12 mai 2019

TOUT ENERGIE

Un super morceau de rugby le samedi d’hier, Chiefs vs Sharks… en hémisud, lors du treizième round. On vous recommande plus qu’un œil, sans mater le score before, histoire d’entretenir le suspens et de nous éviter une bafouille à peine capable d’en révéler l’intensité. 
Du côté d’ici, du même hier, rien !!! Sinon une affligeante finale de chopine Européenne, peut-être la pire rencontre de l'histoire de la journée !!!! Très grasbourrins Saracens vs trop grosbourrins du Leinster. Comparez si zavez du temps à perdre, les deux rencontres, ya tout ce qu’il faut constater pour les néophytes… rien de nouveaux pour les saveurs qui se contenteront des envolées mirifiques antipodiennes. 
Mais pour l’heure, un p’t’it heur de la team Super Pilier, avec ce rien de King-Fredo-la-vista, si juste et joliment dit… qu’on vous le livre intégral tout berzingue. Après la percée néguentropique, un essai plein d'énergie !!!

King Fredo : chronique vigoureuse

Quand y’en a sous le capot, quand j’emmène mon bolide aux stands, qu’on cause avec l’ingénieur en chef rupteur, compte-tours, à un moment v’là sur le tapis le sujet de la distrib !
Faut me refaire la distrib mec, carbure plus komilfo le V12, me régler tout cà !!! 
Ben oui. 
Si on cause rendement, efficacité, vélocité, accélération, on cause distribution ! 
Sur le pâtis, cékidonc le mécano céleste hein ? çuilà qui fait tourner la boutique? 
Pardi, le 9, the half scrum !! 
Avé quels outils, clé de 8, une 6 pans, de l’huile de coude ? 
Avé 2 choses, la vitesse à laquelle il arrive sur le coup, et la vitesse à laquelle il transmet le cuir.
Les angliches z’appelent ça « recycling » 
Le maître worldwide du recycling , c’est Aaron Smith, le 9 des AB’s et des Highlanders 
Il colle au ballon, arrive sur les lieux du crime, et quoi ? 
Faut analyser sa gestuelle… 
D’abord le regard, analyse des positions, prend sa décision, et puis une jambe fléchie, l’autre tendue, celle du côté où s’éjectera le cuir, et bim, la passe, dans un geste absolument pur, sans aucune fioriture, sans aucune perte de temps, rendement total 
Plus fin encore, sa passe est devant le receveur qui devra accélérer pour récupérer le saint-Graal. 
Vous multipliez 3 fois l’exercice et l’ailier en fin de ligne recevra l’absolution pleine vitesse, potentialité maximale, créativité totale.
De l’autre côté de la performance, vous avez le balourd de Klerk, des Boks et des Lions, y nous les brise lui, mais sévère. 
Arrive fissa sur la scène du crime, mais alors après, nous inflige des zigzags à 2 balles genre attendez voir de ce que vous allez voir, chuis flèche bleue, speedy gonzales, pis, soit tatane au pied, des passes pourries, soit transmet le cuir dans les pognes de gonzes statiques, qui attendent de savoir quelle sauce y vont devoir avaler tellement il crée de l’incertitude négative 
Sauf que, sauf que, pendant qu’y faisait mumuse, les ceux d’en face montent, donc les gonzes en aval récupèrent un ballon lent, à l’arrêt, avec des barbares qui leur tombent immédiat sur le râble. 
Qu’est-ce que vous pouvez créer dans ces conditions ? 
Nada de nothing de rien !! 
Entre les 2, la très grande majorité des 9 font un pas en arrière, des fois 2, font perdre du temps, à reculer d’abord pour faire avancer ses poteaux ensuite…
Mais bon sang de bonsoir, sans dec, como es possibile ? 
Yakaregarder pétard et faire pareil qu'Aaron
On reformule, la clé, c’est la distribution
L’objectif c’est la vitesse, le mouvement. 
Et pourquoi donc ? 
Passque in fine, ça cause alors ENERGIE !!!! 
Rappel : l’énergie d’un corps en mouvement est le produit de la masse et de la vitesse au carré. On se marre quand un certain rugby raisonne masse. 
Les Boks par exemple, regardons leurs gaziers, c’est du molosse de chez Golgoth, vi d’accord, c’est lourd, mais du coup c’est lent
On voudrait leur rappeler que penser énergie en jouant sur la masse, c’est racine carré moins efficace que raisonner sur la vitesse. 


















On voudrait leur rappeler que quand ils tapaient les blacks régulièrement, y’avait dans l’histoire un Brussow, tout petit gabarit minus de 3ème poutre, qui s’amusait à récupérer des pénalités à tirelarigo en contestant sur ses appuis à tous les regroupements, et que de fait, pour y être présent, faut être mobile et rapide, ce qu’était le gus, qui s’est fait viré car trop léger au regard des canons des head coach. 
Pour tout dire, ça fait franchouillard, raisonnement à la Gamelin, ligne Maginot quoi, à peine pondu que c’est déjà tricard, old school, obsolète, périmé… 
La vitesse est la clé de tout, partout, et même au plaquage 
Un des maîtres du plaquage, savez céqui ? 
Le grand Dan ! 
Vi vi, Dan Carter himself, and God bless his name. Remember him ? 
Et pourquoi donc maousse costaud du plaquage Big Dan ? 
Passque Dan quand il plaquait, il allait vitesse croissante, il accélérait jusqu’à l’impact... (pis la technique aussi... jamais frontal le Dan... on souligne
Jamais évoqué dans les débats sur les commotions, jamais commotionné Dan, parce qu’il raisonnait énergie. 
Si l’énergie cinétique de çui qui court se dissipe dans une énergie potentielle d’un gars à l’arrêt, ben y’a limite élastique, résistance, facteur de fatigue, CMU, et donc rupture à terme, de la physique des matériaux toute simple. 
Si au contraire cette même énergie cinétique est dissipée dans un autre corps en mouvement, plus la même chanson du tout. 
Dont’ forget Einstein, tout est énergie.© King Frédo

