29 janvier 2011

CARL HAYMAN AU REBUT

Balaises ces All Blacks...
... en l’occurrence précise la NZRU.
Carl Hayman, super pillar de la dernière CDM, 31 hivers dans les zartères, 46 sélections sous la fougère... pileux des bajoues autant que fort de rein, rêvassait plein d’espoir à son retour en terre natale Zélandaise pour participer aux grandes messes des bastons... Tri puis CDM 2011. Mais la fédé du long nuage n’a pas voulu modifier son règlement pour accueillir dans ses rangs ce quintal vingt percutant. Précisons qu’il officie actuellement à Toulon. Pas de coupe du monde donc pour Carl Hayman avec les All Blacks...  
et c’est très bien comac. !!!
Mais qu’est-ce qu’il croyait le gazier ? Ça tricote un rugby sabbatique en ‘ti’ Top... grosses coupures aux fouilles... ça ripaille ferme à se farcir nos incontournables chères de hautes graisses... ça tirebouchonne nos millésimes... ça libertine nos super cocottes d’azur en remuant du torse sur le sable... ça farniente à la pétanque en sirotant du pastaga et ça voudrait prétendre réinvestir la grande famille du XV ??? Non mais qu’est-ce qu’il s'imagine le gonze ?  
Qu’on peut faire son petit 
frisbee en hexagonie, taquiner vaguement le cuir dans un championnat de petit calibre et revenir au bercail comme si de rien n'était ? Transfuge va... Judas... 
et même vacancier !!!!

Mourad Boudjellal, emblématique et riche président du RC Toulon, était pourtant ok pour laisser partir la bestiole afin qu’elle retrouve ses petits camarades. Mais la fédé NZ, ferme sur ses positions, s’en tient à la formule consacrée :  
« Tu quittes la mère patrie... 
tu joues plus sur nos pâtis !!! ».
Normal quoi ! Vont pas ramener le virus du mou Européen dans leur pays non plus. Pas du rugby frivole en hémisud... devrait mater Mc Caw qui a refusé sans aucune hésitation toutes les propositions d’artiches. Un exemple le gonze. Un homme un vrai !!! 
Le rugby c’est du sacré, pas du ciné.
Faut choisir l'ami... le pèze et la ballote notoriété... ou la gloire et l'éternité ? Hé hé... Qu’ils attendent donc la retraite pour se faire dorer la pilule chez nous en reluquant nos gisquettes enrobées... à la rigueur... mais comme savez, sommes hyper rétifs nous à ces mélanges de mêlées... l’étranger doit rester chez lui pour conserver les différences, affirmer les styles de chaque contrée, favoriser la diversité... et partant maintenir le grand XV au zénith ! Ach ! Dit en passant, malgré sa haute pointure, les Blacks n'ont pas besoin de lui... c'est dire le cheptel ! Faisons jouer nos gonzes bondieuserie dans notre championnaze, et arrêtons de soudoyer ces grands gaziers à coup de planches à billets, qui du coup sont privés de super rugby ! Mais après tout a fait son choix Carlito... personne ne l'a obligé à se diminuer, se perdre en de vénales équipées. Oups !!!! Aussi ? Qu'il se la morde... la pantoufle ! Voilà, c'est tout, clair et net uniment dit !
© Le Pilier

21 janvier 2011

LE GRAND BÊTISIER

Allez, une petite nouvelle pour le fun... jaillie monumentale d’un coin d’occiput de notre panouillard de coacheuse... Lièvremont... après un savant effort de réflexion... une phénoménale rumination. Paraît que c’est du vrai de sic... de chez pouic. Savourez c’est du must !!!!
« De notre côté, pour nous relancer, il faut retrouver  
le dégoût de la défaite
de la médiocrité dans le quotidien comme en match.»
Mais bon sang c’est ti pas croûton de n’y avoir même pas pensé... ça relance toujours en effet de plonger les croupions dans la médiocrité du défaitisme banal ... ach... retrouvons cette dégoûtation de la mocheté du train train mon lapin... en côtoyant le staff non ? Les blous gaziers devaient donc se complaire dans la dérouste... c'était ça... avaient donc plaisir à se faire ratatiner... les masos.

