28 février 2014

LE COURRIER DU LECTEUR

Parait qu'on radote... à carabistouiller nos cocottes on s'emploie systématiquement !!! Arg !!! Au lieu d'encourager la gabegie ambiante ? Donner souffle démago à not' cuir en totale perdition ? Pommader plus nos dirigeurs d'échecs ? Nos bavardeuses de CDM en permanente prépa... qui dès la fin d'une coupe Ellis vous causent de la prochaine sans jamais plus se préoccuper du moment présent ? Autant pagayer mou, carapacé en scaphandre de plomb sur une coquille de noix contre le courant des chûtes inévitables du Niagara !!! Mouais !!! Un internaute un rien marri, affirme donc que le Pilier ne fait rien pour arranger les choses. Hors le fait qu'il surestime notre pouvoir d'influence dans l'ovalisphère du nord, comme dans le moindre esprit de brique, bien malin qui par de simples conseils avisés prétendrait modifier le cours des choses tant les esgourdes sont cotonneuses, les cassis endormis, les pantoufles bien vissées aux zarpions des mateurs sous obédience téléformatée, les fouilles de pas mal bien garanties... et les coutumes bien polies !!! Le nerf c'est la croquette. Tant que popu raffole du championnat, se déplace pour entonner la Marseillaise au tournoi, quia d'la pub pour savonner les croupions avachis, ya pas un zest d'espoir pour que ça tourne dans la bonne direction. Alors ? On vous le dit répète ! Quand on aime le XV, ya de quoi s'en délecter les mirettes en hémisud... la décadence annoncée de nos pâtis n'est plus qu'un épiphénomène sur lequel il est vrai, n'avons aucune influence... même si quelques maraudeurs de journalistes viennent se détendre en notre lieu d'esthétique pour y piller de quoi colorer leurs folliculaires, partant diffuser des petits riens... de bon sens ? Yep !!! © Le Pilier

27 février 2014

ÉPINES D'ANGLAIS

L'élégant Jeremy Guscott, aussi classe aux pâtis de jadis qu'à la city minérale, s'est fendu récemment d'une critique sans détour concernant les pataquès de nos volailles : "c'est comme regarder des clowns au cirque" !!! Arg !!! La figure certes égratigne mais bondieuserie n'est pas mal trouvée... vu l'état des lieux on réfute pas... alors motus. Pas le seul à casser du maïs sur le croupion de nos carcasses déconfites... ni le dernier !!!
Woodward l'emblématique entraîneur qui mena à l'arrachée nos cousins au titre Ellis en 2003, ne s'est pas privé ya peu non plus de balancer son bouquet d'épines après notre superbe défaite contre les poireaux de Galles. Il s'avère que notre hyper envoyé spécial King Fred, spécialiste de l'histoire profonde et authentique des pichets & pâtis, qui sévit quelquefois dans ce lieu majeur, avait, before le début du tournoi, rencontré cette figure de Sir et partagé amicalement, noblesse oblige, ce qui suit. Un entretien didactique s'il en est, pour quelques zun d'entre vous peu enclins à la dégustation des liqueurs. On balance l'enregistrement texto verbatim... en traduit simultané !!!

