26 juillet 2015

SPRINGBOKS VS ALL BLACKS 20-27

Magnifique !!!
Chose promise, chose transmise !!! La grÔsseu baston prévue a bien eu lieu. Pas besoin de posséder une truffe d’hippo pour annoncer de tels faits d’armes. Les Blacks c’est connu tiennent promesses et les Sudafs sont leur plus beaux rivaux. Quel engagement, quel sang-froid des néoz face à cette déferlante !!! Fallait être fort pour résister à cet impact. Ils gagnent la joute par une gestion efficace, patiente, mesurée… ne paniquent pas quand l’adversaire pilonne leur proche en-but qu’ils défendent plus que mordicus !!! Les springboks ont raté le coche… une action symbolise leur manque de lucidité. 
61ème minute de jeu. Seconde poutre Whitelock is out pour un jaune. Mêlée pour les verts à 5 mètres de la ligne d’en-but adverse. Ils enfoncent le pack néoz sans problème. Burger se saisit de la gonfle en troisième ligne et part tout seul au lieu de continuer la poussée, conserver le cuir dans les pattes jusqu’à la ligne. Quelle précipitation… à huit contre sept l’essai était quasiment tout fait. Sachant que le pack des Boks pesaient 923 kg contre 909 kg pour les Blacks avec Whitelock... imaginez la différence sans lui !!!
La suite on la connait. Comme la semaine dernière contre les Aussies, les Boks partent en sucette, font des fautes de partout, et perdent la rencontre. Il est vrai qu’il y a du lourd en face. Pourtant avaient de quoi vaincre les noirs sur leur terrain. 
Super Le Roux plante à la dixième minute de jeu, après une belle passe de Burger, relayée par Jesse Kriel le centre aux cannes de feu qui transmet intérieur pour un essai de toute beauté… même si on peut discuter l’accrochage de Bismarck Du Plessis sur Kieran Read alors que ce dernier recevait le cuir en l’air. Mais laissons cela à l’appréciation de chacun. 
Autre essai magnifique du talon Coles lancé tout berzingue, aussi véloce qu’un centre, met les équipes à égalité quand sonne les citrons !!! C’était beau, intense, n’avons pas vu passer le temps. 
En vrac... un Nonu un peu court en jambes face aux deux jeunes centres adverses… un sacré Mc Caw qui fêtait le record de sélection, si on ne se plante pas, 140 au compteur, quelque chose comme 123 victoires… 27 essais… rien à ajouter… sinon pour conclure en beauté celui matois de la victoire. Une « chance » aussi peut-être pour les Blacks, si on veut faire le délicat, que, durant le jaune de Whitelock, la mêlée, à cause d’un pilier manquant, n’ait pu être disputée… un soulagement pour les champions du monde, qui de tous les champions du monde sont quand même les seuls à glorifier ce titre, n’ayant perdu depuis 2011 que deux ou trois rencontres. Phénoménal !!! 
Toujours en vrac, le petit Smith à la mêlée, qui faisait tomber les gros en plaquant direct aux chevilles… la course de Ben Smith, bien servi d’une paluche en cloche par son ouverture après une belle percée de celui-ci servi intérieur par Nonu… la solidité de Brussow à la flanke même s’il se fait sanctionner à plusieurs reprises… la vista de Le Roux qui dit en passant sauve en première période la troupe après une passe foireuse de Du Plessis le talon… la puissance d’Etzebeth en seconde ligne… la maîtrise incontestable des All Blacks… un engagement du tonnerre de Zeus... des Boks plus joueurs que dab… grâce aussi à leur ouverture et deux centres prometteurs… etc etc … zavez k mater vous-même la vidéo. Yaurait tant à dire, mais nos gisquettes s’impatientent... puis pétanque after avec "le pack de six" qu'on retrouvera sous peu en ce lieu de poésie !!! Yep !!! Merci aux deux équipes pour cette joute époustouflante, un vrai régal. © Le Pilier

