29 novembre 2013

LA COURSE VICTORIEUSE

Les Irlandais marquent tous leurs points durant les 37 premières minutes. Puis plus rien... terminé, black out... plus un seul petit morceau de score ne s'affichera au tableau en faveur des locaux. Arf ! Zavez sans doute vu le match, (si non, on vous le refile ici même), lu bon nombre d'analyses, comme proposé les vôtres. Dans la dernière bafouille zavez trouvé en lien celle dégotée par J.Jack, concernant ze last minutes of ze match... les maladresses des verts, leur empressement lors de l'ultime tentative de transformation de Cruden qui, fort justement, sera sanctionné par l'arbitre, proposant à l'ouverture un deuxième essai. Les raisons de la défaite in extremis des Irish guys sont multiples et ne se limitent pas à cette fin de rencontre, bien entendu, mais si l'on devait s'amuser à choisir un geste, une action, un moment où le match bascule, le Pilier jetterait son dévolu sur un mouvement en apparence des plus "anodins"... épiphénoménal sans doute pour le profane... un rien de quelque chose qu'on ne relève pas tant les autres nous focalisent, à raison du reste, mais qui met pourtant en lumière, symbolise, le soucis, l'engagement, la détermination des Blacks... qui pour le coup ne laissent vraiment rien au hasard. 
On intitulera ça : La course victorieuse... sans ballon !!! Hé hé ! Il ne s'agit donc pas d'un mouvement collectif, d'un geste foudroyant, technique, d'une stratégie complexe, d'une force développée par les gros, d'une vista renversante, d'une échappée fulgurante etc... non, plus simple, plus naturel... plus premier. Zavez deviné ? Une course... une simple course du génial et troisième ligne Kieran Read. Revenons aux faits. Seizième minute de jeu, les Blacks sont en attaque, s'approchent des 22 irlandais. Sur une passe côté droit de Cruden, Dagg ne contrôle pas la gonfle, l'arrière Robert Kearney s'en saisit, intercepte donc, s'avale 60 mètres pour planter le troisième essai de son équipe. Tous les Blacks sont en attaque donc Kearney a du champ, il est irrattrapable. Smith le demi de mêlée trop loin derrière arrête sa course au bout de quelques mètres. Seul Read poursuit tout berzingue l'arrière irlandais, sans espoir de le rattraper, c'est clair... mais trace tout droit comme un sourd et tombe sur le gazier dans l'en-but, juste pour l'empêcher de planter au milieu des poteaux ! Voilà... ce "rien" de suivi, aura pour conséquence une tentative de transformation loupée... gonfle sur le poteau gauche !!! Ces deux points empêchés par la détermination de Read sonnera la fin de l'état de grâce des Irlandais, la remontée maîtrisée des Blacks et partant signera la victoire... de deux points ! En coin ! Arf ! © Le Pilier

28 novembre 2013

L'ESSAI DU BOUT DU TEMPS

78ème minute 28 secondes précises, les irlandais s'emparent de la gonfle et mènent 22-17. Comme on connait bien les gaziers du trèfle, on se dit : cuit pour les Blacks !!! Vont conserver le cuir... jusqu'au coup de sifflet final sans problème et les NZ ne pourront plus lancer une ultime attaque. Le temps passe... 79ème minute 34 secondes, pénalité pour les Blacks. Ces derniers sont encore dans leur camp. Tension maxi dans l'Aviva Stadium en fusion, comme devant tous les écrans de la planète ovale. Mac Caw tente de jouer rapidement à la main, l'arbitre refuse. Reste 14 secondes de jeux. Les fabuleux All Blacks pourront-ils accomplir ce que personne ne réussit jamais au niveau international ? Conserver la gonfle sans la moindre faute de main, remonter le terrain devant des Irlandais déchaînés, en passe d'accomplir l'exploit qu'ils attendent depuis 108 ans, pour aplatir l'essai de l'égalité... sinon de la victoire si transformation réussie ? Et là, tels qu'en eux-mêmes, les phénomènes du rugby, portant toute l'attention des mateurs sur leurs épaules en plus de la responsabilité d'écrire une des plus belles pages de l'histoire du XV, s'arrachent, percutent, déblayent, lancent à droite, lancent à gauche, remontent mètre après mètre le pâtis hostile, alors que la fatidique trompette a déjà sonné la fin du combat. Incroyable, magnifique, fabuleux, époustouflant, monumental, extraordinaire, l'essai du bout du temps conclut une phase de jeu à faire péter la pile d'un grabat aux pulsations cardiaques incertaines... à la 81ème minute et 20 secondes de jeu ... le Try de l'ultime chrono, le try de la cerise en plein gâteau !!!! Oups !!! Les Irlandais sont épuisés, pantois, abasourdis... le stade entier à quia !!! De mémoire de mateur on a rien vu d'aussi beau, d'aussi juste, maîtrisé, précis, phénoménal, ultime !
Pour les gaziers sensibles aux analyses bien menées, trouvez en lien cette trouvaille de not' fouine J.Jack, vrai saveur en matière de cuir, apprécié du Pilier... et dégustez cette fin de rencontre, qui même en connaissant l'issue nous fait palpiter la pompe comme au premier moment. Du vrai de grand et magistral suspens !
Les All Blacks nous ont cette année gratifié de deux rencontres époustouflantes. Celle contre les Boks en finale des Four, où tous les blateurs de la planète se sont accordés les trompettes pour déclarer d'un seul pavillon qu'il s'agissait du plus beau match de l'année, sinon du XXIème siècle... pour certains même, de tous les temps... et cette dernière, contre des Irlandais en état de grâce parfaite, qui plantent trois essais successifs en 17 minutes de jeux, accablant l'adversaire d'un score sans appel de 19-0 parfait. On ne pouvait pas rêver mieux comme scénario pour mettre les All Blacks dans une posture qu'ils ne connaissent pas ! S'ils s'en tirent par une victoire alors là, c'est du grand art de chez quattrocento, nous exclamâmes in petto ! Merci aux Irlandais, mieux comme entame, ya pas !!! A suivre, assurément ! © Le Pilier