LA GRANDE HISTOIRE 
DE LA CHICORE ET DU RAISIN 
Fred - So, nice to meet you Sir, moi c’est Frédo, votre position sur l’équipe de F. à l’introduction de ce nouveau tournoi, 
Woodward - Ai maté tous leurs tests matchs, en juin... novembre, comprend pas, des bons joueurs individuellement, mais ensemble, rien, nothing de nada, 
Fred - Yop, c’est free-jazz depuis un moment les Bleus 
Woodward - Exactly, y’a quelques séquences où l’on entend bien la mélodie, pis après, bing, it collapse again 
Fred - Avons quelques explications à ce sujet Mister W. 
Woodward - Ah oui ? Fred - Avant le rugby, on avait un jeu de par chez nous, ca s’appelait la soule. 
Woodward - Ah oui, interesting, et c’était quoi les règles ? 
Fred - … 
Woodward - You look inconfortable, why ? 
Fred - Ben c’est que, comment dire, en fait y’en avait pas... des règles... 
Woodward - ... 
Fred - Si si, vous jure ! 
Woodward - Are you kidding me, un jeu sans règles, impossible, it doesn’t exist !!! 
Fred - Ben chez nous…si, limite de terrain indéterminée, durée du jeu non définie, où tous les coups sont permis…. 
Woodward - ... 
Fred - Un petit coup de jaja Clive, t’es tout pâlot, au fait may I call you Clive? 
Clive Woodward - Ok yes... ah merci, super ton drink ! 
Fred - Of course, bien achalandé par chez nous, do you feel allright? 
Woodward - Yes, thank you, but are you serious, comment on joue à un jeu sans règles ? 
Fred - Ben c’est du n’importe nawak, on s’fout sur la gueule, pis tout le monde est content ! Keskonsaimarré ! 
Woodward - Incredible !
Fred - Tu trouveras ça que chez nous, tu commences à comprendre ? 
Woodward - A bit !!! 
Fred - Dis tu connais Azincourt Clive also ? 
Woodward - Ah !ah !ah ! Azincourt, c’est enseigné dans toutes les public school ! 
Fred - Supériorité numérique énorme côté Francais, 3 contre 1 de mémoire... 
Woodward - Ah oui, zont chargé à cheval dans une vallée étroite, en terrain boueux, face aux archers Gallois placés plus haut... 
Fred -Y’a pas pire pour se faire découper, mais le pire du pire, c’est qui z’ont continué dans la même stratégie, toujours et toujours, malgré les échecs. 
Woodward - A force y se sont empêtrés les uns dans les autres, y pouvaient même pu avancer 
Fred - Zavaient fait un plan, 3 jours avant, mais qui ne prenait en compte ni la nature du terrain ni les conditions météo. 
Woodward - Far away de l’intelligence situationnelle ça 
Fred - Peux pas dire mieux Clive, déjà balourds à l’époque les chevaliers. 
Woodward - Pour sûr 
Fred - Tu me suis donc ? 
Woodward - De mieux en better 
Fred - Au fait on relaie le message d’un ami à nous, ça te dirait sélectionneur des froggies ? 
Woodward - With pleasure... 
Fred - On l’a déjà vu dans le passé, c’est d’ailleurs une des plus belles contributions des z’engliches à l’humanité 
Woodward - Tu parles de quoi là, voile, boxe, criquet, aviron, golf ? 
Fred - Non, non t’y es pas Clive 
Woodward - Pudding, baked beans ? 
Fred - Tu te rapproches dans l’idée, mais dans l’idée seulement 
Woodward - Ben quoi alors ? 
Fred - Le bordeaux !
Woodward - ... 
Fred - Y’a pas un ras du béret franchouillard fier à bras de son patrimoine que le monde entier nous envie, qui sait ça par chez nous, mais à la fin du 19ème, gros bazar dans le bordelais, même pas un recensement complet de ce qui se produisait. 
Woodward - Yes but more... 
Fred - Ben ceuss qui se sont collés à la tâche de classer les appellations, lister les cépages, trier la production et qu’y ont fait progresser la qualité in fine, ben c’est vous, les Albions, pas perfides pour un sou sur c’coup là... 
Woodward – Pas de créativité sans méthode ! 
Fred - Pas mieux, tu piges ? 
Woodward - Absolutely 
Fred - Au juste t’as maté le haka de la finale de la CDM en 2011, t’as rien remarqué sur les frenchies ?
Woodward - Si si, y’en avait en short, d’autres en survet, d’autres encore en tenue complète 
Fred - Même pas capables d’être sapés pareil quand les Blacks leur secouent le cabochon, j’crois que t’as le concept en tête là ? 
Woodward - Definitly yet ! 
Fred - Fô que tu reprennes tout à la base 
Woodward - No problemo 
Fred - Tu m’as pas bien understand j’crois, repars ex-nihilo... 
Woodward - Qu’est ce que tu sous entend là Frédo ? 
Fred - Ben y’a pas un joueur de chez nous qui sait droper pied droit/pied gauche, y’a plus un 3ème ligne qui sait tataner une passe au pied, y’a pas un 10 able de faire une passe sautée de 20m en faisant gagner de la vitesse, do you copy ? 
Woodward - Of course 
Fred - Et le pire du pire, c’est que les gonzes sur le terrain là, savent plus du tout où se placer, sont complètement paumés, j’parle même pas coup de savoir quoi faire du cuir, juste de savoir où s’mettre 
Woodward - I noticed this also 
Fred - Alors on est à des années lumières d’un gars qui passe la balle, pis qui se replace dans la course pour être de nouveau porteur potentiel, les AB’s y excellent là dedans, c. Smith passe à Nonu, Dagg s’intercalle et récupère le cuir de Nonu, repasse à Jane qui retrouve Dagg en soutien à son extérieur qui vient planter son try... 
Woodward - Efficace and very simple to do, 
Fred - Fô que tu secoues tout ca my friend, tout reprendre à zéro, very basic skills 
Woodward - OK OK !!!
Fred - A force, on espère que tu vas nous gommer ces invariants civilisationnels, cet inconscient collectif du grand bordel, we need you gentleman 
Woodward - J’crois que je commence à comprendre, a lot of things to do, bon ben j’commence quand là ? 
Fred - Ouh là, not so simple my dear, va falloir qu’on s’secoue toute la médiocratie régionaliste de la fédé, et cé pas gagné, mais on est à plusieurs sur le pont! 
© King Fred