25 juillet 2015

L'HEURE DES BRAVES

17h05… pas d’lézard le match de l’année !!! Pas de grimpette à pédales au programme, de globulisme altimètrique, de radeau-bidons sur des lacs sans relief, d’encordées zalpines d’azes, mais du rugby pur et dur comme on se plait à déguster. Carter ne jouera pas, au repos dit-on, SBW idem, mais retour de Conrad Smith au centre. Qu’importe l’équipe avec les Blacks, on peut s’attendre au meilleur. Les Boks auront à cœur, après la déception de la semaine dernière, de resserrer les rangs. Dernière rencontre majeure pour les buffles Sudafs de ce Championship 2015… vont pas se laisser rosser comac !!! A noter le retour de Heinrich Brussow à la flanke... une paye qu'on avait pas vu la bestiole en équipe nationale, depuis 2011 pour être précis... un bon choix. Pronostic : grôsseu baston en vue !!! Yep !!! © Le Pilier


24 juillet 2015

RUGBY CHAMPIONSHIP 2015

Episode 2
Délaissons un temps ce pack de six, dont le dernier élément reste pour l’heure caché, se plaisant à démontrer, en filigrane de la gouaille fringante exprimée, que ce discours autour du pâtis est à la mesure parfaite du jeu que nous subissons en hexagonie. A deux mois de la CDM on peut en effet se demander, au regard des trois dernières années sous la vacation de Sainte André… arf arf… si les options choisies en cette période de prépa, sont à la mesure des manques fondamentaux de cette équipe. Alors que techniquement sommes largement au-dessous de ce qu’il se fait de mieux sur un terrain digne de ce nom, nos Bleus, plus gauches qu’un marteau convoitant sa faucille en agitant le manche… oups… font de la grimpette, de la bicyclette, de la triplette, du radeau, du yoyo sur des pentes alpines de Tignes en vue de « faire du globule »… tel que le répètent staff et journaleux de basses altitudes !!! Cf : La tof :
grimpette de globules Bleus 
pour mobilisation
des globules rouges.
Feraient mieux de jouer au rugby, de travailler des arts martiaux comme le font les Néoz et autres sudistes... techniques de sumo, de lutte, de corps à corps… des prises qui annulent la force de l’adversaire, sinon les affaiblissent, les déstabilisent dans un moindre effort… travailler la soudure, le lien, en somme la mécanique des forces… puis la transmission, inlassablement répéter des figures comme une partition pour qu’elles deviennent automatiques et permettent justement l’improvisation. Si vous n’avez pas de fond de jeu, vous ne pouvez pas improviser, sinon, comme on le voit souventefois chez nous se contenter de l’exploit d’un seul, longuement espéré, patiemment attendu, mais trop peu vu !!! On peut faire toussa en fabriquant des globules nom d'un pipe !!! Manipuler la gonfle est ce qui manque le plus à nos globules sélectionnés !!! Alors ?
Du reste, les journaleuses entités qui entretiennent l’exsanguité vaporeuse ambiante… Oups, ouarf ouarf et znört… par touches discrètes, quelquefois, finissent par poser la bonne question. Lisent-elles le Pilier, comme nous l’assurent certains, en ont-elles raz la couenne de jouer les mignardes, les saintes gobeuses de mouches, les pisses copieuses de louche, les astiqueuses de goumis en mal de jus, les pucelles outrées quand un « scandale » ébranle leur frêle vertu ? Non, il s’agit toujours de l’initiative d’une seule qui parfois s’exprime, en tutu sur les pointes, comme celle qui propose cette envolée audacieuse, dégotée bien sûr par notre Geek Gaston, le Phil de la troupe que vous connaissez maintenant, pianoteur perpétuel de tablettes numériques : « Le physique d’accord, mais quel jeu pour les Bleus ? » !!!! Bob dirait, le jeu on le connait vu que Sainte machin et ses copines ont déjà donné preuve de leur peu !!! Bref ! 
Ces bagatelles sur lesquelles on se fend citrouille doivent bien sûr ne pas nous faire oublier l’essentiel. Demain choc au sommet des monts imprenables, Afrique du sud vs Nouvelle Zélande 17h05. Certes le tournoi majeur est quelque peu amputé, histoire de ne pas user les gonzes avant la CDM, il n’en est pas moins l'évènement de l’année pour les respectueux et connaisseurs de XV, et devant ça, même les bagatelles de l’intempestif Pilier ne font pas le poids. Ach !!! © Le Pilier

