façon étrange... on avait développé un truc là-dessus, pas sot du tout, mais savons plus dans quelle bafouille.) 

Autre délicatesse. Le père Perenara, remplaçant Weber, s'échappe une première fois, belle course mais sans grand résultat au final. Quelques minutes later, interception du dit gus, mais là, il mate partout, à droite à gauche, crochet intérieur, et paf, un petit coup de saton mesuré pour son ailier George Bridge, tout seul à gauche, qui n'a plus k parcourir le pâtis comme on savoure un boulevard en pleine pandémie confinée !!! Arg !!! 

On disait défense de fer, possiblement en effet... même si les aussies ont fougueusement trouvé la faille, mais deux essais refusés ne poussent pas au croupion d'une confiance en demi-teinte. Sont pas au top les kangous... d'ailleurs les bleus les ont gagnés une fois cette année !!! Il n'empêchent assurent 4 tries joliment construits... mais sont en manque effectif d'ouverture... vaut pas un clou LUI... c'est une vraie catastrophe en défense... aux pinceaux... passes foireuses... organisation flop... etc !!! Gageons qu'il va sauter à la prochaine rencontre ! Score final 21-38 pour les Blacks en tête du Championship 2021... et trois victoires consécutives. Comme le dicton en titre... et le titre sans doute... au final... les NZ tiennent promesses. Matez le résumé si voulez, pour mettre en images nos propos condensés. Yeah !!! © Le Pilier

14 août 2021

BLEDISLOE BLACK AGAIN

Ben voilà… une portée sur laquelle noires et ghost notes se sont baladées pour au final nous gratifier d’une partition des plus harmonieuses. Phonétique bien lisible, ballade mélismatique, fluidité des modules, et pour l’agogique, nickel et mazette, pas de surprise quand on connait les gaziers. Contres vigoureux, interceptions, retournements subito, en force, en feutre, en puissance, relâchés, collectifs, solitaires… avons eu droit à ce qu’on peut nommer un florilège d’essais bien transformés !!! 

Ainsi les Blacks tels qu’en eux-mêmes, toujours tenant promesses... de constamment nous plaire. Si l’intelligence collective est un effort surhumain, comme le glissait  notre incontournable Céline, la New Zélande est certainement la seule planète où ce dernier eut été subjugué par la possibilité même de sa réalisation !!! 
Car enfin, après une première joute un rien relâchée en fin de rencontre la semaine dernière, les Blacks ont déroulé le tapis glorieux en prenant même le temps de se passer dix minutes de Savea, pour un égarement véniel, qui eut pour conséquence de leur faire planter un try en guise de «t’inquiète ma poule, savoure le p'tit jaune, on tient la barre !!!». 
L’abnégation et le courage épatant d'un seul Hooper ne purent contenir d'évidence les assauts de ces sombres bestioles trop grandement civilisées. Arf !!! 
Le début du débat nous fit pourtant croire un temps à l’équilibre possible, la deuxième période nous imposa d’entrée d’autres vues. 
Mais les Aussies sont trop jeunes, manquent de colonne vertébrale, et si le 9 est bien en cannes, le 10 ne vaut pas sa ration d’avoine. Son en face Mo’unga s'active dans une toute autre galaxie. On comprend du reste l’idée pour le moins inattendue de rappeler le fantasque Cooper dans la troupe australienne, même s’il n’a pas encore foulé le pâtis avec la team. 
Quand on est invité à prendre une rouste à l'Eden Parc on se doit malgré tout de balancer son jus, d'avoir un gros appétit, de proposer la dernière version du volontarisme reconnaissant, histoire de faire honneur au principe initial, remercier les généreux amphitryons... du long nuage blanc !!!
Trop timide Lolesio, trop jeune peut-être, pas la stature internationale au final, refile juste un coup de pinceau qui engendre un essai... moué... O'Connor absent, ya personne en vue, sinon Quade ?

