26 novembre 2012

BOKS & BLACKS

Des Boks qui battent des Bifs bien mal inspirés et continuent leur parcours sans défaite en Europe. Match ennuyeux au possible. On s’est calté avant la fin de la rencontre tant les Bifs étaient nœuds, c’est dire. Ça nous zarrive quasi jamais ce genre de débine avant la trompette. Sans flair, ni cassis... raides comme des sabots, c’est pourtant avec les arpions qu’ils ont marqué leur 15 pions. Arf !!! Score final 15-16. A l’image de leur demi de mêlée Youngs qui se débarrasse du cuir au pied n’importe comment alors qu’une attaque en surnombre se dessine relançant de fait les Boks, le musculeux Ashton ze bourrin qui ne sait pas faire une passe décente en pleine course à son homologue de l’aile gauche tant ses bras sont gonflés d'on ne sait quoi, alors qu’un essai était en point de mire... des fautes de paluches, du poussif cognitif, du collectif végétatif... les anglais n’arrivent pas à perforer la défense Bok pour inscrire le moindre essai. Devront sacrément se remuer la couenne contre les Blacks le week-end prochain, auteurs de leur côté d’une prestation remarquable contre les Gallois, menant 33 à Zéro de nothing de rien, pour lever le pied ensuite et permettre aux XV du poireau d’inscrire deux essais en fin de match. 10-33.

Zavez donc deviné, n’avons pas maté nos cocottes nationales... comme peut-être pas mal de Français qui d’après les dires affectés de certains joueurs avaient zappé la rencontre, du moins dans les tribunes. 37 000 spectateurs pas plus d’après certains. Un stade de France en effet bien loin d’être blindé, comme un signe de lassitude ? Désintérêt ? Ne serions-nous donc pas le seul à attendre que nos Bleus fassent véritablement leurs preuves dans la durée ? Que ces opposants certes sympathiques ne sont pas à la hauteur des Boks ou des Blacks ? Qu’on a rencontré trois fois l’Argentine cette année, qu’il y en a assez des répétitions ? Qu’on ferait mieux de se jauger avec du gros calibre en face ? Ou bien ont préféré la chicore Fillon VS Copé ? Du sûr plus musclé ? En direct à la télé... avec en soutien Juppé ? Ou même encore... du pire que tout !!! Qu'on n'ose même pas le dire tant c'est relou, ni le penser tant c'est jeté... tenez on l'oublie, on s'abstient, on se musèle, on s'annule le bla, même on taira que les Français préfèrent le Top 14 ? AAARRRRRGGGG !!!!! Non, l'avons pas dit... car le Pilier refuse fermement de se fourvoyer dans des spéculations conjecturelles qui font dire n’importe quoi à n’importe qui. Arf arf !!! Yavait pas de monde au stade de France pour un match international de nos gallinaces contre le Tonga et voilà tout. Donc, rien vu, pas même le moindre extrait, peu entendu... savons juste que les Bleus ont gagné ! Ok ! Mais nous, c'était clairement because y'avait du Black on the green et là... pas foto !!!.

Donc la baston d’évidence à ne pas manquer, au même moment c’était donc Wales VS All Blacks. Du beau, encore et encore qu’il n’est plus besoin d’en faire une analyse... All Black style ! Ya tout chez eux, tout ce qu’il faut savoir et que personne ne pige vraiment... normal c’est simple comme une belle passe... simple dans son exécution, mais très long dans son apprentissage... époustouflant. Quand un gazier porte le cuir il est tranquille, n’angoisse pas, il sait qu’il fait partie du tout, n’aka jouer son rôle qu’il connaît parfaitement, possédé par cette volonté unique, cet incomparable soucis de ne pas enterrer le ballon, de le transmettre coûte que coûte. Le cuir syncrétise l’esprit collectif... le tenir, le refiler, c’est être plus proche des autres... c'est n'être plus qu'un dans ce grand Tou !!!! Arf !!!.
Matez le premier essai sur la vidéo. Sur un ballon stupide balancé au pied par les Gallois non pressés par la défense, l’ailier Black en sautant envoie le cuir à Dagg. Ce dernier efface trois gaziers, tout en souplesse, passe à son ailier avant broutage du pré qui cavale 40 mètres et tombe déséquilibré dans les 22 adverses, transmet à Cruden qui se fait coincer... soutien immédiat avec en tête et comme dab le père Mc Caw, et là merveille d’organisation, de suivi, de maîtrise collective en six passes... la troupe en place... éjection du demi de mêlée direct au pilier... tranquille, qui refile le cuir au troisième ligne centre... tranquille, qui transmet au seconde ligne... tranquille, suit Nonu, qui accélère un zest sa course et sa passe, centre oblige... via Smith, pour finir dans les paluches du flanker en position d’ailier !!!! Magnifique, comme à l’entraînement... easy bien cool, merveilleux, d’enfer, clair comme le simple est sublime quand il est aussi net ! Ouarf !!! La capture d’écran offerte pour mieux visionner les placements, pour ceuss qui panent pas... merci qui ? Le reste du même acabit... on vous refile aussi des extraits vidéo, matez ya tout dedans ! © Le Pilier

