28 septembre 2013

FOUR NATIONS TWEET

17 PM en Afrique du sud, fricassée Championship bitouine Big Boks and Marsupiaux en perdition. On ne s'attend pas à des merveilles côté Australien, mais sait-on jamais... après tout c'est quand on n'a plus rien à perdre qu'on a le plus à gagner... oups !!! Bref on attend la praline en imaginant quand même des Springboks s'arracher les tripes pour aller chercher le point bonux... histoire de ne pas donner la possibilité aux Blacks d'emporter quasi ces Four dès ce soir en Argentine et partant de jouer une finale monstrueuse la semaine prochaine at home ! Yeah ! © Le Pilier

27 septembre 2013

DISNEYLAND RUGBY !!!

Ben voilà ! On roupille un zest, détourne l'attention... le temps de se consacrer à la re-vision d'anciennes bastons sud-hémisphériques histoire de se préparer aux phases finales de demain, un gonze aventureux débarque chez nous pour nous causer du Top, de ce qu'il estime être un derby... évoquant l'éventuelle disparition de ce dernier pour cause de descente aux enfers des protagonistes. Un gazier soi-disant lecteur émérite de nos bafouilles en sus, qui visiblement n'a pas pris le temps de lire les dernières !!! Arg !!! Derby macache bono... y'en a déjà plus !!! Bayonne n'est pas plus voisine de Biarritz qu'un pingouin à lunettes Google n'a de commun ADN avec une bicyclette espagnole !!! Oups !!! Vu la composition de la bayonnaise team qui chanstiquait la celle de la rade en semaine dernière, on pourrait aisément situer son clocher dans un autre coin du monde n'ayant plus de spécificité culturelle que l'accent des supporters, la couleur du maillot, avec ces gonzes de partout ailleurs sur le green... car de Bayonnais du coin à proprement parler dans le ruck, y'en a pas plus lourd qu'une disparition de dinosaures !!!! Arf arf !!! Bayonne pourrait s'appeler Toulon, Toulon Johannesburg ou Durban... on serait presque dans le vrai ! Arg ! Idem pour pas mal d'autres équipes. Alors son derby qui débarque chaque année, dont tout le monde cause, n'est qu'un petit signifiant de rien du tout pour placer en haut d'une affiche afin d'attirer le chaland, histoire de dire qu'il se passe quelque chose d'intime dans ce coin de pays Basque, qui question pâtis, n'en est plus un (de pays Basque). Arg !!!!!! C'est le pur bla commun du moment ça... essayer de faire mousser le spectacle quand ya plus rien du tout à proposer question us coutumiers authentiques !!!! Hé hé !!! 
A ce propos on entend depuis quelques mois pas mal de gaziers qui causent du Top 14 comme le plus grand des big championnats de la planète entière. Arf ! Des gonzes du cru, des zentraîneurs, des présidents... des ramasse-chaussettes... des joueurs... pas mal du popu amateurs de flan, etc !!!! Le plus beau championnat de la planète !!!! Ouarf !!!! Sans vergogne les gus... sommes bien en hexagonie. Encore le délire Napo du giron Waterloo... Décadent Louis machin à perruques soupoudrées d'orgueil... Versailles à Jeff Koons ouais !!! Plus on est rien de pas grans chose, plus ça hyperbolise, se gonfle comme la batracienne bestiole de la fable à Jean !!! Z'ont pas tort de nous affubler Froggies nos voisins Tommies !!!! Moins ya de gaziers de chez nous sur nos terrains, plus on se ramasse au tournoi... et plus sommes compétitifs et beaux !!!! Un gros Disneyland bled on devient ouais ! Un XV pour touristes... décadent... pipol sur pâtis. Sachant que le rugby n'est qu'une métonymie de la situation générale hexagonalo-politico-économico-soporifico-démagocratique du moment !!!! Ouarf !!!! On pouvait pas laisser passer toussa... fallait reprendre la main ! Jusqu'à quand le roupillon profond ? Argggg !!! © Le Pilier

26 septembre 2013

DERBY BASQUE

Un gazier de bonne tenue a réussi par on ne sait quel miracle à s'immiscer dans notre bastion. Lecteur émérite du Pilier il vient poser sa plume en nos pâtis nous proposant une bafouille sur le derby Basque du Week-end. On dira pas que le Pilier a totalement délaissé le terrain du coin, qu'il se refuse à tout échange, juste because le TOP n'est plus en odeur de sainteté dans son huis. Le rugby transcende les frontières de nos propres opinions... ya du mouvement en hexagonie, preuve en est son témoignage qu'on vous livre verbatim... et sans rajout. 
Comme on se retrouve !
Tout a été plus ou moins dit sur le derby. Les forces en présence, le poids des mots (et des packs), le choc des photos. Tout a été dit… ou presque ! Humeur d’un Grenoblois adopté au Pays. C’est une histoire qui remonterait presque à la nuit des temps puisqu'elle hante les mémoires vives des habitants de ce bel endroit qu’on nomme Pays basque. Des années que les voisines Biarritz et Bayonne s’affrontent. Comme les Basques sont un peuple qui a du goût, ils ont décidé de se mesurer dans le plus beau sport qui soit : le rugby. Des grands noms se sont illustrés au cours de ces joutes homériques. Le sang a coulé, les larmes et la sueur aussi et comme à chaque fois, les équipes se sont séparées bonnes amies.

