19 décembre 2012

BUGARACH FIN DU MONDE : LA VÉRITÉ VRAIE

C’est la planète Nibiru qui va percuter la planète blou... et provoquer la fin de tout, d'après l'amerloque gisquette Nancy Lieder en relation directe et illimitée avec les extraterrestres zeta-réticuliens, comme plus tard, d’après certains spécialistes ésotelluriques suffisamment au jus pour savoir ce que le commun ignore. Souvenez-vous de l’allumé du bulbe Paco-Rabanne qui prévoyait une grÔsseu cata en 1999, avant l’éclipse totale du sun. La station lessive orbitale MIR qui tournoyait au dessus de nos tronches, allait s’abattre sur le Gers de chez nous, ravager la population jusqu’à Paris, réduire l’hexagonie à néant avec ses zanzymes ultra gloutons venus du fin fond de la galaxie !!! Arf !!! Bon, il en avait sous le cassis l'empaf, savait de quoi il causait, lui qui prétendait avoir tapé le carton 3 fois avec Dieu lui-même et quelques extraterrestres. Fin des temps Paco en effet, sans doute rabanné par les fragrances douteuses de son patchouli, le gonze n’a pas donné depuis signe de vie sur les écrans popus. A disparu peut-être emporté sans ménage par ces mêmes extra terrestres, ultra fans parait-il de ses mixtures en flacon, de ses robes en ferraille, de ses visions ! Bon voyage !!!

Là c’est beaucoup plus sérieux ! C’est la planète entière Nibiru qui débarque les réacteurs en flamme avec de très vilaines intentions, percuter le sublunaire coin, en pleine face !!! Quelques pipeurs de cônes et autres sectes de bouffeurs Bio maigrelets, pléonasme s’il en est, ont pressenti derrière les propos du maire de Bugarach une vérité de fond uniquement lisible par eux !!! Quelle est la raison en effet de la focalisation des consciences avisées sur le site sus-nommé ? Un jour de grande lucidité en Novembre 2010, le maire du bled déclara dans un articulet du canard local "l’Indépendant", intitulé sans mesure ni précautions « Bugarach seul rescapé de la fin du monde », qu’il redoutait la venue massive de zozos convaincus que le Pic éponyme fera office de protection supra cosmique et sauvera tous ceux qui auront la clairvoyance d’y planter la tente !!! Pas plus, pas moins ! Personne n’avait causé de ce village avant, sinon quelques férus de savoir profond, spécialistes des OVNIS à propulsion inconnue qui prétendaient que le Pic de Burgarach, culminant à 460m, était un grand garage à soucoupes !!! Sic authentic !!! Bon dans Bugarach... ya « garach » c’est un fait indiscutable, qui en Nibirubien ancien veut dire en effet "garage à soucoupes" (la tof prise par un ovni justement) !!! Le lien avec le calendrier Maya était simple à faire... manquait juste un endroit où sauver sa peau... c’est plus rigolo !!!
Depuis, une flopée d’éclairés ont débarqué dans cette petite commune de l’Aude qui pour le coup a fait le Buzz. Merci monsieur le Maire ! Avant sa bafouille on savait rien, même pas que le bled existait, ou sinon qu'il ne s'y passait rien... mais bien relayé par l’agence France Presse et autres tuyauteries numériques, le bruit s’est répandu comme un traînée de poudre, pardon de comète... et les prix de la moindre piaule à louer, du moindre caillou... des pâtis environnants... de la moindre chopine à bromure... ont grimpé à la vitesse, toujours cosmique, des spéculations diverses !!! Arf !!

