25 juin 2012

ALL BLACKS SYSTEM

Du beau, du bon, du Black...
Merveilleux, sublime, précis, bien calibré, vivace, mesuré, tempéré, ferme, audacieux, métronomique, correct, ultra collectif, ultra soudé, dosé, généreux, lumineux, cosmique... quantique... "absolutly brilliant" comme dira le commentateur... une copie superbe, parfaite... un tableau de maîtres es pâtis... tel le match phénoménal des All Blacks samedi contre des Irlandais sans doute en admiration devant cette maîtrise époustouflante. 60-0 pour le score, mais on s’en balance, ce qui importe c’est de bien comprendre ce qu’ils fabriquent ces Blacks. Ya qu’à mater la vidéo... attendre encore un peu il y aura le match en entier sur youtube sous peu... on le souhaite. Pour ceux qui ne connaissent pas le rugby, on y trouve tout ce qu’il faut savoir... pour les amateurs, un cas d’école... pour les saveurs une jubilation. N’avons rien à ajouter pour le coup... un vrai travail d’orfèvre, tout commentaire inutile... les Blacks ont lieu... on n'y ajoutera pas ! Ach !
© Le Pilier

20 juin 2012

EUROPE FANNY

De bons Bifs... quand même.
Hé hé... on se poile toujours avec nos journaleux des pâtis d’hexagonie. Après la deuxième victoire des Boks sur les Bifs, un site rugby de clocher titrait : « Les Anglais Fanny ». Sachant que la tournée n’est pas terminée, nos scribouilleurs de vestiaires n’hésitent pas à enfoncer le clou rouillé, histoire de détourner l’attention de notre misérable prestation contre les Argentins. Pas très fair play toussa... mais la guéguerre de cent ans imprime toujours ses traces amicales de part et d’autre de la manchette océane... appuyées ! Arf ! Pourtant nos cousins n’ont pas démérité, et l’on peut dire qu’ils s’affirment match après match. 
Malgré une déferlante de Springboks gavés d’on ne sait trop quoi... (Vu les dégâts constatés dans les tronches et les abattis des anciens joueurs... bref...) 22-3 après vingt minutes à peine de jeu... ultra dominateurs dans tous les secteurs de jeu... (La tof, Pierre Spies phénoménal, encore plus incisif avec son bandeau) les Boks ont pilonné comme des sourds nos Bifs au bord de l’implosion.  Mais ces derniers ont quand même remonté la pente avec un pack du tonnerre de Zeus, bien emmené par leur demi de mêlée Ben Youngs qui plante quand même deux essais après travail remarquable de ses gros. Sans la couffe monumentale d’un des leur, un empaf à virer sur le champ, qui se débarrasse du cuir à coup de tatane dans les dernières minutes alors que son équipe bousculait des Boks sur le reculoir... un essai transformé et c’était la gagne. Sur ce renvoi totalement stupide, alors qu’il fallait impérativement conserver le cuir, les Boks en contre attaque plantent un essai par JP Pietersen qui déplume la couine épineuse et assure la victoire. Dommage, le match était bien tendu... engageant... où les Anglais ont montré de belles choses... certes derrière c’est encore du bâton dans un croupion de pudding... oups... mais cette formation de jeunes concrétise les bonnes prestations du Tournoi printanier en nos terres d’ici. On vous l’annonce, vont se bonifier les gaziers, joute après joute on sent quand même un sacré potentiel... même s’ils y laissent des plumes, pardon des pétales, puisque leur vaillant capitaine Chris Robshaw et leur demi de mêlée Youngs ne seront pas de la dernière partie, blessés. Vont nous bousculer ces années à venir les Bifs... on insiste... quand St André vous balance son Tweet désopilant : « Faut arrêter de se croire supérieurs » Ouarf ouarf !!!! Ya vraiment de quoi se fendre la pastille ! Sans commentaire !
Non, ce qu’il fallait écrire plutôt que de s’en prendre uniquement à la couine courbatue, le vrai titre impérial de ces joutes avec les gros de l’hémisud... même si les bastons ne sont pas terminées ... à la grande rigueur... concernant Gallois, Irlandais, Anglais... et nos tout autant cocottes Françaises... c’était : Les gros de l’hémisphère nord Fanny... face à tout l’hémisphère sud !!!! Même si parait-il les Ecossais à coup d’entre-perche ont, parait-il, vaincu les Aussies 9-6... par on ne sait quel miracle ! Un épiphénomène au regard du reste qui démontre une fois de plus le retard de notre rugby Européen !

