20 mars 2012

HOMMAGES AU GRAND DAVIES

Supers héros
Le rugby pour la mouscaille est constitué de héros. Genre de gaziers phénoménaux, surhumanité que l’on s’empresse d’imiter durant la guerre des ballons. Serrer la pogne d’un géant Spanghero à la sortie des vapeurs d’un vestiaire, encore dégoulinant, filer une tape sur l’épaule de Maso sur un pâtis narbonnais... saluer le double mètre biterrois Estève sur un bord de méditerranée... fantasmer sur Gareth Edwards... beaucoup de jeunes ont rêvé de ça, avec d’autres noms au panthéon. Quand jouions au rugby sur le pré ou durant la récréation dans la cour de l’école, à même le bitume... pantalons troués... tabliers déchirés... chacun portait un nom emprunté. Ces fabuleux gaziers, partie vibrante de notre imaginaire, faisaient office de super héros... nos X-men à nous... s’approprier leur nom était un peu posséder de leur force, sinon leur courage, leur souplesse, leur vista. Devenir aussi fort qu’eux était notre intime désir, le rugby d’un lardon est aussi fait de ça !
Une amitié de jadis, camarade de joute et solide gaillard s’affublait même d’un gros bandeau de tissu blanc sur le caillou, découpé dans un drap décomposé, pour ressembler à son idole Mervyn Davies, le troisième ligne Gallois fluide et grand sauteur de cette fabuleuse équipe du poireau, qui remporta pas moins de sept tournois d’affilé, de 69 à 76... dont deux grands chelems ! Le Pilier au souvenir limpide de ces années bourrées de coups, d’idoles immortelles, saluant son camarade d'empoigne dont il a perdu la trace, rend hommage au grand Davies disparu il y a cinq jours après une longue maladie, probablement envolé au panthéon éternel du grand XV... l'empyrée du rugby... des moutards ! © Le Pilier

19 mars 2012

HEXAGONIE / L'AGONIE

Gareth Edwards que la planète rugby connaît bien, une espèce de gazier de 9 épatant, réfléchi, qu’on ne retrouve plus sur nos pâtis moderneux... considéré par beaucoup, à raison, comme l’un des plus grands joueurs de l’histoire du XV, sinon le carrément best... lors d’une interviouve récente s’exprimait dans ces termes : « Les Français, une équipe compliquée à analyser ». Hé hé ! Ça dit tout ! Soit on y voit de l’ironie, on pige très bien... s’il n’y en a pas, on pige aussi. Heureusement qu’il y a des Ecossais et des Italiens dans ce tournoi pour qu’on gagne quand même deux petits matchs... nous les fameux viceux champions du Mondeu !!!!
Quelle histoire !!! Sommes vraiment à la ramasse là... on ne sait plus jouer au rugby... les rucks sont des tas informes où le demi de mêlée doit arracher la balle des pinceaux des avants avant de pouvoir transmettre... au lieu de l’avoir posée là, juste derrière leurs pattes, claire, propre, visible. A croire que les gros ne connaissent pas leur rôle. Des attaques bordéliques, arrêtées, des passes minables... et si on perce la défense on termine lamentablement comme des Bleus sans jamais choisir une option gagnante... ya pas de collectif... que des actions individuelles... vraiment un truc qui va pas là. Car en sus possédons sans doute de bons joueurs. Zavez maté un peu Fritz au tampon... pourquoi il ne joue pas depuis le début du tournoi avec ce Fofana du tonnerre ? Et ce Buttin d’arrière qui a l’air épatant... fallait l’essayer avant de nous remettre un Poitrenaud totalement aléatoire ! C’est quoi cette équipe de staffeuses à la petite semaine ? Pourquoi les Français ne se révoltent pas et trouvent toujours des circonstances atténuantes à notre foutoir de rugby ? Raz le croupion quand même de toussa. On connaît pas le Top nous, c’est vrai... un rugby trop lent, trop lourd, trop Mathusalem, trop vieux... on n’y maîtrise pas les règles, ne joue pas avec... c’est lamentable... mais doit bien y avoir un flopée de gaziers pour bâtir un quinze de France digne de ce nom, non ?  Et quelques compétents pour diriger la troupe non ?

