12 mai 2019

TOUT ENERGIE

Un super morceau de rugby le samedi d’hier, Chiefs vs Sharks… en hémisud, lors du treizième round. On vous recommande plus qu’un œil, sans mater le score before, histoire d’entretenir le suspens et de nous éviter une bafouille à peine capable d’en révéler l’intensité. 
Du côté d’ici, du même hier, rien !!! Sinon une affligeante finale de chopine Européenne, peut-être la pire rencontre de l'histoire de la journée !!!! Très grasbourrins Saracens vs trop grosbourrins du Leinster. Comparez si zavez du temps à perdre, les deux rencontres, ya tout ce qu’il faut constater pour les néophytes… rien de nouveaux pour les saveurs qui se contenteront des envolées mirifiques antipodiennes. 
Mais pour l’heure, un p’t’it heur de la team Super Pilier, avec ce rien de King-Fredo-la-vista, si juste et joliment dit… qu’on vous le livre intégral tout berzingue. Après la percée néguentropique, un essai plein d'énergie !!!

King Fredo : chronique vigoureuse

Quand y’en a sous le capot, quand j’emmène mon bolide aux stands, qu’on cause avec l’ingénieur en chef rupteur, compte-tours, à un moment v’là sur le tapis le sujet de la distrib !
Faut me refaire la distrib mec, carbure plus komilfo le V12, me régler tout cà !!! 
Ben oui. 
Si on cause rendement, efficacité, vélocité, accélération, on cause distribution ! 
Sur le pâtis, cékidonc le mécano céleste hein ? çuilà qui fait tourner la boutique? 
Pardi, le 9, the half scrum !! 
Avé quels outils, clé de 8, une 6 pans, de l’huile de coude ? 
Avé 2 choses, la vitesse à laquelle il arrive sur le coup, et la vitesse à laquelle il transmet le cuir.
Les angliches z’appelent ça « recycling » 
Le maître worldwide du recycling , c’est Aaron Smith, le 9 des AB’s et des Highlanders 
Il colle au ballon, arrive sur les lieux du crime, et quoi ? 
Faut analyser sa gestuelle… 
D’abord le regard, analyse des positions, prend sa décision, et puis une jambe fléchie, l’autre tendue, celle du côté où s’éjectera le cuir, et bim, la passe, dans un geste absolument pur, sans aucune fioriture, sans aucune perte de temps, rendement total 
Plus fin encore, sa passe est devant le receveur qui devra accélérer pour récupérer le saint-Graal. 
Vous multipliez 3 fois l’exercice et l’ailier en fin de ligne recevra l’absolution pleine vitesse, potentialité maximale, créativité totale.
De l’autre côté de la performance, vous avez le balourd de Klerk, des Boks et des Lions, y nous les brise lui, mais sévère. 
Arrive fissa sur la scène du crime, mais alors après, nous inflige des zigzags à 2 balles genre attendez voir de ce que vous allez voir, chuis flèche bleue, speedy gonzales, pis, soit tatane au pied, des passes pourries, soit transmet le cuir dans les pognes de gonzes statiques, qui attendent de savoir quelle sauce y vont devoir avaler tellement il crée de l’incertitude négative 
Sauf que, sauf que, pendant qu’y faisait mumuse, les ceux d’en face montent, donc les gonzes en aval récupèrent un ballon lent, à l’arrêt, avec des barbares qui leur tombent immédiat sur le râble. 
Qu’est-ce que vous pouvez créer dans ces conditions ? 
Nada de nothing de rien !! 
Entre les 2, la très grande majorité des 9 font un pas en arrière, des fois 2, font perdre du temps, à reculer d’abord pour faire avancer ses poteaux ensuite…
Mais bon sang de bonsoir, sans dec, como es possibile ? 
Yakaregarder pétard et faire pareil qu'Aaron
On reformule, la clé, c’est la distribution
L’objectif c’est la vitesse, le mouvement. 
Et pourquoi donc ? 
Passque in fine, ça cause alors ENERGIE !!!! 
Rappel : l’énergie d’un corps en mouvement est le produit de la masse et de la vitesse au carré. On se marre quand un certain rugby raisonne masse. 
Les Boks par exemple, regardons leurs gaziers, c’est du molosse de chez Golgoth, vi d’accord, c’est lourd, mais du coup c’est lent
On voudrait leur rappeler que penser énergie en jouant sur la masse, c’est racine carré moins efficace que raisonner sur la vitesse. 























On voudrait leur rappeler que quand ils tapaient les blacks régulièrement, y’avait dans l’histoire un Brussow, tout petit gabarit minus de 3ème poutre, qui s’amusait à récupérer des pénalités à tirelarigo en contestant sur ses appuis à tous les regroupements, et que de fait, pour y être présent, faut être mobile et rapide, ce qu’était le gus, qui s’est fait viré car trop léger au regard des canons des head coach. 
Pour tout dire, ça fait franchouillard, raisonnement à la Gamelin, ligne Maginot quoi, à peine pondu que c’est déjà tricard, old school, obsolète, périmé… 
La vitesse est la clé de tout, partout, et même au plaquage 
Un des maîtres du plaquage, savez céqui ? 
Le grand Dan ! 
Vi vi, Dan Carter himself, and God bless his name. Remember him ? 
Et pourquoi donc maousse costaud du plaquage Big Dan ? 
Passque Dan quand il plaquait, il allait vitesse croissante, il accélérait jusqu’à l’impact... (pis la technique aussi... jamais frontal le Dan... on souligne
Jamais évoqué dans les débats sur les commotions, jamais commotionné Dan, parce qu’il raisonnait énergie. 
Si l’énergie cinétique de çui qui court se dissipe dans une énergie potentielle d’un gars à l’arrêt, ben y’a limite élastique, résistance, facteur de fatigue, CMU, et donc rupture à terme, de la physique des matériaux toute simple. 
Si au contraire cette même énergie cinétique est dissipée dans un autre corps en mouvement, plus la même chanson du tout. 
Dont’ forget Einstein, tout est énergie.© King Frédo