17 avril 2019

DIEUX ET MINUS

Donc, les cloches de Notre Dame sont indemnes !!! 
Rien de nouveau dessous. Mêmes jougs, mêmes cerveaux, mêmes panses… mêmes bouches et bien sûr mêmes marteaux !!! On reste entre nous, pas d’entraîneurs d’ailleurs sous nos beffrois. Galthié en survêt… Mignonette en baskets ? Tu parles d’un horizon engageant. Sûr qu’en matière avicole on en connait un rayon… pour élever des cocottes en batterie, et fournir aux pâtis du Top 14 des volailles à se faire dépiauter le croupion dès qu’on les badigeonne en Bleu… pas de soucis. A leurs crêtes donc, ces joueurs d’hier… quelconques… copains Nanard sans doute… même équipe que jadis quand ce dernier entraînait nos gallinacées… de quoi vous balancer un Mister Fox dans la bicoque histoire de faire disparaître ces entités minimes qui ne vous inspirent évidemment pas l’envol. Au moins on reste dans la continuité des us, pas de bouleversement en vue… pas d'ouverture, pas d'élan... quand certains se plaignent de la gigote excessive des temps modernes, ici on respecte les traditions, on se plaît sous nos lampions... ça bouge pas !!! Arg !!!! 
Voilà pour le fait d’hiver du coin. De l’autre côté du monde, on apprend la blessure du météore Damian McKenzie… pas de CDM 2019 pour cause de déchirure de ligament croisé antérieur. Rude coup du sort pour le gonze, les NZ, les ABs, les grands amateurs de percées. Va sacrément manquer le vivace arrière… souhaitons un Ben Smith en pleine forme… un Jordie Barett idem. Steve Hansen prudent imagine une infirmerie plus conséquente d’ici le grand kick off des tri nations. Mais à quoi bon se morfondre, la nouvelle Zélande possède un cheptel de feu… dommage que le père Dagg ne soit pas d’attaque, lui qui a manqué la dernière Webb Ellis. Bref ! 
Les raisons de ces tuiles qui tombent ? Certains se les posent avec angoisse, comme l’avez sans doute entendu. Le Pilier, comme savez, affable et volontaire, super concerné par les transcendantales spéculations, vous livre sans détour ce qui lui est apparu dans son ovale de cristal, alors qu’il skypait avec l’infinitude de l’au-delà. Quand ya des questions sans réponses ces dernières ne peuvent être que métaphysiques !!! 
Odin du grand nord est vénère. Raz la couenne de constater que l’hémisud ratatine l’Europe. Idem pour son copain Thor qui tonnerre ferme de ne pouvoir se rincer la glotte et faire couler du raisin dans le cruchon Webb Ellis. Paf… croche-pattes à Mc Kenzie… Easy Dagg loin des pâtis.. un éclair de feu sur notre huis !!!
Mais direz-vous, que fait le grand Zeus, régulateur des mondes, du cosmos, des mesquineries et du reste ? As usual, il cherche à séduire une gisquette du coin pour passer du bon temps… bref s’en tamponne… alors les autres en profitent. Autrement dit, l’empyrée vient foutre le boxon pour nous rejouer l’Iliade… bis repetita en somme. Et Toutatis et Bélénos ? Croquent force sangliers sans se préoccuper de nos doléances. 
Certains plus liseurs métempiriques encore, prétendent tout simplement que les dieux s’ennuient ferme à s’éterniser au-dessus de nous, que c’est même ça la raison principale de tout !!! Les terriens ont perdu le sens du sacré et l’ouverture au-dessus de l’autel de Notre Dame serait un signe pour nous le signifier !!! © Le Pilier