Samedi, trois bastons donc à suivre... All Blacks vs Irlande... Australie vs Pays de Galles... et la dernière des Springboks contre les Anglais... bien mâchés ! Pour sûr, un entraînement solide pour notre vieille Europe en mal de victoires. On allait oublier notre bordélique XV de France... mais là c’est pour les petits râbles... on peut éviter l’ennui et zapper la gabegie ! Ach !
© Le Pilier

19 juin 2012

LE PILIER PRÉSIDENT UNIVERSEL

Fin de la comédie
Que le Solon des bastons rassemble la majorité absolue des saveurs en son dionysiaque hémicycle... que le grand Alexandre des chicores étende sans forcer son emprise au-delà des gazons Européens et devienne partant le premier blog universel super rugby de la galaxie... ovale... que l’indétrônable César des grandes luzernes inonde ses sujets du bienfait de ses judicieux développements... que le Prometheus des pâtis insuffle une énergie nouvelle par delà les consciences les plus rances, les plus rétives, les plus closes... les plus Top 14... les plus tricolores, même les plus bleues... n’étonnera personne !!!
Président incontestable du saint empire dynamique des giflées phénoménales... ultra largement réélu au suffrage universel autoproclamé, le Pilier vous promet tout ce que les autres occultent. Des pleurs, des larmes, des inondations... d’la transpiration, des confessions... des affectations... de la misèreu... de la poussièreu... et des pissenlits... pour tous les couillons d’Escartefigues qui prennent encore le ferry-boîte pour un navire transatlantique ! Ach ! 
Fin de partie... 
Fin du bibi... 
des petits arrangements... des pansements, du simili !
On tire à boulet-canon sur notre rugby de comédie.
Si sommes de plus en plus nuls, c’est bien la faute à TOUS !!!!

En tant que président de la Fédération Française de Super Rugby... le Pilier se doit de seriner les esgourdes de son nouveau ! D'apporter du fringant... du changement comme on dit partout !! Après les hips, les ouaip, les zwip... les yep !!! Pénètrent sur le pré farouche les Grrrrr ! Les Znört ! Les Tchack ! Les Gnac... Les thumb !!! Les scrumb !!! Les gros pafs !!! Les plein la tronche... Les coups de lattes, les marrons... la belle batte... les zarpions... dans les derches, dans les croupions !!!

Nos vicieux champions du Mondeu se sont donc fait ratatinés par les Argentins de la pampa... pour le premier test des foireux ! Ha ha !!! Pines de flibustiers, les ganaches de râtelier... les bordéliques de métier... les bleus quoi !!!
Les journaleux du net titraient l’avant baston comac : « Incapable de s'imposer en Argentine depuis 1998, le XV de France passera un bon test contre LES RÉSERVISTES pumas à Cordoba samedi. Ces Bleus remaniés doivent l'emporter pour préparer l'avenir. ».

