01 juillet 2015

CANICULE

Au large les barges se gondolent dans le roulis… ici on cuit au bain-Marie… J'écume… j'm'enrhume… j'ai qu'une idée éternuer… te retourner le canoë… 
Ainsi chantait le cantor à Justine quand il osait Joséphine. Maintenant la canaille est au frais … bien sous terre à roupiller son saoul !!!
Comme dab, pendant qu’on s’écrase la couenne sous un soleil de pesante enclume, loin, là-bas en hémisud, le Celsius vous comble de sa fraîcheur. Idem quand on se ratatine à se cailler les nougats, orphelines en noisettes, bise qui vous mord l’iceblair, doigts gourds en Europe, en bas fait plus que bon, ça transmet et galope à tout va !!! Toujours à contretemps nos coins de pâtis !!! Arf arf !!! Alors on fait la sieste, sport national s’il en est, vont pas nous faire croire un instant que les Bleus vont déroger à cet us coutumier… le roupillon c’est la couleur de la nation… avec en sus sous la paluche l’édredon velouté de la Sophie, pas de doute yaura du monde au portillon !!!! Arf !!!
Nous causent de stage commando les coachs, arf arf, à s'arpenter des escapades en canaux, d’la varappe en vélo (cf. De Villiers qui s’était fracassé la clavicule en VTT juste avant la CDM)… on connait la musique… c’est pas en colonie de vacance que les gaziers vont tout soudain maîtriser la transmission !!!  Heureusement samedi, pour les plus valeureux qu’auront su garder quelque jus sous l’atonie générale, 9h35 plein matin, une finale de super rugby viendra rafraîchir l’écran et raviver les abattis. Hé oui, la saison du grand rugby se poursuit aussi dynamique et sémillante qu'un centigrade en plein midi...  et que la Sophie... luit !!! Hips !!! © Le Pilier 

29 juin 2015

FINALE SUPER RUGBY NZ

Here we are !!! Finale de super XV sans surprise 100% NZ. Il y a peu, les jeunes de la même country remportent la coupe du monde des moins de 20 piges pour la cinquième fois en huit participations… en sus de leurs grands frères qui depuis le Webb Ellis cruchon 2011 at home, sur-dominent la planète entière du grand XV… pas d’erreur, tels qu’en eux-mêmes, encore, les Néo-Zélandais s’imposent hégémoniques sans partager un p'tit coin de brin gagnant de sublunaire pâtis !!!
Les Wellington Hurricanes des Savea’s brothers, Ma’a Nonu-Conrad Smith et supers consorts jouteront donc les Otago Highlanders du matois Aaron Smith, demi de mêlée incontestable des Blacks, auteur d’un essai de fouine contre les Waratahs avant-hier à l’heure solaire du zénith hexagonal écrasant nos râbles avachis !!! Dès le début des estivales hostilités du plus grand championnat des nobles bastons, avons constaté la domination zélandaise, pour une chose essentielle, lisible, bien visible, évoquée dans une bafouille sise en bas de ce Blog percutant intitulée : Un rien qui dit tout !!! La transmission, (puisqu’il faut l’appeler par son nom), capable d’enrichir en un jour l’Achéron des équipes adverses, ratatinées par la fontaine de jouvence ruisselant d’un long nuage aussi blanc qu’une pluie d’essais scintille sur un tableau d’affichage dénombrant les déroustes !!! Oups!!! Pas de doute, en début de saison on constatait la différence de style entre les trois nations du sud. Les Boks très en force, les Aussies pick and go, et des Néoz qui envoyaient du cuir à tout va, comme dab, sans trop se préoccuper des fautes de mains engendrées pas cette sémillante audace qui glorifie le collectif, ni se rentrer violemment dans le lard avec l’idée stupide de faire voltiger les abattis adverses en s'épuisant comme des bêtes de somme. Plutôt cool en effet l'entame, même si les Hurricanes ont enchaîné les victoires comme on enfile des perles rares. Puis petit à petit le niveau s’est élevé, les fautes de paluches ont diminué et voilà les deux équipes en finale. De bon augure pour le jeu. 
L’été sera chaud dit-on, sur les pâtis, sous les crampons, de quoi savourer des jus sous la tonnelle en matant les tri nations. Pendant que les zeuropéens joueront à toutouche ballon, à lantiponner sur des stratégies de motivation s’emploieront... hé hé... les trois grandes nations vont nous offrir bien plus qu’une coupe du monde, dont on nous tartine les esgourdes plus que de raison, Quatre ans que tous les foireux d’hexagonie en causent sans jamais nous proposer le moindre match décent… quatre années baratines pour faire mousser tantine, des gonzes toujours en préparation qui ne savent toujours pas se transmettre le ballon !!!! En Hémisud c’est chaque année la belle saison ! Yep !!! © Le Pilier