26 février 2014

PACO DE LUCIA : L'ANDALOU OUT

Pour sûr le gazier tricotait ferme sur sa gratte. Pas particulièrement porté sur les castagnettes, les olé olé... on reconnait la puissance musicale du flamenco, comme on apprécie le toucher phénoménal du baladin. Hommage appuyé du Pilier au guitariste véloce et génial Paco de Lucia qui vient de casser sa pipe subito au Mexique... par arrêt tout net du corazon ! Ecoutez, savourez, ça vous secoue le palpitant... l'âme même d'un trépassé. Repos éternel hombre y gracias por tantos sabores. © Le Pilier

25 février 2014

L"ANTI-RUGBY

On peut apprendre tout autant par défaut que par bel exemple comme une simple image peut en illustrer le fait. Celle proposée ci-dessous nous montre exactement ce qu'il ne faut pas faire... une figure même d'anti-rugby... récurrente durant la dernière rencontre contre les Gallois. Matez voir un peu cette gabegie, ce ridiculisme, ce pataquès de gaziers phagocytant Bastareaud pour lui chiper le cuir, affichant la faiblesse des poireaux en défense. Pas moins de huit jambons enserrant le tonneau alors qu'un seul gonze aux cannes pourrait aisément le faire tomber comme une enclume... gravité newtonienne oblige et lui subtiliser sa baballe... subséquente la figure, au rentre lard du centre dans les pleins... de gus... comme l'exprimions dans la précédente bafouille. Ce qui nous donne trop souventefois de gros tas de rugby pachydermiques où la gonfle ne circule plus tant les troupes se chamaillent à se l'arracher comac !!! Arg !!! 

Pris aux chevilles on vous garantit que le centre n'a absolument pas le temps de passer sa gonfle... pas besoin de s'y mettre à quatre... comme du reste cela s'est produit après quelques pas engagés dans un petit trou des 22 Gallois en seconde période. Bastareaud a envoyé la balle n'importe où en s'écrasant sur le sol !!! Un bien beau placage aux chevilles vous n'utilisez qu'un joueur... avec un second, si n'êtes pas assez rapide pour vous relever immédiat façon Conrad Smith ou bien d'autres de belle Zélande, pour disputer le cuir. Ce cliché illustre parfaitement les défaillances des rouges en défense constatées durant la rencontre... on se bouscule, se tamponne, le porteur de la balle continue sur quelques pas... évidemment... certains pignoufs ne connaissant pas ce jeu en sont même épatés. Avons moult fois assisté à ce genre de chamaillerie pathétique... pas rugby ça... à montrer aux jeunes pousses dans la série "à éviter"... impératif... comme jadis on nous l'enseignait... c'était même interdit !!! Quand l'entraîneur bien sûr connaissait son job... et que certains pratiquent avec zèle, notamment l'élégant et superbe Carter. Les fondamentaux dont on cause sans arrêt ne sont même pas intégrés. Pour blater rugby moderneu ya du monde au portillon... pour appliquer les figures immuables ya moins de bousculade. Être de son époque, c'est connaître ses classiques... en art comme au rugby. Pas de transgression pertinente sans intégration des fondements... qui se perpétuent depuis la nuit des temps par le truchement des saveurs !!! Ceuss qui savent donc... et qui remportent depuis plus d'un siècle la palme de meilleure équipe universelle sur les pâtis majeurs... les All Blacks !!! Yaka les regarder pour apprendre, et les imiter ! Rien ne résiste au placage... buffet... puis glissante aux chevilles. Mais faut du cran c'est sûr. Pas donné à tous cette maîtrise, non dénuée de courage.
Tenez, un autre exemple aperçu durant la rencontre Angleterre vs Irlande. Sur l'essai de Dany Care... Sexton ne se jette pas dans ses cannes... l'empafé de foireux... court juste derrière mais n'a pas la trempe de se sacrifier, de se jeter corps zé âme dans ses guiboles... quitte à déguster un bon retour de  crampons dans la tronche... ça arrive, on connait... bilan, trottine pépère derrière pour faire comme, mais Care plante son essai in ze middle of ze perches et remporte la partie ! © Le Pilier