27 novembre 2013

ORTHOGAFFES

Zavez pu voir dans nos dernières bafouilles des fautes de mains monstrueuses... arg ! Le Pil dicte parfois à l'oral via le tel, son baratin du jour. De la friture serait à l'origine de certains dérapages orthographiques. Oups !!! Pardonnons aux ondes maléfiques ces dérives qui tendent à affaiblir, en égratignant nos propos, les délicatesses joyeusement percutantes que vous offre ce coin de pâtis... pourtant, eu égard au respect qu'on doit à nos lecteurs attentifs, comme à notre séculaire et très altière langue tricolore, nous présentons humblement nos excuses pour ces dactylo-gaffes déstabilisantes, aussi inacceptables que certaines décisions arbitrales du week-end dernier ! Hips !!! © Le Pilier

26 novembre 2013

FRANCE VS SPRINGBOKS 2013 : 10-33

Si la moquette du Stade de France était contre nous... hé hé... l'arbitre vidéo en revanche était bien le 16ème homme des Bleus. Oh oh le vendu, l'assassin, le voleur !!! Deux essais refusés aux Boks, deux essais clairs comme la vérité, deux essais volés à vous dégoûter de poursuivre la rencontre... ce qui s'est produit pour bon nombre d'entre nous ! Par contre le pas très clair essai d'Huget dont aucune caméra nous donne à 100% l'assurance que ses cannes ne sont pas à l'extérieur avant d'aplatir le cuir... pas de problème : validé !!! Trop fort l'enfumage !!! Attention on ne dit pas que l'essai du Bleu n'y était pas !!!! Donc le score-vérité-final 10-33 pour les Boks, puisqu'on peut penser que le père Steyn, même en coin, aurait passé la pénalité. C'est poilant et bien de nous ça quand même, on en cause pas beaucoup de ces vols manifestes. Chapeau pour la patience des Boks, doivent nous apprécier question arbitrage ceux-là. Déjà l'entonnoir sur la tronche là, comment elle s'appelle cette baderne là... le bonnet d'aze dans le cassis ? Savez cet arbitre qu'a totalement fait foirer la première rencontre entre les Blacks et les Boks durant les Four en sanctionnant Du Plessis deux fois... partant le gratifiant d'un gros rouge picrate bien d'ici ? Ouais ouais se nomme Poite-Poite la tronche en boiboite à clous !!! S'est même fait astiquer par les instances zofficielles tellement il est nœud... ohlala, un arbitre de campagne, en adéquation parfaite avec le flanby de notre jeu, le baratin de nos staffeuses... bref une cohérence de plus dans le gros paquet de foireux que notre rugby à XV en perdition, qui ne vaut pas même une pantoufle neuve mordue par un caniche, se plait à proposer !!!
Bon, ce Barnes n'est pas en odeur de sainteté non plus dans notre aire de valeurs, rigueurs impératives quand il s'agit d'arbitrage. Ne voit pas, alors qu'il est sur le terrain à deux pas, qu'il n'y a absolument pas d'en-avant lors du premier try refusé ? Barnes c'est celui qui a volé, pour la bonne cause, arf arf, la victoire aux Blacks durant la CDM 2007 ! Rien a voir avec Nigel Owen, (tof), le Gallois, celui de la dernière et magnifique baston des Blacks contre les Irlandais, l'arbitre itou du plus beau match de l'année Boks vs NZ en finale des Four nations ! Houla, lui c'est un sacré metteur en scène... si parfait que les équipes jouent leur meilleur rugby. Bref ! On y reviendra !
Les Boks ratatinent donc les Bleus sans problème 10-35. Mais comme on leur refuse les deux tries, les gonzes du grand sud défendent comme des bêtes sans jamais laisser nos cocottes passer même la ligne des 22. On était totalement impuissant, jouant le même rugby que celui qu'on bafouille depuis dix ans. Des entités éparses, isolées, percutantes, sans construction collective. On a entendu "mais ya des bons gaziers dans cette équipe de France" !!! Mouais, on a déjà vu ça !!! Dulin ? Y'en a qui s'enflamment sur l'arrière... il a des cannes et de l'envie !!! Ouais ouais, quand il galope et passe un ou deux adversaires il ne regarde plus rien ni personne... finit par s'enfermer dans la défense et son petit élan s'encrasse dans le pâtis ! On l'a même vu renvoyer la gonfle de son camp au bord de la touche, en plein au milieu du terrain dans les paluches épatées d'un Bok, qui n'en revenait pas !!! Parra, lent, trop faible, sans idée... sauf aux arpions d'entre perches... Tales... bien light... pas de vision, d'assise, de flair... si bien que nos deux centres ne reçoivent le cuir jamais dans de bonnes conditions ! En fait on veut pas causer des joueurs, on ne veut pas les incriminer... c'est notre système, notre non style qui est foireux. On a fantasmé ces dernières années sur la puissance physique et la discipline des gros Bifs... sur l'agressivité des Boks... sur la défense redoutable des Australiens... sur la technicité et le collectif des Blacks... bilan final on a absolument rien de toussa... en ayant en plus totalement perdu ce qui faisait nos coups d'éclats de jadis. On a perdu notre identité ! Jamais pourtant on ne s'est autant gargarisé ! Meilleur championnat du mondeu !!!! A deux crampons des Blacks !!!! Viceu champion de l'univers !!!! Une équipe qui grandit !!!! Sic !!!! Chaque année, après chaque match depuis Lièvremont, Laporte et Tartempion, on grandit !!!!! Quels enfantillages !!!! On grandit jusqu'à ce que notre tronche déborde le plafond de notre effarante comédie ouais ! Jusqu'à la dernière illusion mensongère de Sainte André : "On est quand même 5ème au classement IRB". Faux !!! Sommes bon 6ème à un chouïa de prendre la dernière place des Irlandais... qui pourraient tout à fait nous remettre dans le rang ceux-là. On dit dernière place car, comme chacun sait, au rugby il n'y a pas kyrielles de grosses nations. Y'en a que sept !!! Trois dans l'hémisud, qui pour le coup sont aux trois premières places, puisqu'hors la défaite des Aussies contre les Bifs, ont remporté tous les matchs Européens !!!! Puis loin derrière viennent les Bifs... les Gallois... encore plus loin, les Bleus, donc 6ème avec 8 défaites sur 11 bastons... à deux pas des Blacks et des Boks comme dirait Philippe Saint machin.... OUARFFFFFFF... puis les Irlandais dont on va causer sous peu, tant leur prestation contre les invincibles Blacks nous a sacrément ravi ! © Le Pilier
IRB World Rankings - 25  November  2013
Position (last week)Member UnionRating Point
1(1)NZLNEW ZEALAND93.81
2(2)RSASOUTH AFRICA89.34
3(4) AUSAUSTRALIA86.09
4(3) ENGENGLAND85.70
5(6) WALWALES80.98
6(5) FRAFRANCE80.87
7(7)IREIRELAND79.33




25 novembre 2013

DE LA PELOUSE AU CASSIS !