Mais qu’on se rassure... pas sûr du tout que ça pète !!! Hips !!! Tout dab Notre impavide armée surveillera les lieux pour pallier ce déferlement de gonzes en mal de survie ! Ensuite, ce qu’on ne vous dit pas, et que seul le Pilier délivre en vertu d’un sentiment démocratique partageur, c’est que de gros canons vont repousser l’attaque... des canons à particules rationnelles, qui, on peut le penser, toucheront à tous les coups la cible, détruiront les préjugés alentour et sauveront l’humanité de la patibulaire Nibiru... mortelle ! Ya toujours des fondements comiques qui sous-tendent les grandes vérités cosmologiques !!! Hips !!! © Le Pilier

17 décembre 2012

FIN DU MONDE

Fin du Pilier  
Dernier Avent... avant la fin des temps !!! Profitez-en pour desserrer les dents !!! Vendredi 21 Décembre... selon certains, c’est la fermeture définitive du grand supermarché terrien !!! Fin du gigot, des knakis... du Beaujo... des chichis... de la pantoufle, du Dunlopillo... de la chicore... de la Krö... du chomdu... des impots... la vie éternelle aux portes des 22, ya plus qu’à passer la ligne d’en-but pour valider le fait et se la couler douce pour l’éternité ! Arf !!! Les plus accablés d’entre nous pensent se réfugier sur le pic de Bugarach dans l’Aude, sensé être épargné de l’apocalypse fatale ! La préfecture ayant décidé de fermer le site en ce jour d'ultime fête sublunaire,  serons tous dans le même récipient ! Pas question en effet que quelques zozos, venus de partout, survivent en loucedé aux dernières agapes après vidange systématique de tous les tonnelets, hé hé !!! Pas donc de survivants, de privilégiés, une fin démocratique programmée. Si téléonomie funeste est inscrite sur les tablettes, faut respecter l’ordre divin et assumer la grande fin. A moins que toussa ne soit que l’expression masquée de la pulsion traumatophilique de certains, un comportement ordalique qui devrait raviver nos meilleurs instincts, nous faire penser, à la vue de l’échéance, que la vie est un bien précieux et qu’il ne s'agit plus de la gaspiller ! Mouais !
Y'en a des comac qui on besoin de s'en remettre au jugement du grand barbu, en mettant leur vie en danger pour se sentir exister... les traverseurs d'océan en maillot et palmes plastiques... à la rame, en bouée... sans pastaga... les grimpeurs sans filets sur la canopée du monde... les fonceurs de vitesse en chapeaux de roue... hips... les plongeurs de gouffres entourés de requins à la diète... les viveurs au milieu de scorpions patibulaires, sans Ipad ni TV... bref, les ceuss qui aiment le danger, les gros pousseurs de limiteu de la carcasseu humaineu !!! C'est ce qu'on nomme un "comportement ordalique"... pathétique !!!! Pouic !
N’ayant cependant reçu aucune directive des Dieux de l’empyrée, malgré nos accointances avec les zimmortels, comme savez... au kazou tout cela soit vrai... hé hé... nous tenons par la présente à vous refiler cette dernière bafouille, la 900ème assurée... et vous signifions qu’on ne vous zoubliera pas, dans l’au-delà. Arf !!! Chers lecteurs donc, connus, inconnus, liseurs réguliers, erratiques, de nos bagatelles... amitiés numériques, esprits frondeurs des grands pâtis, amateurs de chicores débauchées... gisquettes torrides, mousmés énamourées, anonymes ou partageuses attendries de nos savantes ondulations... les même gaziers saturés de nous, de nos Arf, Ach... Wisp... Oups... Hips... Ouarf... Gnac & Zou... qui espèrent ne plus jamais être confrontés à cette prose pesante, trop puissante... pleine d'emphase, d'hyperbolisme assumé...  de notre propension à l'éristique amusée... qui pensent qu'une fin du monde sans le Pilier après, sera un Éden illimité... même à eux... nous profiterons de cet ultime & hiératique moment dernier pour leur livrer le meilleur encore de nous, qui, à l’instar de ceux du merveilleux Mozart, délivrera, une fois la symphonie éteinte, un silence parfait... qui aura encore la saveur du Pilier. Yeah !!!! © Le Pilier

11 décembre 2012

PILIER PRIX NOBEL

Fin d’année... remise des trophées toutes sortes... quincailleries de vieux buffet... médailleries à se faire mousser... ramasse-poussières sur la cheminée... titres ronflanby comme quand étions petits... bons points... honneurs et bagatelles... bref la panoplie des ceuss qui vous décernent du galon passqu’ils s’ennuient ferme comme des jetons, n’étant jamais de la partie, mais se figurent d’autorité en vous gratifiant d’un Pin’s !!! Oups !!! 

