22 novembre 2021

PERSPECTIVISME MULTI FACES

S'il n'y a pas de faits, seulement des interprétations, soufflait Méta-Nietzsche, tout arrive pourtant et c'est certain, selon la formule imparable, insénescentielle* du super Pilier. Hé Hé... (zavez la def du néologisme astucieux en fin de bla). Question faits, une victoire est une victoire... même si une défaite pour l'autre en face !!! Arf !!!
Mais rendons honneur à notre compagnon d'éthique et savourons ensemble... ou pas... ce florilège d'interprétations possibles des dernières bastons, celles du week-end qui viennent de clore la dite saison d'automne, ou de printemps selon votre lieu de roupillon, des joutes internationales. 
Une posture perspectiviste en somme, histoire de dire que toute analyse est relative à l'intention du parleur, à ses besoins... partant ses limites... sinon tout simplement sa nationalité... hé hé !!! Suivant dispositions, croyances, humeurs, idiosyncrasie... si zêtes adepte de la pantoufle, bonisseur au divan, supporter en collant... sinon visionnaire discret, intempestif... féru de cuir, flottant, judicieux, adepte de la tenue suspensive... simple amateur qui dégoise avec la troupe et plaisir en sirotant des jus... la victoire rafraîchissante des bleus prendra des couleurs aussi variables que les fantaisies ou désillusions de Justine !!!! Hips !!! 


Succinct. Super, les Bifs ont bien joué le coup, avec les bleus qui gagnent, idem le pays de Galles et l'Irlande, l'Europe est fringante et donne une leçon de maintien à l'hémisphère sud. Enfin !!! 

Bonisseur. Ouaip... les Bifs ont eu du bol... les sudafs devaient gagner... quant aux Bleus, ils n'ont pas vaincu les Blacks puisqu'ils étaient en blanc !!! D'ailleurs ils s'en foutaient, les NZ voulaient juste battre leur record d'essais. 


Tatillon. Ok les Bifs ont planté de beaux essais... les Boks n'avaient pas leur demi de mêlée Faf, Pollard n'a pas eu de vacances en jouant le championnat français... sinon auraient remporté la partie, comme en finale. Sans la faute stupide de Steyn, la couine terminait sans les pétales... une aubaine donc, l'espace d'un matin. 

Réfléchi. Bon, on va pas tirer de conclusions définitives avec si peu d'éléments. Si c'est au pied du mur qu'on voit le maçon, c'est dans la répétition qu'on se forge une réputation. Alors ? Les Bifs gagnent d'un rien les Boks, les Bleus ont fait une belle partie, mais sachons raison garder. Alignons l'hémisnord au prochain tournoi, rééditons l'exploit avec n'importe quelle team, on pourra sauter au paf. La durée... le graal c'est la durée !!! 

Poètic. Même les plus grands chênes perdent leurs feuilles en automne... les springboks n'aiment pas vivre deux fois la saison des sanglots longs, la même année... les Blacks non plus. Cœur blessé monotone, s'en va au vent mauvais retrouver sa bobonne !!! 

Réaliste. Qu'à deux doigts se joue la victoire, les Bifs n'en sont pas moins vainqueurs. Ce qu'on retiendra. Les Bleus possèdent de très bons joueurs. N'Tamack pour sûr en est... Jaminet s'est parfaitement comporté... la troupe dans son ensemble est a féliciter. Un seul match ne fait pas le printemps, juste le beau temps. Il n'empêche qu'ils en voulaient les gaziers, ça fait plaisir à voir !!! Lurette qu'on n'avait pas vu ça !!! Quoi lurette ? Mathusalem ouais !!! 

Avec des si. C'est un coup de bol pour les Bifs et les Frenchies... si Steyn ou Kolisi ne dérapent pas, les premiers seraient derniers. Si Coles ne fait pas en-avant, les Blacks changent la donne et l'emportent. C'est un coup du sort favorable pour les Bleus. 

Youpiste. Les Bifs sont biens, les Irishs idem, les Bleus sont très bons. On peut dérouiller n'importe quelle équipe si on veut. Le French Flair est de retour dans l'arène... ça va dépiauter lors du prochain tournoi. 

Cibleur. Ce N'Tamack c'est la grande classe... on possède enfin un pilier à ouverture !!! Il s'avère que le second Jalibert n'est pas un manchot non plus. Ça va jaser dans les chaumières à chaque sélection. Quel dix définitif ? Barrett ou Mo'unga... Tamack ou Jalibert ? Ce genre de choix déstabilise toujours l'ossature... les Blacks l'ont montré à leur dépends. 