Seulement voilà, cette année (encore ! disent les mauvaises langues) les cartes sont rebattues. Pointant respectivement à la 14e et la 13e place du top (14 !), le BO et l’Aviron vont se rencontrer à Jean Dauger samedi avec une pression supplémentaire. Pour se sortir de la nasse où maraudent les mauvaises anguilles des bas de tableau, il va falloir (enfin !) que les deux équipes se lèvent l’âme et se mettent à produire un rugby de qualité, ou tout au moins qui fasse gagner : mais le peuvent-elles encore ?

Car il est certains choix parfois incompréhensibles que seuls les dieux sauront expliquer. Ainsi, comment une équipe aussi belle, aussi titrée que le BO a-t-elle rognée à ce point depuis des années sur un recrutement digne de ce nom ? La faute au budget ? Trop simple. L’ivresse des succès de naguère additionnée à une perte de rythme et de vision ? Certainement. Sinon, comment expliquer autrement cette descente aux enfers qui s’accélère chaque année de plus en plus chez des « rouge et blanc » vieillissants ou trop jeunes. Biarritz a des guerriers de qualité, mais l’ensemble est tellement mal harnaché entre les vieux briscards et les jeunes talentueux que l’on désespère du jeu pratiqué par la garde de Faugeron. Ce dernier, trop affairé à sauver les meubles sûrement, manque tellement d’ambition pour ses joueurs que l’on a parfois l’impression de les voir dormir sur le pré. Un Yachvili égal à lui-même : constant, un Traille usé jusqu’à la corde, un Harinordoquy blessé (mais qui devrait jouer samedi)… la vieille garde se meurt. Chez les jeunes, même Lakafia, celui qui a toujours bluffé par la pureté de ses trajectoires, la finesse de ses gestes, la précision de ses plaquages, et son port de tête haut et aérien, même Lakafia le magnifique semble lessivé, essoré ! Ce qu’il manque au BO ? Du jus de crâne et de l’amusement. Les joueurs s’ennuient ferme sur le terrain, et nous avec.

Côté ciel et blanc, les choses sont moins mal engagées avec seulement une défaite à la maison. Sauf que, sauf que… allez savoir pourquoi avec une qualité d’effectif nettement supérieure à son voisin, l’Aviron n’arrive pas à produire un jeu qui ressemble peu ou prou à du rugby. À Dauger aussi on doit sacrément s’ennuyer une fois la balle en main et il semble que le duo des Christian ait eu la gestion de l’effectif un peu légère pour certains matchs.

Avec quatre joueurs blessés, le BO coule ; avec quatre non titulaires habituels, l’Aviron perd. Mais ne croyons pas trop à la malédiction dans ce pays béni ! Il serait temps que les joueurs, les staffs s’inspirent de ce qui se fait ailleurs (au sud évidemment) pour trouver la moelle nécessaire à une sortie de crise. Car arrêtons de nous illusionner, ce n’est pas un budget qui fait les passes, qui saute en touche, qui plaque, qui court, qui rentre en mêlée, qui joue ! Oui de grâce chers joueurs, faites enfin votre métier : jouez !

Il y a une gloire à gagner un derby, une malédiction à le perdre et un honneur à y participer. Mais il ne faudrait pas que les piètres copies rendues par nos clubs de cœur continuent à dégringoler. Auquel cas de Derby, l’an prochain, il n’y aura plus.
© Matth


22 septembre 2013

POSITIVONS... LE DECLIN

- Pilier tu charries dans ta bafouille précédente... comme dab... tu noircis tout... arrête un peu de faire l'exagérateur !!!!! Ya du cocorico boy dans le championnat ... bien assez pour remplir les maillots de l'équipe de France !!!! Tiens trouve en pièce jointe la composition de deux équipes qui ont jouté ce week-end dans le Top. Ya quatre gaziers d'ici dans celle de Toulon et pas moins de cinq dans celle de Bayonne... ça nous fait 9 Français sur trente joueurs... alors tu vas pas nous faire ta nostalgique... positive un peu... ça nous tire vers le haut d'avoir des gonzes de toute la planète sur nos pâtis... nos joueurs apprennent plus en matant les ceuss d'hémisud qu'en arpentant nos pâtis, gonfle en main... en sus ne se blessent pas, comac pour les rencontres internationales on a de l'abattis bien frais, impatient d'en découdre... des morts de faim pleins d'appétence, de vouloir, de jus, de flux, de plus !!! Les étrangers se fatiguent dans les rucks pendant qu'on accumule un gros capital de repos énergisant... excellent pour la préparation !!! 
Tel quel un Mail envoyé ce matin par un passionné de Top 14 avec des arguments percutants, nous renvoyant dans les 22. Ok pour la mÔdernitude attitude... on s'adapte... flexible le gus... mais permettez qu'on se serve directement à la source nous. On les mate chez eux, sans passer par la case d'ici... on apprend encore plus !!! Merci l'ami ! © Le Pilier