Carter donc élu ze best player du pré 2012 par L’IRB... la team All Blacks idem... leur entraîneur Steve Hensen itou... bref les NZ raflent tout !!! Enfin presque tout car leur manque le titre suprême, celui grandement prisé des intellos pâtis, bien plus duraille à conquérir que le Goncourt des miracles, le seul trophée qui ne demande rien à personne tant il s’impose à soi comme une évidence... le titre sans jury ni trompette, autonome dans sa gratification, hors norme dans son assomption... la gamelle rutilante qui vous condamne au piédestal... la tour Eiffel qui vous propulse à la verticale... bref le seul titre indiscutable que le Pilier ne saurait partager :  
Le P.N.A.D.P !!! communément traduisible en  
Prix Nobel Autoproclamé des Pâtis. Pour la sixième année consécutive le Pilier règne donc sans partage... sur le grand rugby. Uniquement décerné aux Blogs d’archi gros calibres, ce titre hyper prétentieux fera taire les envieux, car il n’y a rien de possible au dessus de celui qui  
le veut
le désire
l’obtient 
et partant 
le possède !!! Arf !!!
Un titre qui soulève tout sans poser de problèmes, renverse tout sans poser de questions ! Un titre taillé à la couture du pantalon... du sur mesure pour le Pilier, seul capable de vraiment l'assumer !!! © Le Pilier

07 décembre 2012

DAVE BRUBECK OUT

N’allez pas croire que le Pilier ne se gave que de chicores... de rudes pâtis... de rucks, de cadrages débordements, de châtaignes ciblées... avons, nous zaussi, de délicats moments. Hips ! Voudrions pour valider cet intime aveu, rendre hommage au sympathique compositeur et pianiste de jazz Dave Brubeck, mort ya peu... le 5 précisément. Contrairement à ce que certains pensent encore, l’emblématique «Take five», écrit en 1959 qui fit le succès de son quartet, n’est pas une composition de son fait. L’auteur du tube planétaire en 5/4, considéré comme le standard de Jazz le plus joué en sublunaire contrée, est une trouvaille authentique et fraîche du saxophoniste Paul Desmond. Ce dernier pensait avoir écrit un morceau "à jeter aux poubelles". Sic !!! On trouve de belles choses dans ces dernières... c’est bien connu... et pas que du recyclable !!! Arf !!! Ya aussi, du clean, bien fait... savoureusement durable ! Hips !
Nous vous proposons ici une autre réussite musicale, écrite par feu Brubeck en personne cette fois, issue de l’album dont un tableau de Miro inspira les métriques de toutes les compositions (cf les nombres qui figurent sur la toile). Le tableau c’est la tof, la song c’est la vidéo. Son nom, « Unsquare Dance », écrite, en 7/4 , sans parachute ni armes de destruction, selon la légende, pour juste décourager le public qui durant les concerts se plait à marquer le rythme en frappant dans ses gourdes paluches, et qui, trop souventefois hélas se retrouve à contre temps. Voyez, genre les mêmes, qui dès que vous jouez un morceau de bon beat, un rock basique par exemple, simple, en 4/4... vous clappent des mains sur le temps fort (pour les néophytes, le premier temps, d’ordinaire celui de la grosse caisse) au lieu de frapper à la cool ma poule, le temps faible, le second donc, celui habituellement relevé par  la caisse claire, passque justement il est un peu faible... Arf !
Un enfer en live pour les musiciens ces élans intrinsèquement maladroits, ça vous plombe la pulse et vous donne envie de réduire le public au silence... de monter le son pour ne pas l’entendre... de lui balancer le Marshall dans la poire... de l'annuler, de le faire disparaitre, voire même de l'oublier ! Pas moins  !!! © Le Pilier