C'est pas tout !!! Sommes nuls aussi, jusque dans les commentaires télé. Tenez, prenez ce corniaud de Galthier qui raconte tout le temps n’importe quoi... « c’est très beau » quand c’est nul... « très bien joué » quand c’est complètement raté... « le tournant du match » quand ya encore 30 minutes de virages à enquiller... qui palabre dégoulinant sur des hypothétiques phases, si on avait réussi ça ... qu'on se fait lourdement contrer, qu'on prend un essai mais que c'était bien essayé... et bla et bla... une plaie d'Aliboron cet empaf... qui vous précise que quasi tous les joueurs Gallois font plus de 100 kilos, ajoutant que c’est une génération spontanée !!! Ouarf !!! Nourris à l’eau plate les gaziers, bouffeurs de simples poireaux bios... sûrement !!! Hé hé ! Complètement loufoque ce gus, certes un bon demi de mêlée d'hier, mais on ne devrait pas laisser s'exprimer ce flan la truffe sur nos zondes... pas bon pour les jeunes d’entendre ce genre de baratin... tenez, lui aussi a plombé les Bleus par ses commentaires vaporeux... mais bon dieu reviens Albaladéjo ils sont devenus sots... à nous faire même regretter "la-cabane-sur-le-chien-du-cochon-dans-le-maïs" du père Salviac. Arf !

La transmission ce n’est pas que du cuir sur un pâtis... c’est surtout la responsabilité des adultes à l’égard des jeunes. On pourra causer d’évolution humaine quand, et uniquement quand les « anciens » livreront à leur jeunesse un héritage descend. Dans tous les domaines. Être, c’est transmettre ! Être responsable c’est avant tout les former, leur livrer un savoir, ferme, solide... en toutes choses... pour qu'ils deviennent bien meilleurs que nous... arf !!! Au lieu de ne penser qu’à son misérable petit confort... se faire mousser avec sa petite descendance sans avoir fait l’effort de leur donner les moyens d’être parfaitement autonomes... volontaires. Mais non, faut pas qui prennent la place des vieux croûtons !!!

- Tu t’emportes Pilar... lève le pinceau, ça c’est d’l’utopie !!!!
- Ouaip... pas faux l’ami...

Bref, sommes nuls à tous les étages... même si persuadé qu’il y a de bons joueurs sous nos clochers... mais sans doute très mal formés, encadrés... on voit que ça !!!! On ne causera pas de tous ces matchs à n’en plus finir qu’ils doivent s’enquiller... au lieu de faire juste, à l’instar du grand sud, un super championnat Européen et basta !!!! Vont nous les plier nos jeunes gaziers... avant la retraite... raz la carafe saturée de ce rugby d’Hexagonie. Pour le coup, un néologisme du Pilier qui porte hélas, trop bien son nom. Arrgggggg ! La preuve, les Bleus nous donnent toujours raison !!! Zon !
© Le Pilier

17 mars 2012

LE PILIER MASQUÉ

Une connaissance notre, judicieuse, de bon blair et d'esprit sémillant, passionné de rugby comme par nos bafouilles, s’est empressée de nous contacter afin que précisions le score du match des Bleus, juste après notre annonce hier de la victoire des Gallois (sur notre Blog bien sûr). Voulait parier le gazier... chez un booki... avait senti le truc. Jamais ne nous prêtons à ce genre d’anticipation faut avouer, mais sur son insistance avons proposé un 16-9... par pure obligation... spontanée ! Ben voilà que le gus se retrouve avec un bon pactole et nous remercie enthousiaste, presque plus que nécessaire, puisque sommes invité entre autre, dans quelque monumentale et solide demeure, épaissse ancienne, à savamment riboter en l’honneur de notre sagacité qu’il pense unique en hexagonie ! Pas faux ça, même s’il ne s’agit que d’un coup de bol pour le score... mais pas pour l’issue finale. Grand slam au poireaux, redit avant la baston, comme en témoigne ci-dessous notre plumitive anticipation !
Avions flairé cette dernière comme une truffe son champignon… et pour le coup fait un heureux ! Ach ! Y'aura du sanglier à croquer, des mousmés avec qui danser, badiner... car un bal en costumes d'époque, masqué, est même annoncé !!! Hé hé !!! Certaines, fascinées, rêvent, d'après les dire du sacré veinard,   de faire notre connaissance, susurrant même notre nom à la confession !!! Yep ! L'inattendue récompense du Pilier ! Ach !
© Le Pilier