Même la pelouse était contre nous !!! Arf !!! Entendu lors d'un échange savoureux avec des mateurs de cuir, faisant référence à la première pénalité ratée de Parra !!! Amusant... inédit... mais pas total délirant ! Son pied d'appui s'enfonce lourdement dans cette moquette bon marché, qui pour le coup se soulève en un gros paquet de luzerne et de terre informe... déséquilibrant de fait le gazier... qui loupe les perches ! On n'a pas même les moyens d'avoir un pâtis décent nous qui possédons, parait-il, le plus grand championnat de l'univers... délirant... avec pourtant de l'artiche plein les transferts !!!! Arf !!! Surtout que Morgan avait mal débuté la rencontre en se faisant joliment contrer, ce qui envoya Pietersen dans l'en but dès les premières minutes de jeu... comme chacun sait. Mais là, on ne l'accable pas nous... une grosse maladresse peut arriver, ya pire...(cf later) bien qu'avec toutes ces pompes à renvoyer systématiquement la gonfle dans les pognes sudafs on ne pouvait objectivement pas rivaliser avec eux. Jusqu'à cette gourde de Galthier, toujours égal à lui-même question bla d'enclumeur... qui lors d'un renvoi d'agacins douteux des Bleus alors qu'on possédait la gonfle, s'enflamme en disant "très bien joué... si le rebond nous est favorable" ! Sic et ouarf ! Quelle taupe ce gonze... d'autant que l'autre commentateur, plus prudent déclarait, "on renvoie encore la balle dans les bras adverses"... signifiant, c'est pas très malin ! Au final bien sûr, le rebond n'est absolument pas favorable, les Boks se relancent et pilonnent ferme nos avants !!! Toussa pour dire que notre gestion des fromages était plus que coulante !!!! Hé hé... à l'opposé, l'arrière Le Roux et son acolyte Steyn, parfaits en ce début de rencontre dans ce même secteur, ont su renverser la vapeur en portant leur troupe dans notre coin de terrain par une gestion judicieuse des satons. Même Pieenar, pourtant souventefois trop systématique, question godasses, trouve de bonnes touches qui font avancer son équipe, alors sous la pression des Bleus. 
Entendons-nous bien. Ce n'est pas qu'il ne faut pas tataner... c'est qu'il faut savoir le faire, à bon escient, dans les trous, pour renverser la vapeur, trouver une touche ou mettre la pression... pas pour relancer l'en face systématiquement bondieuserie, comme si on refusait le combat. Dans cette entame et ce secteur, avons une fois de plus été lamentable. Parra justement, là impardonnable, à la 14ème minute précise sur une touche gagnée par les Bleus, se débarrasse de la gonfle au pied, côté fermé, pour une récupération plus qu'aléatoire d'Huget entouré d'adversaires de partout, alors qu'une attaque balle en main s'imposait. Bilan les Boks se relancent. Ce n'est pas avec ce jeu d'imbécile que les Irlandais ont entamé remarquablement leur match contre les Blacks ! On y reviendra. Cela montre déjà, soit notre impuissance, soit notre refus de combat, soit notre stupidité stratégique, soit notre pétoche en attaque, soit notre manque de technicité... soit tout à la fois !!!!! Arf !!! Si on ne veut plus jouer, c'est qu'on ne sait pas... jouer ! Vaillants nous sommes, pas de pb... c'est la moindre des choses en fait... mais techniquement sommes très loin des gros d'hémisud, n'en déplaise à toutes ces empaffées de staffeuses (St machin et la gisquette), de mateurs, d'amateurs, de philistins, de journaleuse fiotte. La sainte nitouche André, le chantre du foireux baratin, de l'enfumage à sec, du cassis éventé... vous balance qu'on est tout près d'eux, quia pas de grande distance avec les Boks et les Blacks, juste because on ne prend pas 60 pions dans le buffet !!! Quelle rigolade !!! L'est complètement out of brain le coco... percé carafon... faudrait arrêter d'abord le délire avant même de s’entraîner à la passe. Car cette dernière est tout aussi pathétique que le reste. Au dessus de la tronche... au niveau de l'épaule... un peu derrière... au raz des socquettes... et ça ramène sa fraise en prétendant qu'on les talonne. Ce qui montre bien qu'ils ne savent, ni ne comprennent ce qui se passe vraiment !!! D'où le flan ! Ou tout simplement craint de se faire éjecter fissa le Saint foireux, ce qui aurait dû être fait à la fin de cette internationale saison !!!! On y revient sous peu... on va te vous refiler du bilan nous, zallez voir ça... à l'opposé total de toutes ces niaiseries de tata nous... y'en a raz le cuir de ces minus qui labourent nos pâtis de palabres douteuses, à la mesure de notre jeu poussif. Quand on nous cherche comac, à ravager notre rugby national, on te flingue sévère la parlote nous, on te dynamite toussa, on disperse, on ventile mes tontons... hé hé... zallez voir un peu de quel ruck on se chauffe nous ! Argggg !!! © Le Pilier

24 novembre 2013

OUBLIER, OUBLIER, OUBLIER...

Il faut oublier 2013, bavait un torchon quelconque après la défaite contre les Boks. Ben voyons !!! On erase tout et se prépare pour 2014 qu'on est tellement pressé de retrouver. Passque because ya beaucoup de points positifs dans ce 2013 qu'on veut s'en servir en 2014 lors du tournoi (sic delirium authenticum). Qu'on est brûlant d'impatience d'utiliser tout ce gros potentiel de défaites (re sic delirium épaissement tremens) !!! Arf !!! On va bâtir dessus avec tous ces joueurs plein d'envie, grâce à nos deux staffeuses pleines d'enthousiasmante optimisité !!! Ouarf ouarf !!!! C'est qu'on a failli gagner des matchs quand même, on a failli faire un nul avec les Blacks, on a failli remporter le tournoi si on n'avait pas fini dernier, on a failli renverser les pronostics... on a failli épater les aveugles !!! Arg !!! Le problème chez nous, c'est que nous faillons beaucoup !!! Hé hé !!! Bon, rien de nouveau sous le sommeil... question roupille on est les rois... question enfumage, sommes intouchables !!! Heureusement quia du Tonga, de l'Ecosse, pour ne pas se retrouver totalement démuni carpette, et partant pouvoir affirmer que notre bilan est moyen !!! Ben tiens que c'est bien vu !!! Car là ya du vrai de pas faux quand même !!! Si moyen signifie "qui se situe entre deux extrêmes", sommes bien dans la tranche lardeuse entre nul, et totalement insignifiant, inexistant, lamentable, nothing, vide, vapeur, miette, torchon, pantoufle, gamelle, balai, chiffon, pécul, pneu, savate et cornichon !!!! Ainsi la réalité des choses. Bon, avant de s'ankyloser la carafe en causant de l'hexagonisme ovalien et tenter un temps de tout oublier... "amnistier l'passé comme on enlève des bottes", comme chantait Charlélie... on se mate les Blacks contre les Irlandais, histoire de retrouver une plume décente, dans cette pure tradition littéraire respectueuse des syntaxes, vocabs, métriques et pondérations... savourant ces figures de style que les Néoz perpétuent avec tant de grâce et de respect qu'on est en devoir de leur rendre hommage ! See you late ! © Le Pilier