20 septembre 2013

HEXAGONIE : LA FIN DU RUGBY TRICOLORE

On apprend... que Pieenar va jouer dans la rade... que le requin Schalk Burger est sur le point de rejoindre lui aussi son copain Botha... tout comme le talon Sudaf Graig Burden... le seconde poutre et génial Ali Williams du long nuage. Le Gallois Warburton est fortement suivi pour le même club... idem pour le Wallab Mitchell qui débarque sous peu. Toby Flood, le Bif de la Couine Zabeth, intéresse fortement non seulement Toulon, mais aussi Toulouse, sinon Montferrand... que Fritz Lee le troisième ligne Néoz arrive chez les jaunards... etc etc etc. On causera pas de tous les autres étrangers déjà installés dans l'hexagone. La pompe à grisbi aspire les gros gaziers d'hémisud... comme de partout ailleurs... et ça n'arrête pas !!! Continuons comac, on garantit la fin de l'équipe de France. Nos tricouleurs hexagonisent... se fanent, se frippent... s'étiolent... l'immondialisation du cuir poursuit son petit ruck pénétrant, la fin de nos pâtis nationaux est annoncée. Arggggggggggg !!!! Ainsi la couleur du temps !!! © Le Pilier

17 septembre 2013

POITE LA POISSE

La France humiliée 
Alors comac on envoie un arbitre de chez nous se former dans le Championship hémisudiste, on lui refile un maillot blou, des socquettes, un sifflet... on le balance sur un pâtis au milieu de trente gonzes patibulaires pour faire respecter la loi... il siffle comme on lui a appris, balance un p'tit jaune sur un talonneur Sudaf... puis deux qui font un gros rouge... hips... et ça rouspète de partout ! "C'est quoi ce Frenchy qui n'y pane rien à nos us coutumiers ?" "Balancer un jaune pour un tampon réglo, mais il tise ou quoi le gus... fait sa pub pour Ricard ?" Allez hop, on annule le carton jaune, partant le rouge, car on estime que le gonze a fait une grossière erreur... de jugement premier !!! Arf !!! Tout nous ça, faut qu'on se fasse remarquer à l'autre bout de la planète !!! Un arbitre qui n'est pas à la hauteur et qui par ses décisions fout le boxon dans les Four Nations !!! Mais quel empaf !!!
Pouvait pas rester at home le gonze, s'occuper de ses propres pâtis plutôt que de contaminer les nôtres ? Bilan, récusé fissa... sifflet confisqué... on fait sauter la sanction sur du Plessis pour qu'il puisse continuer son tournoi. La SANZAR, organisme qui gère les Four Nations, a estimé que "la décision prise par l'arbitre Romain Poite était fausse" ! Clair, net et sans fard !!! Allez hop, rentre chez toi et merci pour la visite... va bosser les règles ! Sommes même pas foutu de siffler quand il faut... tu parles d'une avanie... de pure hexagonie !!! Arg !!! Pourtant il a l'air bien éveillé sur la tof non ? ... ça lui va comme un gant son casque anti-sèche © Le Pilier