 

Les passes d'Aaron ont toujours la teneur et la saveur des passes de Smith, les plus belles de l'ovalie au poste évoqué, Codie Taylor ressemble comme deux gouttes à Dan Coles... plante ses 10 pions... Rettallick galope comme un trois quart jusqu'entre les perches... on a déjà vu ça... etc et blablabla.
Les All Blacks l'emportent donc 57-22, sans bavures, et conservent la Bledisloe Cup sur l'étagère du salon. Matez ça sur Tube sans doute en full match, ça vaut toutes les analyses et le Pilier peut retourner dans son hamac. © Le Pilier 

26 juillet 2021

AUX NEWS CITOYENS !!!

Oyez les navigateurs de l'index aux cognitions vigoureuses sinon intempestives, un rien contrariés par l'absence prolongée du Super Pilier depuis un petit Mathusalem de rien du tout, en l'occurrence la dernière CDM chez les nippons. Les témoignages s'accumulent, l'impatience gagne du terrain, on veut retrouver sa liberté totale de mouvement, plonger à nouveau dans les bafouilles du maître es pâtis sans pass ni conditions impératives pour accéder à son Blog !!!! 
Ok ok les gars... le Pilier vous annonce que la venue chez nous n'est soumise à aucune restriction nouvelle, les distances sanitaires comme la sagacité, capacité de jugement, recension avisée, clairvoyance, autonomie du cogito et toutim... qui font d'un esprit pénétrant ce qu'il engendre de plus stimulant, faisaient déjà parti de la panoplie nécessaire pour marauder en notre huis de chicores vivifiantes !!! 
Rien ne change donc, les minus de l'ovalie n'osent jamais fouler notre gazon, à distance se tiennent, grégaires et satisfaits de savoir que le plus grand nombre est une valeur en soi !!! Hips ! 

Well well, comme disait Fela, mais qu'en est-il du gardien des lieux ? Il remue, digère, rumine, au sens nietzschéen s'entend, s'agrège au firmament de connaissances nouvelles... pour lui, conservant une ardeur de juste... mais pas trop, usant de déflexion ondulatoire dès que la pesanteur autour se combine aux rumeurs doxiques pour enfirouaper ceuss qui ont besoin d'un pasteur pour les mener aux pissenlits !!! Bref ya de l'escapisme assumé, une distance avérée, histoire de voir les choses de plus près !!! 

Oui avons maté le Super Rugby Aotearoa pour nous maintenir le cuissot, oui avons savouré les Blacks avec un Dan Cole du tonnerre matois et ressenti in petto tout les effets dynamisants de leurs transmissions collectives, comme, dit en passant, la gestion parfaite de cette virulente pandémie, puisque voilà depuis plus d'un an qu'ils batifolent sur leurs îles sans autre contrainte que la jouer unanimes et responsables. Ça peut chopiner sans masque, tamponner joyeux sur le green, mater en tribunes, circuler à leur guise en ville, montagnes et prés, bord d'eau maillot, sans pour autant disparaître de la carte du monde, bref, rien à voir, un fois de plus, avec le pataquès ambiant du reste global !!! Le simple qui sourd du bon sens est d'une efficacité redoutable, comme un bon placage aux chevilles, mais reste un art peu répandu. La nation Néo Zélandaise sans contredit demeure la meilleure team planétaire !!!

Les Bleus nous ont plu... même si l'en face était moyen ! Sommes ok avec l'entraîneur aussie Dave Rennie sur le rajout de Jelonch après son choc limite... le rouge, du reste annulé, n'a pas aidé aux envolées. Un Jaune s'imposait... pas les simulations !!! Bref...
Attendions des Lions acérés... avons vu un bel Itoje, des zantilopes fringantes... peu de cannes ardentes, au constat final, savates en chandelles, ennui en bretelles... de plomb. 
Ainsi l'air du temps ? © Le Pilier