06 décembre 2012

MERCI AUX BLACKS

Promettre est vain... faire is better, l’indolence dans le premier cas et la réactivité dans l’autre se complètent comme le mensonge et la vérité... hé hé ! Prétendions revenir sur la chicore du week-end dernier bitouine nos cousins de la rose et les suprêmes All Blacks... et comme dab, on se défile !!! L’actu "brûlante" plutôt rétive aux rétropédalages nous servira d’excuse, de même qu’une flemme, avouée sans vergogne, s’assume, renvoyant nos lecteurs au visionnage du match, dont livrons ici quelques extraits. Remercions quand même ces All Blacks pour cette année époustouflante. Nous z'ont fait bien kiffer les gaziers !!!! Après une série de 20 rencontres sans défaite, ils tombent devant des Bifs sans complexe, ne réalisant pas de fait le grand Chelem Européen. Qu'importe. Après une harassante succession de bastons, s’il en est, magnifiquement menée, vont pouvoir se reposer l’abattis au soleil caressant de l’été qui s’annonce en Hémisud !!! Arf !! Carter une nouvelle fois est élu meilleur gazier des pâtis... Ouaip... c’eût pu être Mc Caw ou d’autres encore... on s’en balance, la meilleure Team qui fait honneur à son titre de Champion du Mondeu is Black... on n'y ajoutera pas !!! Nous ont sacrément régalé, jamais leur rugby n’avait atteint un tel sommet... s’améliorent encore et encore les gonzes comme du reste l’affirmait Mc Caw lors d’une interviouve post défaite : « on va tirer les leçons de ce match... on va améliorer ça... félicitations aux Anglais... on reviendra plus motivés... ». Pas démonté, bon joueur... sûr de la valeur de sa troupe, sérieux, pro, le gonze se prend une petite année sabbatique pour revenir, annonce-t-il, en 2014 afin de préparer la CDM en Angleterre, en pleine bourre. On le lui souhaite... pour lui, les Blacks, le rugby... pour le Pilier ! Hé hé !

Questions news fraîches, deux choses à retenir. La première, apprenons juste que Quade Cooper, l’emblématique fly half Australien écarté de la tournée pour cause d’antipathie... hum... vient de trouver un accord avec sa fédération et partant restera chez lui... ouf !!!! Il prolonge donc son contrat chez les Queensland Reds... ne viendra pas se gâter le cuissot sur nos pâtis du Top 14, comme la rumeur le laissait entendre, ni se mettre à la boxe pour s’embrumer la tronche ? Un tel gazier est une aubaine pour le rugby Australien... s'en passer eut été une monumentale erreur. Du reste sans lui et son demi de mêlée Genia, n'ont pas le même rendement les Aussies. Happy end donc... sage entente... dans l'ordre des choses.
La deuxième nouvelle, outrageusement surévaluée... le fameux tirage des poupoules de la prochaine CDM !!! Toujours idem... on flippe d’on ne sait trop quoi, ça délire ferme comme lors de celle en NZ où prétendions que notre poule était la plus difficile because à la tête de cette dernière trônaient les All Blacks. Mensonge et baratin !!!! Puisqu’il n’y avait pas d’autres mastards dans le groupe... perdre un seul match lors des qualifs vous assure la sortie d’office... ou quasi... toujours comac en CDM, pas de mystère. Preuve de la facilité de la chose, on s’est même permis d’en perdre deux... souvenez-vous, en lien ici, de la tongamelle... et bien sûr l'oubliée de tous, la ratatinade contre les NZ en poule !!! arf !!! pour s’en sortir easy, se retrouver en finale, sans rencontrer une seule grosse équipe de l’hémisud !!!! Bidon tout ce bla... mais déjà notre coach PSA peugeot nous fait part de sa crainte de retrouver les All Blacks en quart de finale !!!! SIC !!! Tu parles d’un élan frondeur !!!! Mais cé koi ce meneur à la manque de jus ??? On voudrait toujours passer entre les gouttes nous... ne rencontrer personne pour vaincre à la dernière minute... hop hop... et se faire mousser la carafe sans aller au charbon pour remporter le calice !!!! Mais les gonzesses, gagner une CDM c’est gagner toutes les rencontres nom d’une pine d’aze... c’est ne craindre personne... Blacks, Greenssss ou Yellowsssss... ça nous cloue cette mentalité de resquilleur... on espère que les Bifs organisateurs n’auront pas la même souffreteuse volonté !!! Niarf niarf !!! D’ailleurs peuvent pas se le permettre, because devront se la donner, dans un groupe pour le moins difficile !!! Non non, pas comac qu’on part en conquête, faudrait changer cette pusillanime mentalité... et là, c’est pas gagné ! Hé hé ! © Le Pilier

01 décembre 2012

DU BLANC, DU BON, DU BIF !