C’est pas nous qu’on invente. Donc on joue des réservistes et on se ramasse... comme dab. Sachant d’autant plus qu’on devait absolument l’emporter si on voulait préparer l’avenir !!! Ouarf ouarf !!! Donc maintenant sommes peinards, ya plus d’avenir qui tienne. Bien vu. A noter pendant que les Bifs, les Gallois, les Irlandais s’enquillent trois matchs d’affilés contre les gros d’hémisud... nous on se fait plumer le croupion par des Pumas jeunots de la pampa. Tactique toussa. Après la CDM et ce bol de cocu qui corne encore dans nos consciences de gallinaces, pas question de se taper du lourd dès la première tournée... de L’Aussie, du Bok, sinon du Black. Pensez !!!! Se faire ratatiner trois fois de suite après notre miraculeuse CDM... pas bon pour le moral consommateur toussa. Alors on joue à perpète, tard la nuit, à la bougie... sur un pré perdu de bout de planète... pour que personne ne mate, une petite équipe d’anarchiques félins qui fait des fautes à tous les coins de terrain !!!! Bref on prend pas de risques... pusillanimes que sommes jusque dans les soquettes, jusque dans les lacets, jusque dans les pieds !!! Continuez, continuez... on va bien rire encore... du pire... à venir !!! En somme... on ne joue jamais nous... comme c’est ultra baratiné partout... On prépare toujours l’avenir nous... sans jamais l’atteindre !!!! 
Ouarf !!!!
© Le Pilier

16 juin 2012

LE PILIER XXL

Super jus !!!
Deux joutes à XV quasi non stop successives dans les cannes, le râble vaillamment sollicité la nuit précédente... vaincu par l’ycelle trop heureuse de retrouver son Super Pilier pour lui susciter un haka final flamboyant, certes plus proche du râle de la bête, façon après midi d’un faune dépossédé de sa fougue par ces nymphes à perpétuer, qui baigne follement ivre dans l’incarnat léger qui voltige dans l’air... pour s’assoupir lessivé dans un sommeil touffu odorant, hautement mérité... oups... plus proche de ces figures donc le râle, que celui d’un avant match fringant où le fluide tout entier, neuf, saturé de globules, impatient, attend la démesure !!! Ho ho ! En somme, pour autrement dire, étions sur les rotules vers les 4h du mat après la dernière salve nous plongeant de fait dans les limbes insondables !!! Ach !

Pourtant, sans réveil sonnant, 9 AM fringantes, le Pilier saute du Dunlopillo, s’engouffre sous la douche, avale sa potion, enfile ses crampons, abandonne la douce pour hop... frais gardon participer au Haka des Blacks... on avoue plus conforme à la tradition que le prétendu nôtre ! Ach ! Deux joutes donc plus tard, toujours vivant, sans blessure, le voilà qui vous balance sa bafouille avant de s’enquiller la troisième chicore de la journée... Sudafs vs Angleterre !!!  5 PM... pour les oublieux !

Alors ? Zêtes cloués les gonzes ? Épatés ? Hypnotiques ? Pas du simili chez nous... ya de quoi dans les tuyaux... dans les cannes... quand les petits mollets sont épuisés par la fin de saison après de menues castagnes, le Pilier XXL, tel qu’en lui-même, s’affirme, se démène, s’augmente... s’amplifie, s’outre calibre pour assurer la transmission des grandes rencontres... Arf ! Bon, on n’affirmera pas qu’on tourne qu’au bibi... qu'à la luzerne... pour assumer une telle succession de matchs faut sacrément plus que ça, une préparation calibrée... des soins attentifs, des lectures saines... une tronche bien tempérée... hé hé... de l'assise... du ferme cuissot... du super jus quoi... mais p’t’êt’ ben aussi et surtout un temps trop ductile sans terrains majeurs. Hips !

Les Blacks gagnent à la dernière minute des Irlandais fort honnêtes : 22-19... sur un drop de Carter... mais pas encore assez solides les verts pour assurer l’exploit. Un peu le même scénario pour les Aussies, bien secoués par les diables rouges mais qui l‘emportent 25-23... in extremis sur une pénalité à la 81 ème minute. Ouf !!! Ultra limite, mais quand même victoire.
Faudra revenir sur toussa... après la dernière joute... pardon la prochaine nuit... enfin, après les derniers outrages ! Arf !
© Le Pilier

