30 août 2014

O'CONNOR / BACK HOME

L’O’Connor des gisquettes à posters rentre enfin dans son île massive afin de pouvoir disputer éventuellement la coupe du monde avec les Wallabies. C’est bien. !!! Pas de doute le jeune gazier a sa place sur ces terrains lointains, si toutefois il se comporte en gentleman au quotidien. Jouer le Top 14 c’est réduire son potentiel à la fonction juste nécessaire… on y gâte son cuissot… better de jouter en Australie parmi ses compagnons de pâtis. D’autant que les jaunes d’or auront besoin de ses talents. Pas de feu hors l’impeccable Folau, un Ashley Cooper quand même bien en cannes, mais sans la présence de Genia ni du délicat Quade Cooper, tous les deux blessés, on peut pas dire que les kangourous mettent de la folie partout. O’Connor doit donc retrouver sa place sans contredit dans la team nationale. Une bonne chose pour lui, pour les Aussies, voire pour Toulon, qui donnera p't'êt' ben sa chance à un gonze de chez nous… mais là rien n’est sûr. © Le Pilier

29 août 2014

ALL BLACKS MAJEURS

On se fendait la poire quand certains folliculaires et autres commentateurs embrumés prétendaient que l’hégémonie des Blacks était contestée après la première joute du super championship contre les Wallabies !!! Ouarf !!! Ces derniers, after ze match nul at home, se sentaient pousser des ailes. Un kangourou c’est connu ne fait que des bonds, et pour gagner les NZ faut plus que des papattes ultra développées. Faut du collectif, de l’envie, de la vista, de la force, de la tronche… des gaziers à la hauteur… en somme déborder le cadre tranquille des confrontations amicales. Pas d’erreur donc, la revanche fut sévère, 51-20, et les marsupiaux remis au rang qui est le leur, pas encore capables de faire plier la fougère. Les seuls, sur le papier, qui peuvent tenir la dragée haute au Master Black Rugby, sont les Sudafs. Certes d’aucuns diront qu’ils ont failli se faire prendre par les Pumas… faut pas pousser mémé, épiphénomène s’il en est… même si quasi, ya un océan plein et mouvant qui sépare les Argentins des trois autres nations du grand rugby. C’est d’ailleurs n’importe quoi ce tournoi avec cette équipe du bout du monde. Les décalages horaires sont épuisants, trop de kérosène à transporter dans les soutes, autant d’énergie à dépenser pour trois petits matchs dans la Pampa ça ne nous inspire rien. Saturés de carbone les Boks manquaient probablement juste un peu d'air. Arf !!! Et puis les locaux gominés ne sont pas géniaux, ça amoindri le niveau, bref connaissez notre point de vue… le Pilier en reste donc aux Tri, plus juste, plus mesuré, plus évident, plus up... plus grand rugby koi !!!
Autre chose qui nous les brise menues, l’arbit'e molle Français Poite mes deux... qui confond le carton jaune et le pastaga. Il aime ça le jaune lui, qui nous bousille les rencontres et fout une sale ambiance sur les pâtis. Du Plessis en sait quelque chose… les instances l’avaient désavoué, personne ne l’apprécie en hémisud, donne une vilaine image même de notre niveau… même si le rugby Français n’a pas besoin de lui pour être ridicule, disons juste qu’il enfonce le clou… devrait se contenter d’être remplaçant dans le Top du coin tiens, sinon de faire la circulation dans un bled quelconque avec son sifflet !!! Arg !!!! © Le Pilier

14 août 2014

RUGBY CHAMPIONSHIP 2014

Les tri Nations du Pilier
Oyez oyez les ventricules adipeux de l’estivale errance… balanceurs de hamacs, bronzeurs de couenne au sable des mers liquides à méduses urticantes, suceurs de pastaga à l’heure des pétanques… mateurs de gisquettes au bain, croqueurs de poulettes au grain… l’heure de la reprise a sonné !!! A tous les amateurs de vraies castagnes le Pilier annonce son retour au pré, dès samedi plein midi, pour le tournoi des Tri nations, qui ne porte certes plus ce nom, mais qui reste pour nous le summum des confrontations ovales… et puis au temps des interactifs échanges, on peut choisir son propre tournoi sans demander l’aval des fédé !!! Première caresse annoncée Australie vs Nouvelle Zélande donc, de quoi activer notre enthousiasme et maintenir nos cassis et râble dans une forme de saison. Savez sans doute que Carter ne sera pas du pâtis. Le bijou NZ s’est en effet blessé à la cheville lors de la finale du super XV... éloigné de la pelouse durant, minimum, la moitié du tournoi. Woodcok et ses 33 piges, pilar aux 110 bastons internationales bien pesées, opéré de l’épaule il y a peu, manquera toute la fin d’année… bref ya d’la casse de même que des absences notoires du côté Aussies. La charnière emblématique Genia-Cooper n’est plus d’actu. Blessés tous les deux ! Le génial arrière All Black Dagg non plus n'est pas de la partie. Reste que l’affiche est superbe et les équipes bien pourvues. Ci-dessous les cuissots ! © Le Pilier 
La team Australienne: Folau ; McCabe, Ashley-Cooper, Toomua, Horne ; (o) Beale, (m) White ; Hooper (cap), Palu, Fardy ; Simmons, Carter ; Kepu, Charles, Slipper. 
La banquette : Hanson, Cowan, Alexander, Skelton, McCalman, Higginbotham, Phipps, Foley, Kuridrani 

