20 octobre 2019

MERCI POUR CES MOMENTS

Toussa pour ça !!!!!!!!!!! 
Des archi tonnes de fonte soulevées, des millions de pas sur le pré, des milliards de bla imprimés… baratin, prévisions, pronostics, effusions, statistiques… tartines de tout, gavage de mou… des voyages kérosène dans tous les coins anthropocènes… du staff augmenté… du grisbi éparpillé… des foireux, des blatteux, des iniques, des coliques… des maillots refaits, des pepoms colorées… des psychos, des médicos, des ballots… une troupe entière de minus… des voyages en bus… des gamelles de détritus… des frimeurs, des gonfleurs… des bérets excités qui se prennent pour des bicornes palmés… des zincompétences qui outre-passent l'indigence… des poulailles de basse-cour qui caquettent en cadence... des nullités mises au rang de destiné, des truffes qui se pensent analystes, des blogs unanimistes, dégoulineurs de fange, éducateurs de langes, des magogies, des palinodies… promesses et comédies… trompinettes et dyslexies… branleurs de testicules… baratineurs minuscules… des télés, des zécrans, des pichets, des étendards flottants… des youpis, des selfies… et le must du fleuron :
« marchons, marchonsqu’un sang impur astique nos croupions »
Arg !!! Marchons... ouais... mais pour courir ya personne au balcon !!!!!
Toussa pour ça !!!!!!!!!!!!!!!!!
Trois petits matchs virgule quatre… des tas de petits tas... des zannées de préparation et hop retour à la maison… à la pantoufle, au roupillon !!!!!!!!!! 
Alors on vire Noves… pourquoi ? La réponse va de soi… copinocratie... on nous balance un croûton à moustache alors qu’il nous faudrait un fleuron à panache !!! Pis on refout des vieux qu'ont joué jadis... on nous endoffe gratis !!!!
On connait d’avance la résultante… mais on persiste… on signe… on entérine… jusqu’à la lie du fond du trou de l'imparable fin !!!!! 
C’est tout nous ça… toujours au climax du nuir à l'apogée du pire !!! 
Cette monstruosité d’énergie foireuse sacrifiée, cette débauche énergivore sanctifiée... n’est pas sans nous rappeler un réchauffement général des nues… plus on le dit et plus ça continue
Et pis que tout l’odieux, l’ineffable, de miséreux, le cartable, le fangeux… leur faut un bouc bien émissaire… un coupable avéré, un assassin tout trouvé !!! 
Vahaamahina !!! Alors là, ça dépasse l’entendement, les 90 tonnes de fondement, c’est du rata… de la gadoue turbide, de la vengeance acide… le plus tricard des croupions est plus noble que cette prétendue nation !!! Arg !!!!! 
Ils se jettent comme des gueux sur le seconde poutre valeureux !!!! 
Sa faute à lui la défaite... on le note 1/10 ( sic et vu) sur l'échelle des jugeurs de foin... y'en a qui le conspuent... se ruent... rougissent comme des poivrons et gros vent dans les citrons !!!!
Certes pas malin du tout son geste… gros rouge bien sonné, rien à dire, expulsé… hop… banquette et pénitence. Mais se jeter sur lui comme des chacals pour l'accuser d’une défaite déjà longuement préparée… amplement méritée !!!! Jamais !!!! 
Faut n’être personne et moins que rien pour gigoter dans ce purin. Ah les sagouins, les menu fretins… accuser un coude de tous les maux… c’est oublier qu’il y a longtemps que la messe est dite… que le vin du calice a tourné au vinaigre, quia bien des responsables de cet état là… et que les archi-coupables à saucissonner en tranches de petits morceaux bien cochonou, c’est pas nous !!! et certainement pas lui !!! Si tu lis ces pages l’ami, tu peux croire au soutien du Pilier !!! T'es sans contredit sorti des clous mon bonhomme, mais tu ne mérites absolument pas le patibulum... le pilori... le bagne , l'exil, pis zencore le chômage !!!! Allez va, quasi brimborion ton action... en sus les gallois étaient vraiment poussifs... yavait largement de quoi les vaincre... même sans toi... avec du vrai jus dans les pognes, un cœur gros ça comme !!!
Et puis de toute façon les bleus auraient disparu le match suivant... un match pathétique si on s'excite, en comparaison de ce qu'avons vu hier !!! Alors ??? Merci pour ces moments... levons le coude à ce que nous sommes. Arf !!! Délaissons les minus qui s’acharnent a trouver des excuses qui n'en sont pas, le coude, l'arbitrage, le vitrage... loffes et miteux, bananes, enfoireux… bref tous ces horrifiquement peu !!!

Gros PS pour les badernes : La règle n°12, alinéa 5b, stipule qu'il n'y a pas d'en-avant lorsqu'un joueur arrache délibérément le ballon des mains d'un adversaire et que le cuir quitte les mains du porteur vers l'avant... de celui qui l'arrache. A bons entendeurs !!!
© Le Pilier