15 juin 2012

UNIVERS QUANTIQUE

Rugby classique
Dans son colloque sur une théorie quantique de l’interaction entre la conscience et la matière, le physicien Danois Richard D.Mattuck, comme d'autres, nous expliquait que dans la vieille mécanique dite « classique », une particule possède des propriétés dynamiques définies avant la mesure : position précise, vitesse précise, etc. En mécanique quantique, les choses ne sont pas identiques. Avant de prendre des mesures ou que l’on fasse des observations, les propriétés physiques dynamiques de la particule en général n’ont pas de valeur définie , on les dit « indéfinies » ou « incertaines » ou « fluctuantes ». La propriété dynamique n’acquiert une valeur définie que lorsque vous l’observez. Cependant, cela se produit au hasard, d’une façon imprévisible. Tout ce qui peut-être prévu est la probabilité que la propriété acquerra une valeur spéciale quand vous la mesurerez...
Cheminions en ce Blog majeur, rétro cliquant pour jeter un œil distrait sur nos vieilles bafouilles histoire de constater le chemin parcouru, craquotant des p’tits beurre, sirotant un crème amoureusement préparé par la mousmé, visiblement comblée par nos ondulations nuitales... arf... quand nous apparut cette vérité indéniable : ce qu’écrivions il y a plus d’un lustre sur notre tricolore XV est toujours d’actu... même rugby, mêmes maladresses, mêmes certitudes, mêmes prévisibilités... mêmes fautes... mêmes paluches... mêmes issues... mêmes figures... mêmes pesanteurs... même tout !!! Arf ! On pourrait copier-coller notre bla, en changeant juste quelques noms, serions pile et poil dans le vrai d’un hic & nunc totalement inerte ! Oups ! En sommes resté à la vieille mécanique classique des modules, prévisibles, évidents. Ce qu’affirmions, même avant joutes, se concrétise toujours ! Rien ne bouge. On ne peut absolument plus glisser une dose d’imprévisibilité tant sommes classiques jusqu’au pépin de la pomme d’Isaac... jusque dans la conscience endormie d’un mateur en pantoufles... Jusqu'au tréfonds de nos carafes  ! Arf !
Quand l’hémisud impose son rugby quantique, nous, toujours à la charrue, sillonnons nos pâtis sur les mêmes trajectoires classiques. On peut perlaborer à l’infini, les causes de nos échecs sont toujours les mêmes... partant produisent les mêmes effets... pas besoin de mater... on sait d’avance ! Si les Blacks nous imposent cette posture quantique dans notre conscience curieuse, c’est qu’il faut toujours avec attention bien observer leurs bastons pour apprendre quelque chose, constater de nouveaux effets... même s’ils visent toujours la victoire, ils ont intégré ce concept d’incertitude comme du reste ils peuvent en témoigner avant chaque rencontre... et nous l’insuffler.
Notre posture en tout cas est telle... même si l’on sait quelque chose, on attend la baston pour constater les choses. Savons d’évidence, qu’ils sont difficiles à battre, pourtant, par on ne sait par quel miracle, quand sommes devant l’écran total à les constater, sommes suspendu aux actes, léger, fluctuant, incertain... probabiliste. Entendons nous bien, on cause de notre sentiment profond... notre conscience suspensive... et l’on prétend que ce sont eux qui nous insufflent cet étonnant positionnement. Autrement dit, on baigne d’une certaine manière en plein paradoxe au sens mélioratif du terme ! Le pied total... tout est toujours nouveau et neuf... on ne s’ennuie jamais puisque tout en sachant quelque chose, on ne sait pas... ya d'l'imprévu partout... le kif... on le vit comac... surfant de fait sur les ondes aléatoires de la savoureuse incertitude. Hips ! Une vraie présence quoi !!! Aussi sommes très attentif aux trente modules qui s’agitent sur le pâtis... et l’on se plait à penser que l’issue de la chicore n’est pas écrite jusqu’au sifflet final ! On ne peut pas mieux espérer... le vivre... le déguster ! Ach !
Conséquence frappante ... la revanche de demain contre les Irlandais nous émoustille, malgré la précédente rencontre qui, si elle influe sur la probabilité d’une issue possible... arf arf... n’est en rien totalement inscrite aujourd’hui comme une vérité certaine ! Le Pilier ne parie jamais avant un match des Blacks, pour justement savourer totalement le moment... distinguer, se fondre, apprendre... la posture had hoc pour baigner dans l’espace-temps du savoir. On peut dire au final, histoire de conclure, que ce n’est pas à proprement parler le monde qui est, ou doit être quantique, c’est la conscience qui l'est, le devient, quand celle de certains modernes nous engage à marauder dans ses lieux... aux antipodes éculées des classiques relations de causes à effets... même si ces dernières ont toujours leur utilité, mais vous balisent parfois un monde d'une telle évidence qu'il en perd toute saveur, partant imposent ennui voire saturation. Ach !
© Le Pilier