16 septembre 2013

ALL BLACKS INVAINCUS

Le titre du précédent bla s'est avéré prémonitoire... quel flair le Pilier... Arf arf !!! Question choc, jusqu'au gazier Carter écrasé par le panzer Bismarck au quart d'heure de jeu, aux virés du pâtis, à la fugace prestation de Steenkamp... au raisin naturel qui ruisselait ainsi qu'une fontaine d'ivresse sur la tronche de Sam Cane, auteur dit en passant d'un match remarquable à la flanke, Mc Caw peut se reposer les rotules... les gonzes ont dû compter leurs abattis au coup de sifflet final en retournant au bain douche. 
Renvoyé aux herbages le père Dan jusqu'à la fin du Championship... hélas... épaule démise. Bref en sus de chicorer ferme, ça polémiquait pour le premier carton jaune du talon d'Afrique. Kyrielle de mateurs affirment que du Plessis ne le méritait pas, notamment les commentateurs TV, ceuss qui sévissent sur les chaînes du coin là-bas : "disagree... it's just a big tackle"..." ridiculous decision "... se sont-ils exclamé de concert !!! Faut dire que plus que choc impressionnant, c'en est un culturel. Romain Poite n'est pas habitué à siffloter chez eux... n'a p'têt pas la carrure ad hoc... il est vrai que l'arbitrage n'est pas le même qu'at home... on n'interprète pas les règles de la même façon sous nos clochers. Pour eux tous unanimes, rien d'anormal à la charge de Bismarck... même s'il bousille le bijou, c'est une action parfaitement rugby... on peut le considérer hors jeu, à la rigueur trompeuse... mais pas le sanctionner ferme yellow sur le câlin (la tof dessous). Donc le jaune n'est pas justifié... et ça nous a faussé la rencontre. Clair ! Car si le second jaune, lui était possible... il s'est transformé en rouge par voie de conséquence. Battre des Blacks à quinze et chez zeux étant déjà un exploit, à quatorze ça revient à partir à la conquête de l'espace infini contre Dark Vador chaussé de pantoufles en éponge de lapin et d'un sabre en caoutchouc !!!! A vous dégoûter le côté obscur qui pour le coup pique une sacrée colère, enlève son casque, met un panama, gratouille la mandoline et entonne Guantanamera en esquissant un sourire crooneur. Arg ! Improbable !!! 
Bilan des faits : déséquilibre. En sus Bismarck avait une forme de tous les diables... au choc, au ruck, au grattage comme au tirage... a planté son essai... impressionnant... parait qu'il suce des cachous à la menthe bio et que ça fout la patate démultipliée à tous ses globules. Arf ! Bon, les Blacks ont quand même ouvert le score rapido en marquant un try... avec du Plessis dans la troupe en face. On peut imaginer qu'il n'allaient pas laisser les Boks modifier le cours de l'histoire... c.a.d remporter une joute à l'Eden Park... chose que ces derniers n'ont pas réussi depuis quelques années parait-il... quelques petits lustres éclairants... voire même un bon Mathusalem temporel !!! En fait depuis 1937... ça laisse songeur ! N'empêche que les antilopes ont fait bonne tronche devant, même si derrière n'ont pas brillé. Fini le Pienaar d'hier un peu matois qu'on avait entrevu, c'est du pinard de picrate à tataner de l'arpion et renvoyer la gonfle dans les paluches adverses SYSTEMATIQUEMENT !!! Ouh l'empaf... nous a sacrément aspiré la patience... puis des cartons pleuvaient en fin de match... deux chez les Blacks... histoire de récupérer la première erreur ? Au final la baston s'est terminée à 13 contre 14... n'importe nawak !!! Jamais vu ça. Les Boks en ont profité pour ajouter un deuxième essai. Dit en passant Nonu méritait un bon rouge lui, un décapant, pas un simple pastaga... sa charge sans ballon pleine tronche sur de Villiers était vraiment dangereusement anti cuir. Vu le temps qu'il restait ça revenait au même. Score final 29-15... pour les NZ... quatre essais, point Bonux pour les kiffeurs de cadeaux lessive. La finale en Sudafrique s'annonce sans contredit de grande intensité... faut juste que l'arbitre Poite refile pas la poisse au pâtis, qu'il lésine sur le pastaga, enfin se mette au vert... d'eau ! Hips ! On reviendra sur le match later pour causer de certains gaziers en particulier, sommes dans le jus là. © Le Pilier

13 septembre 2013

BLACKS VS BOKS : LE CHOC !

A bienveigner les Boks... les Blacks vont s'appliquer. Pas de doute la dessus. Un parfum de finale soufflera sur Auckland demain matin... ce qui au bout du compte ne veut pas dire grand chose car il faudra impérativement gagner les deux tests pour l'une des deux équipes afin de ne pas se départager aux points... mesquins !!! Donc injonction de vaincre deux fois pour remporter le Super titre de plus gros mastard du XV de la planète universelle ! Arg ! Certes les Boks sont solides et peuvent bousculer les NZ... sauf que ces derniers jouent chez eux et qu'il y a bien des lustres qu'aucun allochtone n'a remporté dans ses bagages de victoire à l'Eden Park, l'Empyrée du grand cuir !!! 17 années d'inviolabilité parait-il, les derniers ayant réussi cet exploit venaient d'une contrée lointaine Européenne, vêtus de tunique bleues, portant coq pour emblème... sans complexe et ferme d'intention. Cela se passait dans les temps très anciens de la fin du siècle dernier !!! Arf !!! Depuis le bastion NZ n'a pas cédé... tous se sont fait ratatiner !!!
Mc Caw comme savez ne sera pas de mêlée... qu'importe, les Blacks ont un réservoir suffisant pour pallier ce manque et le père Read a tout à fait l'étoffe d'un capitaine. Sam Cane remplacera donc Ritchie... retour de Franks en première ligne... avec Woodcock et Coles aux remparts... Whitelock, Retallick aux poutres...Messam est préféré à Luatua à la flanke... mouais, c'est du kif au même... ce dernier sera sur la banquette....  bref un gros pack bien solide qui a fait ses preuves... puis derrière Smith, Carter... Nonu again et son compère C.Smith... puis B.Smith... Savea... jusqu'en bout de pâtis le filou Dagg ! En Face pas de changement avec la semaine dernière... ça promet des étincelles. Pas même besoin d'allumer la mèche ! Yeah ! © Le Pilier

12 septembre 2013

COUPE D'EUROPE SOUS BRASIER

Comme prévu, ça tintinnabulait bien sonore autour du foyer ardent. La soirée montagnarde dérivait outre-festive, les squaws ondulaient autour du brasier en poussant des cris cadencés... c'était l'automne indien dans la fraîcheur nocturne des hautes altitudes. Bob le maître des lieux chiquait son médular de sanglier avec une délicatesse sauvage... entre deux bouchées, une lampée de mazout, il s'élança grommelant. 