05 novembre 2019

THANK YOU LEGENDS

On peut en effet remercier les All Blacks… le rugby étalon… tout tourne autour de leur hégémonie. Le monde s’y réfère… les vaincre une petite fois, hop immédiat, ça fait bien délirer la planète ovale. On spécule dans tous les sens, on s’enflamme, on tire des conclusions délirantes, on se gonfle, on se travaille, on reluis, on invente, on s'invente une destiné, on vise l'empyrée... bref et soit. ON savoure l’ultime victoire, on en prend parfois pour dix ans et plus à se remémorer l’exploit… c’en est un… sans contredit.
Qui peut se targuer d’engendrer autant d’effets ?Certes pas nos gallinacées...
Merci donc, une fois de plus à tous ces gaziers qui non contents de montrer la voie, enchantent les pâtis pour le plus grand plaisir des mateurs, nous inspirent, enjouent, dynamisent, voire enchantent le quotidien d’un souffle pour le moins exaltant. Plus que du rugby, une vraie philosophie !!!

Merci d’évidence à tous les adversaires qui se prêtent au jeu. Faut en avoir pour se mesurer aux Blacks. Encaisser des roustes à répétition, ça doit laisser des traces dans les citrons, des bleus de toutes les couleurs sur les croupions !!! Un sens du sacrifice sous tendu par une grande abnégation, une volonté hors norme, exacerbée par un désir sans faille… seul le rugby nous révèle l’essence même de la confrontation. Jouter plus fort que soi, si vous galvanise, vous autorise de fait à recevoir nos plus sincères appréciations.
Thanks all guys… on peut bafouiller à loisir dans notre coin, seule, dans le temps, s’éternise, la vérité du terrain !!! © Le Pilier

04 novembre 2019

BREXIT OUT

Merci All Blacks pour ce match contre les gallois, et tous les autres câlins. Impec, lisible, comme souvent… on retiendra la super passe de Smith pour Smith qui file à l’essai après raffut magistral… et plein d’autres choses. Salut Read, Ben Smith, SBW, Crotty… Hansen… etc… Alun Wyn Jones idem… enfin tous ces gaziers qui ont plus que mouillé la jaquette sur le pré, nous ont ravi… et vont pouvoir savourer un repos bien mérité !!!
Ils resteront dans les mémoires... on contera leur histoire !!!
Donc les Boks ratatinent les Bifs 32-12. Pas une seule vraie possibilité pour ces derniers de planter un try. Après l’outre-baratin de la semaine, tartiné sur tous les réseaux… que les Bifs étaient plus beaux que tout, qu'ils zétaient plus forts que nous, qui fallait prendre exemple sur eux… que Jones était un vrai chauffeur de bus… qui cause malin… qui connait ses poulains… Plaf !!! Finito !!! Out !!! ZOU !!!
Pliés, séchés, vidés, ruinés… retour au cottage… pudding et biscuits… thé sachets, radis !!! Ah la la… des calinotades en veux-tu ya eu après la défaite des Blacks… hop, la relativité d’Albert MC² aux zoubliettes… chandelles et tartiflettes… nouvelle ère… prises de choux… considérations radicales… ça affirmait, s’exhaltait, radinait, concluait, diagnostiquait le grand retour du septentrion dans le ciné des bastons !!!! Ben non !!! 
L'hémisphère sud une fois de plus ramène le cruchon !!! 
Surprise… le match nous za plu !!! Les Boks ont parfaitement joué le coup, pris les Bifs, comme les Bifs les Blacks. Soixante six minutes bien tendues… combat acharné des gros… pénalités certes… mais vaillamment gagnées… Pollard impec au pied… Farrell idem… domination incontestable des géants verts en mêlée… jeu épais, âpre, tassé, compact, fermé… et libération à la 66ème de jeu !!! Un simple geste !!! Un truc de trois fois rien d’à peine quelque chose !!! Un geste bref… emblématique, intangible, sacré, fondamental… impératif, simple, définitif, parfait… le geste du match, celui qu’il faut accomplir à tout prix, le plus beau du pâtis !!! La mirifique passe d’Am à son compagnon Mapimpi !!!! Géniale !!! L’essence du rugby… tous les tas, les chocs, le rentre lard, sueur et baston, grattages du ballon pour ça !!! Ze perfect transmission !!!! Alors là !!! Bravo les gars !!! Et surtout un tost pour Am... le gus a tout pigé avant de passer son cuir.
Le centre dans ce trois fois rien de temps a déchiré ce pré clôturé, le grand frisson refilé. Comme si cet espace-temps fermé, étouffé, serré, travaillé par les Boks devait se fendre là, à ce moment là… après la chandelle fatale de Youngs… récup Le Roux… tas… Faf transmet Am… puis Marx sur un pas, Mapimpi tatane au delà… recup et passe magistrale d’Am… hop essai… libération !!! Un scénario qui a fait son effet. Certes d’aucuns diront l’attente fut longue… qu’importe… la figure était parfaite. Suivra later et plus solo la course de Kolbe… son try… puis terminé. Le cruchon n’est pas pour les Britons. 

