10 octobre 2014

LOMU VS SAVEA / BUZZ EN NZ

Un rien de buzz obombra la grande île. Pour une déclaration intempestive au regard de certains. On ne touche pas aux zicônes !!! Les journaux en causèrent, les rades en parlèrent, les opposés se disputèrent, les avisés s’amusèrent de constater ce remue-méninges délirant pour un propos somme toute clair et transparent de vérité. Le postulat en soi était des plus banals, un brin ridicule même. Comparer un félin à l’éléphant rapide c’est mélanger les genres. Seule la place est identique. Le coach, diront les uns, aurait pu s’abstenir et ne pas balancer la pression sur un gonze qui n’avait rien demandé. Les autres penseront simplement que Steve causait juste rugby en remettant les pendules à l’heure. Le pilier en son bastion virtuel sirotant une pause méritée, s’en amuse encore, mais partage à la virgule tous les propos de l’emblématique entraîneur. 
Savea est-il meilleur 
que Lomu jadis ? Arf !!! 
Au-delà de cette naïveté interrogative qui ne laisse planer aucun doute sur la réponse à proposer, on pourra au travers des baratins divers, hiérarchiser les connaissances de chacun et se faire une opinion précise de la masse active, avide d’exploits, toujours prompte à construire du mythe tant la simple vérité lui est inaccessible et le savoir inconnu ! Hips !!! 
Steve Hansen, avant la dernière joute contre les Boks, s’était donc exprimé sur la question sus-posée, cause de la polémique qui enflamma l'invincible Nouvelle-Zélande… on vous la livre copié-collée... à la réalité du pâtis !
«Savea a davantage de gestuelle»… « C’est pourquoi je pense qu’il est probablement meilleur que Lomu. Il peut réaliser davantage de choses sur le terrain. Jonah était un grand joueur mais, honnêtement, Julian participe plus au jeu, il a une plus grande palette technique et ça n’est pas rien.»… «Julian sait très bien jouer en reculant pour défendre ; il est bon sous les chandelles, et aussi avec la balle au sol. Qui plus est, il gagne un nombre important de mètres balle en main en traversant la défense. C’est tout cela qui fait qu’il est, à mon sens, au-dessus de Jonah.» 
Rien à ajouter sinon ce zest : bien meilleur en défense, plus collectif… plus rugby en somme ! Lomu était fort, très fort, mais n’était pas bon !!! Du reste en a payé le prix… deux reins foutus, sous dialyse permanente… deux greffes nécessaires à sa survie. Quelle substance bien étrange parcouraient donc ces rognons aujourd'hui flapis ? Une drôle de légende pour les borgnes et les amateurs d’extraordinaire. Une amusante polémique cette comparaison entre les deux ailiers NZ dont on ne peut que sourire, mais qui pourrait bien avoir agacé l’ailier Savea... aussi n'a pas planté son 28ème essai en 28 sélections... stagne donc pesamment à 27 tries !!! Arf !!! © Le Pilier