Comme souventefois, avant les grandes chicores, le Pilier féru de mantique à ses heures ludiques, respectant cependant un rite bien déterminé, consulte les éléments cosmiques sensés nous apporter réponses concernant ce futur improbable, inscrit, pour certains, sur les tablettes pré-déterminantes de l’empyrée divine. Ouaps, yeps, souarf, niks ! Un vol de piafs épars, corneilles affolées qui croassent tous azimuts au dessus de notre carafe... hop on se dit, tiens ya d’la pluie qui s’annonce... un marc de café dans les 22 d'un rade en écoutant Led Zep, re hop, on en conclue que la rose a la maîtrise de son pâtis... Hips !!! Une chaussette trouée noire alors qu’on se presse de l'enfiler dans les godasses pour un rendez-vous galant... immédiat on flaire le handicap... Arf !!! Tout est donc écrit, suffit de savoir lire, interpréter les signes... hé hé ! Doué d'une présence au monde à faire pâlir Heidegger, le Pilier, voit tout, sait tout, nantis d'un Dasein à gros cuissots, il peut abattre un gros boulot. Ho ho !!!! Objectivement et tellement présent qu'il peut pousser le joug d'un seul état de conscience et interpréter le sens de l'être dans le temps, même une chopine en pogne !!!! Yop !!! La suite n’aurait pas du nous surprendre tant sommes attentifs aux moindres mouvements susceptibles de nous informer sur la météo qu’il fera. Vous vous dites, il en a dans les tuyaux le gonze, rien ne peut l’étonner, anticipe tout, tant sa raison ultra pure et sensible est en parfaite adéquation avec le cosmos infini, les évènements présents ?
Zauriez tort !!! Savions pas... rien... nothing... et tout simplement because on s'attendait à rien, même s’il est vrai qu’avons réellement vu ces corneilles trop excitées avant d’entrer dans la fournaise du bousingot qui diffusait au milieu d’allochtones d’outre-Manche la baston du jour, que tous les amateurs de cuir espéraient percutante. Pas déçu, car mazette quel match !!! Les Roses Bifs se sont payés les All Blacks 38-21 !!!! Certes ces derniers ont fait un gros paquet de fautes, ça sentait la fin de saison, les vacances à venir... mais les Bifs les ont sacrément bousculés avec une défense de tous les diables, un cœur vaillant à l’instar de celui d’une troisième ligne épatante, en la personne notamment du flanker Wood, élu homme du match. Belle finale d’automne, les invaincus de l’année ne sont pas invincibles... on sait ça... et bien qu’il ne s’agisse que d’une seule rencontre, il est bon que les Titans du rugby tombent un peu de leur piédestal. Ça leur fera du bien, ça nous bouscule un peu dans nos habitudes, surtout quand il y a la manière... les Bifs l’ont affirmée, pour le plus grand plaisir de ceux qui aiment les grandes joutes... le grand XV !!! On y reviendra plus late, et félicitation aux Anglais qui se sont fait incendiés par leurs tabloïds durant la semaine, comme du reste l’avons fait, après leur match bien terne contre les Boks la semaine dernière. De bon augure pour le prochain tournoi ? Ouah ! Sans doute. À suivre donc... on change de chaussettes, on rase les bajoues... on s'astique les aisselles... on file eu rendez-vous avec nos gisquettes impatientes de retrouver leur phénoménal Pilier en grande volupté... hum... on présage une ardente soirée... bien menée... fringante... toujours au pré, bien près, tout prêt !!!! yeah ! © Le Pilier