Pas des lumières ces truffes, même connectés en réseau, N’Tamack et Lièvremont ça dépasse jamais le minimum syndical question gamberge... du Bouvard et Pécuchet de gros calibre dans l’azur des pâtis, bien à califourchon sur leur Aliboron...  
qui regoûtent au dégoût pour retrouver le goût... de braire et de ruer... hé hé !!!
Pas bien ça d’avoir des moules à la direction des troupes... qui n’ont même pas la frite en sus !!!! Avec des stupideries du genre il est clair que le simple goût de la victoire devient inaccessible... en sus vous piquent la place des comiques les zempafs... là, c’est vraiment croûter à tous les râteliers !!!
© Le Pilier

20 janvier 2011

BUZZ DES BUZZ

Sans vergogne
La phrase avait fait le buzz. En novembre dernier, Marc Lièvremont avait reconnu la faiblesse du VI Nations en comparaison avec le Tri Nations. Constat partagé par tous. Mais dans la bouche du sélectionneur national, cette sortie avait été très mal perçue. Deux mois après, Lièvremont assume toujours ce constat. «Évidemment, d'une certaine manière c'est un championnat de deuxième division. Ca peut choquer, ça peut heurter. Tant pis pour les hypocrites, a insisté le sélectionneur ce mercredi en conférence de presse. Les matches entre les équipes du Nord sont d'une intensité moindre par rapport au Tri Nations qui reste la plus haute compétition. Il n'en demeure pas moins que ce Tournoi reste magique à mes yeux.»

Un petit commentaire de notre Lièvremont national qui s’exprimait quelque part, envoyé par un admirateur satisfait de constater que nos propos de toujours trouvent enfin relais dans la média com(édie) des journaleuses colonnes d’aujourd’hui.  
Parlez d’un buzz tiens ! «Le Tournoi est la deuxième division du rugby mondial.» aurait dit la coacheuse dans un éclat d’éveil après son EVC (encombrement vasculaire cérébral) l’ayant plongé dans un coma profond de 4 ans... Ach !!! Pas même seconde, fédé 5 ouais...et ça veut faire la leçon en causant des zhypocrites maintenant... sans vergogne... holala... n'ont peur de rien les zempafs !!!! "ce Tournoi reste magique à mes yeux"... pour se rattraper parce qu'il n'assume pas le gus. En bref c'est nul, mais c'est magique... hé hé quelle équipe de baratineur... encore des lapins à sortir du chapeau... Palinodiste va !!! Petit bras !!!

Tu parles d’une trouvaille ma caille. Des zannées que le Pilier et quelques rares avisés bien sûr, qui n’ont pas le désir comme us de se répandre sur un Blog, expriment cette évidence... le sous niveau du tournoi... en causant du reste toujours de V nations tant les macaronis font baisser le niveau déjà poussif. Jamais relayée par les scribouilleurs d’Equipe  
et autres tartuffiers de basse classe, jamais exprimé par les petits Blogs pusillanimes estampillés ru'by qui s’agitent sur le flux... moutonniers au bulbe de supporters ... qui ne touchent le cuir qu’avec des moufles en laine, sorties toutes droites de la tonte même de leur propre échine... arf ! Tous frileux qu’ils étaient de même constater ce qui était patent... et de le dire !! Se passent de la pommade entre eux et ne causent jamais de ce qu'il faut. Ben les voilà tout soudain à s’éblouir de l’évidence. « Constat partagé par tous » Ha les râbles, ho les tronches de naves... hue les croûtes de rata... qui s'agrippent comme des ventouses au train de la franche vérité qui défile bien vite, qu'ils niaient encore l y a peu... ho les riens... hou les groins !!!

Hier encore se gonflaient de tartines d’espoir, de gougnaferies,  
de plans sur la comète allez... les bleus !!! Ach !!!.... Hier encore s’outre développaient le torse en radotant sur des victoires anciennes... même volées... que tout était possible... qui yavait quand même du Chelem par ci... qu’étions sur la bonne départementale... que le renouveau du french flair soufflait encore dans nos tuyaux... que zétions prêts pour se figurer qu’on était toujours là !!!! Ach !!! Hier même encore certains critiquaient ces Tri Nations trop systématiques... ce rugby hautain, survitaminé, lointain qui prenait un mauvais chemin (sic, entendu moult fois) et tout soudain, d’un coup, proposé par une baderne qui cherche à s’accrocher à la micheline, vous propose un «tous d’accord». En sus pour dire vrai, peu vraiment matent ces Tri... on connait un paquet de gaziers élevés sous le joug, un vrai tas, qui ne les regardent jamais...ne pigent rien au rugby... ne comprennent même pas les figures... les subtilités... ne distinguent rien... matent le Top bien sûr... avec pastaga et biture... et sont contents de ça. Les misères. Les philistins... les nœuds !!!!