GRAND CHELEM AU POIREAUX

Radar aux dorsaux 
Les Gallois remportent le grand Chelem ! Voilà qui est clair ! St André veut que le toit du Millenium soit ouvert malgré la pluie annoncée... pour que le GPS fonctionne mieux. OUARF !!! On n’invente rien !!! Hé hé... Faudrait quand même pas qu’on perde nos gaziers sur le carré de pelouse... et puis si ya malaise qu’on puisse envoyer les secours !!! Arf ! Non c’est du sérieux maintenant le rugby... pas question de partir à l’aventure sur un pâtis inconnu sans savoir où on va... en sus ya des lignes partout... comment s’y reconnaître ? Grâce donc au GPS sommes assurés de garder le troupeau sur le terrain !!! Pour ceuss qui savent pas, ya une pastille intégrée au dos des maillots pour tout savoir ce qu'on ne sait jamais en matant simplement comac avec de simples calots ! Passque St André y voit pas le match comme nous, qu’avec les yeux simplement reliés au cerveau, non non... il récupère lui des données codées, binaires, fait un nœud avec, les balance dans zune machine à programmes bien musclée, prévue à cet effet, analyse tout et reconsidère les nombreuses stratégies en temps réel pour bien comprendre pourquoi on se fait pilonner... pour interpréter au mieux le score ! Voilà zêtes plongé dans la mêlée moderneu !!! Passque le maître mot c’est l’info, il en faut... plein, des masses... pour une réduction de l’incertitude, comme anticipation de la surprise aléatoire... arf... comme mesure de la complexité déconstructive, afin de gérer cette hyper problématique de l’ordre et de la gabegie singulièrement récurrente quoi ! Arf ! Faudra compresser les données sous le joug, développer une statistique interprétative, redéfinir les options néguentropiques en développant des options de jeu interceptives... hé hé !!! On veut des athlètes électroniques quoi... supra réactifs... dopés par les chiffres... jusqu'à l'imparable motivation qui deviendra dans un futur proche, même numérique !!!
En somme uniment dit, c’est du cognitif hyper boosté que nous propose St André. Un gazier qui galope avec un lacet défait ? Hop, on est tout de suite au courant en matant le radar... un pilier qui pousse d’une seule patte, hop, c’est visible aussi... un gonze qui disparaît du pâtis... on le situe immédiat... le retrouve et le remet sur le pré... un cuir tapé en chandelle qui monte pas assez... tout de suite, on sait ! On peut même analyser en temps réel immédiat qui va récupérer le ballon, mon Gaston !!! Si si !!! Sommes  bien barrés là... mais les poireaux sans satellite gagnent quand même la partie, on le redit ! Si avec toussa on les remue pas nos gaziers, c’est à désespérer ! Arf !
© Le Pilier

16 mars 2012

FLORIAN FRITZ / LE RETOUR...

PSA / l'abat-jour !
Reparti le grand n’importe quoi ! Certes on retrouve Fritz sur les grands pâtis... une bonne chose... mais on apprend que Fofana glisse à l’aile ? Justement on se disait que si ce dernier était associé à un vrai centre, aurions enfin une paire décente en EDF. Ben non... encore des tentatives d’amateurs... après en avoir soupé avec Lièvremont, on se retape une tartine de marmelade St André !
Non mais !!! Y’en a raz le cassis de ces marsouins qui dirigent notre équipe nationale... saboteurs va !!! Fofana est très bien au centre et basta... c’est simple, clair et définitif... deux vrais centres au centre quoi... pas compliqué non ? L'évidence quoi ! Faut juste virer Rougerie c’est tout. Tout le monde est d’accord là-dessus. Ah ça, des empafs de zozos pour entraîner nos troupes on en a en réserve... pas d’erreur... sommes jamais en manque nous de godillots. En sus une pleureuse de gazier notre entraîneuse ! Chaque fois qui cause on dirait qu’il annonce un décès... si on perd on se demande s’il va pas nous verser une larme comme s’il avait perdu sa peluche !!! Arf ! Pas une lumière le gonze, pas même une bougie, un spot... mais un abat-jour ouais !!! Arf !! Non mais... cherchez pas... les joueurs sont encadrés par des amateurs, des truffes à groin.
On vous le tarabuste depuis des lustres... et puis tiens on rebalance Palisson pour le dernier match ! Qu’est-ce qu’ils zont dans la citrouille les ganaches ? Bon, en même temps il est clair qu’on ne va pas au pays de Galles pour leur souffler le grand chelem... évident toussa... là c’est du bizz... aucun enjeu donc... alors leur baratin sur la super motivation pour l’honneur ça s’adresse aux avaleurs de flan ! Tenez, on vous l’annonce sans douter, les Gallois remportent le grand chelem ! C’est pas même la récession, c’est la régression, l’involution, la diminution, le moins que rien de connexions... l’archi capitulation... la désintégration... la grande défiance... c'est même l'anti-France ! Ach !
© Le Pilier