12 juin 2012

MONDIALISATION / ÉVOLUTION

Le choix des nations !
Que du mérinos s’enjoue à brouter les pâtis pesants du Top avec délectation n’est en rien préjudiciable au rugby à proprement parler. Après tout, ya de tout en ce bas monde ! Démocratie oblige, tout bipède a droit d’agiter son fanion, défendre les couleurs du sponsor... pardon, de son clocher... s’approprier la victoire selon la formule consacrée « on nagagné »... et penser que l’on possède le plus beau championnat... des villages !!! Arf !! Non toussa est dans l’ordre des choses communes. Spectacle est là pour griser... à peu de frais... la croquette afflue, les stades sont pleins... ça turbine, fonctionne bien... c’est comac ! Non, non, aucun problème pour nous. Ce qui caractérise le grand démocrate c’est le respect de tous !!!! Arf !!! A chacun son Viandox, son Bonux... son petit sus, sa figure d’heur, son leurre pour alléger un quotidien pas toujours coton.

Non, non, pas d’inquiétude à avoir sur la teneur de notre quinze d’ici, la voie choisie, car ya lurette que le virage a bien été négocié contrairement à ce que pensent les innocents de tout. Ce qu’on a là, est juste la résultante d’un parti pris efficace, consumériste à souhait, où tout le monde participe, et ça fonctionne parfaitement bien. Les inquiets pour notre jeu, sont les ceuss en retard, les utopistes, les impuissants sans râble, qui font mine de découvrir un état de choses auquel ils prétendent ne jamais participer... s’effarent, éructent, exprimant pour certains un profond et naïf dégoût, en pleurnichant sur le niveau affligeant de jeu de nos troupes... accusant l’artiche... ou koikès... comme si c’était un fait nouveau. Mais la moindre CDM replacera tout ce petit monde dans le chemin de l’exaltation, pour peu qu’on ait une veine de grand cocu, un petit moment d’éveil !

On nous tartine à dessein avec la mondialisation, on peut s’en plaindre... mais s’en réjouir aussi, car finalement elle nous permet de sortir de notre enclos terroir et de bénéficier d’une diversité de choix culturels unique dans l’histoire de l’humanité. En effet, autrefois fallait attendre la tournée des Blacks, des Sudafs, des Aussies... les années bissextiles... arf ... pour découvrir qu’il y avait d’autres contrées, une autre galaxie même, qui pratique comme nous, avec le même ballon, des joutes ovales, sport par essence préféré des Dieux de l’Olympe et du Pilier. Oups !! Le même jeu certes, mais pas du tout la même manière de l’appréhender, le concevoir, le faire évoluer, le dominer, le soumettre... le pratiquer. Grâce donc à nos connexions performantes qui transcendent les frontières, on peut jeter notre dévolu sur n’importe quel écran, se retrouver au bout du monde en un seul clic, jusqu’à marcher dans les rues qui mènent au stade, avec Google Earth, et profiter sans mesure de ce qui se fait de mieux en matière de Rugby. Et là, sommes servi ! Non content de nous ravir la carafe, une sensation vitale nous concentre sur l’essentiel, ce qu’on apprécie vraiment, qu’on aime, sans les œillères tricolores qui orientaient jadis notre regard dans une seule direction, réduisant par le fait, notre champ des possibles, notre empan visuel, partant la possibilité d’un savoir polymorphe, évolutif, universel. La modernité c’est aussi ça !!! On s'intéresse désormais à l’objet... on ouvre grand les calots, on se concentre en l’occurrence sur le rugby !!! Supporter farouche du jeu, bien avant la couleur du maillot ! Un grand pas vers l’esthétique en somme... une évolution patente, une éthique... (puisqu'esthétique & éthique ne font qu'un...) insufflant dans nos consciences ce fameux respect dont on nous tartine les esgourdes sans comprendre ses fondements... sa profonde et vertueuse intention... voire même sa définition. 