Carpe Diem. Non les Blacks ne s'économisent pas en vue de la CDM pour saluer Matt, pas sérieux ça l'ami. D'ordinaire on ne cause pas cruchon Webb durant les quatre ans before... c'est connu, on s'en tamponne ferme. Carpe Diem, step by step... comme l'ont montré, pour causer du coin, les Bifs avant 2003. En 2000 ils passent 50 pions à l'Irlande, 46 aux Gallois, 59 à l'Italie... seulement 15 à la France... En 2001, 40 pions et plus à quasi toutes les équipes... 44 au Pays de Galles, 80 à l'Italie, 43 à l'Ecosse, 48 à la France... Ils remportent le tournoi deux fois de suite mais perdent quand même contre les Scots en 2000, contre les Irlandais en 2001. Pour dire qu'ils étaient très forts à cette période mais sont arrivés au taquet à la CDM... certes remportée. Difficile de tenir dans la durée. 


Pilier. Des choses précédemment dites intéressantes et d'autres plus douteuses. Cette victoire des Bleus est encourageante certes, ils en veulent enfin semble-t-il. Mais pas de soucis pour les Blacks. Deux roustes consécutives ne peuvent que leur faire du bien... ils en avaient besoin !!! Hé Hé !!! On les connait les gus, ce qui ne les tue pas les renforce, pour rester dans le jus nietzschéen. Après la défaite 2007 contre les Bleus, on a vu leur ascension phénoménale. Cela dit, sont pas tout jeunes pour certains, Retallick passe les 30 piges... Sam Whitelock les 33... c'est la colonne majeure qui a bousculé toutes les teams... Aaron Smith idem 33... Beauden Barrett 30... vont pas durer des plombes... Cody Taylor 30, Dane Coles c'est surement fini 34, Moody aussi... faudra trouver d'autres bijoux. Au cul des gros en 9 on voit personne de radical par exemple. Mais pas d'inquiétude... les Blacks sont les Blacks, hors catégories !!!
Du côté des Bleus, ça devraient annoncer un lustre majeur et minimum, de satisfaction. Sont tout frais la bleusaille, avons de quoi dans les crampons. De bon augure. Voyons dab comment vont se comporter lors du tournoi qui arrive. Se parfaire à chaque rencontre, se bien connaître, fixer la colonne... on causera de la CDM plus tard. Ne pas gâcher le potentiel, affirmer sa place en Europe... rivaliser régulier avec le sud, et pour l'heure les remercier de cette prestation de bonne tenue

Les Blacks nous sortent quand même 101 tries cette année... avec trois défaites à la clé... un record difficile à envisager pour les autres équipes. On n'a fait qu'effleurer ce qui s'est passé durant cette tournée... on n'a pas causé d'Etzebeth le magnifique, des jeunes Bifs prometteurs comme leur arrière Steward... de leur souffrance en mêlée malgré une troisième ligne d'enfer... de la fougue Irlandaise... on en passe. Pour le trophée du meilleur joueur planétaire, qui certes ne veut pas dire grand chose... comme on sait, pour jouer le jeu on mise sans hésiter sur l'excellentissime Michael Hooper. Un monument le gonze... mérite le bon point. Point !!! © Le Pilier

Insénescentielle : Néologisme du Pilier, forgé de insénescence, ce qui ne vieillit pas... et d'essentiel, de l'essence, qui est essence !!! En somme immarcescible koi !

21 novembre 2021

L’ŒIL DE MATT

De retour du grand septentrion canadien, le fringant Matt, sans moufles ni bonnet, retrouve nos pâtis majeurs pour nous livrer céans sa vision singulière concernant le jour de victoire enchanté !!! On vous transmet en lien sa chaîne Hic & Nunc, histoire de vous assurer que l’œil sus nommé et l'esprit lucide qui le meut ne sont pas une invention artificielle du Pilier. Cliquez sur la couleur automnale et pénétrez en son huis !!!

Comme un air de déjà vu
Il planait samedi soir au stade de France une ambiance qui, dès le premier essai éclair des Bleus, nous a fait penser à une certaine demi finale de coupe du Monde opposant l’Angleterre à la Nouvelle-Zélande en 2019. Disons tout d’un bloc, samedi soir, les Bleus ont été remarquables, épatants partout, et surtout dans la détermination et la justesse technique ; ce qui au rugby fait une grande partie du travail. Leur victoire est amplement méritée et pourrait concrétiser une dynamique restée jusque-là uniquement prometteuse. Fracasser les géants noirs, même épuisés, il fallait le faire. Gloire à eux et vive ces Bleus ! 