23 juillet 2015

MOBILISATION DES GLOBULES

Pack de six (épisode 4)
Bob – Alors Gaston, quoi d’neuf sur la tablette ?  Font quoi au club Mickey ? 
Gaston le Geek – Du wittbike en altitude… 
Bob – Pas de Tub2 ? 
Le Pilier – Non, pas de cerveau dans l’gaz, d'la pédaltitude...… 
Bob – Et c’est quoi le wittbike ? 
Le Pilier – C’est des mollets costauds… 
L’Adjudant – Marrez-vous les reptiles… là-haut ça bosse dur… se dorent pas le poil comme vous au soleil… 
Le Pilier – Se dorent aussi les gus… mais dans la souffrance
Gaston le Geek – C’est vrai, les bleus  sont « confrontés à l’échec dans l’effort » , c'est écrit là... 
Le Pilier - Pardi !!!
Lu – Question échec, ont du ressort… dans l’effort ça change tout… 
Bob – C’est nouveau… 
L’Adjudant – ça vous forge un mental du tonnerre, pouvez pas comprendre… 
Le Pilier – Mais mon colon, feraient pas mieux d’apprendre à manipuler le cuir, travailler la technique, l’habileté, la fluidité… la transmission, plutôt que faire grimper des cols alpins à des gonzes de 120 kilos sur des gros pneus de bike ? 
L’Adjudant - Là on avoue ne pas être dans le secret défense… on voit pas encore le rapport au terrain… un truc pour tromper l’ennemi sans doute… mais tout est bon pour 'faire du globule'…  
Gaston le Geek - Ouais même faire mumuse en radeau sur un lac avec des pagaies de fortune… c'est faire du globule ?
Le Pilier - Aquatique...
Gaston le Geek - Des radeaux en bidons...
Lu – Pas que. C'est aussi pour tenir bon dans le roulis... pas sombrer… se préparer au naufrage... pour mieux encaisser la défaite... fluctuat nec mergitur à tout prix !!! 
Bob - Les bidons de la Méduse...
Le Pilier – Pour conserver les globules au sec…
Bob - Mais trop de globules sur un radeau, ça fait des bulles dans les tuyaux !!!
L’adjudant – C’est l’esprit commando ça rigolos, don total... sur tout terrain, de la pagaie au naufrage, du Tub2 au transpirage, jusqu’à la corde à nœuds en file indienne sur les neiges éternelles… 
Bob – La neige à ski ? 
Gaston le Geek – Oui, marchent sur des glaciers et grimpent aux parois… 
Bob – Mais quel rapport avec le rugby ? 
Lu – Les crampons… 
Le Pilier – Les affûtent… 
On sentait bien que la troupe comme d’accoutume, trouvait cette préparation foireuse, (cf celles des années précédentes donnant les résultats qu’on sait question fluidité des transmissions)… même si tous comprenaient, le colon en tête, la nécessité impérative de favoriser la mobilisation des globules, comme il disait d'un ton martial.

Lu – Feraient mieux de multiplier les synapses… 
Bob – 31 globules sur un glacier c’est quand même 31 synapses encordées… 
Le Pilier – En réseau on dit… 
Lu - Pour la cohésion du groupe...
L’Adjudant – Tout est bon pour "faire du globule"... pour ceux de la tête n’oubliez pas qu’ont tout dans le livret. (Cf. épisode 1) 
Lu – Faudra en causer de c’te bible en effet, c’est ça qui va les sauver... la haute altitude...
Le Pilier - Transcendantale !!! 
A suivre. © Le Pilier