12 avril 2019

LA DAGUE ET L'ENCLUME

Des news du moment on retiendra la retraite définitive du super guy Israel Dagg… arrière, ailier, joueur zélé de la big team All Black. Une dernière et vilaine blessure aux rotules lui impose de mettre un terme aux ébats sur les plus grands pâtis de la planète. Dommage ! Quel gazier… nous a bien fait vibrer comme en témoignent bon nombre de connaisseurs, avec ses courses époustouflantes, trajectoires inédites, vista féline, coups de pompes monumentaux… on ne voit que dithyrambiques assertions concernant le gus… une vraie dague fourbie sous le long nuage, aiguisée, tranchante quand la moindre ouverture se proposait à son regard matois. Du jus, de la tronche, élevé au grain naturel des transmissions systématiques, très habile dans la réception du cuir aérien, on peut dire qu’après son compère Mils Muliaina et ses galopades magistrales, la relève fut assurée à ce poste, comme la sienne avec le pas moins modeste et génial Ben Smith. Pas foto… ont toujours de remarquables joueurs à l’arrière les Blacks… depuis Christian Cullen… autre légende du pré NZ… tous les 4 dans un style différent, sinon un point commun qui les unit au panthéon des courses folles… le sens inédit des trajectoires !!! Rare cette vertu, marque incontestable des plus grands, pur instinct nécessitant cuissots de feu et intelligence innée. On ne croit pas en effet que cette qualité puisse s’apprendre par quelque méthode que ce soit. Avons suffisamment maté, vécu, pratiqué le collectif pour constater prédicatif la rareté du fait. Bonne course sans contact l’ami Dagg… qui, à ce que l’on sait, reste dans la Team des Crusaders pour transmettre son savoir aux plus jeunes… selon la plus pure des traditions. 
L’autre Israel, Folau çuilà et foldingue du moment, de son côté semble péter un câble. Non mais, ça nous cloue cette humanité qui vous refile des leçons de morale, des zanathèmes les plus délétères !!! Vanité des vanités disait l’autre… joue au rugby, fait ton taf, mêle-toi de toi, et rien de trop !!! Seul Jésus sauve... qu'il assène en conclusion de sa bavure. Hips !!! Mais foutez donc la paix au crucifix... par Toutatix !!! Quand Jésus sort des clous c'est plus du sacré, c'est du religieux, une histoire donc prosaïquement humaine... plus de substance divine inside !!! Doit bien s'affliger l'enchristé d'entendre ces propos convulsifs... que n'a-t-on pas déliré en son nom. Va finir par se calter des cieux... les zouailles pourront chanter "Jésus Jésus reviens parmi les tiens" à tue-tête... pas gagné du tout qu'il assure sa parousie... et vu qu'il n'a plus pointé le bout du blair depuis des lustres... plutôt chantre de l'escapisme le divin gazier... Seul, Jésus sauve qui peut !!! On le comprend.
Dommage et pathétique cette attitude, bon joueur en sus le gars Folau, qui dit en passant vient de battre le record d’essais du vivace Howlett en super rugby.
Mais quel empaf !!! Habile au pâtis, mais sacrément corniaud dans la vie !!!  Quelle enclume !!! Grrrrr !!!! La fédé marsupiale veut le virer du groupe CDM et déchirer son contrat juteux… bravo ma caille… l’équipe par trop poussive pour l’heure te remercie !!! Que dire de plus ? Que ça cache kekchose ? Le philosophe pourrait facilement en dévoiler le fond, mais ce n’est pas son lieu… alors ? Qu’un autre prenne sa place dans la team si faut… et n’en parlons plus !!! © Le Pilier

05 avril 2019

ARENA / LA BOITE DE CONSERVE

« Plus il ne se passe rien, plus on en fait des tonnes »… une petite phrase entendue au comptoir d’un bousingot, après la rencontre de coupe d’Europe Racing vs Toulouse. A l’écoute des commentateurs zont atteint les sommets du XV… yavait du suspens à revendre, un grand match… une super ambiance… une fête du rugby… sans contredit. Visiblement on ne vit pas dans le même espace-temps. Mais quel ennui !!! Le Racing avant leur défaite avait tout pour plaire… aux borgnes sans doute… n’ont rien produit… un jeu fade… atone… lisible… aucune envolée… du rentre lard… du pesant… consternant.
Et vazy qu’on te cause de ce stade magnifique, unique, un pré artificiel parfaitement adaptée aux attentes du moment !!! En effet, Lafond le comique en cause de la sorte. Unique il est vrai la boite de conserve. C’est le printemps, le sun irradie la capitale, allez hop, tous enfermés sous un couvercle de fer et d’acier. On aimerait connaitre la facture du coût des spots, nécessaire pour illuminer ce trépident moment... artificiel !!! A l’heure des prudences énergétiques, on ne fait pas mieux. 
Durant la rencontre on entendait régulièrement la voix de couine, répétitive, assommante… We Will Rock You !!! Arg… un vrai supplice. Bon, le rugby ne suffisant pas à faire vibrer les panamiens, on leur balance du son plein les esgourdes… mais comment les joueurs supportent-ils ce délire ? Un fléau pour nous, la musique durant un match de rugby. A quoi bon ? S’endorment ferme les mateurs ? Faut les secouer ? Pourquoi ne pas projeter un film sur le grand écran en même temps ? Cette salle de spectacle Arenazebroc... n’a rien d’un terrain de rugby. Cette équipe est à l’image de son lieu, elle ne vaut pas un clou. Durant la joute Galles vs Angleterre, malgré la pluie, les Bifs ont préféré ouvrir le toit du Millénium… le rugby se joue dans toutes les conditions mon petibonum... sinon tu te ramasses... ad libitum !!! Mouais !!! © Le Pilier