Ceci étant posé, et n’ayant pas vu le match contre l’Irlande, j’ai été très étonné par la médiocre prestation des Blacks. Dès l’entame, les gaziers avaient l’air épuisés. Ce qui était jusqu'ici très rare, l'est de moins en moins alors que leur force a longtemps été la physiologie, souvenons-nous des essais plantés en fin de première mi-temps et en fin de rencontre. Cette saison à rallonge, des mois privés des leurs, a semble-t-il participé à leur faire faire des fautes inhabituelles et laisser beaucoup de points en route. Deux essais presque faits, des placages ratés à la pelle, un pack concassé, des passes foireuses, un Jordie Barrett erratique (je ne comprends pas pourquoi McKenzie n’est pas rentré plus tôt), un George Bridge de moins en moins convainquant et une paire Whitelock/Rettalick vidée (il manque Tuipulotu et Scott Barrett sur le banc). Non, vraiment, les All Blacks ne sont plus ce qu’ils étaient depuis quelques temps. 
On dit que cette équipe, c’est d’abord un système. Soit. Enfin quand même, il manque à cette structure deux personnes depuis 2015 : Richie McCaw le Magnifique et Dan Carter le génie. Avec eux, la paire de centre Smith/Nonu et une première ligne insubmersible de l’époque laissent un vide immense. Les coachs n’ont pas su trouver de remplaçant équivalents. Beauden Barrett est épatant, mais pas immense ; au centre le grand Jack Goodhue manque à un Anton Lienert Brown constant. En 9, à part Aaron Smith l’inégalable, il n’y a pas de remplaçant. Peut-être le talentueux Te Toiroa Tahuriorangi qui semble rayé des tablettes… voilà quelques chantiers qui sont toujours sur le métier néo-zélandais et qu’il va leur falloir vaille que vaille terminer. 

Peut-être est-il temps de « rebooter » ce système, avec un nouveau capitaine. Dieu sait si on aime Sam Cane qui porte le numéro 7 comme un costume, mais sans doute a t-il plus sa place sur le banc qu’en capitaine titulaire. Un Maori nous semble bienvenu, ou bien fixer Ardie Savea, promouvoir Akira Ioane ou le jeune Ethan Blackadder… les potentiels skippers ne manquent pas ! Avec Razor en entraîneur et quelques acolytes excellents, tout ne sera pas résolu, mais on a vu l’impact qu’ont eu Rassie Erasmus et Eddie Jones sur leurs équipes respectives, et il est raisonnable de penser que ce qui a marché pour les Anglais et les Sudafs fonctionnerait assurément pour les Blacks. 

Le même week-end de la victoire étincelante des Français, les Anglais ont tapé l’Afrique du Sud et les Gallois l’Australie. Le centre de gravité du rugby se déplacerait-il en hémisphère Nord ? Peut-être… on va bien voir, mais les 6 Nations vont être intéressantes à regarder ! 
Il est tout à fait possible que les bestioles Blacks s’économisent en vue de la coupe du monde 2023, et quoiqu’il en soit, elles reviendront bien assez tôt, avec un appétit dévorant. Il est de toute façon très sain qu’une situation de quasi hégémonie soit ainsi brassée. On ne peut pas être un lecteur assidu d’Elisée Reclus et supporter qu’une seule Nation écrase toutes les autres. Pour le bien de tous, il est bon que chacun puisse vivre et jouer le mieux possible… à partir du moment où, à la fin, ce sont les Blacks qui gagnent ! 
Parce qu'il est quelques vérités persistantes sur lesquelles bâtir un avenir, une joie dans le combat et une beauté du geste. Et niveau vérité en rugby, les Blacks sont des maîtres ! 
© Matthieu Delaunay

19 novembre 2021

AARON SMITH IS BACK

Ben voilà... Ian Foster a compris la leçon et rappelé fissa son demi de mêlée Aaron Smith preuve qu'il prend la joute à venir au sérieux. N'étions pas au jus lorsqu'avons balancé not' bafouille d'hier, occupé ces dernières semaines à chanstiquer l'ordre millénaire aristotélicien, dévisser les poncifs hégéliens de leur piédestal conformiste, dévider prolégomènes à toute métaphysique future pour réinitialiser la raison kantienne dépassée, dissoudre par touches dosées, mais pas moins précises, cette viralité doxique qui enfloute les cassis non avertis depuis des lustres dès qu'on pose un simple calot dans la bauge des idées convenues. Bref, en touillant ce tout historico-poussiéreux dans l'auge cybernétique, la vérité reprend ses droits, même si cette dernière perd son nom quand le déni s'invite !!! Yep et bref !!! 
Le Pil était donc aux spéculations anodines quand la nouvelle du retour de Smith lui apparu, faisant suite au coup de fil de Ian, après la lecture de la dite bafouille. Aaron a donc débarqué en avion express avec valise et costume adapté, délaissant pantoufles familiales, baby-sitting et toutim aboulique qui vous ramollissent les cuissots, assèchent le fluide spéculatif au profit d'un cognitivisme somnolent sinon exsangue... et retrouvé enfin ses petits copains actifs. Hé hé... le meilleur 9 des pâtis internationaux va côtoyer le meilleur 9 du monde hexagonal, d'après les dires de nos tricolorés emphatiques !!! C'est bien, manquera sans doute un brin de condition le nouveau dad après trois mois d'absence... bien qu'en même temps, n'est pas fatigué par la fin de saison. Justin Marshall l'emblématique demi de mêlée de la fougère ne semble pas enthousiasmé par la nouvelle et s'exprime ainsi :"Aaron Smith's recall is an All Black mistake". Grand connaisseur le gonze, un rappel de dernière minute qui fait certes penser... plus qu'il n'y parait ? 