13 mars 2012

TOM CROFT / LA CLASSE

Cet essai de Croft nous a littéralement séduit. Un flanker qui nous gratifie d’une course de trois quart centre... se décale à droite, puis recentre sa course, glisse entre ceux adverses, comme jadis on pouvait le voir sur un pâtis, puis re-décale à droite pour embarquer-éviter le dernier défenseur... trajectoire parfaite... ah la trajectoire on n'en cause qu'ici, une des vertus premières du rugby... tous les gaziers ne la possèdent pas... ça ne s'invente pas, intrinsèque ce genre de valeur... pouvez rien y faire... tu l'as ou tu l'as pas...
ça ne s'apprend pas... peu d'élus... ou favorisés, comme voudrez. On cause de ceux qui savent à la fois se bien placer, anticiper, comme viser d'instinct l'ouverture... échapper aux modules adverses par l'évitement qui relie vitesse, trajectoire et fluidité en un seul item... et le mettent en acte quasi à chaque match !!! Blanco avait ça... sinon Rogers le Wallabies... Campese before lui... l'arrière Cullen des Blacks... Gareth Edwards bien sûr... O'Driscoll... Sella... etc...en tout cas pas des légions au panthéon, même si d'évidence cette liste n'est pas exhaustive... pour les avants n'en parlons pas... on vous en trouvera quelques rares. La classe donc le Tom... du grand art... avec 70 minutes dans les pattes. Une course parfaite. Comme le dit du reste le commentateur de la Bibici, "brilliant... absolutly brilliant !" La figure du match... nous a dressé l’échine pour le coup, frisson direct. Quel beau gazier... avec ses deux compères Morgan et Robshow les Anglais possèdent une troisième ligne du tonnerre de Zeus... qui deviendra assurément une des toutes meilleures du tournoi si pas déjà ! Car sont jeunes les guys... un peu de bouteille, zallez voir le travail !!!! On reviendra sur d’autres gestes, grâce à la vidéo ci-jointe dont pouvez mater directement l’essai à la 71ème minute... sinon le match intégral.
© Le Pilier

Ps : Le syntagme « glisse entre ceux adverses » de la bafouille laisse à penser que Croft passe entre les deux centres. Il n’en est rien, il s’infiltre entre Harinordoquy et Rougerie en position de 13. Le père Imanol semble sur les rotules, en tout cas ne poursuit pas le gazier, et Tom lui défrise les moustaches avec une aisance d’alizé ! Ach !

11 mars 2012

GOOD GAME !

Un crunch à punch
Ben voilà, suffit qu’on astique un peu les Bifs pour qu’ils nous renvoient dans nos 22… superbe stratégie du Pilier donc ! Arf ! N'avons il est vrai aucune emprise en nos contrées sur les Bleus... on peut les astiquer, les conseiller, les encourager... sont total autistes à nos efforts motivants, nos analyses avisées, notre délicatesse éclairée... Ouarf !!! Piqués donc au vif par notre précédente bafouille, la rose elle, a planté quand même trois essais, pas volés comme certains le prétendent. Au lieu de pleurnicher les Français devraient réfléchir aux raisons récurrentes qui leur font faire la course derrière. Ne pigent quasi jamais ce qui se trame... leurs faiblesses techniques, ces turn overdosés qui les dépossèdent outrageusement du sésame... leurs défaillances en défense, occupation du terrain, attaques lisibles... options douteuses... coups de pompes incessants qui rendent le ballon à l’adversaire... jusqu’à la méconnaissance même des règles où l’arbitre apprend à Poitrenaud que dès qu’il avance pour taper, un adversaire peut le contrer ! Bonjour les pros du cuir !!!! En bref un brouillon de rugby avec, on insiste, les passes les plus moches et aléatoires de l'histoire du cuir !