19 octobre 2019

ROULEAU DE PRINTEMPS IMPÉRIAL

« Les irlandais, la bête noire des Blacks !!! » titrait un chiffon hexagonal, un de ceuss qui fourmillent aux abords de nos pâtis, mectons dépourvus de tout, en orbite autour de l’ovale planète qui jamais n’y posent un coin d’arpion pertinent, un brin d’idée fulgurante, un flirt d’analyse décente… bref en somme, les mêmes borgnes qui voyaient en début de CDM les irlandais favoris… les mêmes andouillettes qui nous tartinaient les esgourdes en jactant que les zoms verts étaient premiers du classement IRB… devant les Blacks !!! OUARF !!! Ben voilà… une ratatinade de plus, évidente qui fera dire à d’autres que les pendules sont remises à l’heure. Encore du flan !!! Le problème c’est qu’elles n’ont jamais cessé de l’être… les aiguilles restent toujours à la bonne place !!! 
La seule bête noire digne de la crainte qu'elle suscite sur tous les pâtis sublunaires... ce sont les All Blacks... les tout et totalement noirs... comme c'est écrit !!!! Impériale la team d'Hansen, pas moins lui... fraîche comme le printemps qui débute en NZ... quand sommes bien à l'automne et n'avons pas encore encaissé l'hiver !!! Arf !!! A suivre...
Oh la belle giffle impec, la vilaine fessée, le pied au derche si voulez... direct, ferme et définitif à la juste mesure de nos prévisions. 46-14… et voilà tout !!! 
Match lisible, facile, dès l’entame… de vrais rouleaux impériaux... n’ont pas laissé le temps aux irlandais de germer leur fougue… de poser leur jeu… de lacer leurs pantoufles... d’appeler du renfort !!! Sexton encensé par des saucisses n’a pas touché l’assiette… Conor Murray et ses chandelles aux pâquerettes... Rory Best et ses pompes de clown (au sens littéral) n’a pu terminer sa carrière sur un bel adieu… on le salue ici... mais pas d’erreur… on se fait mousser en Europe... ya personne au niveau de ce qu’avons savouré là !!! 
Classe VIP… pas matière à causer… z’ont épuisé not’ vocab… faudrait un nouveau dico pour définir les gus, leur jeu, leur maîtrise... leur amusement. 
Nous suivrons la suite contre les Bifs qui, comme prévu ont plus que largement dominé des Aussies sans substance. Sur ces derniers le Pilier du reste n’avait pas pondu l’ombre d’un brin de bafouille tant l’ère Cheika a fini par nous ravager les danseuses !!! 
Tout est dans l’ordre en cette moitié de quarts… la suite ne révélera aucune surprise. Une affinité élective notre, peu regardante en pâtis sinon pas, s’est exprimée au coup de sifflet final : « Ils sont merveilleux ces garçons !!! On comprends enfin pour quelles raisons le Pilier nous invite à croire ce qu'il répète !!! ». Merci les Blacks !!! © Le Pilier

18 octobre 2019

GROSSES AFFICHES

Oyé Oyé… les Blacks enfin retrouvent le pré… demain plein midi, l’heure de l’ombre la plus courte, fin de la longue erreur, apogée de l’humanité… comme disait notre ami philosophe et surmâle éclairé… du moins pour les ceuss qui matent en Europe la baston devant leur écran plat, partant les Irlandais restés au pays en redoutant les conséquences du Brexit !!! On les comprend !!! 
Comme hors d’œuvre aux perturbations frontalières vont devoir s’enquiller du NZ en pleine bourre… un genre de typhon qui va leur passer sur le râble… faudra du rein solide, des pattes zélées, des crampons agrippés, pour rivaliser avec la plus belle équipe de l’univers connu !!! Pas gagné pour ces braves Irlandais, premiers, il y a peu, du classement IRB, juste le temps de le dire, qui pratiquent un rugby certes rigoureux, mais qui manque de belles envolées, d’audace intempestive, d’impros fulgurantes… et qui aux abords de la ligne des 5m adverse nous afflige sévère. Pour dire uniment la chose, on ne regarde pas ces successions de tas, certes efficaces pour conclure une domination, mais totalement ennuyeuses quand on aime le beau jeu. Soit et bref… on leur souhaite quand même le meilleur, qui sans doute aucun, s’exprimera en face d’eux !!!

Les Bifs auront terminé leur câlin quand débutera la rencontre… on les voit dominateurs… mais ne vendons pas la peau des marsupiaux sauteurs avant l’heure. Belle affiche assurément.
« Les Français peuvent battre n’importe qui »… figure entendue de la bouche del Mago, sinon même celle de Gregan, l’ancien demi de mêlée Aussie, lors d’interviews récentes. C’est vrai !!! Sommes total raccord sinon d’accord avec ça !!! Peuvent vaincre aisément le Pérou… la Belgique… la Zambie ou l’Autriche... mais ni les Bifs… ni les Boks, ni les Blacks  ne ressemblent à n’importe qui !!! Arf !!! Alors, n’y avait-il pas un soupçon d’ironie dans ces interventions ? A suivre… sans douter du résultat à venir. Cocottes rôties ou coq au vin... de la victoire ? Dans les deux cas ce sera du poulet cuit !!! © Le Pilier

16 octobre 2019

BENCHMARKING-FREDO

Retour du King Fredo à la flanke... venu dans son Aston et Martine poupée, déposer en not' boite à missives un brin de réflexion sur l’enthousiasme que suscite le jeu nippon. On vous livre la chronique du gazier... qui cause en substance surhom... copie des grosbonums... amusement comme calcium... suggérant quia pas pires aveugles que des tuyaux bouchés... enfin un truc comac !!! 