Les All Blacks veulent, en sus de piétiner nos cocottes, battre un record inédit. Planter 100 tries, ou plus, en cette année civile 2021, dixit Midol !!!! Ach... pas banal le pari. Il leur suffira d'en ajouter 2, puisque malgré les critiques de certains coquins prétextant qu'ils sont essoufflés, prenables, diminués, moins noirs que dab, les galactiques gaziers ont quand même assuré 98 essais lors des précédentes câlineries. Qui dit mieux ? Personne pour le coup... vont assurément se remuer la couenne les monstres. Deux essais ce n'est rien... une victoire pour les enrober c'est mieux... elle s'impose donc. Une manière de se motiver, d'inventer des challenges, à la mesure de leur hégémonie millénaire ? Pas moins !!! Arf !!! © Le Pilier

18 novembre 2021

L'EUROPE AU DÉFI

Un super week-end rugby en perspective avec deux joutes qui, on l'espère, concluront une impatience automnale en tenant promesse d'intérêt tangible. 
Comme entame des dégustations, supposées donc, à l'heure du goûté, Angleterre vs Sud-Afrique très attendu par les bifs et la compagnie des amateurs de franches lippées. 16H15 les plus beaux hymnes du pâtis accomplis, le kick off libérateur enchantera Twickenham. Gageons sur une rencontre pantagruélique, aux senteurs musclées, avec, on espère, quelques aromates alléchants si d'aventure le prodigieux et prometteur Marcus Smith à l'ouverture de la rose team, exhale le pâtis de facéties à la mesure de son talent. De la graine de grand le petit... au zénith de ses 1m75, une tête qui prend du plaisir à enfirouaper l'adversaire par des initiatives intempestives, sinon coups de génie, renvoyant l'ex titulaire Ford au garage des carrosseries désuètes !!!! Bref, ce gonze est à suivre avec attention. 

En soirée, du côté de chez nous, le plaisir évident de retrouver enfin les All Blacks en nos prés, pour clore une fin de saison antipodienne somme toute éprouvante, d'autant que la rouste infligée le week-end dernier par le trèfle à quinze feuilles acérées, a du laisser des traces dans les cassis NZ, peu habitués aux défaites. Rares sont les équipes Néoz ayant subi deux échecs consécutifs, de mémoire, certes labile, avons très peu vu ça. Alors ? On sait qu'il sont moins impériaux sans Aaron Smith... mais on s'attend d'évidence à un ressaisissement des Sam Whitelock's boys, sachant qu'en face nos bleus sont, aux dires de certains, saturés de pépites de partout, tout à fait capables de les dérouiller... que notre demi de mêlée est le meilleur de la galaxie... qu'on pourrait faire trois zéquipes une tant notre cheptel est épatant... que Galthié n'a que l'embarras du choix pour former un poulailler inexpugnable... que n'avons jamais eu autant de surdoués du ballon... que bref, on a le potentiel pour soumettre toute la galaxie ovale tellement qu'on transpire d'excellence potentielle... c'est le dernier mot de la phrase qui compte... et sachant donc toussa... nous devrions savourer une joute à la mesure de cette puissance nouvelle !!!

A l'écoute de ce que l'on nous a rapporté concernant les deux premiers tests contre l'Argentine et la Géorgie... il appert qu'on possède en effet de belles volailles... mais le bât blesse toujours et encore question efficacité... même baratin, même bla autour... problème de maîtrise, de soudage, d'évidence, de système de jeu.. ou de style si préférez... etc. Rien de nouveau sous le soleil d'icy ? Réponse 21h samedi, pour juger de nos propres yeux, ces clameurs antithétiques... de la rumeur pudique ? Hips !!! © Le Pilier