- La chopine d'Europe on s'en fout. Qu'ils la suppriment... ya assez de bastons comac... devrait yavoir qu'un championnat Européen, un supeRugby du coin et basta. On dissout le Top, on joute aller-retour... comme en hémisud et le proposait not' Pil... 
- Vont pas supprimer la coupe d'Europe Bob... c'est d'l'intox... ça menace d'abstinence mais ça demande qu'à gratter plus du grisbi... 
- En attendant vont ruiner nos gaziers... la semaine dernière se sont même enquillés trois chicores en huit jours... vont les crever... 
- Sûr que les gonzes ne chôment pas... 
- Zêtes frappées les gonzesses, supprimer le Top ? Mais voulez abattre nos clochers culturels... les fondements primeurs de l'identité nationale !!!
- Ouais... question identité sommes bien der du Tournoi que je sache, ya pu d'respect pour la tricolorité... le Pil a raison, nous sabotent la nation... qu'est-ce tu racontes Emile ?
- Hé ma couille, le Top c'est pour faire germer les bonnes graines du terroir... 
- Parlons terroir tiens !!! Avec Toulon et sa caravane de starlettes... c'est Hollywood son pâtis... ya pas trois gonzes de chez nous dans leur cheptel... non non, c'est l'anti-France là... veulent nous bousiller l'ovalie... 
Bob s'échauffait la carafe en jetant vénère son os dans la fournaise. Mimile astiquait, faisait la paille avec ses lèvres en sirotant son raisin... d'un œil matois ciblé sur le gros, il prétendait qu'on voyait que du noir et ça débordait la patience de Bob. Zak ne disait mot, lui le rugby c'était l'hémisud, plus radical encore que nous l'intello... causait jamais du coin mais ça lui foutait les nerfs, on savait ça. Bien planqué derrière sa contenance, aurait voulu que le XV d'hexagonie ravive ses couleurs. Deux cubis venaient de chanter l'Amen... quelques boutinches à la propriété gisaient dans l'herbe humide, légères comme des cadavres... à la mi-temps Zak balança des gaudrioles histoire de détourner Bob du lard d'Emile. Pas moyen en effet de causer rugby sans que la boite à gifles frétille du couvercle entre ces deux. Les gisquettes se foutaient de nous en esquissant des sourires évocateurs. On chopina jusqu'à ce que le brasier cognitif dérive en fumerolles... puis on entonna des airs... sous la voute célestine la troupe s'appesantit. © Le Pilier

11 septembre 2013

BASIE BOOGIE... NIGHT

La vérité du détail
Ok... certains prétendent que les deux erreurs d'arbitrage que nous évoquions n'en sont pas... que la gonfle est sortie derrière le poteau... mais qu'en revanche le carton jaune sur le flanker Bok Alberts, à 7.40 mn est bien sévère car il s'agissait d'un réflexe... ainsi que la pénalité sur Genia qui empêche du panard Pienaar de transmettre, n'est pas justifiée, puisque la gonfle était sortie de la mêlée. Ok pour toussa... ça ne changera pas le cours des choses. Le demi de mêlée Aussie par contre sera bien sur la banquette pour le prochain match contre les Pumas... c'est vrai qu'il n'a pas brillé... mais que dire de Cooper qu'Ewen McKenzie conserve à l'ouverture alors qu'il a quand même coûté 10 pions à son équipe... sans être pointilleux ? Jugez plutôt !! L'essai dont avons causé dans la dernière bafouille... quand il lâche sa gonfle et engendre celui de Le Roux... avec les arpions de Steyn ça fait 7 points... plus cette pénalité en première période, où le gonze Quade se ballade en trottinant plein hors jeu au milieu du terrain... hé hé... matez, le ralenti est à la 27ème minute et des poussières, c'est amusant. Non là le Cooper a du fumer du bidule dans les vestiaires... on voit que ça... dans les choux le gus. Alors que dire ? N'ont que lui... et c'est pas vraiment faux. Autre constat édifiant, l'autre Cooper, Ashley çuila, le centre, jusqu'à la 71.19 ème minute de jeu ne transmet pas une seule fois le cuir aux copains !!! Vérifiez... on invente rien. Toussa pour dire que dans les petits détails on voit aussi les grôsseux failles du système Australien. Y'en a kyrielle des comac. Pas très boogie toussa. Bon on fera pas l'inventaire... quand c'est balourd on esgourde une délicatesse, on jump avec la gisquette sur un piano Basie, on swing en harmonie, on boogize jusqu'à plus nuit... enfin bref... on n'y pense plus et passe à autre chose. © Le Pilier