La chronique à Fredo
Benchmarking
On se méprend souvent sur la vision nietzschéenne du surhomme, rival de Dieu, lui qui de son humaine et fragile argile viendrait défier Zeus, le Saint-Père, le Créateur, le Grand Horloger, patati patata… 
On a tort, la vision du surhomme est certes celle de la totalité – sa manière d’englober le monde - et de l’affirmation, et qui de fait s’affranchit des pesanteurs terrestres puisqu’il est libéré des croyances. 
On oublie que l’idéal de Friedrich est aussi celui de la légèreté. De quelle légèreté parle-t-on ici ? Sérénité, confiance, joie, maîtrise. 
Pour rappel le grand Nietzsche marchait des heures avant de pondre grôsseu théorie, z’avez qu’à faire l’essai, vous allez courir en pensant au boulot, vous revenez avec une bien meilleure idée qu’en partant, fô pas oublier la notion de « physicalité » dans la philosophie du teuton. 
Bon, et quel rapport avec les pâtis Frédo ??? 
Primo le rugby nippon est plaisant. Et pourquoi donc ? passequ’il est gai, joyeux, et tout en maîtrise. Les kamikazes ont retrouvé ce qui n’aurait jamais dû être perdu, à savoir que le rugby est un jeu
C’est quoi l’essence même d’un jeu ? Ben s’amuser quoi ! 
On rappelle l’histoire, un gamin qui ramasse un ballon rond et qui plutôt que de taper un foot, décide de jouer à la main, on imagine la scène, après les cours, avant de rentrer chez le paternel ou l’internat, les copains trouvent çà marrant, et bim, le truc est lancé. On joute, on tamponne, on testostérone, on revient tout crotteux, on se marre aussi
Deuxio, les jap’s sont agréables à regarder, passqu’ils imitent les Blacks. Ils essaient de faire aussi bien, et ils y arrivent parfois (la passe après contact du ti’ailier en tombant nous rappelle furieusement celle du ti’Cruden qui doit bien s’ennuyer à 100 sous de l’heure chez Altrad giant méga top stadium…) 
Et quelle bonne idée de copier le meilleur !!! (Y sont aidés, merci Jamie Joseph, ancien entraîneur des Highlanders où siègent pour mémoire Aaron et Ben entre autres) 
Comme le rappelle souvent l’hôte de ces lieux, on pige pas une seule seconde que les autres n’en fassent pas autant. 
Toute l’industrie est structurée par ce principe, le benchmarking
On va chez le cador, on analyse, on comprend la substantifique moelle, pis on cherche à faire pareil chez soi. Le meilleur de l’industrie automobile c’est Toyote, y’a pas mieux. Le système de production des constructeurs hexagonaux est une copie de celui des nippons, au mot près, à la virgule près. Et ils ont raison d’en faire autant!!! 
Pourquoi on se décarcasserait à pondre une recette ex-nihilo quand y’a déjà des gamelles toutes prêtes et goûteuses ??? 
Ce qui obligerait le best-of à être encore meilleur si combat un alter-égo façon miroir, on en salive d’avance… 
Mais nous les cassoulets, nan, on fait pas, on tient tellement à nos calendos, que la terre entière nous envie, qu’on reste dans nos pâtis à repasser les tartines !!!
Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…. 
© King Fredo

15 octobre 2019

JAPON-PIEDS-DE-FEU

Ciel d’alcyons en Japonie… savez le piaf mythologique qui figure le retour au calme after ze big storm. Après s’être garni le flingot… avoir picheté plus que de raison… gambillé sous les spots frénétiques… ravivé le rouge levant en sautillant pour fêter cette aventure somme toute émoustillante, les nippons se préparent à la prochaine baston. Une page ou deux ne font pas la grande histoire. Un vrai bon roman ça se tient jusqu’à l’ultime saison… celle où l'on subtilise le cruchon… le remplit de bulles pétillantes… s’arsouille en chansons... le ramène à la maison !!! 
Croquer du springbok avec des baguettes, c'est une toute autre pair de manches que d’effeuiller un trèfle ou dépiner un chardon... la gazelle faut d’abord l’attraper à la course… en sus elle fait des bonds... faut du souffle édifiant… de l’endurance… de la confiance… sachant qu’il y aura de gros morceaux de buffle dans la gamelle... un appétit insatiable, impératif s’imposera. Plus la même série là… on rentre dans le vif du sujet… pourraient même se faire bien ratatiner les bridés… attention !!!
Les Boks grimpent en puissance, même si jouter des minus ne donne pas toutes les garanties… pas des sushis les gonzes. Seule la vitesse d’exécution pourra les ébranler… et là, savent faire les nippons… ont une chance… possible… ne doivent en aucun cas rentrer dans le jeu des Sudafs… doivent imposer le leur, continuer sur la lancée, on veut du japon-pieds-de-feu !!! Faire cavaler les gros massifs qui au contact vont vouloir les épuiser, les ralentir, les phagocyter… pas gagné !!! En tout cas bonne chance les gus !!! 
Du grand Fuji on voit les Bifs, les Boks, les Blacks, les Gallois en demis… sommes pas pronostics dab… mais on déroge pour une fois… sachant que nous donner tort raviverait la passion… las un brin que sommes d’avoir trop claire vision !!! Arf !!!
© Le Pilier

