19 septembre 2015

PACK DE SIX (12)

La troupe éclairée se retrouve donc ce week-end dans un coin sudiste, autour d’un pâtis méridional de commune tranquille, histoire de jaspiner tous zazimuts sur l’intro CDM. Bob, radieux, préférant l’automne au sun accablant d’été, en généreux amphitryon vient d’inviter le pack à riboter chez lui, histoire de marquer le coup… d’envoi des hostilités !!! Décapant d’entrée, jus d’échalas en accompagnement d’un cochonnet ruisselant de gras naturel pour le climax culinaire, légumes du jardin aux champignons fines lamelles pour raffiner le buffet, gâteries diverses pour le plus grand plaisir des papilles par trop reconnaissantes de tant d’affection. Cette profusion bienveillante, fruit de la femme de Bob, inonde la troupe d’enthousiasme. Doit être la sœur naturelle de la Jeanne la maitresse de maison… mérite plus que l’amour des hommes tant son cœur ouvert rayonne de bonté candide, de simplicité naturelle et d’attentions choisies… pour le grand bien-être des estomacs et l'émerveillement des têtes sensibles !!! Zavez pigé, la table est superbe, le raisin délicat, les convives épatés, les baveuses déliées comme des joies dispendieuses dévolues aux grandes lettres, aux arts… à la baston !!!! Hips !!! Même Gaston le Geek n’a pas lorgné une seconde sur sa tablette, c’est dire le pouvoir du couple inviteur… l’impact inconscient des nobles traditions !!! Arf !!! L’Adjudant en pleine forme après un dernier englouti de timbale, entame la conversation, s’en prenant direct au Pilier pour sa proposition incongrue. 

L’Adjudant – Pilar au rapport !!! Alors ton match Tonga vs Géorgie ? 
Le Pilier – L’ennui…. 
L’Adjudant – Qu’est-ce qui t’as pris ma couille, du rugby minus et voilà tout… 
Bob – Laissez tomber mon Colon, suis sûr qu’il n’a même pas regardé… 
Le Pilier – Si, un brin… 
Bob – Tu parles Charles, on te connait, tu diffuses des élans par pure provoc… 
Lu – C’est bien toi ça, tu t’emportes pour astiquer, mais on sait très bien que tu vas regarder les Bleus ce soir. 
Le Pilier – Quels Bleus ? 
L’Adjudant – Fais pas ta rebelle mon canard, le bleu du blanc au rouge sang !!! 
Bob – San-------té !!! 
L'Adjudant - On va pilonner sévère les macaronis !!!

L'artillerie lourde de sortie. L’Adju coloré des bajoues entonne immédiat d'un air martial une mélodie harmonieuse dont la délicatesse n’a de raison première que l’effet naturel de la montée des coudes… au rythme métronomique des paluches frappant la table massive et inébranlable il déclame sabre au clair, incitant la troupe à moduler en canon, d’une voix de stentor, presqu’ému : « Les cuirassiers sur les étriers de leurs grands chevaux, pour mieux boire à la victoire remettent vivement leurs sabres au fourreau »… C’était le signal infaillible d’une suite de paillardises à venir. Lu, avant le brouillard digestif tente un retour sur le green. 
Lu – Ce Ford n’a pas fait un grand match à l’ouverture… 
Le Pilier – C’qu’on supputait… nous semble pas celui que les plus enthousiastes ont décrit…
L’Adjudant - Un falot le bougre, tiède comme une bassine en campagne… vaut pas un clou… 
Bob – En même temps la ligne arrière entière n’a pas brillé… 
Lu – Désolé Bob, le père Joseph nous a gratifié de bons moments…
Le Pilier – La classe ce gus… 
Bob – Un en-avant quand même… sur une attaque qui avait du potentiel...
Le Pilier - Inhérent au rugby ça Bob… ça fait partie de la difficulté du jeu… et puis faut mesurer la transmission dab… 
L’Adjudant - On peut pas manipuler l’ogive indéfiniment sans quelle vous pète un jour dans les nougats… 

Visiblement une sieste s’impose avant la chicore de 21h. Le Pilier participera-t-il à la finition des restes ? A suivre. © Le Pilier