TRY OF ZE YEAR

Lap of ze pire*...
A l’instar d’un courant lancé dans un conducteur qui déclenche un champ de forces magnétiques proportionnel à l’intensité hé hé... un gazier en maillot cramponné, bien engagé sur un pâtis recevant le cuir tout berzingue engendre une perturbation certaine chez l’adversaire, réduisant sa capacité réactive au minimum défensif, fout la pagaille figeante... arf arf... partant s’ouvre un espace jusque là endormi, pour s’en approprier sa fonction... celle qui mène à l’en-but, puisque tous les lieux du terrain sont tendus vers ce but, dès lors qu’on les active, qu'on s’en soucie... qu'on possède la vista !!! Ouarf !!!! Ce que fit Habana lors des Four Nations de l’été. Ci-joint sur l’herbe la prestation du gazier, qui lui vaut cet Award du plus bel essai de l’année !!! Savent plus quoi inventer... ya d’la bambinerie partout... du collégialisme viral, le bel acte ne suffit plus, faut l'estampille "try of ze year" !!!! Qu’importe, l’essai est bien là, parmi tant d’autres aussi beaux, un retour sur image ne nuira pas.
Pour les vrais mâles qui n’ont cure des médailles, en revanche, sans cadeau que la victoire bien menée, on le souhaite... ou la défaite assumée... at 3.30 PM, ze big baston du jour. Angleterre VS Nouvelle Zélande... chez les Bifs !!! A ne pas manquer. Yeah ! * Lap of ze pire ne veut presque rien dire... mais quand ya du son parait quia aussi du sens... vraiment caché pour le coup, arf arf !!! © Le Pilier 

26 novembre 2012

BOKS & BLACKS

Des Boks qui battent des Bifs bien mal inspirés et continuent leur parcours sans défaite en Europe. Match ennuyeux au possible. On s’est calté avant la fin de la rencontre tant les Bifs étaient nœuds, c’est dire. Ça nous zarrive quasi jamais ce genre de débine avant la trompette. Sans flair, ni cassis... raides comme des sabots, c’est pourtant avec les arpions qu’ils ont marqué leur 15 pions. Arf !!! Score final 15-16. A l’image de leur demi de mêlée Youngs qui se débarrasse du cuir au pied n’importe comment alors qu’une attaque en surnombre se dessine relançant de fait les Boks, le musculeux Ashton ze bourrin qui ne sait pas faire une passe décente en pleine course à son homologue de l’aile gauche tant ses bras sont gonflés d'on ne sait quoi, alors qu’un essai était en point de mire... des fautes de paluches, du poussif cognitif, du collectif végétatif... les anglais n’arrivent pas à perforer la défense Bok pour inscrire le moindre essai. Devront sacrément se remuer la couenne contre les Blacks le week-end prochain, auteurs de leur côté d’une prestation remarquable contre les Gallois, menant 33 à Zéro de nothing de rien, pour lever le pied ensuite et permettre aux XV du poireau d’inscrire deux essais en fin de match. 10-33.

Zavez donc deviné, n’avons pas maté nos cocottes nationales... comme peut-être pas mal de Français qui d’après les dires affectés de certains joueurs avaient zappé la rencontre, du moins dans les tribunes. 37 000 spectateurs pas plus d’après certains. Un stade de France en effet bien loin d’être blindé, comme un signe de lassitude ? Désintérêt ? Ne serions-nous donc pas le seul à attendre que nos Bleus fassent véritablement leurs preuves dans la durée ? Que ces opposants certes sympathiques ne sont pas à la hauteur des Boks ou des Blacks ? Qu’on a rencontré trois fois l’Argentine cette année, qu’il y en a assez des répétitions ? Qu’on ferait mieux de se jauger avec du gros calibre en face ? Ou bien ont préféré la chicore Fillon VS Copé ? Du sûr plus musclé ? En direct à la télé... avec en soutien Juppé ? Ou même encore... du pire que tout !!! Qu'on n'ose même pas le dire tant c'est relou, ni le penser tant c'est jeté... tenez on l'oublie, on s'abstient, on se musèle, on s'annule le bla, même on taira que les Français préfèrent le Top 14 ? AAARRRRRGGGG !!!!! Non, l'avons pas dit... car le Pilier refuse fermement de se fourvoyer dans des spéculations conjecturelles qui font dire n’importe quoi à n’importe qui. Arf arf !!! Yavait pas de monde au stade de France pour un match international de nos gallinaces contre le Tonga et voilà tout. Donc, rien vu, pas même le moindre extrait, peu entendu... savons juste que les Bleus ont gagné ! Ok ! Mais nous, c'était clairement because y'avait du Black on the green et là... pas foto !!!.