13 octobre 2019

TYPHON GAGNANT

Le typhon Japonais a balayé le kilt savonné, avec la manière siouplait !!!
Quel match !!! quelle énergie… une leçon de rugby. Une preuve de plus, s’il était nécessaire, qu'il fallait à tout prix maintenir cette rencontre. Nos petits calibres Macheneau, Serin, Dupont et consorts peuvent en prendre de la graine… pas une seule chandelle affligeante et mécanique du 9 derrière la mêlée !!! Bravo les nippons, ça fait plaisir et merci !!! De la transmission, de l’engagement, du suivi… des passes en veux-tu… incessantes, permanentes… c’est ça le rugby !!! Des essais parfaits… lisibles... calibrés... non sans rappeler certains des All Blacks tant la vitesse d’exécution dans les petits espaces a totalement surpris les Scots déboussolés. Bon, c’est simple en fait… une volonté de fer… un collectif hors pair… des passes systématiques… une défense banzaï… un soutien sans faille… un entraîneur Néoz et magicien d’Oz !!! 
Ne se sont pas épuisés comme des zenclumes dans des petits tas incessants qui plombent le rugby européen… ont fait circuler le cuir… courir les Scots… épatant les gus… pour les bigorner au final 28-21. Du B.A.BA pourtant toussa mais que sommes totalement infoutus de produire en hexagonie !!! C’est vraiment dire et sans vergogne aucune, que sommes totalement foireux dans tous les domaines… de l’entraîneur aux transmetteurs jusqu’aux joueurs de pipeau !!! Pas surprenant qu’ils nous aient tenu en échec sur nos propres pâtis les sushis. N’ont pas de gros moyens en sus… savent parfaitement jouer avec ceux qu’ils possèdent… bon collectif… défense solide… un positionnement des guibolles, du corps, du centre de gravité... parfait au contact… connaissent les arts martiaux pardi… comme les Blacks dans ce secteur de l’opposition… ça non plus on l’a jamais pigé chez nos balourds !!! 
Ajoutons, peu de fautes de mains et autres… impec les mecs !!! Non là on s’incline… 
Le Typhon Hagibis portait la vitesse en son sein… elle s’est concrétisée sur le terrain. Un des plus gros du siècle qui disent, comme cette surprise la plus marquante de cette CDM 2019. Premiers de la poule hé hé… ont bouffé même les gros lourds d’Irlandais !!! 
Là nous z’ont refilé du jus les Nippons… allons fêter cette belle page de rugby au saké... au futon... comme il se doit, en galantes compagnies… et une nouvelle fois… merci au grand Fuji… merci au grand tourbillon qui a balayé les scottishs en jupons et sincères félicitations  !!! © Le Pilier

11 octobre 2019

TEMPÊTE CHEZ LES NIPPONS

Marris les Scots !!! Cé ti koi c’te foutoir de CDM 2019 ? Bien la peine de s’entraîner comme des forçats, tablettes et chocolat… se préparer durant 4 années en rêvant de ça… traverser la planète entière en zinc à moteur, staff et supporters, bagages, kilts et cornemuses... ouiski et toutim… balancer du kérosène plein les nues… s’avaler des zatomes foireux venus du nord… tâter le bout du temps… pour au final se faire virer sans même jouter le nippon du levant !!! C’est vraiment du grand n’importe quoi… gabegie, bastringue, branle-bas… c’est même Hiroshima !!! Frappés ces japs… veulent organiser une Webb durant les grosses draches et n’imaginent même pas un report des matchs !!! L’Ecosse veut porter plainte… c’est son droit total… entier… on l’encourage même. Étions au soutien des Italiens… idem pour les Kilts !!! Non mais… foirage à tous les étages… pas sérieuse c’te nation… allons bon !!! © Le Pilier

10 octobre 2019

LE TYPHON CHOUPINETTE GÂCHE LA FÊTE

Sergio Parisse est vénère ! Le typhon Choupinette s’impatronise chez les nippons pour jouer les trouble-fêtes. On le comprend. Pour un guerrier de sa trempe, qui enquille sa 5ème Webb Ellis, finir sur le champ de bataille eut été une clausule à sa juste valeur !!! Auraient dû prévoir le grain et décaler les rencontres les organisateurs. D’aucuns diront : « On connait l’issue ! ». Les Blacks sont, sans doute inabordables pour les pizzaïolos et la bottine ne prendra pas l’eau… comme on pourrait s’y attendre. Il n’empêche… pas normal cet état de chose. Une compète se joue sur le pâtis, et chaque équipe a le droit de tenter sa chance. Dommage pour le grand capitaine et ses compagnons d’infortune. 
En revanche, pour nos cocottes, c’est l’occase de ne pas se faire dépiauter par les Bifs !!! Tout bonus !!! On reste au poulailler, on repose les croupions, on picore du grain, on parfait la préparation… parait qu’on excelle en préparation !!! 
Les quarts sont quasi joués… reste les scots qui doivent impérativement vaincre les japs pour conserver une chance de sortir de l’œuf, enfin de la poule… qui sort de l’œuf… bref !!! De notre côté, on attend les phases finales à l’abri du Fuji. Pas de quoi encore sauter au paf, hors les Blacks, ya comme un certain ennui qui sourd… Choupinette va balayer devant notre huis et rafraîchir l’atmosphère… on espère !!!
© Le Pilier