Mais ya quand même un truc qui chiffonne. Les Bifs se sont enquillés les Aussies, les Blacks… pour finir sur les Boks… successivement comac… c’est du too much pour des européens… jamais personne n’a réussi un tel exploit. En 2003 les Bifs n’avaient pas jouté contre les Blacks… en 2007 ils arrivent en finale idem… sans les rencontrer non plus. En somme ont les a trouvé un peu séchés les gonzes… alors que les Boks, pliés par les Néoz dès l’entame CDM, ont bénéficié d’une promenade sacrément plus pépère. Un nippon, un gallois… ce n’est quand même pas du gros exploit. Toussa pour dire que la CDM manque d’équilibre, une compète un rien foireuse. Bref les Boks sont champions du monde et les Blacks plient les champions du monde !!! Huit cruchons Webb Ellis pour l’hémisphère sud… un seul au drop pour l’hémisnord… ya pas foto… en Europe sommes encore loin du grand niveau !!! © Le Pilier

28 octobre 2019

STRANGE DAY

De retour sur le tatami du moment, direct et pleine actu, King Frédo nous refile son humeur câline après qu'la p'tit' Albion ait cravaté les All Blacks. Remettre le mammouth dans son panier, comme on disait au quaternaire, la cloche au milieu du bled sous Pompidou Premier, semble être la priorité de sa majesté. Vous pourrez savourer son attirance élective pour Faf de K... une belle intimité, un aveu bien fléché, qui dit bien c'qui est !!!

La chronique à Frédo
On fait tout un pataquès de la victoire des albions sur qui on sait.Très organisés effectivement les chevaliers perfides, hé entre nous... de là à parler d’une réussite exceptionnelle, de la stratégie du siècle, du millénaire, que même les pharaons de la dynastie de Ramsès les envient... De là à déclarer le père Jones docteur honoris causa de la tektonik des plaques ou de l’influence du 8ème remplaçant dans le destin des chicores sublunaires. Ou plus encore, non !!! 
Y’avait quoi sur Oxford street ? des plaquages bien cisaillants (une vraie faucheuse le 7 bif, belle machine à découper), une rush défense.
On notera pour les plus puristes la figure de style d’un 10 épaulé d’un 5/8, ça fonctionne bien vi, on se souvient d’un Mike Catt brillant dans l’exercice d’épauler son Wilko tout heureux parfois de pouvoir échapper au légionnaire Betsen et qui ainsi se déchargeait de la tâche de la créativité.
Hé les poulettes, ça fait bientôt 1000 ans que les blacks se prennent de l’australopithèque et bouffent du huguenot quotidiennement. Passque prendre du Mortclok ou un Tuqiri plein fer d’une part, et les 3èmes lignes monstrasses du cap, les Spies, les Burger, les Low, les Alberts d’autre part, ça piquait aussi !!!! 
On a déjà écrit là-dessus, dab y’a adaptation, contre-stratégie, rien d’affolant quoi, as usual presque. 
Le big Dan, spécialiste du contre d’un rush défense qu’il était, hop, remise intérieur ou petit coup de pied en cloche, bim, on se souvient d’un Jean de Villiers en face qui s’est fait enrhumer vingt fois. 
Mais là, ben rien… Moteur calé. Comme désincarnés nos z’amis,  musique atonale, couleurs fadasses, la fosse des Mariannes, un vrai trou noir !!! 
Strange Day ! Strange time ! 
Sinon ben pour mater les boks en CDM, prévoir un bon western sur la tablette, en parallèle monter des blancs en neige, faire les carreaux, aut’chose quoi… le ti’de Klerk, comme une envie de coller son portrait sur un jeu de darts, purée de bazar de mince, le rugby est un jeu de mains, pétard de pétard, nous fait vomir avec ses coups de tatane tous plus foireux les uns que les autres, on peut plus, physiquement insupportable, préférerait perdre le gus que changer ses habitudes pourries ! Nom de Zeus, have your ever heard about the intelligence situationnelle ?
Brrrrr !!!!!! © King Frédo