04 avril 2019

SUPER RUGBY ET MUPPET SHOW

Les Crusaders de Read remportent une belle victoire chez les Hurricanes de Perenara, Barret’s brothers et l’intenable Savea, durant le round 7 du plus rugby des championnats. 8-32 pions, pas moins, pour le retour attendu, après repos des jambons mérité, du phénoménal capitaine des Blacks, l’impeccable Kieran, modeste et génialissime joueur, à qui l’on souhaite de soulever une troisième fois le trophée CDM… même si le Pilier n’a aucune influence sur le cours du futur... pardi !!!  
De leur côté les Sunwolves nippons (enfin sur l’étiquette… nippons), ont réussi l’exploit de vaincre sur le fil les Waratahs, at home, du solide Hopper. 29-31 !!! Historique soufflait un commentateur… pas faux… matez le résumé si voulez. Beal y fait du pire, du meilleur aussi avec son essai de fin de rencontre, on connait le gus et ses irrégularités. D’autres choses bien sûr se sont produites, matez surtout du néoz, car chez les Sudafs, ça ne respire pas, pour le moins, les grandes envolées.  
Voilà très succinct pour le rugby du moment. 
Concernant le Muppet Show retournons un brin en ovalie hexagonale, histoire de se fendre un brin les abattis, ou de s’affliger si zavez le profil tordu sinon délétère !!! 
Parait que les huiles de la fédé veulent organiser un référendum pour savoir si on peut accepter un étranger à la tête de nos cocottes !!! Ouarf !!! C’est dire si nos cassis pataugent dans un bain de vidange turbide, pourtant en ébullition constante, pour fluidifier nos bulbes saturés de magrets et poser les jalons du grand renouveau !!!! Arf !!! 
Ici donc, un nouvel épisode des cochons dans l’espace sidérant des questions qui n’en sont pas, inutiles, futiles, du flan comme seul et solide entendement tricolore, de la ripaille et du gras que l’on peut voir se répandre un peu partout autour du cuir sans jamais saisir vraiment le module, tant il leur glisse des paluches dès que le simple bon sens tente une percée dans ce marasme insondable !!! Oups !!! 
Le Pilier, en exclu, imagine la génialité du processus décisionnaire !!! 
Laporte – Hey… bordel de d… sans dec… les bifs sont quand même meilleurs que nous… faisons comme eux, un référendum pour ne pas laisser l’ingérence s’immiscer sur les pâtis de la nation !!! Qu’en pensez-vous les poteaux du terrain ? 
Clair que ces derniers n’aiment pas sortir de leurs trous, encore moins de se faire secouer par des pas-de-chez-nous… foutredieu, c’est quand même encore nous zautochtones les vrais dépositaires du french blair ... (par trop groin quand même) !!! Sûr que le blair des poteaux va nous sortir du marigot !!! 
Mais sont pas les seuls à la fédé… des rigolos, y’en a plein le patio. En avons justement découvert un tout récemment, par l’entremise d’un fan de votre serviteur. Le comique en question se nomme Jean-Baptiste Lafond… dit Lafondue, elle suinte et gigote sur un écran de Rugbyrama-ssis de sornettes. Matez si voulez n’y pas croire. Sympa au demeurant la gazière, avec ses pistolets à bouchon et son air de merdaillon, raconte n’importe quoi avec innocence et conviction, mais synthétise d’une certaine manière l’ambiance grand-guignolesque du moment et révèle finalement pourquoi il serait bienvenu de vider nos tribunes de ces rugbymen du paléolithique, un brin dépassés, poussifs, bavasseurs de rien… de les remplacer par de vrais connaisseurs… mais qui ?  On peut rêver, se fendre la poire, imaginer, voire lantiponner, non ? Sommes dans le Muppet Show !!!
 © Le Pilier

28 mars 2019

NEWS OF THE PÂTIS

Lors de notre dernière bafouille nous mettions en suspension le pardon des néo-zélandais, relatif à la couffe de Barnes. Concernant les All Blacks, à proprement parler, la chose est entendue, comme nous l’indique ce lien transmis par le Grand Fredo, dont un précédent article sur les « All Blacks néguentropiques » a ravi une gente conquise. 
Good guys ces Blacks… forgivent donc sans barjaquer. Gardons juste en mémoire ce qu’un micro événement peut engendrer chez les seigneurs du pâtis. Un retour au taf, une soudure infrangible, une cohérence intelligible… bref, se sont aguerris comme peu de groupes savent le faire après une défaite, devenant, s’il était possible, encore plus performants, comme les années qui suivirent cette anicroche l’ont démontré. L’incident est clos depuis lurette, la leçon a démontré qu’en sachant lire le monde, sans patauger dans le gros pathos, on peut s’y mouvoir avec aisance. Merci un fois de plus au ABs !!! 
Today, en notre coin de pâtis, l’actu est semble-il, à l’ouverture... serait question en effet, d'entraîneur étranger à la tête de nos cocottes… encore et toujours bleues culottes amateurs, pour ceux qui roupillent !!! Pour tout dire, on craint ce qu’on redoute… arf arf… c.a.d la continuité du délire qui sied tellement à nos clochers, que l’art campanaire, malgré la raréfaction du signifiant, reste le symbole actif de ce qui nous caractérise le plus justement. Hips !
D’après la rumeur, y’en a qui veulent du Gatland, quand il sera libéré de ses obligations avec les Gallois, juste après la CDM… d’autres préconisent White, sinon Eddie Jones, certains parlent même de Graham Henry… bref ça va dans tous les sens, ça spécule Gudule, ça diagnostique Derrick… enfin l’avenir radieux avec un pas-de-chez-nous !!!! Pas gagné, ya des rétifs en tricolorie. 
Car quoi ? 
N’avons pas en nos rangs des pépites de gaziers capables de revivifier nos troupes mon colon ? 
Nous les nantis du plus beau des championnats, sis en notre mirifique cosmo-planète hexagonale ? 
Nous les porteurs jadis d’un incroyable flair, résolument french de tous les diables, dont les végétations foireuses et répétitives ont certes fini par obstruer les conduits, mais qui conservent en leur génotype un bout de brin de ses anciennes vertus ? 
Nous les fiers gallinacés pas rétifs au fumier, capables de se remuer le croupion pour vous épandre le stimulant engrais sur toute la nation ?
Nous les danseurs d'accordéon avec du camembert dans chaque maison ?
La question n’est pas là. Qu’un étranger débarque en nos pâtis, certes, engendrera de fait un changement de quelque chose !!! Simplement de mentalité… c’est déjà pas mal… mais plus important, c’est qu’il soit bon. Et more encore c’est qu’il ait véritablement envie de s’y coller, d’une certaine manière, qu’il aime ce coin de pays, possède une vision claire du jeu… sachant mettre en valeur nos gaziers, à distance les foireux, tout en jouant l’entente avec la fédé.
Ce qu’on veut dire, c’est qu’un étranger n’est pas systématiquement providentiel, il ne s’agit pas de le penser comac. Car ici on aime « le providentiel » le grand Charlie… prince des gaules… celui qui vous ripoline un présent morose en vous badigeonnant un arc en ciel avec deux promesses, vous éradique la mouise en sortant des lapins à cinq pattes de son béret. 
Non, il serait bon d’avoir juste un avisé, un finaud, un clairvoyant, un bon connaisseur d’icy… et comme on le répète, qu’il ait réellement envie
Gatland, sommes pas pour… erreur. On reconnait son palmarès, on aime les gallois, mais pas leur jeu. Trop fermé pour nous. Non, le plus adapté serait Sir Clive Woodward… because il en veut, il s’est déjà proposé… because ça l’ennuie réellement de nous voir en perdition… because il connait bien nos us, because jamais les Bifs n’ont aussi bien joué que sous sa direction… CDM 2003 en blason… passque because on sait que c'est lui !!! Bref ce gus nous parait simplement l’ad hoc, si toutefois on peut modifier un brin nos tricolores mentalités !!! Pas gagné ! © Le Pilier