03 octobre 2019

BARRETT EN OR

Superbes ces Blacks… quel plaisir de les voir jouer, même contre de faibles canadiens. Une manière d’entrainement… didactique… poétique... il y a tout ce qu’il faut savoir sur le XV… une séance d’apprentissage pour ceuss qui n’y panent rien au rugby, comme pour nous. Un vrai régal, et ce dès l’entame avec cette prise de balle de Scott Barrett au kick off, remarquable, impeccable, qui donne tout de suite le ton de la rencontre. Le reste sera à l’image de ce geste. Il y a plus de rugby chez eux que dans toutes les vidéos que s’enquillent soi-disant nos cocottes pour analyser les forces de l’adversaire. Bondieuserie, regardez ces gus et voyez la galaxie qui nous sépare d’eux.
Le rugby c’est ça… de la transmission permanente, de la technique balle en pogne, un collectif infrangible… de la fluidité... de l'énergie bien gérée... un état d’esprit vivifiant qui vous donne envie de rechausser les crampons tant il correspond à notre vision du jeu. Les raisons de leur domination sont visibles, lisibles, il n’y a aucun mystère qui nous fait dire à quel point sommes bourrins en hexagonie de ne jamais chercher à s’approprier leurs vertus. C’est dire l’incompétence des entraîneurs sous nos trois couleurs… et des autres !!!! 
Les trois Barrett et frères de sang ont pour l’occase chacun planté leur try. Scott et Beauden ont oublié le cuir avant d’aplatir, sinon l’addition eut été plus pesante encore. 
Pour l'anecdote, ayant rangé les crampons à sa retraite, leur pater répondant à la question "qu'allez vous faire maintenant ? " s'exprima en ces termes précis : " je vais faire des All Blacks "... visionnaire le gus... et merci Madame !!!
Bravo au trio… idem l’équipe entière… un vrai plaisir de vous mater. Perenara est parfait quand il rentre en fin de rencontre… sa transmission n’est pas aussi précise que celle d’Aaron. Ce dernier est bien le meilleur à ce poste, sans contredit. Souhaitons aux Blacks d’arriver en finale , de la remporter... pour le simple plaisir de déguster du vrai rugby comme on savoure une grande symphonie, sans l’ombre d’un brin de fétu d’ennui !!! Merci ! © Le Pilier

29 septembre 2019

LE PILIER ZEN

Une semaine de castagnes, pas un post-it, un brin d’tweet, un tampon, une gifle... nib... nothing... nèfle... niente... pouic !!! Étalé plein futon, bordé de langoureuses s’évertuant à nous initier aux us les plus sophistiqués… raffinements suggestifs… entrelacs effectifs… pauses thé... saké… avons, pour bien dire et cependant, moult fois parfait zazen sans aucune difficulté !!!! 
Mais quel empaf ce Pilier !!! 
Bien la peine de l’avoir envoyé chez les nippons si le fourbe ne tient pas ses engagements !!! 
Voilà en substance ce dont notre boîte déborde. On vous passe les noms d’oiseaux colorés dont le ramage vindicatif ne saurait être retranscris en ce lieu raffiné ! La bienséance nous enjoint en effet à garder secrètes les critiques les plus venimeuses qui messiéent à l’éthique du lieu !!! Compréhensibles ces doléances malgré tout ? 
Mouais... faut voir... mais le Pilier s’immerge dans la culture du coin, voilà tout !!! Se traîner avec des tongs en bois c'est comme faire des claquettes avec des pataugas en plomb... c'est délicat... assumer le kimono ? ça fait gigolo, et que dire des baguettes à bols et granulés... tout un chantier... alors on s'adapte... on s’entraîne... on se parfait... en attendant la bataille des gros sumos. 
Qu’avons-nous vu depuis l’entame ? 
Des All Blacks impeccables, des uruguayens malins, des fidjiens fatigués, des japonais galvanisés qui renversent les pronostics en battant l’Irlande, des Bifs qui s’ébattent rigoureux, sérieux, et touday gallois qui résistent parfaitement aux Aussies tardivement réveillés. Mais avouons le fait, seuls les Blacks nous éveillent. Pourtant un rien, un souffle, une vétille a quelque peu terni notre plaisir durant la rencontre ABs vs Af du sud... si rare qu'il faut le dire... les coups de pompes des 9 !!! Venant même d’Aaron Smith qui relança Kolbe très en cannes, partant les Boks, leur faisant planter un try à force d’insister avec ces chandelles qui n’amusent que les borgnes… mouais !!! Nous fatigue sévère le stylème… de Klerk étant un expert d'ennui en la matière, on doit avouer que notre patience fût mise à mal, malgré la gestion parfaite du match par les Blacks, qui comme d’accoutume ont laissé 20 minutes aux adversaires pour fatiguer les gros et renversé la vapeur en un rien de temps ! Mais que diable ces demis de mêlée nous ennuient… bien que dans les autres bastons, n’avons pas vu pléthore de ça !!! Tant mieux, doivent oublier ce genre d’aléatoire… sinon ? On reste au futon et basta le pâtis des bastons !!! 
Quant aux Bleus ? On a maté un brin… la fin... s’en est fallu de peu… un pied foireux argentin, un hors-jeu non sifflé… sinon c’était le scénar habituel. Bon, les pumas venaient de Fukushima… on sentait l'impact des zatomes foireux... bien mous semblaient en première période. Bref pour l’heure rien encore d’époustouflant alors pas de quoi nous reprocher nos anthropologiques ablutions !!!© Le Pilier

20 septembre 2019

COUPE DU MONDE 2019 / BANZAÏ !!!