22-24 donc pour cette jeune équipe Anglaise qui a montré un beau potentiel malgré de nombreuses fautes, permettant aux Bleus de recoller au score. Chapeau melon les guys de la Queen qu'avions assaisonné lors des précédentes rencontres et sincères félicitations !!! Stuart Lancaster doit être satisfait... Bon, en même temps, ce n'était que les viceux champions du Mondeu en face !!!! Arf ! En sus avec cette mise au placard de Sharples pour une paluche d’interception ! Pas facile de ne pas mettre la main sur ce genre d’action... par simple réflexe... même s'il y avait possibilité d'essai. Ça ne valait pas un jaune. L’en-avant concédé à la 49ème minute par Fofana dans une figure quasi similaire n’a été sanctionné que par une simple pénalité. Normal. On n’a même pas su profiter de cette aubaine pour enfoncer l’adversaire qui ne jouait qu’à 14 et planter un try. Sans parler de ce petit bonus sur un mauvais geste d’Ashton... à peine un rien de bousculade sur Rougerie... qui transmute un marque de Foden en pénalité près des poteaux. Trois points donnés aux Français ! On ne pourra pas dire cette fois que l’arbitre ne nous zétait pas favorable ! A noter ! On reviendra sur quelques détails de ce crunch pour le coup bien punch ! A suivre.
© Le Pilier

08 mars 2012

LUNCH PAS CRUNCH

- Alors ce fameux crunch Pilar ?
- Tu parles… à peine un p’tit lunch ouais !
- Mais ya toujours du Bif à croquer… ça met en appétit non ?
- Buffet froid... trop de mayo... de déchets, de gras... et pas de tête... un rugby pimenté de bouillante eau ouais... ya quand même pas de quoi s'astiquer les papilles...
- Mais sont jeunes les gaziers, en reconstruction... faut laisser du temps au temps comme on dit...
- Comme on dit pour ne rien dire... hé hé... Tout le monde est en reconstruction là... la grande parade... le grand bla... chez nous les joueurs se connaissent bien mais ça cherche toujours à mettre en place quelque chose qui ne vient jamais...
- Pas faux Pilar, mais avec St André on espère du mieux...
- Ya que ça à faire... espérer... mais en hémisud ça joue... point ligne... même si ya des variations climatiques... les Boks par exemple sont moins pertinents depuis deux saisons... mais le moins bien de là-bas est encore au dessus du meilleur d’ici...
- Tu nous tartines encore avec ton Hémisud... en même temps il est difficile de te donner tort...
- Non mais l’Europe est cuite... y’en a raz le pré de ne pas voir de matchs quasi parfaits... ça n’arrive jamais... les minus peuvent dire qu’aux antipodes tous les matchs ne sont pas géniaux, il n’empêche qu’avons souventefois de quoi s’épater la carafe... nous gratifient de supers copies les mastards... toutes les rencontres ne peuvent pas être géniales, normal, sommes pas chez Mickey... même si c’est pas chaque fois du grand kiff question envolées, des gestes techniques compensent largement... toujours à la pointe... autrement dit ya toujours quelque chose à apprendre... à se mettre dans le cassis... à vous faire dresser l’échine quoi...
- Mais les Gallois sont quand même sur la bonne voie ici, non ?
- Tu parles Charles, ils ne dépassent jamais un certain niveau... devant les kangourous ils se font plier en deux coups de cuillère... font jamais le grand saut les poireaux ! 
- L’Europe va imploser alors ?
- Déjà fait...
- Pour se réveiller ensuite ?
- Serait bien en effet… on peut rêver...
- Alors ce crunch ne t’excites pas ?
- Un flunch à peine... pas même un Hippo tiens ! Pas de la grande gastro en somme... pense donc... alors pour de l'étoile Michelin, là faudra attendre le siècle prochain !!! 
- Tu peux toujours te tromper aussi, peuvent nous réserver une surprise non ?
- Ah... se planter !!!! Ouais ouais... comme on voudrait... juste une fois pour voir... ya que ça à espérer ! Un peu maig' non de ronger qu'un radius ? Aussi loin que sommes consterné quoi !!! Arf !
© Le Pilier