15 juin 2015

VINAIGRETTE

Un taquineur marri, de condition fébrile, nous enjoint à lever la patte, rentrer les griffes (le Pilier est un Tigre en astro-cosmololo)... de cesser de balancer du vinaigre dans le saladier de la finale, d’astiquer ainsi le père Steyn à qui l’on doit tous les points du Stade Français… partant la victoire, le Brennus !!! Mouais… pourquoi lui après tout ? N’est quand même pas le seul responsable du manque d’audace général ??? Bien évidemment non… baderne… mais quand on cause d’un lieu où s’entrechoquent plus de trente mastards, faut faire un choix qui synthétise un point de vue. Si on taquine ce gazier en effet, c’est tout simplement pour épargner les autres !!!! Arf arf !!! Autrement dit, encore une preuve de la délicatesse du Pilier. Chacun sait qu’on ne cause des gonzes qu’en tant que joueur, l’homme nous paraissant plutôt sympathique au demeurant… mais ça, on s’en balance ici. On aurait très bien pu anéantir la charnière clermontoise, Parra-pet et son acolyte Lopette… une vraie catastrophe cette paire de rien… mais sachant qu’ils vont nous pourrir le quinze tricolore comme lors du dernier tournoi, c’est revenir encore sur l’EDF par voie de conséquence et refiler de bad vibrations à notre lectorat respecté, qui ne demande qu’un brin d’esprit afin de relativiser la décadence de nos pâtis, et ne pas trop s’accabler avant le début de la gamelle Webb Ellis !!! Pour tout dire, avons déjà résumé en quelques formules imparables la teneur de cette équipe de jaunards. Si la forme peut déranger certains, le fond du Pilier est irréfragable et affirme, sommes nous prompt à le reconnaître, la pertinence du taulier !!! Hé hé !!! Alors que rajouter ? Que les spectateurs du Top 14 se contentent vraiment de peu. C’est ce peu qui afflige, car il ne respecte vraiment plus rien !!! © Le Pilier

14 juin 2015

BRENNUS 2015 / BIEN TERNUS

Encore les us...
On a joué la carte fromages, on est venu, on a vu, on a perdu… notre temps !!! D’autant qu’avant la messe en cathédrale st Denis et sa pelouse au rabais, on s’était désaltéré, en sirotant Sharks vs Stormers. Une belle rencontre avec des transmissions tous zazimuts, des essais, des ouvertures, des feintes matoises sur un pâtis beaucoup plus green, plus impec, où le crampon le plus alpin ne fait que caresser la densité verdoyante propice aux envolées sans jamais soulever de gros pâtés de mottes !!! Hips et bref !!! Certes on avait flairé l’issue. Des Clermontois toujours embastillés dans ce complexe du volcan éteint, qui balance sa petite fumée en tête de championnat durant toute l’année, mais qui n’arrive jamais à cracher son jus le jour de l’examen final !!! Bien scolaire toussa. 
Côté Paname, les Boks ne voulaient plus d’un Steyn certes métronomique de l’arpion, mais plus terne qu’une vieille chaussette macéré dans son jus marécageux, délaissé pendant des lustres au fond d’un sac qui ne sert plus à rien… les parisiens s’en sont emparés pour assurer l’entre-perche et voilà tout. Il est vrai que Plisson lui damait le pion… mais blessé n’a participé qu’en spectateur à la victoire menue !!! L’empaf de Morne plaine, comme d’accoutume, ne produit aucun jeu balle en pognes, se défausse en défense et croit que les chandelles incessantes vont raviver les couleurs du signifiant natal qui lui tient lieu d’identité (non usurpée), on veut dire son prénom !!! Que nenni, nous fatigue, nous assomme, nous ennui plus que ferme, nous anéantit jusqu’à la dernière patience qui avait pourtant résisté à l'ultime sermon de l’archevêque psalmodiant son eucologue latin, en somme nous annule jusqu’à la foi même en la sainte église ovale !!! Arggg !!! Un Brennus donc bien ternus, pas une équipe ne s'est approchée de l'en but adverse à moins de cinq mètres, c'est dire le suspens !!!! D'aucuns diront que trop souvent les finales de championnat ne produisent aucun miracle, ils auront raison… bilan no try, score poussif, 12-6... plus qu’à changer d’obédience et définitivement se convertir à la religion polythéiste du grand super quinze, Vatican des dieux sémillants et grands connaisseurs de chicores qui tiennent assurément leurs promesses. Amen !!! © Le Pilier