La team All Black: B. Smith ; Jane, C. Smith, Nonu, Savea ; (o) Cruden, (m) A. Smith ; McCaw, Read, Kaino ; Whitelock, Retallick ; O. Franks, Coles, Crockett. 
La banquette: Mealamu, B. Franks, Moody, Luatua, Cane, Perenara, Barrett, Fekitoa

30 juillet 2014

DAN CARTER SUPER-HÉROS...

des moutards !!!
L’homme possède un Dieu ou une idole, écrivait jadis l’anthropo-philo Max… y’en a même des qui ont les deux… et quand on est lardon on confond bien souvent l’un et l’autre. Pour preuve une anecdote saisie alors que bavassions sur l’effectivité transitive, ou pas, des relations électives à l’intérieur d’un corpus amical à des fins logistiques… hips… à l’ombre de quelque ycelle étalée bien légère dans un jardin de grande cité. Un essaim de morpions près de nous se disputait une gonfle après s’être respectivement affublés du nom de leurs super-héros. « Moi je suis Carter » insista l’un d’entre eux, non sans avoir bataillé ferme pour faire respecter son choix, puisqu’un autre minus le lui infirma par un tonique et immédiat retour « c’est pas toi, c’est moi » !!! « Mais moi c’est mon Dieu ! » argumenta le premier comme une évidence péremptoire contre laquelle on ne peut rien. Un Dieu dans ce genre d’église au gazon des partages, justement, ça ne se partage pas ! Arf ! Et puis deux Carter sur un terrain c’est pas dans l’ordre naturel de la cosmogonie ovale ! Après moult bla, finasseries naïves plus savoureuses qu’un sucre d’orge aux vitamines de l’enfance pétillante, un accord fut enfin trouvé non sans occasionner la moue du premier choisissant. Une mi-temps chacun pour porter le costard de l’idole. La suite, on ne la connait pas… sinon que le match se déroula comme il se doit dans les cris joyeusement volatiles, disputes permanentes d’arbitrage, heurts gentiment sauvages… et quelques déchirures de tissus prétendument neufs, occasionnant de vagues pleurs, aussitôt desséchés par l’emprise du jeu
Le Dieu des pâtis moutards sus nommé doit avoir plus qu’un regard bienveillant sur ces drôles de disciples, et sacrément se poiler de voir autant de ferveur hallucinée. Revient en forme du reste le centre Dan, puisque c’est le poste qu’il occupe pour le moment après quelques mois sabbatiques. Gageons qu’il fasse encore rêver ces chérubins en herbe tendre, comme ravisse les amateurs ce week-end de ses « divines », pour le coup, figures de style. Arf ! © Le Pilier

29 juillet 2014

FINALE SUPER XV 2014

Toujours aux gazons !
Faudrait pas croire que le héros du lieu, frappé d’on ne sait quelle aboulie, aurait gentiment rangé ses bibelots pour ne se consacrer qu’à la méditation, loin des luzernes odorantes, et que le drôle, devenu las de tout, ne daigne même plus faire signe d’existence, jouant les cénobites habités de révélations outre-cosmiques, refusant même catégorique de partager ses altitudes avec ses lecteurs interrogatifs. Y croire c’est ne pas savoir ! Du tout !!! En matière de lévitation, bien qu’aussi léger qu’un Zeppelin, sommes, question pénétration, toujours aussi droit qu’un piston !!! Histoire transmission aussi généreux qu’un Juan noble Don !!! Arf !!! Abandonner aux mauvaises herbes les jardins gazonnés qui souffrent de l’été, nous ? Jamais ! Même sous le soleil ardent de Juillet ça besogne ferme… jamais une chandelle éteinte avant la fin de la partie… jamais un corps-de-garde qui ne soit satisfait de la relève… jamais un gazon qui ne soit arrosé de nos altruistes… générosités !!! Hé hé !!! Bref sommes bien là... moins bavard à peine, plus vaillant en scène !
Preuve en est, nous nous sommes aisément qualifié pour la finale du super XV bitouine les Waratahs d’Hooper & les Crusaders du père Carter… En excellente compagnie donc, avons parfait nos cuissots, travaillé la puissance du râble, élaboré des positions savantes, afin, en guise de préparation aux grandes séries d’Août, de tenir notre rang zénithal comme se doit le signifiant Pilier... tel qu’en lui-même, gaillard au grattage, comme au fourrage ! Donc toujours tête au ruck, et cette finale de samedi qui s’annonce nous verra en pleine bourre, curieux, attentif, enthousiaste, vu la teneur de l’affiche. Allons z’enfants des grands pâtis, retrouvons-nous sous le ciel d’hémisud pendant qu’en hexagonie... se passe, comme d’habitude, toujours rien ! Sinon du bla ! Arg ! © Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.