- C’est qu’ils te lisent divinissime Pilier des grands pâtis... tu devrais être happy... mais faut du temps pour que tes propos infusent dans ces petites carafes aux quatre connexions, rompues au joug plus qu’à la réflexion !!!!
- Des clous mon loup... lisent pas nos palabres... n'ont pas les moyens... peuvent même pas saisir notre syntaxe... ni assumer nos propos... zanalphabêtes comme des pieds de chaise qu’ils sont.... non non l’ami... s’ils font les marioles maintenant en évoquant l’immensité de notre retard, c’est qu’ils ont pris des roustes de déroustes comme jamais dans l’histoire, depuis que les zenzymes sont apparus sur terre !!!! Pour nos mémoires à nous, depuis l’apparition des zenzymes gloutons ! Ouarf !!!! Sans ça, seraient encore à pavaner du croupion dans la basse cour des caquetages, à penser que leurs gallinacés ont sous leurs crêtes rougeâtres une fierté suffisante pour pallier le manque de cosinus. Oups !

Mais les filles de bas calibre, chez le Pilier c’est le Buzz permanent. On sait toussa depuis dix ans... on avait annoncé la couleur à tous les aveugles depuis qu’avons balancé la sauce en ce lieu délicat. Certains freluquets nous disaient même qu’on exagérait... qu’on voyait que du noir... qu’on tenait pas compte de tout... voire même qu’on était pas gentil !!!! OUARF !!!!

Un Buzz ce n’est pas d’avoir le plus grand nombre de mérinos trisos qui cliquent de l’index sur une souris malingre et balancent leurs déchets en acquiesçant ou s’éructant d’un quelconque propos relayé par un quidam de la média sphère. Non de niet. Le buzz c’est de dire juste ce qui est, pesé, impec, avisé... sans passer du cirage sur les pantoufles démagos de l’andoxal ronron !!!! Hips !

Plutôt que de rapporter ce que savons depuis un siècle, nos staffeuses devraient se concentrer sur le jeu à proprement parler. Leur problème c’est qu’ils n’y panent rien de nib pour faire ce genre de constat avec, une fois de plus,  
un temps monumental de retard. Et ça cause d'hypocrisie en sus... non mais là c'est le bouquet !!!! Quel culot mon Julot !!!

Devraient se pencher sur comment jouent les grands ? Comment s’en inspirer ? Arrêtez de rabâcher comme des Rocinante que ya la CDM en point de mirettes... se concentrer sur chaque match... hic et nunc... travailler, notre jeu... nous forger un vrai style en abordant chaque rencontre avec le feu aux tripes. Hips !!!
Un chef de troupe ça part au front avec la gagne, pas la cagagne... nom d’une pine d’aze... ça se concentre sur la traversée du Rubicon avec d’audacieuses dispositions... pas à lui de cracher dans la sousoupe Européenne, juste dire que les Bleus jouent comme des bleus, ne pas mettre les autres dans la même bauge... non mais. Qu’on nous refile du galon tiens, verriez un peu si le Pilier ne vous redore pas le blason national... Clausewitz sur la table de nuit... Nietzsche avant chaque baston... Tseu dans le carafon... pi tenez, même un portrait du Général dans les vestiaires,
grand chef des bataillons. Arf !!!
© Le Pilier

13 janvier 2011

QUEENSLAND SOUS LES EAUX

Ça mouille ma poule dans le Queensland... la grÔsseu marée diluvienne... avec des fleuves altiers qui se prennent pour des océans, générant gros bouillons dans toute la contrée, palmes aux pieds, bouées, rames à la pagaie... oups !
Les Aussies ne sont pas à la fête, avec inquiétude majeure, le Suncorp Stadium sis à Brisbane, tout près du fleuve du même nom, grand pâtis des Wallabies, sera-t-il emporté par les grandes zeaux ? La zone sur trempée est désormais livrée aux crocos de toutes sortes, comme aux serpents qui ondulent jusque dans les rues désormais Vénitiennes... Gnac !

Ça gondole de partout mais ça rigole pas du tout.
La tof du haut fait piger le danger, avec un fleuve tout à côté du green... celles du bas, le Suncorp en effet transformé en piscine aquatique et ça continue de monter. Ça pluie des cordes de Noé... souhaitons vite un sun retrouvé.  
"La mère sup l'a vu v'nir... Dieu a dû mettre un kilt... ya dû yavoir des fuites". Ach !