Donc la baston d’évidence à ne pas manquer, au même moment c’était donc Wales VS All Blacks. Du beau, encore et encore qu’il n’est plus besoin d’en faire une analyse... All Black style ! Ya tout chez eux, tout ce qu’il faut savoir et que personne ne pige vraiment... normal c’est simple comme une belle passe... simple dans son exécution, mais très long dans son apprentissage... époustouflant. Quand un gazier porte le cuir il est tranquille, n’angoisse pas, il sait qu’il fait partie du tout, n’aka jouer son rôle qu’il connaît parfaitement, possédé par cette volonté unique, cet incomparable soucis de ne pas enterrer le ballon, de le transmettre coûte que coûte. Le cuir syncrétise l’esprit collectif... le tenir, le refiler, c’est être plus proche des autres... c'est n'être plus qu'un dans ce grand Tou !!!! Arf !!!.
Matez le premier essai sur la vidéo. Sur un ballon stupide balancé au pied par les Gallois non pressés par la défense, l’ailier Black en sautant envoie le cuir à Dagg. Ce dernier efface trois gaziers, tout en souplesse, passe à son ailier avant broutage du pré qui cavale 40 mètres et tombe déséquilibré dans les 22 adverses, transmet à Cruden qui se fait coincer... soutien immédiat avec en tête et comme dab le père Mc Caw, et là merveille d’organisation, de suivi, de maîtrise collective en six passes... la troupe en place... éjection du demi de mêlée direct au pilier... tranquille, qui refile le cuir au troisième ligne centre... tranquille, qui transmet au seconde ligne... tranquille, suit Nonu, qui accélère un zest sa course et sa passe, centre oblige... via Smith, pour finir dans les paluches du flanker en position d’ailier !!!! Magnifique, comme à l’entraînement... easy bien cool, merveilleux, d’enfer, clair comme le simple est sublime quand il est aussi net ! Ouarf !!! La capture d’écran offerte pour mieux visionner les placements, pour ceuss qui panent pas... merci qui ? Le reste du même acabit... on vous refile aussi des extraits vidéo, matez ya tout dedans ! © Le Pilier

24 novembre 2012

LE CHOIX DU PILIER

Zavez donc ça à vous balancer dans les orbites c't'aprem... pas de doute faudra faire un choix. Quel sera celui du Pilier ? Les deux rencontres choisies ? Celui qui devinera et optera pour les mêmes options pourra prétendre connaître le gazier et partant se faire bienvenir en ses pâtis... jusqu’à même s’enorgueillir du fait. Arf !!!! © Le Pilier 
Ireland v Argentina, 15:00 
England v South Africa, 15:30 
Scotland v Tonga, 16:00 
France v Samoa, 18:00 
Wales v New Zealand, 18:15 
Italy v Australia, 19:00

22 novembre 2012

BLEU HORIZON ?