26 mars 2019

WAYNE BARNES AUX AVEUX

Hé hé… tiens tiens, une parole qui fait joliment écho aux propos anciens de votre serviteur. Pas besoin d’un tel aveu pour nous conforter dans nos analyses prédicatives, certes, néanmoins il est dans l’ordre des choses de rendre à l’arbitre Barnes ce qui lui appartient. La grÔsseu couffe, le vol, la tricherie… la faute monumentale de ce quart de finale 2007 qui empêcha les Blacks de poursuivre la CDM, probablement jusqu’en finale et de nous gratifier, sans doute aucun, d’une plus belle prestation que celle d’Angleterre vs Sud Afrique. Bref ! Les Bleus se sont crus plus beaux que jamais… comme souvent... en causent encore et encore pour se faire mousser… prémisses de la décadence à venir, dont nous savourons aujourd’hui l’irréfragable conséquence tragique !!! Hips ! Suite à cet événement quasi anecdotique, les Blacks sont devenus encore plus forts, et les Bleus encore plus bleus !!!! Ce qui suit est de l'auteur même sus nommé. Vérité qui sort du puits du temps, n'en est pas moins vérité… mon adjudant !!! Enfin !!!! Mea maxima culpa accepté de Wayne par le Pilier... pas sûr encore par les Néo-Zélandais. © Le Pilier 

« Je pense que ma plus grande erreur est sans doute celle de 2007, avec cette passe en avant qui avait permis un essai français contre la Nouvelle-Zélande, avoue Barnes. Les retombées ont été énormes (bien plus qu'il ne dit et pense... on souligne). Je crois que j'ai été élu le troisième homme le plus détesté de Nouvelle-Zélande cette année-là, c'était assez impressionnant. »

12 février 2019

COLLABORATION

Les Bifs sont marris. Pas de doute on leur a manqué de respect !!! S’ils tirent à boulets rouges sur cet ersatz de rugby, ce rien d’opposition… ce gruyère à trous magistral… ce babélisme phénoménal… on ne peut en rien les contredire. Certains d’entre eux, proposent de virer immédiat ce staff-phylocoque et d’envoyer en hexagonie un des leurs, afin dans un premier temps de colmater la brèche du cargo… renflouer le rafiot… voire lui sculpter une nouvelle figure de proue. Le Pilier remercie, accepte sans hésitation. Ce n’est certes pas la première fois que nos cousins nous proposent un coup de main. Souvenez-vous de Sir Woodward offrant ses services à PSA la pleureuse… après succession de déroustes, comme on aime à en produire… cette dernière ayant refusé avec dédain… pas de doute possible on est bien ce qu’on mérite d’être !!! Des marsouins !!! Arggggggg !!!! 
Sincères remerciements à nos amis d’outre-manche… sans eux on n’en finirait jamais de se prendre encore et encore pour bien plus beaux que l’on est. Nous donner une bonne leçon … c’est du bonus normalement pour les citrons. 
Mais rien n’y fait ici, ni fera, dans cette cagna tricolore… deux siècles qu’on prend des roustes de partout et ça continue !!!!! 
On veut rester intra-muros nous… bien calés entre nos clacos de grand-père et nos certitudes culinairo-campanaires… notre identité nationale 7 et nos coins la bronzette à magrets, gavés de forfanteries jouisseuse… ras le croupion de toussa !!! 
Ras la couenne, 
le cassis, 
le rachis et les burettes !!! 
A tous les étages de la cagna ça coince. La plupart des journaleuses d'ici sont archi-nœuds… les zamateurs n’y voient que du bleu… les joueurs… pffff… que dire d’eux ? Les staffeurs, psycho-entraineurs, et autres bavasseux ? Des radius de poulpe adipeux sans vocation… sans vision… et cette nomenclature dirigeuse… houlala… agrippée aux tricouleurs du XV ? Une grÔsseu tique des pâtis fangeux qui va finir par refiler la piroplasmose à toute la Nation !!!! Arg !!! 
Trop c’est jamais assez chez nous… c’est même là qu’on excelle !!! 
Le Pilier positif… lui… hé hé... comme l'avez découvert hier... nanti de nobles et féales intentions est totalement mûr pour la collaboration !!!! Ach !!! On veut voir l’effet… on veut comme les autres nations travailler avec des plus futés… Un rosbif ? On dit oui… un NZ pardi oui… un Irish, un Gallois… un ce qu’il vous plaira pourvu qu’on sorte les crampons du camembert en décomposition ! 
L’étranger voit les choses de l’extérieur… ce recul est vertu… nos cousins connaissent bien le rugby Français… l’appréciait… le French Flair ? Ce sont eux qui l’ont inventé… ils savent des choses qu’on ne sait pas… qu'on ne voit pas... ça donnerait un souffle nouveau… Woodward était dispos… sommes pour lui refiler les rondins du radeau !!! Le rugby c’est l’ouverture… là, on pourrait presque commencer à croire qu’une lueur d'espoir est presque possible !!! Arf !!! © Le Pilier