13 juin 2015

LE PILIER PARISIEN

On vous a bien compris !!!! Ce Pilier relaps, quasi mécréant, voire même, si on poussait le bouchon de raisin au-delà des limites acceptables de l’ivresse vindicative, traître à la patrie… ayant renié jusqu’aux cloches séculaires de nos pinacles les plus emblématiques, les plus gaillards, garants de nos traditions, de nos us et costumes qui hier encore habillaient si joliment notre terroir qu’on se plaisait à entonner la marseillaise sur nos pâtis cocardiers sans la moindre peur du ridicule... ce Pilier donc à bannir définitif de notre territoire qui n'a pas fait panse d'A depuis quasi le dernier tournoi, ne sait peut-être même pas qu’en notre capitale de France se joue une finale de Top 14 inédite entre les clermontois ferrandais et les parisiens gaziers !!! Arf !!! 
Voilà en substance résumée la teneur de nombreux courriels reçus nous accablant l’échine sans la moindre ni précaution, ni reconnaissance, ni même évocation de présomption d’innocence, et pis que tout, sans considérer le rang du gonze qui œuvre pourtant depuis le début de son sacerdoce bloguiste à l’édification d’un rugby de haute tenue afin de faire scintiller au firmament des grandes causes, les tricouleurs de notre hexagonie natale, lessivées par tant de pesanteurs soumises à des cassis qui ne valent plus la peine qu’on s’en occupe, partant qu'on en cause !!! Arg !!! 
Voilà donc l’état des lieux, des propos, voilà la chose !!!

Ben tout est calomnie, 
tout est injustice, 
toutéfaux !!!!
Preuve ??? Sommes au parfum du coin… on peut même vous dire, sans chercher à faire amende honorable, ni tenter par quelques artifices rédempteurs de réintégrer la patrie en perdition au sein d’une communauté trop humaine qui n’apprécie pas systématiquement notre clairvoyance, qu’on va p'têt' mater la finale et même souhaite la victoire sans ménage des parisiens, pour d’excellentes et multiples raisons dont on causera later, même si une seule peut syncrétiser notre motivation : la présence sur le terrain du meilleur joueur européen, sans contredit possible, le phénoménal et superbe Parisse qui vaut le coup d’œil, d’autant que son équipe, au regard succinct des dernières prestations, est la plus à même de répondre à nos attentes. Allez Paris, pliez ce jaune pastaga complexé, trop bibendum, trop mijauré, qui sans ses ailes fidjiennes et son arrière rosbif est incapable de faire vibrer la moindre luzerne, mettre le feu au moindre confins de terrain !!! Ach !!! © Le Pilier



05 juin 2015

JERRY COLLINS OUT

Sacrebleu… bigre, bougre… mastard Jerry, le Collins ravageur des terrains majeurs, souventefois glorifié en ce Blog de délicatesses vient de rompre son vilebrequin dans un accident d’automobile !!!! ARRGGGGG !!! Bien la peine de perforer les défenses les plus fermes de la planète sans un bobo, pour terminer sa course entre quatre pneus et s'envoyer ad patres définitif vers les pâtis d'où l'on ne revient pas !!!! Nom d’un crampon acéré greffé sur l’arpion… 48 sélections chez les maitres du cuir néo-zélandais pour 25 tries… tous se souviennent de la rudesse du gazier pour anéantir n’importe quel adversaire dans sa course… déboussoler les abattis les plus affirmés. Tournez les pages si voulez, de ce lieu pas rétif aux dithyrambes concernant les exploits du troisième ligne, et retrouvez un brin de ses meilleurs moments... mais la mémoire y suffit. Un deuil s’impose sur la planète rugby… brassard noir, sombre mood, recueillement et condoléances à toute la famille. Pour sûr repose au panthéon des grands gaziers du cuir. Leur manquait p’têt’ un flanker là-bas, allez savoir ce qui se trame dans l’au-delà… au final on pourrait dire que c’est juste un ultime recrutement… histoire de consolider l'équipe céleste... Snif !!! © Le Pilier