23 février 2014

LA GRANDE FESSÉE

Oulala le vilain coup de pompe au croupion !!! Comme supposé dans not' précédente bafouille c'était l'ennui total côté cocottes tricolores... plus croûte ya pas, pines d'azes en charentaises à rayures usées par le frottement répété de la médiocrité... entre la tartine de déconfiture et l'avoine au bol marinée dans le jus de poireau, nos gallinacés !!! Tels qu'en eux-mêmes, ont surpassé toutes les attentes en proposant un spectacle pour le moins tartignol. Cinquante années qu'on n'avait pas pris une telle humiliation... 27 points à 6 pions... mon colon !!! On pouvait pas faire pire que ce rien... on méritait la grosse fessée depuis qu'on joue les anémiés... c'est fait ! 
En face, yavait pourtant pas non plus du super diable cornu... c'est dire à quel point sommes bien ce que nous sommes ! Bilan ? Il est fait depuis lurette. Les mesures à prendre ? On te balance Sainte André et Lagisquette au pilori nous... place publique de grève tout l'été, tartinés de granules à mouches et volatiles divers qui grattent partout... primo... secundo on te leur repasse ad libitum toutes leurs déroustes en les privant de sommeil... tertio on les plonge dans le bitume bien liquide, puis on les recouvre de plumes à poulailler... quarto, on leur refile un grand coup de pompe au derche pour les envoyer directo Cayenne à mijoter leurs remords dans une cellule sans paillasse pendant des lustres, au pain sec... quinto, on les oublie sur une île saturée de Maoris bien sauvages, tatoués jusqu'aux zarpions qui s'en servent tous les jours comme ballon... au final on les jette dans la fosse aux lions !!! En résumé donc on les démissionne, on les annule, on les disparaît de nos pâtis, on les enlève même de la patrie, on les définitivement banni !!! Argggg !!!
Pour nos cocottes idem, plus de quartier... jamais on ne les touche en ce Blog mesuré... hé hé... fi des mamours... on te secoue leurs cuissots en stage commando... leur apprendre les fondamentaux. N'en foutent pas une rame... deviennent indisciplinés... savent pas faire une passe réglo... n'ont aucun sens collectif. La figure qu'on retiendra... Picamoles prend le cuir, percute, se retrouve avec trois gonzes sur la paltot, aucun soutien... les proches le matent se faire éjecter en touche sans lui porter secours !!!! Non non... des branleuses. Baignent trop dans le grisbi ou quoi ? Se croient en colonie de vacances à Marcoussis ? Puis ya des joueurs qu'il faut oublier. Bastareaud ? Une enclume en surpoids !!! Arf !!! Trois petits pas, percute comme un caillou, ça galope jamais lancé... on te vire ce gazier à jamais... le rugby ne se limite pas à cette figure de bœuf sous le joug de l'animalité... mais ya pas que lui... non non... ya d'la concurrence dans le rentre lard... plus aucune excuse... 
on prend plus aucun trous nous, 
on rentre comme des bourrins... 
dans les pleins !!!! Pffffff !!! Ya pu de Nation... ya pu rien !!! Et ça continue à baratiner du flan jusqu'à la l'yper-saturation... à chercher des excuses foireuses... non mais... faut boycocotter ces empafés... zallez voir un peu si l'artiche ne rentre pas, que les stades se vident... vont se remuer le cassis et les jambons tiens... Allez hop, tous en hémisud, on prend la nationalité NZ... on s'expatrie fissa... plus rien à voir avec cet affligeant roupillon, ce faramineux outre bla !!! © Le Pilier

21 février 2014

DU SUPER CUIR AU FRANC ROUPILLON

Mouaip... des Gallois peu performants... ratatinés par des Irlandais peu convaincants... des Bleus toujours bleus... nuls dans le fond... qu'attendre de la rencontre nocturne de ce soir 21h ? Rien d'extra !!! D'aucuns naïfs, sinon sages ? pensent que tout peut arriver quand on ne s'attend à rien !!! Vérité palicienne s'il en est que nous ne contredirons certes pas... et ce, juste passque because on s'en balance !!! Le Pilier pour se confier intime avoue quand même être en de meilleures dispositions depuis le premier kick off du Super Cuir. Un roboratif patent, un plaisir avoué même si ce n'est là que l'entame de la saison et que les gaziers Sudafs et autres ne sont pas encore rodés, qu'on a vu pas mal d'imperfections, c'était du vrai rugby !!! 
Avec un Willie Le Roux joueur et matois comme un félin collectif, à l'origine des tries de son équipe... même si en toute fin de rencontre, alors que les Cheetahs mènent le bal de deux pions, le sémillant arrière en fait trop, se débarrasse du cuir aux arpions dans les paluches direct d'un Lions sis en ses 22, c'est dire la couffe... ça remonte le terrain du côté des visiteurs, pour au final planter un drop joliment frappé, partant coiffer sur le fil, d'un point, les locaux plus qu'un brin assommés !
Qu'importe !!! Très joueur et bien agréable à voir évoluer le gonze et puis le niveaux de jeu est supérieur à celui qu'on subit en Europe... plus technique, plus véloce, plus franc, plus net, beaucoup plus malin, moins stéréotypé... même si kyrielle de fautes de mains... par le fait de la souplesse arbitrale aussi sans doute la gonfle n'arrêtait pas de circuler, engendrant un mouvement de va et vient à reprendre son souffle par une lampée de mousse pour conserver le rythme ! Hips !!! Ensuite les Sharks du phénoménal Du Plessis ont plié les Bulls de Spies sans grand problème, de retour sur les pâtis après une longue absence suite à du bobo. Pas encore au Top l'emblématique troisième ligne, mais l'empoigne méritait le regard. 