© Le Pilier

07 janvier 2011

2011 L'ANNÉE DU PILIER

Au lecteur houspilleur
- Que vous hibernassiez jadis tout l’hiver durant, jusqu’aux ides de mars comme un ours alaskien, était dans l’ordre reconnu des choses... les bises étaient plus rudes... les frimas bien épais... mais les climatiques variations de notre épatante époque ne justifient plus l’onirique et soporifique posture... ach... fait grand redoux là... quasi printemps... pouvez sortir museau il ne prendra que l’eau. Encore à vous vautrer sous des fourrures épaisses à flatter des joufflus, reluire des castors, en épuisant plus que de mesure vos dernières munitions ? C’est ça ? N’avez plus rien à dire Pilier ? Zêtes paf ? Rétif à l’en-dehors, fiévreux après les fêtes, tout mou des agaçins ou bien faible de rein ?

Faible de rein nous ? Non mais, comme on nous cause !!! Nous cherche des parasites ou quoi le gazier ? Veut sa chicore, remise au plis... qu’on lui repasse le costard... peut pas croire ce qu’il dit l’empaf... un Pilier vaporeux dès l’an neuf ? Frêle du cuissot, atteint du rachidien... vidé de sa substance ? Ne connaît pas la bête le quinquin, nous, le roi du bilboquet ?
Et puis dab, tiens tenez, c'est l'année du Pilier dans l'horoscope du grand quinze... on peut pas lésiner... hips ! Par Thor, par Odin... par Elvis... par Justin... on roupillera pas sur le trône comme un grizzly gavé de miel concupiscent, sans participer aux chicores qui viennent, sans balancer notre quota de rucks sur les mâles terrains ! Tsoin !

Plus ardent au blizzard qu’un esquimau du froid dans un congélo nordique... plus mordant qu’un husky entraînant ses marquises sur la couche virginale des calottes polaires fondantes sous ses pattes... plus pétillant qu'un viaduc dynamité par la résistance aux transports malingres... ouarf de zwip !!! Plus sensé qu'un frappadingue en manque de raison pure ????????????

Niet de non ! Sommes pleine bourre... arf ! Rien ne presse seulement de regagner pâtis... pas grand-chose à brouter pour l’heure présente aux quatre coins d’icy et le tournoi minus qui s’annonce ne demande pas d’outre remise en forme. Sommes de belle condition physique en sus, palpitant du poumon, vivace des zarpions... chocolaté d’abdos... éristique en fanfare, critique aux starting-blocks, serin occipital tranchant comme une vérité découpant du granit... oups !!!  
Il ne sera pas dit que le Pilier majeur dédaigne son hégémonie. Arf arf ! Pas un seul Blog rugby en vue pour nous chipper podium... on se doit d’assumer ces lauriers de la gloire que seul le temps atteint !!!! Les premiers kick off du super 15 tout neuf qui s’annonce nous trouveront d’attaque, et comme l’année s’annonce plutôt longuette on assure l’entretien, se préserve pour durer.
D’évidence aussi serons du prochain tournoi. On ne va tout de même pas abandonner nos cocottes à la fantaisie mollasse de la triplette officielle. Pauvres gaziers n’ont personne aux commandes. Nos trois empafs du staff sont huiles frelatées... une révolution interne s’impose... doit venir, pourquoi pas, des gonzes du terrain.  
La nation doit retrouver ses couleurs car l’année qui vient de se conclure nous a quand même gratifié d’un lot conséquent de grandes roustes, uniques dans l’histoire du XV du pays !!!
Allez hop, tous au baston au son du marteau, au klaxon du clairon !!! Arf !

Avec un Pilier comac en première ligne on pourrait encore espérer quelque mieux, mais le mal est profond et les esgourdes comme les carafons, bien fermées. Nos us coutumiers au lieu d’être racines sont des couvercles lourds. La modernité nous passe sous le groin comme un train tout berzingue, on regarde en ruminant les autres se parfaire, on dérouste en minaudant, on dit jamais les choses comme elles doivent être dites... on fait rien que penser au grisbi... on parlote, blablatise, gesticule, mais en fin de compte on ne prend pas les bonnes décisions.  
Garder les bons, virer les pions
qui émoussent jusqu’à l’envie même d’y croire. Arf !
© Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.