Preuve du mouvement ascendant, on cause désormais de Super Rugby. Néologisme tout neuf, hips, qui signifie bien que le grand XV n’est pas le simple délire du Pilier ! Arf ! C’est un fait, avéré... qui marque bien la différence entre les uns et les autres et se pratique uniquement en hémisud. Cette galaxie nous en porte preuve du reste par une domination sans partage en la matière. Le terme existe, et n’est pas fortuit !

Alors ? Avons de quoi être sacrément contenté désormais.  
Du rugby y’en a pour tous les goûts... accessible en un clic. y'en a pour les Peugeot, y'en a pour les poêles à charbon... y'en a pour les mamies, les pantoufles, les crampons....Ach ! Si kiffez sur l’intra-muros, XV à charrue, bien de chez nous... si l’équipe nationale vous comble d’un petit exploit tous les dix ans en reproduisant ce qu’elle fait en championnat... zavez largement votre compte en regardant ce rugby du coin d'ici, bien de chez lui !! Si en revanche vous aimez les grands espaces, le Super Rugby si vous préférez investir un emblème national, symbolisant une culture forte, un vrai style performant, en mouvement permanent... pouvez toujours broder sur vos costumes la Fougère divine, l’Antilope zélée où le Kangourou bondissant. Arf !!! 

Qu’un petit coq de basse-cour vous réveille plein d’enthousiasme aux matines pour bien commencer la journée et satisfasse pleinement vos attentes, il a toute licence pour picorer sur un pâtis... de sa catégorie, s'entend ! Ach !  On peut mater et investir ce qu'on veut. En somme on peut choisir sa patrie !!! C'est pas d'l'évolution ça ? Alors pourquoi s'inquiéter de la tournure qu'a pris le cuir du coin quand il correspond finalement à l'attente des mateurs puisqu'ils remplissent les stades comme jamais ? Et que du grand rugby y'en a plein nos zécrans ? Un truc quand même auquel on ne peut échapper quand on évoque les catégories esthétiques : Dis-nous de quoi tu te contentes, on te dira qui tu es... avec respect !!! Arf !!! Ou plus hégélien mon p'tit Quinquin : "A ce dont un esprit se satisfait, on mesure la grandeur de sa perte "
© Le Pilier

10 juin 2012

BRENNUS 2012 : PEUGEOT BAT VOLKSWAGEN

Peugeot les zautos 
Orange les bigos
Freyssinet
EADS 
Havas
Fiducial
Vinci
Betclic
Nike et compagnie...

Gagnent à coup de pompes

Invicta poêles à bois
Team Interim
Crafter
Altarea Cogedim
Volkswagen machine à pneus
Pizzorno pâte à Pizza...

Autrement dit : Les zarpions néo zélandais de Mc Alister dépassent de deux pointures la savate Anglaise de Wilkinson. Pardi ! Score épatant 18-12. Tout aux pinceaux... pas un essai... pas un danger... pas une seule attaque, une seule envolée...  mais du rentre-lard, ça oui ! 
Invicta poêles à bois, dans les dernières minutes à coups de bûches ont bien réchauffé l’âtre de Peugeot-Freyssinet... mais sans parvenir à faire les étincelles attendues ! Arf !

Quant à La Poste (l’arbitre quoi), il vous distribue des coups de sifflets, comme un borgne balance des cartes postales dans des boîtes à lettres chinoises ! Oups ! On pige mieux les polémiques concernant l’arbitrage durant ce Flop 14. Faut avoir les nerfs solides quand on est entraîneur... joueur n’en parlons pas ! Bon, une chose positive quand même, les deux équipes sont gratifiées de la même distribution aléatoire ! En même temps ya des fautes partout... la pénalité est la seule quête... Paulette !!! 