Pour en revenir au bilan d'ici, et signifier notre excitation, les Bleus voudraient bien easyment gagner le grand slam tant reste pas grand chose en face... z'en causent déjà les foireux... pathétique ce baratin... moins ya du jeu plus on cause de futur improbable... c'est dire l'intérêt de ce tournoi qui bien hélas en amuse beaucoup trop. Car les amateurs peu regardants du coin sont responsables de ce niveau raz de pâtis. Ce rugby du reste est donc fait pour eux... pas de doute et rien à dire à ça... chacun son p'tit leurre, sa misère, son rata... sommes en démocratie non ? Tous ont droit aux alouettes !!! A ce dont l'esprit se contente, on peut mesurer l'étendue de ses pertes... comme l'affirmait quasiment jadis le bel Hegel de bois !!!! Oups, Hips et même Arg !!!! On souhaite un sursaut des Gallois histoire de nous parfaitement contredire et de remettre les choses en tissu de parlotte à la juste place. © Le Pilier

10 février 2014

BORDEL ET BASTON

Affreusement moche... affreusement lourd, affreusement mou et bordélique... un rugby d'hexagonie objectivement pathétiquement alarmant. Arf !!! On se demande qui peut s'intéresser à ça ? On a tenu 30 minutes... 30 minutes de bouillie ovale... au bout de quinze minutes de rien de nothing, certains Italiens étaient déjà fatigués-chiffons-carpettes... comme nous. Arf !!! L'impression amère de rebrousser du mauvais temps, un vieux rugby de minables jours d'antan. On apprend deux cartons rouges pour baston... du joli tiens !!! Un tournoi minus, de sous division, à des galaxies du super rugby. Non là, on jette l'éponge. Une remarque : le stade de France était loin d'être plein. Puissent les Français déserter le terrain. Sans ça, on annonce la fin du monde des pâtis d'ici !!! Arg !!! © Le Pilier



09 février 2014

FRANCE- ITALIE-TWEET

-Tiens Pilar, donne-nous une seule bonne raison de mater les Bleus d'afternoon ?
- Sergio Parisse... un super gazier sur le green... le meilleur avant du tournoi... correct, probe, partout, technique, féal, cavaleur... même si un peu seul, we can... pour juste ça !

ECOSSE ZÉRO...

Angleterre 20 ! Les Anglais face aux Scots ? Dominateurs, imprécis, problèmes de finitions, maladroits... un Farrell parfois très mal inspiré... un pack solide comme on sait. L'action à retenir ? Comme déjà vu la semaine dernière... l'essai du jeune centre Burrell... bien lancé sur un service de Care... imparable, file en dame. Beau moment, le seul. En face ? Des fautes de partout, un jaune, pas un essai, pas une pénalité, un simple zéro pointé. Un Denton qui rentre droit dans le lard d'un mur adverse systématiquement, ridicule... anti-rugby... un arbitre Français tout juste moyen... comme dab ! Pour l'heure un tournoi de petit niveau, à se demander si le curling n'est pas plus excitant ! © Le Pilier

08 février 2014

L"ENNUI

Bravo le Pil pour ton excitation délirante... plus ennuyeux comme match tu meurs !!!! Rugby de vieille Europe pesante... les Irishs gagnent les Poireaux sans problemo. 26-3. Ok ! On s'envole direct pour l'hémisud histoire de prendre de l'altitude, de retrouver du jus, changer ce las en enthousiasme... mater d'un œil les Bifs en somnolant sur la banquette du jumbo jet. © Le Pilier