Salve à tous !!! Here we are !!! Demain 11h45 heure d’icy, les Blacks retrouvent les pâtis pour tâter les zantilopes d’Afrique du sud. Pour sûr un match à ne pas manquer. Une CDM chez les nippons qui s’annonce relevée, si l’on en croit les blatteurs et baratineurs de petits calibres qui diagnostiquent, pronostiquent dans tous les sens avec de gros morceaux d’analyses à faire pâlir d’ennui les plus sourdingues d’entre nous !!! 
Question prépa, comme d’accoutume, le Pilier sous pression d’un lectorat proactif, diligent et matois, attentif aux bafouilles irréfragables sans bromure, ni tisane et bonnet, pas bégueule en matière de critiques au buffet, n’est pas en reste. Avons re-moult fois visionné « La légende du grand judo », re-re-re-re… savouré « Les sept samouraïs », idem « Rashômon », plus que dégusté, « Yojinbo » « Le château de l’araignée » « Les bas-fonds » « La Forteresse cachée » « l’idiot », on en passe… la totale en somme de Kurosawa, jusqu’à sa séparation d’avec Mifune… autrement dit, until la leçon de principe fondamental du père « Barberousse » pour clore une collaboration des plus fécondes. 
Bref, le Pilier fondu dans la culture du lieu, d’attaque et parfaitement dispos pour arpenter le grand Fuji, rendra compte, en son altitude encore nivale, de la teneur des mouvements d’en bas, qui se joueront à guichets fermés dit-on, sur les pâtis nippons ! 
Pour l’heure présente d'ouverture, un Dersou Ousala de circonstance en signe d’avant-propos. En effet, le tigre de la taïga, sinon l’ours de Poutine, va inaugurer l'événement face aux autochtones, dragons du levant… une curiosité que l’on peut mater, tant il est rare de les voir jouter. Banzaï !!!! © Le Pilier

12 mai 2019

TOUT ENERGIE

Un super morceau de rugby le samedi d’hier, Chiefs vs Sharks… en hémisud, lors du treizième round. On vous recommande plus qu’un œil, sans mater le score before, histoire d’entretenir le suspens et de nous éviter une bafouille à peine capable d’en révéler l’intensité. 
Du côté d’ici, du même hier, rien !!! Sinon une affligeante finale de chopine Européenne, peut-être la pire rencontre de l'histoire de la journée !!!! Très grasbourrins Saracens vs trop grosbourrins du Leinster. Comparez si zavez du temps à perdre, les deux rencontres, ya tout ce qu’il faut constater pour les néophytes… rien de nouveaux pour les saveurs qui se contenteront des envolées mirifiques antipodiennes. 
Mais pour l’heure, un p’t’it heur de la team Super Pilier, avec ce rien de King-Fredo-la-vista, si juste et joliment dit… qu’on vous le livre intégral tout berzingue. Après la percée néguentropique, un essai plein d'énergie !!!

King Fredo : chronique vigoureuse

Quand y’en a sous le capot, quand j’emmène mon bolide aux stands, qu’on cause avec l’ingénieur en chef rupteur, compte-tours, à un moment v’là sur le tapis le sujet de la distrib !
Faut me refaire la distrib mec, carbure plus komilfo le V12, me régler tout cà !!! 
Ben oui. 
Si on cause rendement, efficacité, vélocité, accélération, on cause distribution ! 
Sur le pâtis, cékidonc le mécano céleste hein ? çuilà qui fait tourner la boutique? 
Pardi, le 9, the half scrum !! 
Avé quels outils, clé de 8, une 6 pans, de l’huile de coude ? 
Avé 2 choses, la vitesse à laquelle il arrive sur le coup, et la vitesse à laquelle il transmet le cuir.
Les angliches z’appelent ça « recycling » 
Le maître worldwide du recycling , c’est Aaron Smith, le 9 des AB’s et des Highlanders 
Il colle au ballon, arrive sur les lieux du crime, et quoi ? 
Faut analyser sa gestuelle… 
D’abord le regard, analyse des positions, prend sa décision, et puis une jambe fléchie, l’autre tendue, celle du côté où s’éjectera le cuir, et bim, la passe, dans un geste absolument pur, sans aucune fioriture, sans aucune perte de temps, rendement total 
Plus fin encore, sa passe est devant le receveur qui devra accélérer pour récupérer le saint-Graal. 
Vous multipliez 3 fois l’exercice et l’ailier en fin de ligne recevra l’absolution pleine vitesse, potentialité maximale, créativité totale.
De l’autre côté de la performance, vous avez le balourd de Klerk, des Boks et des Lions, y nous les brise lui, mais sévère. 
Arrive fissa sur la scène du crime, mais alors après, nous inflige des zigzags à 2 balles genre attendez voir de ce que vous allez voir, chuis flèche bleue, speedy gonzales, pis, soit tatane au pied, des passes pourries, soit transmet le cuir dans les pognes de gonzes statiques, qui attendent de savoir quelle sauce y vont devoir avaler tellement il crée de l’incertitude négative 
Sauf que, sauf que, pendant qu’y faisait mumuse, les ceux d’en face montent, donc les gonzes en aval récupèrent un ballon lent, à l’arrêt, avec des barbares qui leur tombent immédiat sur le râble. 
Qu’est-ce que vous pouvez créer dans ces conditions ? 
Nada de nothing de rien !! 
Entre les 2, la très grande majorité des 9 font un pas en arrière, des fois 2, font perdre du temps, à reculer d’abord pour faire avancer ses poteaux ensuite…
Mais bon sang de bonsoir, sans dec, como es possibile ? 
Yakaregarder pétard et faire pareil qu'Aaron
On reformule, la clé, c’est la distribution
L’objectif c’est la vitesse, le mouvement. 
Et pourquoi donc ? 
Passque in fine, ça cause alors ENERGIE !!!! 
Rappel : l’énergie d’un corps en mouvement est le produit de la masse et de la vitesse au carré. On se marre quand un certain rugby raisonne masse. 
Les Boks par exemple, regardons leurs gaziers, c’est du molosse de chez Golgoth, vi d’accord, c’est lourd, mais du coup c’est lent
On voudrait leur rappeler que penser énergie en jouant sur la masse, c’est racine carré moins efficace que raisonner sur la vitesse. 


