27 octobre 2019

BREXIT GAGNANT

L’idée même que nous eussions pu croire un seul instant, que l’on autorisât les triples vainqueurs du cruchon Webb Ellis à retourner sur l’île au long nuage effilé, nantis, non seulement d’un quatrième titre mondial, mais surtout d’un troisième consécutif avec au socle de son coruscant métal leur nom gravé à la main pour l’histoire éternelle, nous effleura, on l’avoue… le temps de l’évoquer ! 
Quelle naïveté somme toute d’y avoir pu songer… ne serait-ce qu’un brin, quelle maligne évidence aurait dû la coudoyer, ce qu’elle fit cependant, mais de côté la déposâmes histoire de nous laisser croire que l'on pouvait se prendre au jeu. Hélas peut-être, la joute fût à l’image de cette dubitation flottante, tant les All Blacks semblaient absents, sinon résolus, voire éteints… car quoi, d’un coup d’un seul, rien n’apparut de leurs envolées intempestives, tout disparut au profit d’un face à face métallique, sans ouvertures, génialités, ni grandes percées... pas même à disputer les chandelles, eux royaux à ce jeu ? Mouais !!! 
Les Bifs dit-on furent exceptionnels, la planète popu en composerait des épinicies si seulement elle avait quelque plume dans la main, un grain de feu littéraire dans la carafe !!!. Non, elle n’a que ses lunettes de soudeur, pour toute clairvoyance, elle s’est plu à voir le Black quasi crounir sur la pelouse, bien essoré par le blanc Bonux… l’air hébété du NZ, embêté quand même, enfin le genre de tronche que l’on inspire quand quelque chose ne tourne pas vraiment rond. Soit !!! 
Les Anglais ont joué leur partition, plutôt solides les gonzes, un effet sans contredit qui mettra du souffle au Brexit tout neuf qui va se conclure !!! Car quoi, 4 petits millions d’autochtones perdus sur une île antipodienne concentreraient une fois de plus toute l’attention planétaire… enfin celle qui regarde le XV ? Alors qu’en face se masse un potentiel de 67 millions de tommies, plus quelques tonnes d’européens satisfaits de cette tournure prise au détriment peut-être d’un idéal, qui ne fait pas de toute façon le poids avec l’ordre des choses plus épais, plus grave, plus déterminant pour la suite du temps ? Plus à cela se lient chaines TV, pub auto, rase-culs, bibine, softwares et promos, qu’il faut quand même encaisser pour avoir droit à son petit quota loisir !!!

On dit… que l’escapisme britannique serait bien pourvu s’il pouvait souffler un zeph dynamisant dans ses flancs par trop mouvants, un Brexit triomphant si voulez. C’est comac, le Pilier n’en dit rien. Que toute cette énergie concentrée à des fins de CDM trouve un public conséquent pour la valider et distraire un temps les mateurs excités, plus nombreux donc, du fait de l’affiche proposée en finale, est du sus bienvenu... en sus !!! Bref, cette victoire des Anglais sur les All Blacks est dans l’ordre des choses, comme on a pu d’autres fois en constater la nécessité, l'obligation, l'évidence !!! 
A moins que le triomphe des Springboks le week-end prochain ne vienne dissoudre ces propos totalement abracadabrantesques… que personne de toute façon ne soutiendra… because, ya pas de quoi en faire un plat !!! Voilà !!! © Le Pilier