RETOUR AUX PÂTIS

Si n'avons pas causé des Irlandais sinon des Scots qui se sont chicorés la semaine dernière, c'est qu'étions contraint par des interrogatoires musclés dans les locaux amicaux du DPSDPN (direction de la protection et de la sécurité de la défense des pâtis nationaux). Comme savez tous, si lecteurs des deux précédents témoignages de Monsieur X, aucune charge substantielle n'a été relevée contre nous. Non, et re non, le Pilier n'a pas livré les codes secrets de nos imparables stratégies aux Rosbifs ! Le Pilier bafoué, le Pilier accusé, mais le Pilier sauvé par son ADN national, son dévouement à la cause ovale, toujours dispos pour signaler la déliquescence de notre cuir, à botter savamment un croupion d'autruche, en lui faisant voler quelques plumes dans le champ pathétique de ses coutumiers roupillons ! Arf !!! Well well... la baston susdite ne nous a pas emballé de toute façon... ennuyeuse, pack contre pack... poussive, lisible, gageons que celle de 15h30, Galles vs Irlande, propose plus de relief ! Le match du week-end le plus excitant d'évidence. Seront en poste avancé, très attentifs à ces Irlandais somme toute peu inspirés de laisser Bod sur le pâtis. N'est-il pas ? © Le Pilier

05 février 2014

L'AVEU DU PILIER

Après un vague moment de suspension à ruminer la suite, solo avec lui-même pour augmenter la pression interne, l'infrangible Pilier, malgré l'intimidation des spécialistes de l'aveu spontané, retrouve sa verve coutumière. Déterminé à ne pas s'en laisser compter, il démontrera que l'accusation dont il fait l'objet n'est que rumeur de sournois comploteurs, Iznogoud en babouches d'avidité, jalouseurs d'hégémonie, comme on en trouve derrière tous ceuss qui possèdent quelque chose d'imparable sinon d'inaccessible. Chercher à discréditer le chantre des probes pâtis par des moyens retors en jouant les sycophantes anonymes ? Lui, de garantisseur d'éveil en butte aux lazzis ??? Infamie !!! Outrage... et même grosse bavure ! Gageons que notre héros national retrouve la trace de ces bourreaux ordinaires et les renvoie brouter du caillou loin des terres fertiles de la grande ovalie. Pour l'heure il encaisse les invectives débordantes, comme un champion de boxe les uppercuts d'un Cassius

-T'as ruminé la suite ma douce ? 

Ce ton plus amène accompagné d'un soufflet dosé surprend le Pil dans son in petto songeur, qui rétorque tout de go. 
- Ben ouais, Lancaster peut-être fier de ses gaziers, malgré les grosses couffes... du reste on sait qu'il reconduit la troupe entière pour chicorer les Scots samedi... et puis l'essai du jeune centre Burrell après la charge de Vunipola était magnifique.
- Et les Bleus alors, t'en dis quoi ? 
- Pas encore de quoi sauter au paf... sorry... une seule rencontre matinée de cerises ne suffira pas à leur assurer le retour en grâce... ça délire quand même de partout... cause de Fickou par ci, de héros attendu... de renouveau par là... de French blair retrouvé !!! Hé hé !!! Mollo les fanions !!! Dab on peut remercier le père Swarzewski... s'arrache comme un beau diable, course droite... fixe magnifiquement deux Bifs, pour servir sur un plateau le véloce Fickou. Mais piano avec ce jeune dernier, vont le bousiller à le stariser pour une simple course de trente mètre. Faut raison garder... comme le dit parfaitement Noves. Du talent ya... mais le temps de l'apprentissage est long pour arriver à la grande maîtrise... moult exemples pourront témoigner du fait... on s'emporte trop vite, une fois de plus. On a vu les mêmes défauts qu'hier coller aux attaques foireuses... les Bleus reculaient de 10 mètres dès que le cuir sortait du ruck en seconde période... Bastareaud ne sert à rien, faut pas pousser le délire... un centre ce n'est pas qu'un gazier pesant qui percute trois gonzes pour s'esclaffer au sol... l'ouverture n'est pas encore là... Doussain n'était pas bien protégé derrière sa mêlée... non non, on a eu du bol... ça tatanait quand même un peu trop, le stade de France s'est mis à siffler à cause des ces coups de pompes quand on prenait l'eau, qu'on était mené de cinq pions à deux pailles de la rouste. 
-Mais les Bleus ont tenu les 80 minutes ma couille... tu vas pas ramener ton groin... à croire que t'aurais voulu que les Bifs nous plient ! T'as des choses à cacher p'tê't... t'as refilé la magique potion aux Tommies c'est ça ? 
- Ouaip... on nie pas la vaillance de nos gaziers, les retournements de rucks en début de crunch... les coups d'éclats de Nyanga, mais aussi ses erreurs... la vaillance de Papé... etc... si on avait refilé la sauce aux Bifs, zauraient remporté le duel. Le dernier défenseur sur Fickou était chaussette... ne s'est même pas jeté dans ses cannes... raide le gus... à plat... Et puis ya que Panoramix qui connait la recette non ? Les stratégies du staff ? On attend de voir la suite... pas ce week-end... les pizzaïolos at home ? Non non... pas foto, peuvent pas planter leurs olives sur un terrain du coin, dit en passant, minable... car question luzerne le Stade de France est un vrai labour... indigne d'une réception à la mesure des invités !!! On sait pas faire pousser le gazon nous, on le broute... c'est tout !!! 