20 novembre 2013

WILLIE LE ROUX : LE FRENCH BOK

Un gazier qu'il faudra surveiller de près... avec un nom bien de chez nous, Le Roux... le french Bok... à la dégaine nonchalante. Cf la vidéo démontrant ce qui suit. Souple, matois, grande intelligence des trajectoires, précision des passes, coups de pompes subtils, vista sans égale... un module de délicatesse, jamais en force, dans une équipe rude au choc, mastarde, puissante, figure de rouleau compresseur bien menée par un pack de jeunes gaziers soudés comme un seul. Un genre de pack énorme, surhumain... un genre de citadelle si terrible que rien ne peut approcher d'elle, où chaque bloc de chair dense et massif, lié l'un l'autre avec des nœuds de fer ferait dire au poète : "une équipe d'enfer ". Arf !!! Un pack donc hugolien, hyperbolique, expressionniste, impressionnant, percussif... qui à l'instar des Blacks reste invaincu sur le sol automnal Européen. A bons entendeurs ! © Le Pilier

18 novembre 2013

LA PASSE DE TROIS

Que la volonté des All Blacks soit consubstantielle à l'idée même du groupe qui leur tient lieu de valeur fondamentale, d'acte vital et fortement identitaire, leur octroie un avantage majeur sur les pâtis du monde qui ne surprendra personne ! Hips ! Un pour tous, tous pour une seule entité, pour un seul prétexte : porter le module dans l'en but... un module symbolique, qui syncrétise parfaitement les volontés diverses, l'expression singulière de chaque item, le plaisir même de jouer ! Le jeu... des "je"... quoi de plus fédérateur ? Et pour lui donner cette noble intensité chacun travaille sans relâche au perfectionnement de son geste, au positionnement de son corps, à la gestion de l'engagement pour une précision phénoménale dans la transmission, comme dans la réception, sans égales à ce jour. Aucune équipe au monde ne possède un tel souci, une telle vélocité, de tels placements, un impératif collectif aussi naturel, parfaitement régulateur, commutateur, où la simple passe libère du champ restrictif imposé par les défenses un espace vierge !!!! Arf !!! 
Ces espaces libres apparaissants, sont le fait de la transmissionLa passe ! Quoi de plus évident !!! Vive, précise, obusienne, c'est elle qui crée le décalage dans lequel les atomes s'engouffrent en laissant pantois l'adversaire qui ne comprend jamais les raisons d'une telle efficacité. La gonfle est ce qui va le plus vite sur un pâtis... dès lors, plus tu maîtrises le geste plus tu figes la défense et permet l'ouverture. Cette empafée de Sainte André s'est permise de prétendre que les Blacks contre nous, avaient eu la chance de saisir deux opportunités et d'assurer ainsi leur victoire !!! N'y pane rien la pleureuse, ne cherchez pas, le staff est totalement out ! De même qu'il a mis du temps à piger quelle était la place de Fofana, invoquant le fait que c'était un joueur polyvalent et que si besoin était il jouerait où on aurait besoin de lui ! Sont fascinantes d'incompétence nos staffeuses, eu égard en tout cas aux propos délirants qui nous parviennent aux esgourdes comme au résultat sur le pâtis. Bref, savez tous de quoi on cause. 
Bilan du week-end ! Les Blacks, sans problèmes ont vaincu les Bifs solides et plein d'envie devant, mais totalement sans imagination derrière. 22-30 !!! Allez hop !!! Essais limpides comme dab, pas besoin de vidéo... maîtrise parfaite en défense où les Bifs n'ont fait que pilonner et s'épuiser contre le bastion Black imprenable et ce malgré le p'tit jaune de Read, phénoménal partout le gonze. Envoie Savea une première fois à l'essai après 2 minutes de jeu, puis plante le sien comme souventefois cette année. Nonu dans une superbe transmission refile le cuir à Savea pour son deuxième try, la messe est dite. Les Bifs ont certes tout donné question tripes, mais rien de nothing imaginatif question cassis !!!!
Les Australiens ont plié, en faisant pourtant kyrielles de fautes, des Irlandais totalement incapables de marquer le moindre essai. 33-15 !!! Les Boks ont laminé comme prévu des Scots, 0-28... fanny pour le coup, qui n'ont pour seule vertu que de permettre aux Français de remporter un petit match dans le tournoi. Heureusement qu'au rugby on se chicore avec des petites équipes sinon n'aurions rien remporté cette année. Tenez, plutôt que Tonga si avions le cran de programmer une saison d'automne qu'avec les trois mastards du sud, on ne pourrait plus se permettre ces dérives palabreuses qui nous foutent toujours dans le mauvais sens de la marche. On se gargarise sur du flan nous... on ne veut pas voir notre infériorité technique, notre minablerie stratégique, nos faiblesses collectives. Contre les Blacks, nos passes étaient à l'épaule, toujours trop en retrait. Dix ans qu'on ne sait plus les faire, dix ans qu'on le répète ici... sans cette figure première, pas d'amélioration possible. Hors l'exploit d'une ou deux entités... rien de remarquable ! Car de bons gaziers, ont peut en avoir... ya des jeunes prometteurs en ce moment... on connaît ça... avons déjà vu ça.