25 octobre 2019

CHOC DE PACKS

« Il faut profiter de ces moments, même s'il y aura beaucoup de pression. Au final, ce n'est qu'un jeu et nous allons donner le meilleur de nous-mêmes en essayant de s'amuser. » 
Ainsi l’état d’esprit de super Bauden Barrett, lors d’une interview quelque part au Japon. On ne peut mieux dire. Tout est dit, tout est là !!! L’affiche est belle, les équipes ont de quoi rivaliser sur le papier… on attendra le pré en espérant beau match, et victoire scintillante du meilleur. On l’attendait celle-là, une finale avant l’heure. Mais n’en faisons pas trop… wait and see… souventefois des rencontres prometteuses ne sont pas à la mesure de l’attente
L’arbitre Nigel Owens en chef d’orchestre est un atout de plus pour le bon déroulement de la joute. On cause rarement du sifflet, mais celui-ci est vraiment parfait !!! Alors ? Ya pu k savourer le Haka… mater big Curry, consorts et Vunipola… le choc des packs, la cavalcade des backs. Mais surtout voir jouer ces All Blacks qui n’ont de cesse de nous ravir le carafon, nous refiler le grand frisson, qui même en interview remportent toujours le cruchon !!! Good game à tous !!! © Le Pilier

23 octobre 2019

PANAMA PEYPER

La blogosphère est bien pathétique sinon poilante selon la posture. On choisit la seconde… « les bleus sortent la tête haute » Ils sortent en effet... « ce match est une référence pour l’avenir »… Autrement dit, on va déguster... au sens mélioratif bien sûr !!! « Les meilleurs ont perdu »… toutafait ok… les roustes on les assure... nous rendent meilleurs que jamais.
Attendez... y’en a des kilotonnes comac… sympa ! 
Ya le Panama Peyper… houlala le vilain, le vendu, la godille, la savate, le carafon... l’arbitre a fait une tof avé des supporters Gallois mimant le petit incident du seconde poutre Vahamahina !!! Ça éructe partout… scandale… pilori… radiation à vie… du jamais vu impossible à digérer… ça manque un brin d’esprit l'hexagonie comme on sait… mais en revanche ça dit bien ce que nous sommes !!! 
Et ça repasse en revue toute l’histoire de nos défaites… une encyclopédie… ça conspue les zarbitrages tous contre nous… ça s’éveille enfin… ça prend même conscience de quelque chose. On sait pas de quoi, mais ya les cassis qui turbinent fort parait-il dans la prise en main de la conscience insondable, profonde, essentiellement évidente qui pigent tout ce qui faut pour proposer des mesures adéquates !!! On les attends... ce sont les sauveurs !!!!
On continue… ya « nouvelle ère » qui débarque… sous nos yeux déjà-là, neuve, ripolinée fraîche, elle aussi pleine d’espoir d’un avenir qui va inspirer les plus parpaings d’entre tous… si si… on est quasi à la prochaine CDM qu’on prépare déjà !!! Comme en 40… On a des pépites partout… ya pu k faire briller !!! 
Pis on a eu droit aussi à la « dernière bringue des Bleus » (authentic sic)… dont le titre est rapidement sorti des tablettes… bon… une bagatelle.
Le lendemain du"meilleur match des Bleus" y'avait quand même, "l'espoir anéanti "... mais le désespoir comblé !!!
C pas tout !!! On a fait « une belle CDM » (re sic)… permettez qu’on acquiesce en rajoutant à ces clairvoyances Irma, celles des tarologues, medium et autres supra voyantes à boules qui révèlent tout… c’est une CDM totalement absolue, accomplie, achevée… admirable… bien balancée… fructueuse, plus que fameuse… un bon cru... un bon gros morceau de quelque chose d’épatant… un grand moment de progrès époustouflant !!! Maintenant on va profiter enfin de tous ces nombreux acquis histoire d’en tirer profit !!! A ce dont se satisfait l’esprit on peut voir l’étendue de sa perte… infinie !!! Hips !!! © Le Pilier