20 juillet 2015

FOUR NATIONS 2015 / KICK OFF

Pack de six (épisode 3)
La troupe fatale est de retour sur le pré numérique, on espère jusqu’à la CDM, puisque, comme vous l’avez compris dans les deux premiers épisodes, elle s’amuse à commenter ce que le jeune Gaston, dit le Geek, de son vrai nom Phil… (cf. voir distribution épisode 1), leur rapporte en pianotant sur sa tablette. Des titres piochés çà et là, des déclarations diverses à la mesure du gazon bien raz Wimbledon, du joug pesant, du flou luisant, bref de toute cette dialectique qui sous-tend la médiocrité de nos pâtis, comme la calou tape sur le système cognitif de nos hurluberlus !!! Pourtant s’ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère d’absinthe, leurs propos n’en sont pas moins véraces et affûtés... en somme connaissent bien leur sujet. A noter… quand le Pilier se plaint du roupillon général prétextant que le rugby d’hexagonie est à la mesure de ceux qui le matent !!!! C’était faux !!! Un peu partout des saveurs marris se révoltent devant ce tel état des lieux. Preuve en est, avons rencontré ce «pack de six» dont seulement cinq entités pour l’heure s’ébattent sur le terrain littéraire du Blog majeur. L’élément caché finira bien par être dévoilé et prendra part aux joutes et commentaires sémillants, avec cette douce ironie qui sied aux gaziers prudes, touchés dans leur âme sensible de guerriers par la disparition du french flair, feignant de ne pas prendre au sérieux ce qui devrait l’être !!!! Arf !!! 
Lu – Excitant ces Tri Nations amputées… 
Gaston le geek – Four…deux pieds, deux bras !!! 
Lu – Forts oui… les Wallabies ont dû se sortir les tripes… 
Le Pilier – Le dernier essai était un peu litige… mais au regard de leur domination finale, on y regardera pas… 
Lu – Ok pour ça ! 
Bob – Macarel, possèdent des flankers du tonnerre les jaunes… 
Lu – En effet le retour de Pocock a changé la donne… avec ce diable d’Hopper font la paire… 
Le Pilier – Manquent encore d’un vrai buteur… devraient laisser botter Giteau, plus habile que Cooper aux zarpions… ont laissé pas mal de points sur la touche… 
L’Adjudant – Mille canons, le toulonnais mérite sa sélection… mais ces branleurs de sudafs avaient la gagne à portée de tir… 
Le Pilier – Recte dicis… 
L’Adjudant – ça y est le Pilier latinise… tu trouves ça où ? 
Le Pilier – In vitro… 
Lu – De rosé du père Bob… hé hé… 
L’Adjudant – Artificiel donc… 

Suspension savoureuse après ce trait d’esprit de l’Adjudant, la troupe s'enquille une lampée de rose raisin frais avant de revenir au front. 

Gaston le Geek – Les Blacks ont tenu leur promesse, une fois de plus… 
Bob – Pas à dire, des phénomènes… 
Le Pilier – Carter semble revenir au niveau après ses nombreuses blessures… de bon augure… 
Lu – Et Mc Caw est infatigable… 
L’Adjudant – Ce n’étaient que les Pumas… faut pas pousser Bertha… 
Le Pilier – Certes, mais avec les Blacks pas d'lézard… sont jamais en prépa eux de quelque chose… ça envoie du cuir et voilà tout… 
Gaston le Geek – Hé, les Bleus s’y sont mis, après le stage commando touchent enfin le ballon, enfin le référentiel bondissant... c’est écrit là… 
Bob – Ben voilà, après le gonflement des biceps, les passes aux forceps… hé hé… 
Gaston le Geek – Sainte André l’a dit « Ils vont dans leurs limites au niveau physique » il leur a même demandé de « les dépasser » !!!! 
Lu – On va les perdre… 
Gaston le Geek – A la question d’un journaleux « Est-ce une prise de risque de faire une préparation aussi dure ? » Il répond catégorique : « Les autres nations travaillent aussi énormément donc on est obligé de bosser » 
Tous – Ouarf !!!! 
Bob – C’est à cause des autres qu’ils repoussent leurs limites… tenez matez cette photo, jouent à la pétanque là… sont obligés... passque les autres poussent des gros pneus de tracteurs sur la plage, rejetés par l'océan !!!
L’Adjudant – Poussent le bouchon un peu loin,.. 
Lu - Au-delà des limites… 
Gaston le Geek – Oui la préparation est montée d’un cran… 
Bob – C’est pour souder les triplettes… en stage commando rien n’est laissé au hasard… savez pas ça mon colon ? Pétanque Wittbike et TUB2… l'équation imparable... 
Le Pilier – Vous oubliez un truc, c’est de la pétanque à Tignes, en altitude… rien à voir… 
L’Adjudant – Trop forts !!! 