Mais attendez qu'ils passent à la broyeuse des tronches directives de nos staffeuses anémiées !!! On va repartir comme en quarante. En sus nous refoutent du Michalak !!! Là c'est un comble... même dix minutes sur un pâtis de France c'est trop de le voir... mais qu'ils l'expédient définitif ce gonze aux zantipodes... l'était super en Afsud... on le voyait pas !!!! Et puis raz la casquette de cette incapacité à construire une ossature solide et pérenne !!!! Raz le croupion de ces manipulations infantiles, ces baratins foireux qui valident la prestation d'un gonze, dégomme le même une autre fois... distribuant bons points, critiques, sucettes, carottes et potirons !!! Du calme Pilar !!! Ok... on poursuit. L'hémisud comme la semaine dernière remporte donc les trois gros matchs du week-end et les Gallois aplatissent sans problème les Pumas en peluche... 40-6 !!! Mais l'Argentine est dans l'hémisphère sud Pilier ? Non, c'est dans la pat-agonie de papa... sirotent du maté et de la gomina là-bas, mais question cuir en ce moment c'est le coma... de la pampa !!! Mouais... © Le Pilier

17 novembre 2013

DIVINS BLACKS... PUISSANTS BOKS

L'âme de chaque homme est immortelle, mais l'âme d'un guerrier All Black est immortelle et divine... disait Socrate. Pour sûr en connaissait un rayon le philosophe... hé hé !!! On va causer des rencontres du week-end later... de l'invincibilité Néoz... de l'impuissance des Irlandais... du syndrome de Cassandre qui colle au Pilier comme un blair à la truffe... partant de la victoire de la charentaise bleue face à la tong océane !!!! Mais dab, ya du Springbok qui va bouffer du kilt dans le nord frileux de l'Europe. Un temps que déteste Habana et ses copains... dit en passant... s'il fait froid... une possible ouverture pour les Écossais ? Faudra pas jouer les radins et transmettre tout berzingue la gonfle. Mais gaffe aux gourdes paluches... aux zabus percussifs des zébus... aux coups de tatanes convenues !!! Les Boks devraient laminer les Scots... si on fait confiance à not' groin !!! Tsoin ! © Le Pilier

16 novembre 2013

COME ON BLACKS !

Bob - Alors la limace ? Pas une seule bafouille sur la dernière baston... en causer maintenant ce n'est pas coller à l'actu. Non là Pilier tu devrais changer de nom !!!! 
- Ouaip quand tu colles trop à l'actu tu décolles pas ! Arf ! 
Bob - Encore une excuse... tout le monde a causé de la prestation des Bleus disant que c'était mieux ! Non ? 
- C'est la vertu des Blacks ça. Du rugby étalon comme on le dit depuis des lustres. Comme on ne peut pas les vaincre, on se jauge au score. Une dérouste ? Hop on était fatigué... Une petite branlé ? Ya du gros progrès... Une égalité possiblement probable en fin de rencontre ? Là c'est du gâteau de cerises. Les uns sont fiers du groupe... les autres pensent qu'on est sur la bonne voie... que c'est du beau visage qu'on a là... que les Blacks ont eu du bol... que ça s'est joué à trois fois rien... baratin toussa !
Bob - Pas faux non ? 
- Des clous... tu peux en effet être à trois fois rien de centième derrière Usain Bolt... deux petits tiens... mais tu ne le gagneras jamais !!!! La distance qui nous sépare d'eux est cosmique. Les Blacks ont fait ce qu'ils avaient décidé de faire. Jouter sans trop appuyer... se préservaient pour today. Match parfait de maîtrise... clean... deux beaux essais ! Veulent gagner les Roses Bifs cette fois. Car sont quand même bien fatigués les gonzes... ça se voyait sur leurs tronches. Ont juste pris leur temps... le Haka donnait le ton du reste... posé, tranquille... ferme... bien concentrés les gonzes... ont bien failli planter dès les premières minutes. Carter est sorti tôt... fallait préserver le bijou. Gagner toutes les joutes, personne ne sait ce que ça représente !!!! Les Bleus n'étaient qu'une formalité... c'est le match contre les Bifs qui leur importe, les Britons les attendent de pied ferme, veulent réitérer l'exploit de l'année dernière. Impossible !!!! On ne gagne jamais les Blacks deux fois de suite en Europe !!! Le match du week-end... sans contredit !  Allez les Blacks, see you late Bob ! 
Bob - C'est tout ? Et les Bleus alors ? 
- On connait déjà la suite, la couleur, la teneur du match ! La charentaise contre la tong c'est pas le must !!! Arf !!! On attendra les Boks la semaine prochaine... on va se marrer ! 
Bob - Débineur... foireux... feignasse... expat... transfuge... vendu ! © Le Pilier

14 novembre 2013

EXCUSES SOUS PEU !

Bob - Ouais Pilar, tu promets du sous peu, mais parole tu ne tiens pas... comme dab... 
- Ben... du taf par dessus la mêlée...  pis ya les gisquettes... le clebs... pas le temps de toucher la moquette... d'une simple pause pâtis.
Re Bob - Du baratin toussa... mais ce match bondieuserie contre les Blacks... t'en dis quoi ?
- On balance une bafouille demain... si ya d'la mi-temps dans l'air. Rien de ce qu'avons entendu en tout cas... comme dab... hé hé... y'en a qu'un, le Zarathoustra des chicores... le poète des cruchons... le Concorde du cassis...
Encore Bob - C'est parti... tu délires là... tout toi ça... avec des chevilles comac tu vas pas décoller !!!!
- Bzzzzzzzzzzzzzzzzzz !!!! Flap flap !!!! Zwiggggg !!!! Hop hop !!!

11 novembre 2013

CHANTS D'HONNEUR

Médard a dû lire le Pilier et suivre ses conseils avisés. Hé hé !!! Quand Corry Jane l'ailier Neoz s'est présenté à l'aile en début de rencontre pour planter son try en coin, Maxime s'est jeté direct dans ses cannes pour l'envoyer en touche. Ouf !!! Le ton était donné, les intentions des Blacks affichées, la détermination de Médard bien réelle. A croire qu'un petit gif de rien du tout en bas de la précédente bafouille sur le master Blog Super Rugby, vaut plus que de longues analyses vidéos à la planque de Marcoussis !!! Arf !!! Certes il s'en est fallu d'un petit chouïa, car même en suspension hors des limites du terrain Jane a bien failli aplatir ! La classe le gonze. Bonne défense des Bleus... belle phase des Blacks ! On revient fissa sur la rencontre... pour l'heure on doit chercher les croissants pour nos gisquettes, sortir le clebs, assurer la commémo du jour... entonner les chants d'honneur... rendre hommage à nos anciens, à ceux de Nouvelle Zelande, d'Australie et d'ailleurs... aux canassons, aux truffes, aux bestioles de toutes catégories... qui jadis au casse-pipe se faisaient ravager les tuyaux avec de bien mauvais coups de tabac ! A suivre... sous peu donc ! © Le Pilier

09 novembre 2013

AU CHARME CITOYENS !