Merci La Poste ! 
Et bravo Peugeot ! Qui pour le coup bat Volkswagen ! Hips !
© Le Pilier

09 juin 2012

RETOUR AU SUPER RUGBY

Que le Pilier boycocotte les petits ébats laborieux proposés par un championnat de seconde zone, orgueilleusement baptisé TOP 14, plutôt Flop ouais, ne surprendra pas les saveurs, les lecteurs fidèles, gisquettes attentives, amateurs de plus. Chacun comprendra en effet que le chantre des grands pâtis ne peut, et surtout ne doit, pas se gâter la passoire, entamer sa dionysiaque emphase, affaiblir son coup de rein, limiter sa cognitive mécanique en maraudant sur des terres trop en deçà du seuil esthétique qui lui tient lieu de cité naturelle ! Arf ! Ne croyez pas cependant que le Pilier clampine en regardant l’azur infini et les cieux sans poser un moindre calot sur l’ovale terrain. Tenez, pour preuve, on vous livre sur la vidéo ci-jointe ce que mations la semaine dernière, comme tous les dégustateurs de grandes chicores... un pur plaisir. On dira pas que le Pilier ne s'entretient pas l'abattis tiens... qu'il n'a plus de cuissot... qu'il roupille depuis la CDM et n'est plus compétitif !
Du Super rugby, pas moins, comme on en trouve à satiété dans les lointaines contrées. Son étiquette : Super XV... à croire que le signifiant maître jamais ne se dédit... sous nos cloches d'église on en reste à 14... cela signifie bien ce que l’on doit penser !!! Hé hé !

Mais today est un jour particulier... un jour de grande fête, un retour aux fondamentaux. La tournée des Européens chez les maîtres es pâtis ! Dans l’abord on vient juste de s’enquiller All Blacks vs Irlande. Score sans appel 42-10... sans trop forcer les Blacks ont archi dominé des Irlandais totalement impuissants quand ils se frottent au Super rugby. Normal... on ne bat pas les Blacks chez eux, sauf s’ils lèvent un peu l’arpion... de rare fois en tout cas... trophée à valeur de mythe, si l’on gagne, que l’on rapporte chez nous pour s’en nourrir pendant des décennies. Pas bête direz-vous... avec si peu, un petit exploit et hop, on se fait mousser en s’en faire accroire des lustres en se grattant la panse et jouant du sifflet, jusqu’à la déraison. Le problème en fait, c’est qu’à ce petit jeu on accumule le retard, et le rugby Européen ronronne dans son coin d’hémisphère, hors de très rares rencontres engageantes, s’enjouant d’un niveau minus, refusant par amnésie volontaire, la vérité crue ! Arf ! C’est ainsi... ne pas vouloir comprendre, comparer, se contenter entre soi, c’est la garantie illusoire qu’on est quelque chose... pour peu qu’on se croit capable de... que si l’on voulait on pourrait... et patati tata !!  
On veut peu... on a que ça ! Un rugby terroir... vraiment pas terrible. La dernière CDM en témoigne, ce petit point de retard baume d’orgueil les badernes poussives et mystifie les philistins ! Arf ! Quand on se gausse, on baratine sur cet épiphénomène, les All Blacks eux, remportent la CDM en gagnant tous les matchs... et pas contre les moindres équipes !