A suivre. © Le Pilier
Ps : "In Vitro", littéralement "dans le verre "

14 juillet 2015

PACK DE SIX (2)

Episode 2
Préparation à la coupe du monde 2015
Les personnages sont les mêmes que ceux de l'épisode précédent.

C'est le 14 juillet… « Faut rendre hommage à l’Armée Française » s’écria l’Adjudant alors que le trio discutait encore de la pétanque d’hier soir… un point litigieux qu’avait pas digéré le gros Bob. Boules en pognes il voulait sa revanche presto avant l’apéro. L’Adjudant s’enquit d’un « ya mieux à faire » radical qui laissa tout le monde pantois. On sentait bien qu’il avait son idée fixe et voulait imposer ses vues. 

Bob – Mais sacrebleu, d’abord une partie en trois manches… on verra après. 
L’Adjudant – Pas question, c’est l’heure des Champs Elysées, on se doit de respecter ça. 
Le Pilier – Tous en kaki, on fait la partie… 
L’Adjudant – Pas suffisant !!! 

Le Pilier dubitatif sinon inquiet, craignait la mise en pratique active de sa trouvaille littéraire. Le fameux bouquin qu’a réponse à tout, qu'il nous montra hier soir (cf épisode 1). Mais quès qu’il avait dans le cassis l’Adju ? on était juste là pour siroter l'air ambiant après tout. On voyait cependant que la troupe ne voulait pas contrarier le gradé non plus, ce vrai crâne qu’avait fait ses campagnes et nous arrosait d’histoires rafraîchissantes plus ou moins inventées. En somme on respectait sa religion. Et puis c’était un bon compagnon, féru de cuir bien sûr, avec qui on se matait les chicores d’hémisud en prenant bien soin de nos zygomas. Gaston de belle humeur, prit la parole d’un air conciliant, l’I.P dans sa poche. A noter. 

Gaston le Geek – Ok, on plante la guitoune sous les arbres, on sort l’artillerie, je m’occupe des glaçons… 
Le Pilier – Des glaçons kakis… 

C’était clair, on y mettait vraiment du nôtre pour faire plaisir au juteux. Il ne broncha pas.

Bob – Mais balancez-nous votre idée mon ajudant, que diable… précisez, c’est quoi la mouche qui vous taquine la guérite ? 
L’Adjudant – Faut un acte symbolique fort, un coup de trompette historique, un recueillement… 

Lucien arrivait à peine, en bermuda colonial, chapeau de paille, chemise en lin, désinvolte, on le mit au parfum. Ça rigolait gentiment, le Celsius continuait sa grimpette, fallait se mettre aux abris. Certes un bout de terrain était à l’ombre pour le bouchon... mais pas systématiquement pour les joueurs... yavait des grosses plaques de soleil un peu partout, comme l'exprimait Bob un rien dépité. 

Lu – Un acte symbolique fort dites-vous ? j’ai peut-être une vague idée.Twix, pianote voir sur ton écran, cherche-nous un 14 juillet qui a marqué l’histoire de France.

On sentait bien que Lu avait frappé entre les perches, C'était la bonne direction, la bonne voie pour un acte symbolique costaud comme une grande histoire. Tous se rapprochèrent de Twix, on ressentait même un on ne sait quoi d'enthousiasme qui palpitait vaguement sous l'ombre fermée des platanes centenaires, atteignant même l'humeur déroutante de l'Adjudant. Il souria. 