Hop, deux pafs aux bajoues... le questionneur colore un brin le faciès du Pilier pour cette clausule attisante. 
- Hé là mon canard, on retient ses palmes... c'est c'qui est non ? 
- Bon, bon... ton "ALLEZ les B..." c'était quoi cet astiquage ? 
- L'impossibilité de se laisser aller total à l'enthousiasme... on attend juste de voir la suite... le moment était bon... certes... gagner les Bifs est un plaisir de fond... mais on connait trop le cuir pour jouer les borgnes sur une simple rencontre et faire péter le bouchon... les débordements festifs pour si peu sont l’apanage des badernes qui se contentent juste du score. 

Le gradé semble un brin plus détendu, offre même une boisson au suspect... lui délie les paluches faute de preuves suffisantes. L'atmosphère est à l'apaisement comme le doute colle à l'entendement... de l'accusateur... voire même le désir d'abonder dans le sens du bloggeur. Autorité oblige, pas l'heure de copiner. La grosse huile pénètre dans l'intime des quatre murs surchauffés, refile une délicatesse appuyée sur l'épaule du Pilier. 

- Ok pour cette fois... mais tu restes dans le collimateur des services... te crois pas blanchi pour autant... va reprendre l'entraînement et gare aux séditieux propos.
Retrouvant ses quartiers féminins histoire de malaxer l’abattis, notre Pilier national s'en tire avec des bleus persistants... jusqu'à la fin du tournoi ?  © Monsieur X

03 février 2014

LA VÉRITÉ SUR FRANCE - ANGLETERRE

Défrayant la chronique depuis que de forts soupçons pèsent sur lui, on apprend que le colossal Pilier a subi un interrogatoire musclé dans les locaux même de la DPSDPN (direction de la protection et de la sécurité de la défense des pâtis nationaux) à la fin même de la rencontre de samedi. La question à ce jour irrésolue qui taraude la Nation entière : A-t-il oui ou non refilé aux Roses Bifs, les codes ultra secrets de nos stratégies de combat élaborés dans le bunker épais de Marcoussis ? Un informateur matois, qui gardera l'anonymat par crainte de représailles du sus concerné, nous glisse en totale exclusivité la teneur de l'échange avec les forces protectrices du pâtis ! 

- Alors canaille, t'es transfuge et Judas ? Balancer nos stratégies aux Bifs, ça va chercher du trente ans de pain sec à l'eau de pluie, dans les lofts à ciel ouvert de Cayenne, ma crevure... 
- Comment peut-on refiler ce qui n'existe pas ? Codes stratégiques vous dites ? Pas de ça dans les cassis du staff... les tactiques c'est pas pour nous... et les coups de bols ne rentrent jamais dans ce cadre mon colon... 

Paf !!! Deux taloches direct dans la bobine du gazier, l'officier de service aux questions précises, gentiment vénère, secoue la masse ligotée du mastard, qui visiblement ne se démonte pas et rajoute même sa couche rebelle... pour signifier son impavide humeur ?

- Yes sir... du fion de sainte baraka... sur le premier essai Huget est p't'êt' hors jeux... sur le second, les deux pignoufs de Bifs lui font un cadeau jamais vu dans les annales de l'ovalie !!! 
- Tu la ramènes encore ? 

Re paf dans les abattis... le Pilier chancelle des esgourdes, dodeline du cigare, mais encaisse avec stoïcisme la caresse amicale du kaki. 

- Ouch !!! On ramène juste ce qui est là, ma cogneuse... on dit pas que l'ailier n'a pas de flair... bon match le gus... bel Huget sans ironie... mais l'en face a sacrément foiré. Devaient gagner les Bifs... tenaient la joute en main... ils sabotent une touche dans les blous 22 après une domination patente... lancement trop long, récupération des locaux... inadmissible... l'essai de Care refusé de quelques centimètres assommait la troupe... non, non, on a eu chaud. Mais les Bleus gagnent la rencontre... preuve s'il en est qu'on n'a pas refilé de magique potion aux zalbions ! 
Silence du gradé un brin dubitatif... il desserre sa cravate, s'enfile cul sec un remontant, reluque ses rangers et retourne à la charge. 