09 septembre 2013

AUSTRALIE BIEN MÂCHÉE

Mêlée démêlée ! 
Après avoir dégoisé allègre sur les nouvelles règles de la mêlée, et proposé à ceux qui veulent conserver l'impact traditionnel, solution nouvelle, c'est avec une attention particulière dans ce secteur qu'avons maté la dernière chicore entre les Wallabies et les Boks. Force sommes nous de constater une nette amélioration par rapport à la semaine dernière. Les gaziers ont bien bossé la figure et la plupart des mêlées se sont déroulées sans encombre... bonnes mises en place, poussées dans l'axe... même si parfois ça tourneboule un chouïa mais ça s'écroule pas... sortie clean du module... de bon augure. Faudrait avoir le témoignage des piliers maintenant, comment ils vivent le truc... c'qu'ils en pensent.
Les Boks ont largement dominé leurs adversaires avec un pack rigoureux, puissant, suiveur et surtout bien soudé. Bilan sans appel, victoire et bonus... 12-38... en inscrivant, faut le noter, un essai dès la 5ème minute suite à une erreur, voire deux erreurs d'arbitrage successives. En effet l'ailier Cummins sauve une pénaltouche en faisant une tapette pour Genia dans l'en-but, mais l'arbitre ne le voit pas... ou estime que le gonze a mordu la ligne, ce qui n'est pas le cas. Suite à la touche "volée", les Boks plantent un try qui n'est pas clair du tout non plus. Les divers ralentis ne peuvent trancher la validation... impossible de visionner la gonfle... de savoir si le gros prop Ooshthuisen aplatit vraiment. Matez et jugez. Bon, sans ces erreurs les Boks avaient de quoi l'emporter quand même... pas foto... ont bien ratatiné le pack Aussie, privé pour l'occase de son capitaine Horwill. L'ont senti passer. Beaucoup trop de fautes de main... manque de suivi...  de soudure... des attaques toutes de travers... lisibles... lentes... passes mal assurées... des gaziers qui ne savent même pas tenir une gonfle dans le contact. Cooper lui-même, puisqu'on attendait du mieux... complètement dans les choux ! Light en défense... foireux en attaque jusqu'à engendrer un essai bien inspiré du Sudaf Willie le Roux (la tof) après un lâcher de balle sur contact. Excellente prestation du reste de l'ailier Bok qui embarque royal, par de légères feintes de corps la défense Aussie, se glisse dans le trou pour planter un try magnifique à la 68ème minute de jeu. A montrer aux jeunes. Matez la vidéo ya tout. Il promet ce gonze... auteur aussi d'une super passe d'essai. Il a de la tête, une bonne vista, c'est à noter pour un Bok !
On attend donc avec  impatience la chicore à venir contre les Blacks Samedi 9.35 AM... qui pour l'occase seront probablement privés de McCaw... blessé aux ligaments du genou contre les Pumas. Pourrait même bien ne plus revenir sur les pâtis avant lurette. Vont devoir se méfier les NZ... yaura du beau monde en face, des plus joueurs que dab, un zest moins bourrins, plus zantilopes collectives et forts devant. L'avant finale du Tournoi... sans contredit puisque les Boks sont en tête d'un petit point de bonus avec des Blacks peu enclins à laisser filer le titre. © Le Pilier

06 septembre 2013

LA MÊLÉE RÉVOLUTIONNAIRE DU PILIER

Sans zimpact moins de stabilité... partant pas de belle mêlée !!! La formule consacrée du Pilier. Connaissez tous la nouvelle règle, les gros se penchent, câlinent avec l'adversaire accrochant une paluche amicale sur son épaule... puis poussette du groupe après introduction par la demie portion ! Les cervicales des piliers subissent donc moins de pression... et vu la puissance des packs fallait en effet protéger ces râbles soumis à des forces considérables. Ok ! Ci-joint une vidéo Sudaf qui nous l'explique. 

Pourtant l'impact nous semble fondamental pour la stabilité du groupe, de la mêlée... et les piliers vous le diront, ils apprécient particulièrement ce moment de confrontation directe. On comprend aisément pourquoi... l'essence même du rugby. On ne veut pas leur en priver. Alors comment concilier l'impact du buffle rageur, gage de soudure, partant de stabilité, et diminuer la forte pression sur la colonne de nos bestioles ? Les grÔsseux huiles de l'IRB se sont cassées les binettes mises en réseau, pour nous pondre cette câlinerie. Ah... ça cause de modernité tout crin mais ça nous zédulcore l'un des moments les plus emblématiques du jeu, en sus de ne pas résoudre les problèmes de stabilité et de faire traîner la chose.

Le Pilier plus qu'à la pointe du temps... chantre de l'innovation raisonnée, propose donc une figure totalement inédite à soumettre à ces grands réfléchisseurs de mieux !!! Voulez du rugby moderneu comme vous dites, on vous en refile nous. On vous fabrique de l'avenir nous, de l'inédit, et ce, dans le profond respect des figures classiques, de la tradition structurante !!! Hips !!! L'évolutive révolution !!! Ouarf !