11 février 2019

LE PILIER POSITIF

On critique souvent le Pilier d’avoir vu, annoncé, expliqué les raisons de la descente aux enfers du rugby hexagonal depuis plus de dix ans. Sa prose douteuse sème le trouble chez les férus de littérature académique… agace les amateurs de cuir… certains virulents n’hésitent pas à l’éreinter, le conspuer, considérant que trop c’est assez, lui intimant de laisser le terrain à la nouvelle génération, plus connectée, plus réseau, plus copine, plus habile avec un seul doigt que lui avec son petit attirail philosophico-systémique, son électivité cybernétique, ses appropriations quantiques et autres psychologies clairvoyantes qui ne font du reste que révéler ce qu’on ne veut pas savoir !!! Ce qui importe aujourd’hui c’est la connexion pas la cognition, c’est l’enthousiasme, la dynamique startup, innovante, percutante, la joie du selfie, la majesté des applis, le « c’est sympa »… au roupillon je dis non, au futur épanoui je dis oui… etc… en somme on pourrait dire la volition positivement béatique du moment, comme le suggère une gente dynamique, sémillante et pleine d’allant ! Une gente qui gagne tout, réussit tout... vous ripoline un quotidien maussade en un tournemain, du sol au plafond !

Ayant constaté que le Pilier n'avait pas ce profil gagnant, qu'il jouait toujours la même partition, disque dur grippé… vérités assénées… on lui a fait remarquer la chose. Tu vaticines depuis des lustres, grognes, mais n’es pas un sou de rien du tout positif… tu ne vois pas bleu quand c’est tout noir, annonces une cata quand le combat est perdu d’avance, écris l’histoire morose de ce qui nous attend comme si tu l’avais déjà vécu, alors qu’elle n’est même pas écrite. Un comble ! 
Tu te répètes, tempêtes, prônes le changement alors que tu ne bouges pas du divan… ton Blog n’a aucune connexion… ni Twitter, Facebook, Snapchat…Instagram…pic et pic et colégram… on en passe !!! Comment veux-tu avoir des amis ? Comment peux-tu espérer être entendu par la fédé si tu n’es pas sympa ? Si tu ne positives pas ? 
Profitant d’une soirée en petit comité, avec deux amis solides au cas où... avons donc saisi l'occase d'une ambiance détendue pour lui faire part tel quel de nos critiques, le mettant sans le dire, au défi de voir les choses autrement. On s’attendait à l’explosion de la boite à gifles… d’une catilinaire vigoureuse… rien de tout ça. Contre toute attente il hésita, se pencha, souffla... sembla reconnaître les faits, se plia a l’exercice avec une sincérité, simplicité… intimité même, déconcertantes. Trouvez ci-joint ce moment exclusif quasi in extenso. 