24 novembre 2012

LE CHOIX DU PILIER

Zavez donc ça à vous balancer dans les orbites c't'aprem... pas de doute faudra faire un choix. Quel sera celui du Pilier ? Les deux rencontres choisies ? Celui qui devinera et optera pour les mêmes options pourra prétendre connaître le gazier et partant se faire bienvenir en ses pâtis... jusqu’à même s’enorgueillir du fait. Arf !!!! © Le Pilier 
Ireland v Argentina, 15:00 
England v South Africa, 15:30 
Scotland v Tonga, 16:00 
France v Samoa, 18:00 
Wales v New Zealand, 18:15 
Italy v Australia, 19:00

22 novembre 2012

BLEU HORIZON ?

Deux victoires bien menées, ça ne se boude pas !!! 80 minutes engagées ça se note. Voir la suite comme disions... le futur... duratif ou pas ?... néanmoins pouvons constater du progrès, de jeunes tronches prometteuses et partant l’espoir diffus mais non feint, de retrouver un rugby de beau calibre. Pour sûr avons constaté des automatismes encourageants, de vraies attaques cuir en pogne, avec suivi des gaziers, du collectif volontaire... soutien véritable... le B.A.B.A direz-vous... effectif cette fois en tout cas... jusqu’au plaisir semble-t-il de jouer, l’envie de ne rien lâcher qui ne peut que nous satisfaire et réveiller notre instinct national... Arf !!! Que notre bleusaille de gonzes à baston broute à nouveau sur des pâtis d’altitude honorable n’est certes pas pour nous déplaire. A l’instar d’un Picamoles pétulant, menant la troupe au combat, montrant l’exemple par une détermination sans faille, quelque chose même de décomplexé (très en vogue ce dernier signifiant hé hé !!!) pourrait, si étions dépossédé de la prudence des sages, de toute jugeote, d'assise au scrum... nous enthousiasmer plus que de mesure en nous faisant croire que le renouveau est à portée de canon !!! Oups !!! 
Il est vrai que le pont-levis est baissé, notre quinze semble moins embastillé dans ces figures contraignantes qui jusqu’aujourd’hui proposaient un rugby lisible de bibliothèque rose... le retour de Fritz vient asseoir une ligne de trois quarts et renvoie dans leurs pénates provinciales ces centres d’hier qui n’en étaient pas ! Yep ! Le rugby c’est aussi du right guy at the right place !!!! Yarf !!! Uniment dit, ya de quoi faire avec ce groupe, et le Pilier acerbe, clairvoyant, rude au ruck, ferme au jeu mais souple de rein, astiqueur pour que brille le meilleur... ho ho... ne peut que se réjouir de ce brin de printemps automnale. Même si de nombreuses acquisitions sont impératives afin de perpétuer l’ascendance, qu’être en chemin n’est pas blanc-seing pour se trop imaginer les cimes éternelles, ce serait obombrer le réel que de ne pas savourer sa part d’inattendu vivifiant, vecteur fondamental qui insuffle l’enthousiasme, revigore une volonté endormie... voire éradique une amertume sournoise qui s’impatronise parfois tel un virus insidieux dans les profondeurs d’une âme par trop lasse. Ouarf ouarf !!! La victoire est brève, l’art est long, l’occase fugitive, le désir volatile même si l'envie semble toujours plus forte et se laisse parfois surprendre quand du beau Bleu s'affiche comme un monochrome de Klein. A l'heure où l'on nous voudrait promettre merveilles en l'avenir, du changement de tout, du mieux partout, peut-on mirer l'azur confiant et noyer sa prudence dans cet horizon Blou ? Hic & nunc dans l'attente d'une réponse ferme, un simple "Allez les gonzes" en guise de soutien percera le silence! Hips! © Le Pilier