L'Adjudant – Mais cé oui bon sang… Galion, Averous… vous captez les filles ? 
Gaston le Geek – Cété qui ces gus, des flibustiers ? 
L'Adjudant – Pour de vrai en étaient ouais... des gaillards, tu vidangeais pas encore dans tes couches toi, peux pas deviner… 
Le Pilier – Il a raison le Colon… le 14 juillet 1979… les Bleus... Galion, Rives, Joinel, Codorniou ont mis la pâtée aux Blacks sur le gazon de l'Eden Parc D'Auckland... scuzez du peu !!! 
Gaston le Geek - Rives je sais qui c’est, Codorniou aussi d’ailleurs, le Pilier n’arrête pas de me bassiner avec ce joueur quand il évoque les super héros de son enfance. 
L’Adjudant – Ah tu parles d’une troupe, zavaient du flair les biffins… plier le terrible Graham Mourie et pitaine des Blacks, l’avait même planté son essai si me souviens… tiens vérifie ça Twix sur ton machin… un vrai combat...
Aussitôt dit, fait… Gaston nous dégote toutes les infos et nous sort même une vidéo. Le pack autour de Twix. Pour sûr Gaston prenait du galon avec sa tablette. L’Adjudant ravi de cette intention nous proposa de la mater en silence en secouant ferme l’épaule malingre de Twix pour le féliciter. 9mn 50s d’images, fallait s’installer à l’ombre. Toutes ces discussions rendaient maintenant la pétanque impossible, trop tard. Bob n’aimait pas la calou. Il bougonna un brin de temps « voilà les jeunes, tous à l’écran total… ». La partie était cuite. Mais on ne claque pas la boite comac à ce bas-de-gueule de Bob, surtout pendant presque 10 mn. L’Adjudant lâcha du lest et le pack se retrouva comme d'accoutume sous la glycine de Lu, Bob n’arrêtait pas, causa de la percée de Joinel, du timing impec de Codorniou lancé "comme une bonbonne"… "un obus"reprit l’Adjudant… de la passe de Caussade, de l’essai d’Averous de celui solo de Galion. Ça tintinnabulait joyeux, les dix minutes durèrent une heure entière tant ça analysait tous azimuts sous la frondaison épaisse et protectrice. L’Adjudant était aux anges, larmettes aux tempes, ça transpirait rugby, on célébrait une grande victoire... il avait obtenu son acte fort, son coup de trompette symbolique !!! A suivre. © Le Pilier

13 juillet 2015

PACK DE SIX (1)