26 mai 2015

WOODWARD / IMPÉRATIF

Qu’un choix nécessaire, de premier ordre, s’impose à notre engeance officielle confinée dans ses us cocardiers pour dégoter la prochaine binette officiellement monitrice du peloton France, ne pousse pas les grands amateurs à l’enthousiasme. Piocher encore sous nos clochers un entraîneur du Top, augure d’un futur en adéquation parfaite avec ce qu’on sait faire de mieux… écrire toujours la même histoire. Pourtant un espoir d’outre-Manche, certes ténu, attise chez nous quelque attente délirante, sans pour autant nous dégluer de cette habitude par trop vivace de ne jamais remettre à autrui les clefs de notre plaisir ovaliste, autrement dit, on se concentre sur ce qu’il y a de plus excitant, de plus roboratif, de plus favorable à la fluidité de nos tuyaux cognitifs, sur ce qui nous rend plus dynamique en éradiquant définitif un vieux monde roupillant dans le formol de l’inertie coutumière, jusqu'à donc la croyance du mieux en nos pâtis patauds ? Presque oui !!!
Comme le comprenez, on soutient donc une seule candidature au poste de coach tricolore, considérant même comme un honneur le fait qu’un Sir Clive Woodward de Rosbie, se propose de raviver les couleurs d’un pâtis d’hexagonie en mal de tout !!! Oui un honneur… pas moins… faut avoir du cran, s’intéresser véritablement à notre terrain pour prétendre diriger un cheptel qui, pour le dire uniment, ne sait plus jouer au rugby !!!! Doit avoir une intention sincère le gazier, et des idées bien affirmées pour se proposer ainsi en commandant de la patrie en perdition… de la part d’un Anglais c’est une première. A noter !!! Thankiou donc Sir Clive, good luck, et soutien inconditionnel du Pilier !!!! On peut toujours rêver non... car le rêve, c'est bien connu, fait fi des illusions !!! Arf !!! © Le Pilier. PS pour les mous du bulbe : La Rosbie... pays des roses bifs bien sûr !!!

14 mai 2015

UN RIEN QUI DIT TOUT

Une fois n’est pas coutume… une statistique parlante, saisie lors du match Hurricanes vs Sharks le week-end dernier qui en dit long sur la différence de style entre les deux cohortes, sinon les deux nations. Pour les intramuros du cassis qui connaissent pas les teams, dans la première on trouvera la meilleure paire de centre du monde, Nonu-Smith, auteur ce dernier d'un superbe try, dit en passant, puis les deux ailiers All Blacks de la grande équipe, Cane et Savea... ceci expliquera cela... côté Sharks bien sûr, les Du Plessis, solide Bismark et autre Steyn. Mais revenons au fait.  
A la mi-temps du match 25 picks and go pour les Sudafs… simplement pas moins ni plus de carrément zéro pour les locaux !!! Ach !!! Deux mondes, deux cultures… une collective qui transmet, diffuse, cavale tous azimuts et domine  le rugby depuis plus d’un siècle, et l’autre plus rentre-lard, musculeuse, labour, qui pick un peu trop et pas assez go... certes seconde à l’IRB, pas manchote non plus, mais toujours derrière ces inexpugnables néoz qui pour le coup ont remporté la joute 32-24 et se retrouvent largement en tête du super XV avec quelque chose comme dix bastons gagnées sur onze !!! Voilà, un petit rien qui en dit beaucoup, en ajoutant une précision, pas une chandelle non plus côté Hurricanes… en somme, on ne pratique pas un rugby aléatoire, on ne se débarrasse pas du cuir quand on s’est bien battu pour le conquérir !!! A bons entendeurs !!! © Le Pilier

 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.