20 novembre 2012

CROQUE PUMAS

Pas total nougatine ces Argentins, mais pas non plus du Newton en bouillotin... calebasse si voulez... plafond si préférez... tronche quoi... ni du cactus aux zépines d’acier... de l’escarpe monumentale... douve... chausse-trappe infranchissable... dans leur défense yavait du trou... même de l’aisance... des erreurs un brin naïves que nos gaziers de France ont su exploiter en première mi-temps... sinon provoquer. Au final donc, 39-22, trois essais dans la première période pour les Bleus, puis de la pompe dans la seconde. Ok... victoire !!! Dommage qu’on n’ait pas rencontré du plus lourd juste après les Wallabies... du Bok par exemple ou mieux du Black. Mais non, on veut pas se faire ratatiner avant le sapin de noël... aussi faudra attendre l’année prochaine pour bien se calibrer, pouvoir véritablement s’étalonner le râble. Clair quia du gazier neuf qui promet, du sang frais vaillant... avons même vu de vrais morceaux d’attaques... moments de transmission bien collectifs... du zèle, du feu, du suivi... on peut penser qu’un cheptel est là pour faire un bon troupeau. Mais attendons, comme le disions la dernière fois, que cette vaillance toute flamme passe au tamis du système hyper stratégique que nos zuiles pensantes se plairont sans doute à élaborer. On attend donc PSA Peugeot et ses petits camarades de gazoline au virage 2013, tournoi, tournée chez les gros. Car de quoi faire avec ces jeunes gaziers ya... comment saura-t-il les bonifier ? Ou les perdre, les raidir, comme ses prédécesseurs s'y sont employés ! Un plaisir quand même dit en passant de retrouver Fritz, un des meilleurs centres que possédons, dont on n'a jamais pigé la mise à l’écart. Ingérable évoquaient certains ? Des fautes de comportement hors du pré soufflaient d’autres ? Bref, savons pas ! Si quelqu'un peut nous toucher un mot sur le cas, sommes preneur.
De l’autre côté de la Manche, nos roses et bien Bifs cousins, en couleur d’évêque, ont subi un échec sur l’autel de Twickenham. 14-20. Bon, avec des maillots comac pour le moins surprenants, zavaient handicap ! Arf ! Mais surtout n’ont pas beaucoup de tronche... malgré de bons moments vaillants d’un pack de bonne tenue (bien que malhabile des paluches), n’ont pas montré derrière de quoi espérer du renouveau. Non, sont vraiment tache à bourrin... jusqu’à une nouvelle fois refiler le cuir aux Aussies à coup de pompe, les relancer dans la course pour contre-attaque et bel essai d’un ailier droit de feu, aux cheveux idem, Cummins. Arf !
Au patibulum ces trois quarts, allez hop... valent pas un kopeck, même si Tuilagi a du cuissot, ya pas de ciboulot pour assouplir la machine. Des Tommies atones en attaques, des Aussies plus joueurs qui ont moultefois campé dans les cinq mètres adverses sans pour autant planter de try. Dommage... mais beau sursaut d’orgueil des kangourous... la moindre des choses non pour des marsupiaux ? Arf arf !!! A préciser l'énorme match du flanker Michael Hopper, en tof qu'on eût pu confondre avec son compagnon Pocock, blessé, tant similaire des biceps plaqueurs-gratteurs, comme dans le jeu. © Le Pilier