Après le baratin, le terrain ! 
Hé hé, là faut remercier les All Blacks... avant même le coup d'envoi !!! Quand ils débarquent ça dégoise généreux. Les uns se remémorent nos exploits de jadis, d'autres soufflent sur les braises d'une correction annoncée... certains entretiennent l'espoir de voir nos gaziers déjouer les diagnostics largement en notre défaveur, délirent ferme sur nos possibilités, se grisent à la méthode Coué... beaucoup sont plus mesurés... d'autres encore s'en tamponnent la citrouille et souhaitent juste un spectacle à la mesure de l'affiche. En somme chicorer les NZ en nos terres, comme ailleurs, excite fortement les tronches concernées et les chopines de tintinnabuler généreuses telles des cloches martelant le temps sacré des grands évènements de l'année... ça houspille ferme le Pilier pour ses propos intempestifs, ça piaffe d'impatience à l'idée de lui savonner la baveuse... de l'empaler sur l'autel de la victoire tricolore... mais pour ça faudra du coffre, de l'audace... des arguments tangibles et des faits concrets ! Arf !!! De bonne guerre toussa, le rugby c'est aussi de l'éristique bien menée... de la praline sans quartier... car après tout, sommes tous un peu frustrés de ne pas être sur le pâtis à s'expliquer avec la gonfle dans les pognes. Les anciens joueurs savent de quoi on cause !!! Pour en revenir à nos abattis, n'avons, comme d'accoutume, rien annoncé quant au supposé résultat final. Pas notre habitude ça. Après avoir respecté silence durant les hymnes et savouré le Haka, restons concentré sur l'action seule avec, il est vrai, une palpitation naturellement favorable pour nos gonzes... du moins tant qu'ils se tiennent correct. L'important c'est d'être prêt dispos, volontaire et attentif... de se fondre dans le jeu pour en savourer au maximum tous les instants. Mine de rien mater une joute de cette teneur demande pas mal de concentration... ça va vite, il se passe plein de choses... entre suivre le cuir, les positions des uns et des autres, ne pas pouvoir s'empêcher d'anticiper... imaginer les possibilités d'ouverture... apprécier tel geste, désapprouver un autre... prendre la place de l'arbitre... critiquer un oubli... fulminer sur un en-avant grossier... s'épater d'une belle percée... chopiner pour reprendre son souffle, palabrer avec les potes, s'astiquer avec les voisins... partager les connivences... faut avoir un profil de super athlète non ? Arf arf !!! D'ailleurs en guise de prépa, afin de parfaire une mise en condition nécessaire pour tenir ces 80 minutes sans remplacement... hé hé... en manière de hors d'œuvres insufflant aux papilles cérébrales une mise à disposition totale du cassis, materons les Gallois qui vont se prendre sur le râble des Boks gavés d'excellentes intentions pour les piétiner ferme ! A suivre avec grande attention et bonne déguste à tous ! © Le Pilier

Ps : Pour Médard... ce trois fois rien de piqure de rappel. Tu dois te baisser l'ami... aux cannes direct pour que ce genre d'humiliation ne se reproduise plus... d'autant que le gazier d'en face est de retour au pâtis. Il avait planté son essai du reste sur cette bourde, si notre mémoire ne fait défaut !

08 novembre 2013

LE PILIER : UN BLOG RUGBY

Alors comac on balancerait du pis que pendre à la face de nos cocottes sans jamais un petit soutien qui fait du bien !!! Arf !!! Qu'on se refuse à mater le cuir d'ici jusqu'au borgne, qu'on fait son expat... qu'on causerait plus que d'hémisud !!! Mais ça friserait l'anti-France ça Pilar !!! On peut pas renier son ADN mon coco... c'est se diminuer soi-même !!! Tu assaisonnes tout va, sans même constater les coins de positivité ambiante ! Et puis ton néologisme diminueur "hexagonie", c'est du Cassandre de comptoir là... t'en sais quoi de l'avenir ? Pas plus qu'un autre ! Allez allez, faut donner du souffle à la troupe, motiver ces jeunes gaziers qui vont transpirer demain quand tu sera affalé sur ton divan à siroter liqueurs et croquer caouettes. Ressaisis-toi ma bourrique, agite un peu nos tricouleurs et retrouve le sens patriote ! 

Arg !!!! Comme on nous cause là !!! Mais mon poulet c'est un blog rugby ici, pas dinette ou bibi !!! Pousser les jeunes à quoi ???? Quand on entend un gazier de la blou team, dont on taira le nom pour ne pas l'affubler de plus de ridicule qu'il en affiche, qui lors d'une interviouve récente vous annonce sans vergogne : "J"ai quitté le cocon familial pour me mettre en danger ". Authentic sic et giga OUARF !!!!!! On se fend la carafe pour le coup et ne pas fulminer. Mais c'est quoi ces tarlouzes de gonzes à tartines de sentiments pédosensibles... ces pompe-nœuds du cocon ? S'est mise en danger la tantine en quittant sa maman ? Pour aller dans un club loin de ses jupons ????? Mais sortent d'où ces guignols ? Ya des gisquettes qui se plaignent de cette tendance bambine, ce courant infantile, cette couleur lopette qui se répand comme un virus jusqu'aux valseuses même des générations nouvelles. On les comprend les mousmés. Pas not' kif non plus nous ces jaquettes flottantes, cette propension d"époque au couffin, à la guimauve, mielleuseries du croupion, copinage maison... alors on se concentre sur le cuir... que le cuir, les Bleus on va les constater sur le terrain. Point !!! C'est pas un Black qui sortirait une fiotterie pareille tiens... un Walter Spanghero... un Paco... un Rives... un Blanco ! Impossible !!! Doivent rester coi les anciens !!!! Un All Black qui se met en danger c'est quand il est confronté à ce genre de baveuse ouais !!! Vont pas savoir comment les prendre ces nunuches !!! Arf !!! A ce propos, une journaleuse à moustache causait il y a deux jours de la dernière coupe du monde à Mc Caw et des Français qu'étaient quand même sur le terrain !!! Arf !!! Genre "c'était chaud", "on était là"... "c'est un peu comme une revanche non ?"... bref les couillonnades habituelles de cette engeance qui se délecte de questions raz bitume avariées en prenant des airs. Le capitaine des Blacks l'a renvoyé dans ses 22 précisant qu'hier ne lui importait pas, que 2011 c'était loin et, avec bien sûr la manière, qu'il n'en avait pour l'heure présente rien à cirer, un carpe diem évoqué sans se gargariser dans le rétro, se faire mousser avec le passé, partant que la seule chose qui lui importait était de donner le meilleur de soi hic et nunc pour ramener moult victoires au pays !!!! Tout est dit ! © Le Pilier