- Tu dis que les Bifs auraient dû gagner la rencontre hein... qu'est-ce que tu insinues ? 
- On les a trouvé quand même bien organisé devant, ce qu'avions remarqué lors de la tournée en Sud Afrique s'avère aujourd'hui, une fois de plus, bien visé. Certes, trois défaites successives avaient encaissé, mais avions remarqué que ce jeune pack tenait bon face aux buffles de Pretoria... on s'était dit, comme l'avions écrit, que ce groupe irait loin. Encore jeune, mais gageons que seront fin ready pour la CDM de chez eux. Remonter les Bleus, passer devant de cinq pions après une telle entame démontre une équipe solide, perfectible s'il en est, mais qui a du ressort. 

Une grosse huile essentielle débarque dans les locaux de l'interrogatoire transpirant la connivence entre les deux opposants, appelle l'officier préposé aux douceurs, s'en vont tout les deux, laissant solo le Pilier histoire de le faire méditer sur la suite où ça va causer des bleus... imprimés sur le cuir de l'accusé... de réception quand même remarquable !!! N'est-il pas ? A suivre donc et sous peu. © Monsieur X

01 février 2014

MONSIEUR X : TRANSFUGE EN HEXAGONIE

On ne parle que de ça, partout où l'on ne parle pas du reste !!!!
Le Pilier encouragerait les Bifs à laminer les Bleus histoire "d'éradiquer la tumorale paire de zozos qui nous sert de staff "(sic du protagoniste)... de modifier définitivement ce bla de kermesse qu'on nous serine à longueur de mensonges... cette irresponsabilité patente des huiles fédérationnelles, comme des supporters, qui ne panent, selon lui, rien au super Rugby... de modifier l'ordre des choses en sortant définitivement du roupillon, car le temps nous devance chaque année un peu plus et notre XV se délite, phagocyté en guise d'illusion par des enfumages qui finiront par asphyxier la Nation (re sic du gazier) !!! Un rugby insipide, conçu pour des loisifs, qui hier encore n'auraient jamais espéré même s'approcher d'un brin de terrain, tant savaient qu'ils n'y comprenaient rien, que c'était pas fait pour eux. Médiocratie oblige, les tribunes sont pleines de ce fretin, et les grands connaisseurs exilés en hémisud. Tout est bien comac, (sic du pouic) sauf qu'en concluant hier sa bafouille par un troublant "Allez les B...", l'insidieux blogueur pensait aux Blacks pour certains... mais pour la plupart, aux Bifs !!!! La pilule a du mal à passer auprès de qui vous imaginez !

Interrogé par l'agence France-Presse-les-roustons, le fourbe a laissé planer le doute sur ses véritables intentions. On ne parle plus que de ça dans l'ovalisphère des petits commerces du coin ! Qu'en est-il vraiment ? Le Pilier pousserait-il fortement pour la Couine Izabeth ? Son entrevue, même fugace avec le pitaine Chris Robshaw, il y a peu, se grisant together de l'emblématique bouillante eau en sachet d'earl grey, qui donne un exquis goût à tout, comme chacun sait, ne nous informe-t-elle pas sur la sournoiserie du gazier qui livrait pour certains les codes ultra secrets de nos figures stratégiques... élaborées dans la moiteur de Marcoussis ??? Arggg et pas moins !!! Refiler nos délicatesses tactiques à l'ennemi d'en face ? Rien d'autre qu'une condamnation ferme serait capable d'expier son forfait... on va le lui faire savoir !!!!

Nos services appropriés mènent l'enquête et Superdupont serait déjà dans ses pantoufles pour museler cet acte anti-français. Dans le collimateur de la DPSDPN, direction de la protection et de la sécurité de la défense des pâtis nationaux, son colon nous assure que rien ne sera laissé au hasard pour tirer cette sale affaire au clair. Considéré déjà par certains bien informés comme un transfuge, ces infos primordialement sensibles vont-elles faire déjouer nos troupes et nous faire perdre le big Crunch ? Le pâtis se chargera de lever le doute, sinon d'innocenter le Nobel des grandes luzernes, somme toute encore un citoyen du ruck modèle, mais qui persisterait encore et fermement après avoir chopiné avec sa troupe douteuse hier au soir dans une taverne interlope des pourtours du centre, en redéclamant haut et fort son tonique  et problématique "ALLEZ LES B..." ... intimant l'autour à faire de même !!! A suivre donc ! © Monsieur X
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.