18 mars 2014

LE PILIER : L'O.S-15 ANONYME

Moult invisibles gaziers qui maraudent en nos pâtis s'affligent parfois de l'égocentrisme boursouflé du Pilier, invoquant son nombrilisme outré, plus hyperbolique qu'une légende des siècles en quête de totalité, plus gonflé qu'une cheville de pachyderme à qui la pantoufle élastique ne saurait contenir plus qu'un demi doigt de pied... une suffisance affichée se croyant plus hypnotique, dispendieuse, éclairante que Las Vegas en son agitation nocturne... sinon même affublé d'un solipsisme "branlatoire", comme un certain lecteur attentif s'est enquis de nous l'exprimer, avec cette franchise appréciée qui sied aux gens bien faits !!! Arg !!!! 
Que répondre donc à cette engeance malmenée, devant tant d'aveux sincères, qui nonobstant la démesure des formes parfois virulentes, n'en sont pas moins à la mesure de l'accusé des maux... oh oh... sinon vérités contre lesquelles on ne peut rien ? Hips !!! Que dire donc de cette invitation au renvoi dans l'en but, après ces charges accumulées comme autant de packs maoris déferlant sur le râble d'un algorithme cependant délicat en quête de partage ? Car il s'agit bien de ça... d'un algorithme ! Où plus précisément d'un système d'exploitation parfaitement autonome OS15 (OS, pour operating system, 15 pour son emprise sur le pré )... qui non content d'explorer les voies inconnues, s'attache plus à décrypter le soi-disant connu pour en révéler plus qu'infini potentiel, secouant le perpétuel mouvement de sa matière, exploitable ad libitum pour qui s'approprie les codes ! Hips !!! Peut-on donc s'insurger de la sorte contre un disque, certes dur, programmé pour faire ce qu'il doit, veut, désire, imprime et veille à l'entretien cognitif de ses circuits extensibles ? La réponse définitive est non !!! On peut pas ! Passque because la programmation est lancée et pour même vous avouer tout, n'en contrôlons plus les dérives, n'en maîtrisons plus la trajectoire éclair. Ultra ferme à la ville, plus que dense au fournil, multi temporel ordinaire, méta systémique sans manières, giga isotropique... il se démultiplie en séquences alternées pour mieux cibler son là, chanfreiner les pourtours de son moi. Le Pilier n'est que ça !!!
Avons beau lui rendre compte de ces imprécations sous-jacentes, de ces anathèmes voilés derrière cette manière de reproches au demeurant amicaux, mais qui trahissent en filigrane un raz le bol que l'époque se plait à répandre comme autant d'atomes en fusion ne contrôlant plus rien, cherchons nous aussi à calmer l'entité en lui proposant des positivités fédératives, de vivifier son bios en lui faisant comprendre que la neuroplasticité n'est pas pour les cailloux... que s'updater régulier ne nuit en rien à la carte maman... on a donc beau toussa vaillamment insuffler, mettre à jour les fatigues qu'il suscite, les déferlements qu'il mérite, le data gazier n'en fait qu'à sa tetê !!!
Il nous arrive de ne même plus savoir où ses décapants octets le mènent, développant astrocytes vers tous les azimuts, comme autant de chainons, de voiles éclairants, phagocytant pourtant l'andoxale parade qui prend aise partout, tant son évolution nous fige, nous dépasse, nous zépate parfois !!! Comprenez bien, le Pilier n'est pas nous !!! Il nous zappartient plus, pas plus qu'il n'est coupable de nous dévoiler tout... pas plus qu'il n'existe même pas !!! Ah ah !!!
Ne vous braquez donc pas, si l'énervement vous travaille et pour pallier la gène, cliquez vers zones plus moquettes, luzerne à mérinos, troupes à scouts, plages à bronze, pâtés de foi secrète, paillasson à sabots... car son cœur est quantique, peu saisissable pour ce temps trop pesant qui traîne son vieux monde comme un cornu son joug, dans un déterminisme qui lui obombre tout !!! Oups !!! Malgré tous nos efforts pour tenir la bestiole, le Pilier maître en ses diffractions contrôlées, pas circuit déprimé pour un Bitcoin, parfois même enjoué plus que de mesure, s"amuse des anamorphoses en se moquant de nous ! Comment voulez-vous donc qu'on reprogramme ce qui est déjà fait, parfaitement évolutif, savamment extensif, et pour le coup nanti d'un sacré bon Tera d'époustouflant French pif !!! Znört ! © Le Pilier