07 novembre 2013

L’ŒIL DE MATT

La tribune d'un gazier qui connaît son pâtis et nous livre parfois ses analyses affirmées. Retrouvez "l'oeil de Matt" en notre lieu pour un regard qui colle au maillot, oriente le ciboulot, nous cause de la sélection toute fraîche sortie de la carafe Sainte-André !

Prévisible imprévisibilité
Quand on écoutait, d’une oreille toujours distraite la pleureuse Saint-André, on s’était vraiment dit que les carottes étaient cuites et que l’égalité de tous les citoyens étaient une gageure. Au reste, il y a des gens dont le comportement prouve qu’ils ne sauraient être égaux avec leurs homologues. Les "il faut, ya qu’à" et autres balivernes ne suffisant pas, notre sélectionneur a préféré annoncer la couleur en précisant que, vu que les Blacks jouaient depuis presque quatre mois ensemble, ça a allait être compliqué. En creux, "si on prend une douille, vous comprenez les amis, c’est pas nous, c’est la faute au calendrier ». Bref, vraiment supporter des bleus jusqu’à la mort (quand ils jouent comme ils le doivent) nous ne savions plus vers quel puits sauter. Et puis ce matin, aux heures où le cortex commence à s’éveiller tout à fait, nous eûmes une belle surprise d’entrée de constater la sélection  du jeune Wenceslas Lauret.
Avions eu l’occasion de voir jouer sur les prés basques cet ancien de Biarritz. Ce garçon a tout d’un grand, lui manque juste un peu de bleu sur le tricot et il donnera sa pleine mesure. Ne partageons pas (là non plus) l’analyse de Saint-André sur Dusautoir et Lauret, disant que ce sont un peu les mêmes. Rien à voir ! Dusautoir est épatant, capitaine exemplaire, découpeur de génie au souffle de forge mais possède beaucoup moins de « skills » comme ils disent tout en bas à droite de la carte - que Lauret. Une grâce dans le geste, une foulée puissante, des bras à vous tordre un Mc Caw enragé, des appuis tonitruants, et la cabine toujours en l’air à regarder, faire vivre la gonfle qu'il tient ferme dans ses menottes. Nous fait penser au superbe Kaino. Il a la tête et le corps, c’est ce qu’il nous manque. Regrettons amèrement les deux seconde poutre. Maestri n’a plus rien fait de vraiment correct depuis des lustres et Papé n’est vraiment pas un joueur intelligent. Nous priver de Vahaamahina ou d’un Julien Pierre nous semble une bêtise. Marre de Nicolas Mas devant aussi ! Mas, la tonne ! Pour le reste, Kaiser est un bon et Forestier mérite qu’on s’intéresse à lui. A la charnière : le lent Parra-mou(nt) et Talès qui fut correct cet été mais davantage pour son pied que pour ses initiatives. Aurions préféré le tout jeune Lopez et l'épatant Montpellieren Jonathan Pélissié. Deux garçons doués et en âge de prendre leurs responsabilités si on les fait exploser vraiment. Derrière, une paire de centre qui promet d’être belle.
On fait enfin jouer les deux meilleurs ensemble. Aux ailes, pas grand-chose à dire si ce n’est que l’on ne comprendra jamais pourquoi diable Médard ne passe pas son temps à l’arrière. Il a le potentiel d’un Dagg, sans aucun doute ! Pourquoi donc le reléguer à l’aile ? En face, mystiques et magnifiques All blacks. Saluons le retour du superbe Cory Jane et déplorons la grippe de Savea mais les jeunes qu’ils font jouer, eux, ont toute la confiance des coachs, pas de doute que les quelques changements d’écrous ne feront pas bouger une mécanique de précision. « La défense sera cruciale » disait aujourd’hui Saint André… On aurait pu attendre un peu de neuf, un peu d’expérimental face à « ce qui se fait de mieux au monde ». Circulez, on défendra. Au moins, sommes-nous prévenus ! © Matt

Les compos: 
All Blous : Dulin-Médard, Fritz-Fofana, Huget-Talès(o),(m) Parra - Chouly, Lauret, Dusautoir (cap) -Papé-Maestri-Mas,Kayzer,Forestier 
Remplaçants : Szarzewski, Debaty, Slimani, Vahaamahina, Claassen, Doussain, Lopez, Fickou. 

All Blacks: Dagg - Jane, B. Smith, Nonu, Piutau - (o) Carter, (m) Smith - McCaw (cap), Read, Messam - Whitelock, Retallick - O. Franks, Mealamu, Woodcock 
Remplaçants: Coles, Crockett, Faumuina, Luatua, Cane, Kerr-Barlow, Cruden, Crotty

06 novembre 2013

DES BLEUS LOCOMOTIVÉS ?