Julien - Alors Pilier pas trop douloureux ces diatribes ? 
Le Pilier - Si bien sûr… on veut nous aussi des amis… être aimé… 
Julien - Oui bon… voyons si c’est possible… 
Le Pilier - Sympa.
Max - Tu as vu les Bleus contre l’Angleterre ? Quelle dérouste non, pour reprendre ton expression ? 
Le Pilier - Pas vraiment, on n’a pas pris 50 pions, ni 60… c’est à noter… 
Max - Mais 44 à 8… c’est humiliant non ? La plus grosse défaite encaissée depuis 1911 ! 
Le Pilier - Mais c’est un moment historique ! Ils loupent le record d’un seul petit point… 
Max - Tu n’éructes pas contre cette atonie des Bleus ? Cette facilité avec laquelle les Rosbifs ont plié la victoire… ce tas de rugby qu’on fabrique ? 
Le Pilier - Pas du tout… c’est tactique… sommes à la recherche du temps perdu.
Julien - Mais ça fait 15 ans que c’est le même baratin… 
Le Pilier - Non non, c’est nouveau, ya des jeunes tout neufs… faut leur laisser du temps… 
Max - Jusqu’à quand ? 
Le Pilier - Jusqu’à ce qu’ils se forment. 
Julien - Mais quand seront-ils formés ? 
Le Pilier - Plus tard… quand ils seront prêts… 
Max - Mais… 
Le Pilier - On fera appel alors à d’autres jeunes pour prendre le relais… et la boucle sera bouclée. 
Julien - Mais on dit qu’on est toujours en préparation, ça devient absurde non ? 
Le Pilier - Pas du tout, se préparer c’est une bonne chose… on peut pas aller jouter sans se préparer. 
Charles - Les journaux et autres bavasseurs causent jusqu’à saturation de statistiques car ils ne savent jamais quoi raconter… elles sont même affichées sur l’écran… qu’en penses-tu ? 
Le Pilier - C’est intéressant… ça nous donne des indications dont on ne soupçonnait pas hier encore la pertinence. Tiens depuis le début du tournoi ya eu plus de mêlées qu’en 2005 et 2008, mais moins qu'en 1995... c’est intéressant… tel joueur a fait un placage de moins que l’année dernière à la même heure… un autre deux de plus… il en a raté 4... et son remplaçant 2... untel a couru 27 mètres en Novembre… et 26 cette fois. Tu vois, ces indications en disent beaucoup. Il a porté le ballon plus ou moins de fois… c’est bon de le savoir.
Charles - Mais c’est absurde ? 
Le Pilier - Pas du tout, on a enfin des infos qu’on avait pas. 
Julien - Mais ce match, t’en dis quoi ? 
Le Pilier - Faut revoir toussa à la vidéo… pour bien comprendre il faut attendre, analyser, tu peux pas te laisser aller comme ça à des avis spontanés, alors que t’as même pas vu la vidéo. 
Charles - Tu parles comme l’entraîneur et les joueurs… qu’est-ce qui t’arrive ? 
Le Pilier - On voit plus loin… doit y avoir de bonnes choses qui peut-être nous ont échappé… avec toutes ces pépites qu’on possède dans l’équipe… ya du yavoir des étincelles qu’on a pas vu. 
Max - On en a une tiens, une grosse pépite... au centre. Mais ils ont annoncé un rugby de mouvement… t’as bien entendu ça… et sommes plus balourds que jamais… 
Le Pilier - Oui, un rugby de mouvement statique… c'est là-dessus qu’ils vont bâtir.
Max - On touche le fond là Pilier… arrête ton cinéma. 
Le Pilier - C’est dans le fond qu’il y a des perles rares… ces pépites justement… et puis quand on arrivera encore plus au fond on travaillera la forme… d’abord le fond, puis la forme comme on dit… un classique qui a fait ses preuves. Faut laisser le temps au temps de bien faire les choses comme il faut les faire. 
Max - T’es malade ou quoi ? 
Le Pilier - Non, si tu positives pas tu n’ambitionnes rien. 
Julien - Pilar... on ne t’a jamais vu comme ça ? 
Le Pilier - C’est toi qui l’a dit en nous abordant… « tu ne changes jamais »… c’est fait… ça nous a touché ton truc… on veut être connecté au monde ambiant… plus chantant… plus ami… tu fais un selfie ? 
Julien - Attends, attends un peu… bois un coup ça va te remettre d’aplomb… 
Le Pilier  - Non non, rien à voir… on veut se rapprocher de la FFR. 
Max - Tu parlais de clique, de bande à Laporte, celui qui a commencé à démembrer le rugby tricolore… ya la même bande aux manettes… Brunette tu disais, qui a le charisme d'une moule et la vivacité d'un bulot... on a même revu Viviès le caillou dans les tribunes à ses côtés… la même clique qu’autrefois… qui a mis fin aux exploits.
Le Pilier - On n’avait pas tout compris faut croire… ils reviennent aux fondamentaux c’est ça… la parole des anciens ça compte quand même. 
Charles - Mais ils n’y comprennent rien… toujours la même chose… 
Le Pilier - Pas vrai, tiens regarde, ils changent l’équipe en permanence… preuve qu’ils veulent du changement… du changement dans la continuité… rusé. 
Julien - Brunel a dit que c’est un "coup d’arrêt important cette défaite" 
Le Pilier - Tiens tu vois, c’est « important », il ne prend pas ça à la légère…  de plus un arrêt quand t'es bien lancé, ça peut faire du bien... pour remettre de la gazoline dans la machine.
Charles - Il a ajouté que les Anglais étaient trop forts pour nous… 
Le Pilier - Bien vu, il faudra jouer avec des moins forts que nous, là on avancera… c’est une histoire d’organisation c’est tout. 
Max - On est 10ème au classement IRB… encore du jamais vu… 
Le Pilier - C’est vrai, mais on est devant la Belgique, la Thaïlande et la Suisse… 
Julien - Parra le mollusque, comme tu disais avant, proposait de gagner le grand chelem en début de tournoi. « Pourquoi pas le grand Chelem » quand on lui parlait d’une ou deux victoires possibles… 
Le Pilier - C’était pour faire peur à l’adversaire. 
Max - Sûr qu’ils ont peur de nous… un Bleu a même ajouté que les adversaires justement profitaient de la faiblesse du XV de France pour nous battre… 
Le Pilier - Tiens tu vois… ils ne respectent rien les Anglais… c’est un bleu qui le dit… il était sur le terrain lui... il sait... une bonne analyse... c’est aussi pour ça qu’on n’a pas gagné. Ils profitent tous. 
Julien - On n’aurait jamais dû t'astiquer… 
Le Pilier - Non non, merci à vous… faut positiver vous aviez raison… aller de l’avant enthousiaste, ne pas oublier le soleil masqué par la gabegie… gobichonner enjoué devant un bol de riz… écouter avec attention la gamelle résonner devant le buffet. Comme dit le penseur émérite, plomb qui coule ne flotte pas… à gambiller la pantoufle n’a pas froid… être sympa c’est mieux que ne l’être pas. 
Julien Max & Charles - ????? 