14 novembre 2012

LE MATCH DU DIMANCHE

En exclusivité intégrale !
Donc une sympathique victoire des Bleus, avec en premier essai du Picamoles de service, échappé derrière la mêlée, bien aidé par une grosse tricherie de tire maillot. L’invité télé qui officiait au micro, aussi banane que moule question commentaires, par ailleurs entraîneuse d’une équipe du Top, se réjouissait du geste pour le moins anti-jeu. Belle mentalité !!! On comprend mieux ce qu’insufflent certains coachs aux jeunes dont ils ont la charge !  
Un bel esprit !!!! Hips !
On y reviendra... car pour l’heur présent, le Pilier vous livre en intégralité LA superbe baston du week-end... Scotland vs New Zeland... avec de vrais morceaux d’anthologie... des essais d’école, sans bavures, comme celui qui a époustouflé l’assemblée du bousingot Irlandais où mations la chicore, rempli pourtant de Scots, qui applaudissaient d’enthousiasme les NZ tant étaient superbement collectifs... à vous subjuguer une ruche d’abeille en pleine activité organisant le jubilé de la reine... Arf !!! Un essai à passer en boucle aux marmailles passionnées de cuir... comme à tous ceux qui pratiquent un sport d’équipe. Sur la vidéo 47ème minute 50 s... entre autres exemples imageant la vertu !
Et puis la performance de Carter... Hé hé !!! Qui se fait piéger en début de rencontre, trop souplement dilettante, et permet aux Scots de mener au score après interception de sa passe. Avions déjà vu ce genre de scénario aux Tri Nations. Le gazier occasionna une interception, puis cinq minutes après plantait un essai de toute beauté... et fit un match du tonnerre, pour se racheter ? Ou simplement rentrer un peu plus dans le match ? On pourrait s'amuser à le penser... en tout cas fit oublier sa bourde. Cette fois idem le gonze, sans planter, mais en offrant le cuir à son coéquipier Dagg le magnifique, pour un try impec quelques minutes après. La suite du match fut de cette teneur pour l’ouverture, remarquable, parfaite, au pied, à la tête, aux cannes, partout... à croire qu’il s’amuse à taquiner l’adversaire en lui faisant espérer la possibilité d’une domination, et renverse totalement ses espoirs, l’anéantit, le désoriente, l’annule, en lui imposant son rythme. Matez c’est génial !!!
Ne parlons pas des autres, de l’ailier Saeva qui vous plante 8 essais en 6 matchs... d’une première ligne à plier tous les jougs, d’un Mc Caw partout... de secondes poutres qui vous refilent du cuir sur un pas, vifs comme des centres... etc... un vrai régal ! Zavez eu le p’tit film franchouille TV du samedi soir avec la sympathique vadrouille gagnante des Bleus Oury... matez les 15 samouraïs pour grand écran cinéma, master Kurosawa ! Ouah !
© Le Pilier

12 novembre 2012

QUINZE VAILLANT

Sans humilité !!!
A bienveigner cette victoire, somme toute honnête, certains d’hexagonie ont dû s’employer à faire tintinnabuler pichets jusque tard la nuit, s’outre grisant l’espoir moultefois trahis... (Preuve en est, le Stade de France était bien loin d’être rempli... un signe ?) penser retrouver place parmi les grands... croire à vouer définitif au monde ancien ces matchs bordéliques... oups... marque stylistique de nos pâtis d'ici depuis plus d'une belle décennie !!! Hips !!! En manque des tauliers, les Aussies de leur côté ont aidé à la tâche, avalé leur emblème, tel marsupiaux blêmes, sans rien montrer d’épatant, s’infligeant une rouste de 33-6, face à des Bleus quand même sacrément volontaires, bien décidés à ne rien lâcher.
Ok pour le coup de chapeau... mais là, clos le délire... on va pas s’engouer pour 80 minutes bien menées !!! Nenni... on attend la suite, une seule victoire  ne fait pas une idylle de printemps ! Trop rompus aux erratiques envolées, pas question de s’enflammer la citrouille pour ça... ni du reste jouer les faux derches façon PSA peugeot larmoyant, proposant ses mignardises andoxales, prisées d’époque, des sportifs... blablatistes... pompistes... pusillanimistes... cet emblématique signifiant quasi obligatoire qu’on voit ultra partout, la montgolfière supra relou... la tartine confiote balancée tous bouts d’après coups... la névropathique, mélodramatique, antidynamique et fourbe HUMILITÉ !!! Oups !!! 
Y’en a partout de celle là... craignent quoi les gonzes, un retour de baston ? Mais une victoire est une victoire, s’assume basta !!! L’humilité les pleureuses, ne se commande pas... ne se prétend pas... ne s'impose pas par aveu restrictif...  ne se fabrique donc pas !!! C’est dans l’en-soi net... quiet... cé pas du bla... la vie même quoi !!! Elle fait donc partie du jeu, bien inside, intrinsèquement liée à l’art des chicores, pas la peine de se répandre en fausse modestie après coup... le rugby lui-même se charge de tout... vous remet les yeux bien en face des trous !!! Jouer au grand XV, l’engagement, la confrontation avec de gros calibres est une preuve d’humilité... ceux qui ont pratiqué le savent ‘dieuserie !!! Non, bien joué les Bleus, des jeunes prometteurs, pas encore passés visiblement à la moulinette de l'incompétence rigide du staff... donc brin de french flair dans l'air... on peut le dire... mais on attend la suite, sur toute une saison... le prochain tournoi, tournée NZ... après ça, bravo on dira, si victoires enchaînées ! Yeah ! 
 © Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.