La mêlée proposée par votre incomparable serviteur se fait donc en deux temps ! Faut pas traîner dans cette phase... les joueurs sont suffisamment sollicités durant 80 minutes pour ne pas leur faire faire des courbettes trop longtemps. Donc deux temps premiers : Flexion, entrez ! Et basta. Puis deux temps seconds : introduction et la poussée qui succède. 
"Mais Pilar de mes deux, on connait, c'est pas nouveau, ça ne résout pas le problème... t'es encore dans les choux et ça ménage pas la chèvre... tout toi ça, le grand délire !!! " 
Voilà ce que vous vous dites in petto d'évidence en parcourant notre bla. On pourrait en rester là et vous faire cogiter des plombes sur la super solu à trouver pour conserver le droit de venir marauder sur notre imparable Blog. Arf !!! Mais pour la bonne cause sommes altruiste nous... on vous livre tout... pas même susceptible là... on vous en veut pas de nous prendre un instant pour un allumé du cassis... une godille de zozo... un farfelu de brosse à séduire !

Alors ? Que faire maintenant ? Que rajouter à cette solution qui n'en paraît pas une ? Ou plutôt non, que retirer à cette figure que l'on connait tous pour changer la face des choses et donner à la mêlée une saveur nouvelle qui respectera l'impact nécessaire tout en protégeant nos premières lignes ? Hé hé, ça vous travaille les gaziers hein ?
"Mais combien de pichets s'est enquillé cet empaf pour nous tenir comac en haleine... pâteuse ?". Arf !!!! 

Certains sont déjà sur la voie... on sent ça puisque la solu, on vous l'a livrée ! Hé hé ! Il y en a même deux !!! Suffit juste sur l'impact de sacrifier un gonze !!!! 
Arg !!! Yes ! Le troisième ligne centre ne participe pas à l'impact... ce dernier sera donc moindre, comme attendu ! Voilà la perle !!! Sinon ce sont les deux flankers qui ne servent qu'à pousser si voulez !!!! Ah ah, pas mal le gus !!!! Ces derniers seront encore plus en cannes pour cavaler sur le pâtis... sinon simplement le 8... ça nous semble suffisant le 8. Un seul qui ne participe pas à l'entrée en mêlée en même temps que les autres, ça ne va pas le faire pleurer. Et pourquoi pas ? Là ça sent l'évolution subtile... et ça résout le problème d'impact... tout en le conservant !!!! Du jamais vu !!!! L'entrée en mêlée ne doit absolument pas être mollassonne !!! Donc plutôt que de sacrifier cette dernière en la féminisant, on soustrait juste un gazier (ou deux) sur ce le fugace moment problématique. 

En clausule donc la figure concentrée : Flexion, entrez... le 8 prend place... (sinon les flankers genoux à terre au cul des poutres), dès l'introduction la troupe pousse comme un seul homme. Facile à mettre en place... aucun problème d'adaptation... on reste dans la continuité tout en insuflant de la vraie nouveauté !!! Arf ! C'est tout et aussi simple que II et II sont des chiffres romains... pairs... parfaitement identiques... et facilement additionnables !!! Merci qui ? © Le Pilier

04 septembre 2013

FOUR NATIONS : SUITE ÉCLAIR

Ben voilà... Cooper enfin de retour à la charnière avec son compère Genia pour jouter les Sudafricains samedi plein zénith... 12h05 précise, pour les tatillons du kick off. Z'ont pas mieux les gonzes de toute façon à ce poste... même si Quade n'a vraiment pas brillé contre les Blacks, se faisant siffler à chaque prise de balle, faut le laisser sur le pâtis. Yaura pas de NZ dans les tribunes, devrait se sentir plus léger. Folau en revanche passe à l'arrière... mouais... on n'a pas idée de c'que ça peut donner. La compo ci-jointe.

Australie : Israel Folau ; Nick Cummins, Adam Ashley-Cooper, Christian Leali'ifano, JamesO'Connor ; (o) Quade Cooper, (m) Will Genia ; Michael Hooper, Ben Mowen, Scott Fardy ; James Horwill (cap), Rob Simmons ; Sekope Kepu, Stephen Moore, James Slipper. 

Banquette : Saia Fainga'a, Scott Sio, Ben Alexander, Kane Douglas, Jake Schatz, Nic White, Matt Toomua, Jesse Mogg. 

Côté Sud Afrique le prussien Bismarck du Plessis retrouve le talon... avec un nom comac, sûr que le gazier était prédestiné aux bastons... arf... le toulousain Steenkamp lui est sur le banc ainsi que Kruger le parisien... bon ! S'entêtent à laisser Morné Steyn à l'ouverture... ça les regarde. Pas joueur le gonze pour un Rand (le grisbi du coin), de l'arpion certes, mais n'apporte rien de subtil dans le jeu. Ce qui augure grÔsseu chicore devant... du pas du très subtil derrière non... faut s'attendre à ça... mais sait-on jamais. Les Aussies pourraient bien se lâcher finalement. Après deux défaites sans appel n'ont plus qu'à envoyer du jeu s'ils veulent s'en sortir. Yaka en effet ! Tiens... on la connait bien cette formule !
© Le Pilier

Afrique du sud : Zane Kirchner ; Willie le Roux, JJ Engelbrecht, Jean de Villiers (captain), Bryan Habana ; (o) Morne Steyn, (m) Ruan Pienaar ; Duane Vermeulen, Willem Alberts, Francois Louw ; Flip van der Merwe, Eben Etzebeth ; Jannie du Plessis, Bismarck du Plessis, Tendai Mtawarira. 