Episode 1
Préparation à la coupe du monde 2015
Discours de la méthode 
Salve lecteurs infatigables du Super Pilier, rares gaziers qui ne craignent pas la vérité, pourfendeurs de l’obscurantisme niais obombrant nos pâtis tricolores, chausseurs de montures multi D qui apprécient le grand cuir, se moquant pas mal de cette engeance moutonnière épatée par not’championnaze et ces vagues déclarations d’intention, de motivation, ces agitations diverses pré-CDM qui ondulent sur les murs de la caverne hexagonale, prises à la lettre !!!! Car question baratin et marionnettes sommes de grands amateurs de Guignol ici. Un liseur de nous, d’amitié durable, s’est emparé de quelques titres çà et là, déclas, blabla et nous a rapporté ce florilège alors que sirotions du raisin pink et frais sous une glycine languedocienne en compagnie d’amateurs de chicores et d’un authentique adjudant participant au débat. Ce florilège déclaratif, on vous le livre tel quel, en italique rouge et gras bien sûr, avec les commentaires de la troupe.
Sommes à trois heures de l’après sieste, on attend que le soleil s’incline histoire d’entamer comme chaque jour, au vespéral moment, la pétanque NATIONALE ! 
Présentation succincte des personnages du jour. 
Bob viticulteur à la retraite active… dit Bob la lippe, un pince-sans-rire bavard et jovial comme un Escartefigue... le possédant de la cave à raisins, partant du rosé, pink pour faire Anglais ! En rajoute des couches en appelant ce moment le pink time !!! On n’y peut rien. 
L’Adjudant… avec un tel titre pas besoin de prénom. Un surnom quand même : le colon. Sinon l'Ajudant pour Bob, qui avec l'âge, renonçait petit à petit aux délicatesses de l'articulation académique pour raccourcir tout ce qui lui posait problème.  
Phil surnommé Gaston, passque Phil de fer, car il est mince comme un crayon... de fer comme Defferre... comme Gaston donc... Subtil ! Homo-numéricus s’il en est, ou Geek, son « job » et deuxième surnom… suivant l’humeur des locuteurs. Sinon Twix passqu'il n'utilise que ses deux pouces toujours calé sur son écran. Un truc de Bob.
Lucien, dit Lu, "tendre comme un biscuit" dit encore Bob dès qu'il philosophe, professeur de Sorbonne à cheval sur les principes… linguistiques. Le propriétaire de la glycine et scrutateur intransigeant de nos fautes de petites frappes… qui aime à prendre l’accent du coin pour être en phase, dit-il, avec l’authentique !!! Un drôle.
Et votre humble serviteur Le Pilier qu’on ne présente plus. 
La pétanque se jouera en doublette, Gaston le Geek est trop branque et ça énerve Bob. 
Gaston le Geek- « La Coupe du monde, elle démarre maintenant pour les Bleus »… 
Bob - Ben si elle démarre maintenant, vont plus avoir de gazoline dans trois mois…
Le Pilier - On connait les gus… 
Bob - Pardi… si on se ramasse en octobre, yaura bien une baveuse pour dire qu’on s’est trop préparé !!!! 
Lu - On en cause depuis quatre ans, quatre ans de rien, de baratin, sans jeu, rien d’intéressant, de construit, le néant en somme… ça démarre pas ? Ça continue... 
Gaston le geek - Mais cété pas commencé, t’as rien pigé, cé maintenant que tout démarre, cé "le stage commando" là… 
Le Pilier - Pour les costauds… 
Lu - Vont enfin apprendre à faire des passes alors… 
Le Pilier - C’est clair... 
Bob - Ça sert à ça le commando… 
L'adjudant - Ne vous marrez pas, ils vont même s’entraîner chez nous… avec l’armée…
Le Pilier - La grande muette au moins, elle se fatigue pas en palabres, un atout !!!
L'adjudant - En effet les branleuses… pour la cohésion du groupe... pour...
Le Pilier - Travailler la connivence des râbles…
Gaston le geek - Souder les croupions…
Bob - Assouplir les maillots…
Lu - Fortifier l’amicalité du troupeau...
Gaston le geek - Sainte André, la vierge protectrice des Bleus a même rajouté « Trois ans qu’on attend ça »
Lu - Hé oui, il attendait...
Le Pilier - C’était ça...
Bob - De jouer la monitrice avec sa colonie ?
L'adjudant - Pouvez rire, au programme ya du lourd : Crossfit, TUB2, wattbike...
Gaston le geek - « Le supplice barbare du XV de France » qui disent même, pas des blagues…
Bob - Alors y s’enquillent des morceaux de supplices barbares ???
Le Pilier - Avec des TUB2
Lu - Ça a l’air sérieux !!!
Bob - C'est quoi les TUB de...?
Le Pilier - C’est de l’effort dans la souffrance.
Lu - Notez que question pelote, pardon de référentiel bondissant, terme désormais consacré par l'éducation nationale, on n’en cause pas. Non… se transmettre le cuir, élaborer des tactiques audacieuses, cavaler avec la gonfle, pardon le référentiel… cé jamais au programme… mais le Wattbike si !!! Faut pas déconner...
Le Pilier - Et du Crossfit…
Gaston le geek - Vous pigez pas…
Le Pilier - Si... derrière ces nouveaux mots, ya de la sueur de peau…
Bob - Derrière les mots qui en jettent, ya des cerveaux qui pètent…
L'adjudant - Mais les danseuses, du biceps il en faut !!! Avec des tas de capteurs partout histoire d’analyser les données…
Gaston le geek - Ah oui comme les GPS connectés qu’ils ont dans les maillots pour…
Lu - Pas connectées wi-fi en tout cas... car question collectif sont pas en réseau…
Gaston le geek - Non... C’est pour les données…
Bob - Pour pas qu'ils se perdent sur le terrain ?