Nous avons laissé le Pilier en l’état… sans insister… en espérant quand même qu’il retrouve ses esprits. © Julien

30 janvier 2019

ALL BLACKS NÉGUENTROPIQUES

Dans une quinzaine, reprise du meilleur championnat planétaire. Pour nous mettre en cannes, rien de tel qu’un Super XV d’hémisud tout neuf, histoire d'ébranler l’atonie ambiante, s'extraire du roupillon saisonnier, somme toute nécessaire à tout organisme qui s’enquille des joutes de hautes tenues, titulaire à chaque grande rencontre, dans un sofa commode et qui ne lésine pas à confronter ses analyses devant les plus performantes teams du grand sud !!! Arf !!! 
Comme manière d’échauffement on se repasse d’anciennes bastons sur le Tube, revisionne des séquences marquantes, saupoudrées d’échanges avec quelques rares férus de cuir, sensibles à la raison, imperméables aux flonflons, calinotades et autres billevesées qui s’étalent un peu partout dans notre coin d’ici. Pour débuter l’échauffement et préparer en douce la nouvelle saison, on vous livre gratos cette entame avec l’impeccable Frédo, histoire de revitaliser les tuyaux, sans déperdition d’énergie… une petite séance cognitive avec des Blacks néguentropiques !!! 
Une autre galaxie, NZ plus… pour la nommer, lointaine, qui n’a même pas attendu la fin du XVIIIème siècle pour piger ce qu’est le rugby de mouvement… pléonasme s’il en est, mais que semblent découvrir nos coquillards tricolorés !!! A bon entendeurs !!!
C’est parti !!! La parole est au king, comme l'atome est partout !!! hips !!!



Seconde loi de la thermodynamique - toute transformation irréversible, dans un système isolé ou fermé, entraîne une augmentation de l’entropie. 
L’entropie de l’univers augmente, indéfiniment. 
D'un point de vue philosophique on associe cette théorie à celle du désordre, l’univers tend naturellement au chaos
A l’inverse, sans intervention extérieure, le désordre ne peut devenir ordre. 

Pour répondre à cette vision, toujours philosophiquement, on a inventé alors le concept de néguentropie ou entropie négative. L'entropie étant énoncée comme spontanément croissante en système isolé, la notion de néguentropie est donc nécessairement limitée dans le temps ou l'espace ou ne peut s'appliquer qu'à un système ouvert. 
La néguentropie est ainsi utilisée en systémique comme synonyme de la force de cohésion
Les Blacks sont un système ouvert, on l’a déjà écrit. Adaptable. Darwinien. 
Et les Blacks sont néguentropiques

- Mais vraiment mon bon monsieur ? 
- Vi ! 
- Et c’est grave docteur ? 
- Pour les autres seulement.

Prenons le cas classique du turn-over. 
Les ceux d’en face paument ou se font piquer le cuir, et que passa alors ? Alors simple, les Blacks reconstituent une ligne d’avantage. Les n° dans le dos ne comptent plus car ils n’ont pas d’importance. Comme au rugby à 7 quand il est bien joué (bénis soient les fidjiens quand ils nous régalent la rétine). Chacun se place ou se replace – et tout est dans le placement – comme pointe d’attaque, relais, ball carrier, flèche noire, éclaireur, logistique aval, depuis l’endroit où il se situe sur le pré, quel qu’il soit. 
Ça donne un Codie Taylor qui marque comme ailier ou son alter ego Dan Coles toujours en jambes comme un ¾ et qui tatane au pied des passes millimétrées, un Joe Moody qui cad deb, le géant Rettalick qui enrhume avec son jeu de main, un Ioane en amont de ses centres, un Read en bord de touche, un TJ qui joue gros bras en 1ère ligne de front (comme feu Kelleher), le Savea aux dreadlocks (une vraie anguille çuilà) qui fait des passes à la Sonny Bill, etc etc… 
Dans une situation désorganisée, chaotique, ils recréent immédiatement, instantanément de l’organisation, de l’ordre, un schéma d’attaque (car schéma il y a toujours), « simplement » , car tout le monde sait jouer la partition sur d’autres instruments que le sien tout en gardant le tempo, le good flow, conséquence il y a toujours symphonie. 

C’est pile poil la définition de ce dont on cause. 
Ya des raisons culturelles of course. 
Le rugby s’apprend au pays du long nuage blanc non pas par classe d’âge, mais par classe de poids…et pieds nus. Gros minot joue en centre avec des plus âgés, et sera peut-être pilier later, petit gringalet joue devant avec des plus jeunes, et sera peut-être demi de mêlée plus tard, du coup savent tout faire les gus car formés à tout. 

A courir pieds nus tout n’est pas vitesse, non, pour qu’il y ait décalage, pour que ça fasse prise d’intervalle, tout est dans la trajectoire - regarder courir Mc Kenzie est pour cela un pur bonheur ! Faut voir son essai contre les Boks, course totally intouchable, sur autre planète le gars, un autre espace-temps, la 4ème dimension… 

A l’inverse le steak Chabal savait courir que tout droit… quand il défonce la mâchoire du grand Ali Williams… l’autre l’attend 10m avant à genoux car il savait où il allait atterrir…. de la carne toujours trop cuite tout çà…imbouffable quoi. 
Et c’est pour ça que leur rugby est total, n’importe quelle situation est une possibilité, un levier, une opportunité, qu’on soit arrière ou avant, petit ou big size, à droite ou à gauche, ça cause same language, toujours, ils se comprennent pour spontanément reconstruire, dans une tâche pourtant différente de celle de leur poste « officiel », beffroi, bélier, arbalète, trébuchet, catapulte…et bim attack on the fortress…. et (très) souvent gagner. 
Quand le cavalier sait devenir tour ou le fou être la reine… l’équipe devient alors plus que la somme individuelle des joueurs… 
Comme les Stones période Mick Taylor, Fleetwood Mac quand y’a Peter Green, les Pixies avec Kim Deal… sauf que là, et c’est ça le truc vraiment fort, c’est jamais les mêmes gonzes et pourtant ça le fait depuis des siècles… remember for example un Zinzan Brooke, 3ème poutre de dingue, vrai poisson pilote de ses lignes arrières et de Lomu notamment… © King Frédo