Banquette : Adriaan Strauss, Gurthro Steenkamp, Coenie Oosthuizen, Juandre Kruger, Siya Kolisi, Jano Vermaak, Pat Lambie, Jan Serfontein. 

02 septembre 2013

GUERRE ET CANONS

- Pilier tes zintimes considérations d'alcôve on s'en balance... tu nous zéloignes des pâtis alors quia de quoi faire dans l'hexagone, ce week-end ya eu du bon Top... et que je sache les Four Nations sont là... quess tu fous ? 
- C'était la pause pilon. 
- Ouais c'est ça, mais ya d'autres sujets à traiter alors... des sujets internationaux même... des guerres qui s'annoncent... des avis à donner sur la rentrée... des enquêtes à mener... tu penses qu'à te faire reluire toi... tu pourrais quand même élever le débat... montrer un autre profil... causer d'autres choses quoi ! 
- Hé du courroux !!! On veut son coup de pantoufle ou quoi ? 
- Pantoufle toi-même... tes épanchements sur les raisons de ta prétendue singularité... ça nous traverse un genou et ça nous sort par le mollet... 
- T'es magicien toi ? 
- J'veux dire qu'on n'en à rien à cirer... 
- Hé ma caille, cool ton bla... tu voudrais quoi ? Qu'on se repose pas... qu'on te pouponne avec du Top 14... avec de l'EDF qui sent le gaz... Et puis tu grommelles en public comac sans considérer notre réputation... sommes connu ici...
- Ta répute c'est toi qui t'en charges... tu te surgonfles, tu la joues zénithal, mais tu permets à personne de te renvoyer dans tes 22... tu frises l'arrogance en sus... 
- Friser ? 
- Ouais... te contentes de tes gisquettes... te faire mousser... mais t'oseras jamais balancer le tampon d'un gonze qui te dit ses quatre vérités... c'est même pour ça quia pas de commentaires possible sur ton Blog... 
- T'as besoin de t'épancher... ok... on te laisse une colonne... 
- Te fous pas de moi... 
- Non non... vertébralement juré... si t'es marri, vazy !!! T'as ton coin divan là... on assume... carnet Sigmund... on tend la feuille... on écrit tout !
-Tu vois t'es arrogant, tu frimes, te prends pour César mais t'as pas les lauriers... et puis t'écris mal tiens... t'es guignol... tes figures à deux sous... ça veut dire quoi ? 
- Figures ou tronches métriques... 
- Ouais...tes "arg"... tes "splash" et machins... 
- Emoticônneries tu veux dire ? Arf arf !!! 
- M'énerve... 
- Comac tu voudrais qu'on soigne la syntaxe c'est ça ? Qu'on l'habille de petits jupons ? Qu'on soit plus Vol-terrien voire plus Colette ? Hé hé !!! Où p'têt' non, plus journal tu veux... plus doseur... plus commun... qu'on soit plus miel ?  
- Ouais, tu pourrais aussi être plus sympa avec not' championnat !!! 
- Hé oui... qu'on se mâtine l'humeur de camomille... qu'on tricote avec le fretin... qu'on soit copain... qu'on fasse le traîne-lattes dans les vestiaires du rugby d'hexagonie c'est ça ? Qu'on cause plus de fiasco mais de renouveau... qu'on s'inspire du goudron sans plumes des baratineurs de pâtis ? Qu'on parle plus des chagrins de terrain ... qu'on positive le déclin !!! 
- Pourquoi pas ? 
- Mais tu veux plus qu'on cause rugby alors !!! Du sirop partout ?  Qu'on s'enivre à la tisane aussi !!! Tu veux causer dentelles ? Cuir de brebis tondue que tu brosses là. On peut plus cadrer déborder... tous au nivelé !!!! Tu mérites un grand coup de pantoufle tiens... c'qu'on disait. 

Le gonze après cet échange amical s'est mis à grimper en solo...  nous en voulait à mordre un tibia... ça partait tous azimuts... savait pas comment nous prendre, nous tartinait... courroucé furibard qu'il était en biberonnant son jus... stentor ça montait... fleurtant Caruso... Pavarrôti de beauf !!! Le picrate commençait à déployer ses auréoles dans sa pré-cognitive tronche bien coton, nous gratifiant de pataquès divers à sacrifier la patience. Turbinait trop au canon le gazier c'était clair... et puis nous zaimait pas, c'était ça !!! Mais lisait tout... c'était fou !!! Arf ! © Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.