07 mars 2012

DUPUY - BEAUXIS FOR CRUNCH

Ben voilà... une idée qu’elle est pas bête !!! Changer la charnière entière... pas mal... pas d’malaise... vu c’qu’on a vu lors des précédentes rencontres ça peut pas être pire. Trinh Duc ne connaît pas, ne comprend pas ce poste d’ouverture, n’organise rien, n’a pas les pinceaux très futés... hé hé... tape n’importe comment, des chandelles sans watts... des options trop plates... s’enferme bien souvent... son compagnon de transmission Parra ne vaut pas mieux... rien d’extra... jeu fade hors l’habileté des orteils ça reste une petite pointure !
Alors que Dupuy s’acoquine avec Beauxis histoire d’affirmer leurs connivences puisqu’ont joué deux saisons together au Stade Français... en sus pour le crunch des familles... voire beaucoup plus si habilité !!! On dit why not !!! On dit pas c’est grand panard, on dit c’est une simple bonne idée... que sommes nombreux à partager. Ça sent  de toute évidence l’ajustement délibérément tacticiel toussa... dirait Peugeot PSA... justement !!!! Arf !!!
© Le Pilier

05 mars 2012

FRANCE / IRLANDE : MATCH NUL !

Hé hé, le Pilier l’avait annoncé, les joueurs l’ont fait !!!!!!
Match nul !!!! 17-17 !!!! Epatant quand même ce gazier de Pilier... seul vraiment capable de prédisposer le futur proche à la simple lecture des évidences !!! Mouais... en sus n’étaient pas exceptionnels ces Irlandais... alors ? Les nuls font des matchs nuls ! Le Pilier est le seul Pilier !!! Ainsi les grandes vérités ! Yeah ! Du reste tout le monde est d'accord cette fois... pas coutume ça... ya consensus... unanimité pour titrer.. "match nul"... partout... ça dit bien c'que ça veut dire non ? Ach !
© Le Pilier

04 mars 2012

FRANCE / IRLANDE... LE DIRECT

Bilan mi-temps... les Bleus sont bleus... chantons sous la pluie, les Bleus sont nuls... jusqu’à l’ultime remise en jeu de Trinh Duc après le second essai de Bowe... trop longue... ce gazier ne vaut même la paire de pompe qui le chausse... ne comprend rien de nothing de que dalle à ce jeu... à proprement parler !!! Arf !!! Ojectivement ce rugby ne vaut pas un clou !!! Allez les verts !!!! Pliez ces amateurs !!!
© Le Pilier

02 mars 2012

INTERCEPTION

Étions là, bas des cimes, à contempler le ciel fendu... l’heure midi se mirant dans la glace, certainement perclus à l’idée qu’un espoir à prolonger sa ligne équivoque, monotone, enroulée au jarrets, apporterait un signe en guise d’apparaître, et détendre aux talons d’un plaisir l’impatience voulue en libérant d’Achille la volonté finale d’être à ce rendez-vous que toute vie d’ici communément ignore. Ach ! Là, posé donc, enté à l’attente, encore, incapable, cristallin, immunité d’un songe calibrant son effet, débitions en silence le reste d’un appel. Point d’écho. Le silence transgresse ce que trop dit afflige, les muses indifférentes ont établi leur voile en quelque lieu discret, étions là... à ne savoir que faire. La mémoire est bien faible de n’être pas d’oubli, invisible elle pèse, quand on voudrait du goût divinatoire anéantir la ferme évidence...

- Mouais... délicat le gazier !
- Rétrospectivement on en voulait au ciel ! Pas moins ! A qui d’autre on pourrait ?
- L’empyrée d’hab t'en impose...
- Trop loin... comme un songe qui a perdu sa voix si la feuille balance et ne demande rien. L’abattis se constate, on soupçonne une feinte pour s’attirer au seuil d’une ouverture neuve... une feinte que rien ne garantit.
- Ben mazette, t’es bien dans le repli !!!
- Oui !
- Souffle dans un tuyau, élabore des notes, la trompinette est forte t’auras bien un écho.
- La lèvre est fendue...
- Prend timbale et martèle des poms !
- Ça manque d’harmonie...
- Pfffff... tu charries ! Ya des joutes bientôt, tu pourrais en causer... balance humeur... chicore si veux, ça entretient le flux... du ruck par ci... un tampon par là...tu connais la musique non ?
- Mouais... 
- Allez allez, va rouler du cuissot sur le Dunlopillo, un volume ondulant, les Bermudes... un p’tit ça va ça vient avec un bon calibre et hop tu redébarques frais !
- Une idée...
© Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.