Gaston s'interrompt un instant, pianote avec ses pouces sur son Phone et nous lit quelques lignes en s'adressant particulièrement à Bob qui feint la déroute.Tiens c'est pour toi Bob : " Le GPS en rugby, comment ça marche ? Fixés au-dessus des deux omoplates des joueurs dans des boîtiers dont la taille correspond à la moitié d’un iPhone, des capteurs envoient vers un ordinateur des informations grâce à une petite dizaine de satellites placés en orbite et qui calculent la position et la vitesse du joueur à 30 centimètres près. Ces informations, réactualisées dans la seconde, permettent au préparateur physique, assis en tribune devant son écran, de prendre la mesure en direct de divers paramètres liés aux rugbymen: vitesse instantanée, distance totale parcourue, nombre d’accélérations, ainsi que, pour certains systèmes dont celui de la FFR, le nombre d’impacts (donnés et reçus) avec la mesure de leur intensité.'
Bob (dubitatif) - Mais ce sont des drones les gonzes...
L'adjudant - Après ils analysent les données pour les rendre plus performants...
Le Pilier - Sûr mon colon… analysons…
L'Adjudant - Ne savez-vous donc pas que cette prépa « Pourrait tout changer pour les Bleus » ?
Tous - ????????
L'adjudant - Ben oui mes cailles, ils l’ont dit, et pas qu’un peu…
Lu - Ben non puisque « tout »
L'adjudant - Voilà vous commencez à comprendre…
Le Pilier - Et oui, "tout" c’est pas rien !!!!
L'adjudant - Exactement !!! Alors vos zironiques tentatives et autres insinuations défaitistes vous les gardez pour vous !!! La technologique va changer l’ordre des choses…

Un temps passe, ça écluse, Bob s’assoupit lentement, ça réfléchit longuement à cette dernière proposition audacieuse… seul le Pilier repart au front… un rien digressif.

Le Pilier - Et pas de lectures appropriées pour le commando mon colon ?
L'adjudant - Diantre, bien sûr que si ma couille. Pas de râble efficace sans un esprit à sa mesure… mens sana in corpore machin… comme on dit en latin. Faut des lectures aussi…
Bob (s'éveillant) - Des lectures de livres ?
Lu - Zavez de quoi ?
L'adjudant - On a ski faut…
Lu - Une Biblio…
L'adjudant - Un seul suffit !!!
Le Pilier - Mais le bon !!!
Lu - Clausewitz ? Sun tsu ? Schopen ?
Gaston le geek - Pif ?
L'adjudant - Encore votre esprit gouailleur ma piétaille… vous persiflez salopiauds…
Le Pilier - Que nenni mon gradé, on tate… on cherche… on avoue ne pas savoir…
L'adjudant - Pas étonnant les intellos, vous ignorez qu’un seul livret bien fait contient toutes les encyclopédies éclairées ?

Tous à quia devant une telle envolée, ça forçait le respect. L'assistance hilare in petto, sous la chaleur dialectique du colon, s'illuminait la face, verres en pognes... les coudes en pleine ascension.

Le Pilier - Ben sommes tous un peu dans l’noir là… éclairez, éclairez mon colon... de quelle merveille vous causez ? Quel est ce best-seller que vous cachez dans vos cantines ?
L'adjudant - Il dit tout, explique tout, propose tout… une vraie synthèse ce bijou… la crise, tout est décrit avec de vraies solutions pour se sortir du puits et revenir à la lumière.

Et là, d’une voix tempérée, découpant bien l’espace estival de syllabes articulées, notre gradé enthousiaste nous dévoila le titre en sortant de la poche intérieur de son kaki le super ouvrage qu'il nous balança sous les yeux, en plein sur la table, au milieu des cadavres. Il s’alluma lentement, martial, un cigare en boite, en nous scrutant d’un œil satisfait, tira une large bouffée, nous laissant découvrir pantois ce chef d’œuvre inconnu de nous… qui sonnait déjà comme un nom de victoire. Arf !!! A suivre.
© Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.