Soit !!! Que dire de cette rencontre matinale ? Une chose nouvelle. Les Blacks possèdent désormais, même s'il faut revoir le gus, un demi de mêlée prometteur en la personne de A.Smith. Enfin !!!! Pas trop tôt !!! Leur faiblesse ce poste, depuis les meilleurs jours de Marshall. Passe vive et précise, ça gicle derrière la mêlée sans armer le tir et ralentir la transmission. Le gazier a de la vista et plusieurs fois s’est glissé dans des trous de souris avec culot. Ça tournait bien du reste, jusqu’à l’arrivée du pesant Weepu... celui-là même qui a complètement déjoué lors de la dernière finale CDM. Faut virer ce dernier, faisons le pari que le jeune gazier Smith sera titulaire lors des Tri à venir. On le souhaite en tout cas. Donc ralentissement à l'arrivée de Weepu qui n'a cependant pas empêché la machine NZ de planter un autre try... par Conrad Smih, toujours impec cuilà, après un gros travail du pack, et transmission subtile de Cruden, entré en cours de match avec des cannes de feu. 
Sinon Dagg impérial à l’arrière a perforé moult fois la défense des verts... Carter égal à lui-même dans le jeu comme avec les pinceaux, nous a gratifié de quelques tableaux colorés comme il a le secret... Ach ! Des avants soudés, menés par un Mc Caw aux poumons de buffle, qui transmettent le cuir sans chercher systématiquement le contact bourrin... un ailier zélé qui vous tamponne ferme l’opposant, cavale comme un lapin et vous plante pas moins de trois essais pour sa première sélection... son nom ? Julian Savea... (la tof) beau brin de gonze à la peau couleur maillot qui lui sied comme un costume .... en bref une somme de Blacks qui reprennent du service avec toujours la même rigueur, la même envie, à la technique épatante... nantis d’un cheptel de bestioles nouvelles qui certainement vont enflammer les joutes à venir !

A suivre en fin d’après-midi et ne pas manquer, 17 heure locale, d'après c'qu'on sait... Springboks vs Angleterre pour les connaisseurs. Pour les petits râbles et les pâtis minus... ya du Brennus... sans essai ! Arf ! 
© Le Pilier

04 juin 2012

JEUX DU CIRQUE

Une longue paye sans pâtis... du coin... pas un calot, pas une seule attention portée à notre petit championnat... sinon entendu quelques témoignages de certains qui s’évertuent encore et encore à perdre leur temps en matant des joujoutes exsangues, qu’ils regrettent à chaque fois... à noter !
Dernières en date, les deux demi-finales du Top, lourdingues, 160 minutes sans essais, tout au pied... des pénalités en veux-tu... bref un rugby d’ici, pesant, d’avants, bourré de fautes... qu’on connaît suffisamment bien pour ne pas insister. N’avons rien vu... on insiste, juste entendu les témoignages. Pour ces mateurs par principe, le seul grand match de XV digne de ce nom, fut quand même la finale de Hcup et le jeu débridé du Leinster... depuis rien !!! Hélas, ne peuvent pas s’empêcher de suivre quand même ces phases finales... accrochés qu’ils sont à la tradition comme une tique à son toutou. Bon, en même temps, même les plus avisés d’entre eux ne sont pas de fins limiers, (ça court pas les rues ni les Blogs ce genre de bestiole... hors le Pilier ya pas pléthore de saveurs... Arf !) on leur sert un rugby à leur mesure d’une certaine manière. D’ailleurs les stades sont plein, les supporters joyeux... ça remue du fanion, trompette, piaille, commente, s'agite... en somme, ça veut être champion et basta. Leur faut des jeux, se tamponnent du jeu à proprement parler. Là, sont servis, circences ya ! Panem un peu moins, mais qu’importe ! Avons d’ailleurs la vision pérenne icy, puisque notre dernier papelard s’intitulait "Clermont out !". Ya pu k copier-coller nos bafouilles d’hier, puisque la palingénésie opère d'évidence ! Elle porte bien son nom tiens, l’Hexagonie !!! Ach !

PS : N'avions pas lu le commentaire de nos Niçoises préférées en écrivant ces lignes... en lien ici. Dans la clausule, elles conservent encore quelque espoir de mater une belle finale de rugby en faisant référence au temps jadis... qui n'a plus cours !!!  Réveillez-vous les dormeuses !!! L'espoir dans ce cas, comme souventefois, c'est la volonté d'amnésie des pusillanimes qui craignent la ferme vérité ! Arf ! Boycottez si possédez du râble ! Oups !
© Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.