Question : Quelle est la différence entre les All Blacks et nos Bloues cocottes qui vont sévir, comme chacun sait, le week-end prochain au Stade de France ? 
Réponse : Ce n'est pas le même design !!! Symbolisé par les trois tofs qui suivent ! 
La première ci-jointe, une micheline qui nous ressemble !!! Des pesanteurs, beaucoup d'énergie perdue sans doute... de circonlocutions mécaniques, dialectiques, de redondance, de superflu, de croyance erronée à la grÔsseu masse ... des "Y faudra faire ci" "Y faudra faire ça" à chaque coin de phrase... "Y faudrait avoir ci" "Y faudrait avoir ça". Notre style donc c'est "l'y faut... y faudra "!!!! De St André aux joueurs sous son joug, on vous balance du falloir à toute vapeur de flan... avec de la belle et subtile double contrainte figeante du style "soyez spontané", et sa copine audacieuse de chambre close : "Soyez audacieux"!!!! Ouarf ! Ben voyons, il suffit en effet de le dire pour ne pas le faire !!! Arg !!! "La bandaison papa, ça n'se commande pas !!!". Sommes toujours en retard d'un train nous, cas de le dire... Ou plutôt non, on met toujours les wagons avant la tireuse. Un gazier nouveau de l'EDF nous propose un "faut leur rentrer dedans"... on préférerait justement les éviter les gonzes en noir, les contourner koi... trouver des espaces nouveaux, au lieu de sillonner toujours sur la même voie !!!! Sainte André elle, propose un superbe "faut tout donner"... hé hé... on serait plutôt partant de tout leur prendre à ces NZ !!! On s'épuise déjà dans un baratin qui n'a de vertu que l'affirmation d'un état des lieux totalement foireux, au regard pour le coup objectif de notre saison internationale. Avec cerise encore, la saison d'automne dernière. Référence ressassée à qui veut y porter une esgourde... toujours à regarder en arrière, à tirer les wagonnets de l'histoire ancienne quand faut se faire mousser, ou trop en avant pour totalement s'embrumer, s'annuler... se figer le cassis !!! Les positiveurs zaudacieux diront que nos Bleus sont Locomotivés !!! Hé hé !!!
Les Blacks c'est plutôt la super turbine, dynamique, sans fard, lisible, efficace, rapide, fiable, pénétrante, affûtée... à l'instar de celle dessinée par le Franco Américain dont le Doodle d'hier rendait hommage. On veut causer du génial Raymond Loewy, designer des Lucky, bibine Coca, kyrielle de logos et d'objets tous genres connus de beaucoup. Nous c'est donc la grÔsseu machine diesel qui tire son baratin pesant... les Blacks, un turbo foudroyant !!! Un rugby aérodynamique, joliment physique, qui ne s'embastille pas la carafe dans les brumes opaques d'une vieille bécane fantasmagorique, improbable, mais qui réactualise sa turbine pour être toujours à l'heure au rendez vous... en gare... aux Gorilles !!!! Hips !!!! © Le Pilier

04 novembre 2013

BLACKS & BIFS VICTORIEUX

Les purs All Blacks écrasent la Japonie radioactive 6-54... lors d'une symphonie de huit essais à la clef de Sol ! Les sushis n'ont pas fait un pli... même si durant les 20 premières minutes ont un peu chahuté les monstres NZ, ces derniers sont pour l'heure imbattables, et comme on le dit répète, une rencontre c'est 80 minutes avant de siroter le saké ! Ce dernier n'aura d'évidence jamais la saveur du merlot des Saint Clair Wineries... sinon des Sauvignons blanc de l’île du Sud Marlborough... la belle ivresse est bien Néoz, faudra sortir nos meilleurs crus samedi si l'on veut tourne-black-bouler ces tronches à la fougère entée aux terres volcaniques du mont Ruapehu... toujours en activité... insufflant cette dynamique chtonienne, qui telle une lave incandescente surchauffe les abattis en ravageant tout ce qui s'oppose à son écoulement ! Arf ! Bref... rendez-vous ce week-end en nos terres d'icy, au rugby un rien bouchonné, comme nos entraîneuses, qui proposent de mettre le feu au pâtis... alors qu'avec des Blacks dessus, faudrait plutôt éteindre l'incendie ! Oups ! On apprend que les Kiwis ont ravagé nos Bleus du XIII dans le cadre de la CDM, 48 points à rien de nothing de zéro pointé... un augure pour la suite ? A voir !!! Arg !!!!!!!!
Les Bifs de leur côté ont dû s'arracher les tripes pour venir à bout des Aussies, 20-13... qu'on sait au creux de la vague, mais qui sans quelques décisions arbitrales douteuses, une erreur de Genia sur un renvoi contré en sa ligne d'en-but, eurent pu tout à fait remporter ce match somme toute relativement modeste en matière de grands frissons, d'envolées subtiles, de figures inattendues. Les Bifs ont certes du pack, mais pas de génie. Match ennuyeux pour tout dire... du moins tel qu'on l'a vécu. Chris Robshaw est parfait lui, au jeu comme en place de capitaine... plante un try sur la couffe de Genia... toujours bien placé... ce gazier nous plaît et pourrait tout à fait tirer sa jeune team au sommet de l'Europe lors du prochain tournoi. Sont quand même troisième au classement IRB nos cousins... bien qu'ils profitent de la faiblesse étonnante des Australiens... mais malgré beaucoup d'imperfections, de pesanteurs dans les lignes arrières, nous semblent sur la pente ascendante et sont incontestablement les plus solides du coin, avec les Gallois... mais attendons la suite. A suivre donc. © Le Pilier

02 novembre 2013

PREMIÈRE BASTON

Yep ! Retour aux grandes castagnes de l'autre côté du ruisseau de la Manche, aux rives des verdoyants pâtis de Twickenham. Les Aussies débarquent enfin pour chanstiquer le Bif sur ses terres à pudding. Kick off de la tournée d'automne cet aprem 15h30, en attendant nos retrouvailles avec les Blacks la semaine prochaine. Dégraissé, camphré, sculpté des tablettes, beau comme un maillot, ferme comme un véto, le Pilier rempile pour le meilleur avec ses vertus cardinales. Mordant, pétillant, doigté, feinte de corps, cadrage débordant... doctes balivernes, belles manières, épices et gros pavés !!! Fi des biscouettes du Top, du bromure en caleçon, de la branlette à Juston... ready pour l'arrêt-buffet, le cuissot de bête bien épais... chopinons ferme des gosiers, entonnons les cantiques... faisons couler raisin en l'honneur d'Aphrodite, sirotons des liqueurs érotiques !!! Jamais l'âme d'un guerrier en lieu sec n'habite ! Arf ! In pugna veritas ! Org !                        
Affiche ouvertement dérobée sur le site Rugby Pioneers (en lien sur not' Blog), qui visiblement se la coule hyper douce quelque part en sublunaire retraite, si on en juge par son emprise défaillante sur l'actu, imposant une éclipse de plus de quatre mois sur le cosmos ovale !!!! Mais bondieuserie ça roupille ferme dans les vestiaires  de l'hexagonisme historique des pâtis... nous fait l'académicien là ou koi le gazier ??? L'a peur des diables NZ, c'est ça ? Se défile, se planque, pétoche aux discrettes, s'annule en sirotant sa tisane avec Ginette !!! Voyou va... bonnet de nuit... trouillard... transat... polochon... carpette... chausson !!! Arg !!! © Le Pilier       
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.