On voudrait leur rappeler que quand ils tapaient les blacks régulièrement, y’avait dans l’histoire un Brussow, tout petit gabarit minus de 3ème poutre, qui s’amusait à récupérer des pénalités à tirelarigo en contestant sur ses appuis à tous les regroupements, et que de fait, pour y être présent, faut être mobile et rapide, ce qu’était le gus, qui s’est fait viré car trop léger au regard des canons des head coach. 
Pour tout dire, ça fait franchouillard, raisonnement à la Gamelin, ligne Maginot quoi, à peine pondu que c’est déjà tricard, old school, obsolète, périmé… 
La vitesse est la clé de tout, partout, et même au plaquage 
Un des maîtres du plaquage, savez céqui ? 
Le grand Dan ! 
Vi vi, Dan Carter himself, and God bless his name. Remember him ? 
Et pourquoi donc maousse costaud du plaquage Big Dan ? 
Passque Dan quand il plaquait, il allait vitesse croissante, il accélérait jusqu’à l’impact... (pis la technique aussi... jamais frontal le Dan... on souligne
Jamais évoqué dans les débats sur les commotions, jamais commotionné Dan, parce qu’il raisonnait énergie. 
Si l’énergie cinétique de çui qui court se dissipe dans une énergie potentielle d’un gars à l’arrêt, ben y’a limite élastique, résistance, facteur de fatigue, CMU, et donc rupture à terme, de la physique des matériaux toute simple. 
Si au contraire cette même énergie cinétique est dissipée dans un autre corps en mouvement, plus la même chanson du tout. 
Dont’ forget Einstein, tout est énergie.© King Frédo

17 avril 2019

DIEUX ET MINUS

Donc, les cloches de Notre Dame sont indemnes !!! 
Rien de nouveau dessous. Mêmes jougs, mêmes cerveaux, mêmes panses… mêmes bouches et bien sûr mêmes marteaux !!! On reste entre nous, pas d’entraîneurs d’ailleurs sous nos beffrois. Galthié en survêt… Mignonette en baskets ? Tu parles d’un horizon engageant. Sûr qu’en matière avicole on en connait un rayon… pour élever des cocottes en batterie, et fournir aux pâtis du Top 14 des volailles à se faire dépiauter le croupion dès qu’on les badigeonne en Bleu… pas de soucis. A leurs crêtes donc, ces joueurs d’hier… quelconques… copains Nanard sans doute… même équipe que jadis quand ce dernier entraînait nos gallinacées… de quoi vous balancer un Mister Fox dans la bicoque histoire de faire disparaître ces entités minimes qui ne vous inspirent évidemment pas l’envol. Au moins on reste dans la continuité des us, pas de bouleversement en vue… pas d'ouverture, pas d'élan... quand certains se plaignent de la gigote excessive des temps modernes, ici on respecte les traditions, on se plaît sous nos lampions... ça bouge pas !!! Arg !!!! 
Voilà pour le fait d’hiver du coin. De l’autre côté du monde, on apprend la blessure du météore Damian McKenzie… pas de CDM 2019 pour cause de déchirure de ligament croisé antérieur. Rude coup du sort pour le gonze, les NZ, les ABs, les grands amateurs de percées. Va sacrément manquer le vivace arrière… souhaitons un Ben Smith en pleine forme… un Jordie Barett idem. Steve Hansen prudent imagine une infirmerie plus conséquente d’ici le grand kick off des tri nations. Mais à quoi bon se morfondre, la nouvelle Zélande possède un cheptel de feu… dommage que le père Dagg ne soit pas d’attaque, lui qui a manqué la dernière Webb Ellis. Bref ! 
Les raisons de ces tuiles qui tombent ? Certains se les posent avec angoisse, comme l’avez sans doute entendu. Le Pilier, comme savez, affable et volontaire, super concerné par les transcendantales spéculations, vous livre sans détour ce qui lui est apparu dans son ovale de cristal, alors qu’il skypait avec l’infinitude de l’au-delà. Quand ya des questions sans réponses ces dernières ne peuvent être que métaphysiques !!! 
Odin du grand nord est vénère. Raz la couenne de constater que l’hémisud ratatine l’Europe. Idem pour son copain Thor qui tonnerre ferme de ne pouvoir se rincer la glotte et faire couler du raisin dans le cruchon Webb Ellis. Paf… croche-pattes à Mc Kenzie… Easy Dagg loin des pâtis.. un éclair de feu sur notre huis !!!
Mais direz-vous, que fait le grand Zeus, régulateur des mondes, du cosmos, des mesquineries et du reste ? As usual, il cherche à séduire une gisquette du coin pour passer du bon temps… bref s’en tamponne… alors les autres en profitent. Autrement dit, l’empyrée vient foutre le boxon pour nous rejouer l’Iliade… bis repetita en somme. Et Toutatis et Bélénos ? Croquent force sangliers sans se préoccuper de nos doléances. 
Certains plus liseurs métempiriques encore, prétendent tout simplement que les dieux s’ennuient ferme à s’éterniser au-dessus de nous, que c’est même ça la raison principale de tout !!! Les terriens ont perdu le sens du sacré et l’ouverture au-dessus de l’autel de Notre Dame serait un signe pour nous le signifier !!! © Le Pilier

12 avril 2019

LA DAGUE ET L'ENCLUME

Des news du moment on retiendra la retraite définitive du super guy Israel Dagg… arrière, ailier, joueur zélé de la big team All Black. Une dernière et vilaine blessure aux rotules lui impose de mettre un terme aux ébats sur les plus grands pâtis de la planète. Dommage ! Quel gazier… nous a bien fait vibrer comme en témoignent bon nombre de connaisseurs, avec ses courses époustouflantes, trajectoires inédites, vista féline, coups de pompes monumentaux… on ne voit que dithyrambiques assertions concernant le gus… une vraie dague fourbie sous le long nuage, aiguisée, tranchante quand la moindre ouverture se proposait à son regard matois. Du jus, de la tronche, élevé au grain naturel des transmissions systématiques, très habile dans la réception du cuir aérien, on peut dire qu’après son compère Mils Muliaina et ses galopades magistrales, la relève fut assurée à ce poste, comme la sienne avec le pas moins modeste et génial Ben Smith. Pas foto… ont toujours de remarquables joueurs à l’arrière les Blacks… depuis Christian Cullen… autre légende du pré NZ… tous les 4 dans un style différent, sinon un point commun qui les unit au panthéon des courses folles… le sens inédit des trajectoires !!! Rare cette vertu, marque incontestable des plus grands, pur instinct nécessitant cuissots de feu et intelligence innée. On ne croit pas en effet que cette qualité puisse s’apprendre par quelque méthode que ce soit. Avons suffisamment maté, vécu, pratiqué le collectif pour constater prédicatif la rareté du fait. Bonne course sans contact l’ami Dagg… qui, à ce que l’on sait, reste dans la Team des Crusaders pour transmettre son savoir aux plus jeunes… selon la plus pure des traditions. 
L’autre Israel, Folau çuilà et foldingue du moment, de son côté semble péter un câble. Non mais, ça nous cloue cette humanité qui vous refile des leçons de morale, des zanathèmes les plus délétères !!! Vanité des vanités disait l’autre… joue au rugby, fait ton taf, mêle-toi de toi, et rien de trop !!! Seul Jésus sauve... qu'il assène en conclusion de sa bavure. Hips !!! Mais foutez donc la paix au crucifix... par Toutatix !!! Quand Jésus sort des clous c'est plus du sacré, c'est du religieux, une histoire donc prosaïquement humaine... plus de substance divine inside !!! Doit bien s'affliger l'enchristé d'entendre ces propos convulsifs... que n'a-t-on pas déliré en son nom. Va finir par se calter des cieux... les zouailles pourront chanter "Jésus Jésus reviens parmi les tiens" à tue-tête... pas gagné du tout qu'il assure sa parousie... et vu qu'il n'a plus pointé le bout du blair depuis des lustres... plutôt chantre de l'escapisme le divin gazier... Seul, Jésus sauve qui peut !!! On le comprend.
Dommage et pathétique cette attitude, bon joueur en sus le gars Folau, qui dit en passant vient de battre le record d’essais du vivace Howlett en super rugby.
Mais quel empaf !!! Habile au pâtis, mais sacrément corniaud dans la vie !!!  Quelle enclume !!! Grrrrr !!!! La fédé marsupiale veut le virer du groupe CDM et déchirer son contrat juteux… bravo ma caille… l’équipe par trop poussive pour l’heure te remercie !!! Que dire de plus ? Que ça cache kekchose ? Le philosophe pourrait facilement en dévoiler le fond, mais ce n’est pas son lieu… alors ? Qu’un autre prenne sa place dans la team si faut… et n’en parlons plus !!! © Le Pilier

05 avril 2019

ARENA / LA BOITE DE CONSERVE

« Plus il ne se passe rien, plus on en fait des tonnes »… une petite phrase entendue au comptoir d’un bousingot, après la rencontre de coupe d’Europe Racing vs Toulouse. A l’écoute des commentateurs zont atteint les sommets du XV… yavait du suspens à revendre, un grand match… une super ambiance… une fête du rugby… sans contredit. Visiblement on ne vit pas dans le même espace-temps. Mais quel ennui !!! Le Racing avant leur défaite avait tout pour plaire… aux borgnes sans doute… n’ont rien produit… un jeu fade… atone… lisible… aucune envolée… du rentre lard… du pesant… consternant.
Et vazy qu’on te cause de ce stade magnifique, unique, un pré artificiel parfaitement adaptée aux attentes du moment !!! En effet, Lafond le comique en cause de la sorte. Unique il est vrai la boite de conserve. C’est le printemps, le sun irradie la capitale, allez hop, tous enfermés sous un couvercle de fer et d’acier. On aimerait connaitre la facture du coût des spots, nécessaire pour illuminer ce trépident moment... artificiel !!! A l’heure des prudences énergétiques, on ne fait pas mieux. 
Durant la rencontre on entendait régulièrement la voix de couine, répétitive, assommante… We Will Rock You !!! Arg… un vrai supplice. Bon, le rugby ne suffisant pas à faire vibrer les panamiens, on leur balance du son plein les esgourdes… mais comment les joueurs supportent-ils ce délire ? Un fléau pour nous, la musique durant un match de rugby. A quoi bon ? S’endorment ferme les mateurs ? Faut les secouer ? Pourquoi ne pas projeter un film sur le grand écran en même temps ? Cette salle de spectacle Arenazebroc... n’a rien d’un terrain de rugby. Cette équipe est à l’image de son lieu, elle ne vaut pas un clou. Durant la joute Galles vs Angleterre, malgré la pluie, les Bifs ont préféré ouvrir le toit du Millénium… le rugby se joue dans toutes les conditions mon petibonum... sinon tu te ramasses... ad libitum !!! Mouais !!! © Le Pilier