Deux victoires bien menées, ça ne se boude pas !!! 80 minutes engagées ça se note. Voir la suite comme disions... le futur... duratif ou pas ?... néanmoins pouvons constater du progrès, de jeunes tronches prometteuses et partant l’espoir diffus mais non feint, de retrouver un rugby de beau calibre. Pour sûr avons constaté des automatismes encourageants, de vraies attaques cuir en pogne, avec suivi des gaziers, du collectif volontaire... soutien véritable... le B.A.B.A direz-vous... effectif cette fois en tout cas... jusqu’au plaisir semble-t-il de jouer, l’envie de ne rien lâcher qui ne peut que nous satisfaire et réveiller notre instinct national... Arf !!! Que notre bleusaille de gonzes à baston broute à nouveau sur des pâtis d’altitude honorable n’est certes pas pour nous déplaire. A l’instar d’un Picamoles pétulant, menant la troupe au combat, montrant l’exemple par une détermination sans faille, quelque chose même de décomplexé (très en vogue ce dernier signifiant hé hé !!!) pourrait, si étions dépossédé de la prudence des sages, de toute jugeote, d'assise au scrum... nous enthousiasmer plus que de mesure en nous faisant croire que le renouveau est à portée de canon !!! Oups !!! 
Il est vrai que le pont-levis est baissé, notre quinze semble moins embastillé dans ces figures contraignantes qui jusqu’aujourd’hui proposaient un rugby lisible de bibliothèque rose... le retour de Fritz vient asseoir une ligne de trois quarts et renvoie dans leurs pénates provinciales ces centres d’hier qui n’en étaient pas ! Yep ! Le rugby c’est aussi du right guy at the right place !!!! Yarf !!! Uniment dit, ya de quoi faire avec ce groupe, et le Pilier acerbe, clairvoyant, rude au ruck, ferme au jeu mais souple de rein, astiqueur pour que brille le meilleur... ho ho... ne peut que se réjouir de ce brin de printemps automnale. Même si de nombreuses acquisitions sont impératives afin de perpétuer l’ascendance, qu’être en chemin n’est pas blanc-seing pour se trop imaginer les cimes éternelles, ce serait obombrer le réel que de ne pas savourer sa part d’inattendu vivifiant, vecteur fondamental qui insuffle l’enthousiasme, revigore une volonté endormie... voire éradique une amertume sournoise qui s’impatronise parfois tel un virus insidieux dans les profondeurs d’une âme par trop lasse. Ouarf ouarf !!! La victoire est brève, l’art est long, l’occase fugitive, le désir volatile même si l'envie semble toujours plus forte et se laisse parfois surprendre quand du beau Bleu s'affiche comme un monochrome de Klein. A l'heure où l'on nous voudrait promettre merveilles en l'avenir, du changement de tout, du mieux partout, peut-on mirer l'azur confiant et noyer sa prudence dans cet horizon Blou ? Hic & nunc dans l'attente d'une réponse ferme, un simple "Allez les gonzes" en guise de soutien percera le silence! Hips! © Le Pilier

20 novembre 2012

CROQUE PUMAS

Pas total nougatine ces Argentins, mais pas non plus du Newton en bouillotin... calebasse si voulez... plafond si préférez... tronche quoi... ni du cactus aux zépines d’acier... de l’escarpe monumentale... douve... chausse-trappe infranchissable... dans leur défense yavait du trou... même de l’aisance... des erreurs un brin naïves que nos gaziers de France ont su exploiter en première mi-temps... sinon provoquer. Au final donc, 39-22, trois essais dans la première période pour les Bleus, puis de la pompe dans la seconde. Ok... victoire !!! Dommage qu’on n’ait pas rencontré du plus lourd juste après les Wallabies... du Bok par exemple ou mieux du Black. Mais non, on veut pas se faire ratatiner avant le sapin de noël... aussi faudra attendre l’année prochaine pour bien se calibrer, pouvoir véritablement s’étalonner le râble. Clair quia du gazier neuf qui promet, du sang frais vaillant... avons même vu de vrais morceaux d’attaques... moments de transmission bien collectifs... du zèle, du feu, du suivi... on peut penser qu’un cheptel est là pour faire un bon troupeau. Mais attendons, comme le disions la dernière fois, que cette vaillance toute flamme passe au tamis du système hyper stratégique que nos zuiles pensantes se plairont sans doute à élaborer. On attend donc PSA Peugeot et ses petits camarades de gazoline au virage 2013, tournoi, tournée chez les gros. Car de quoi faire avec ces jeunes gaziers ya... comment saura-t-il les bonifier ? Ou les perdre, les raidir, comme ses prédécesseurs s'y sont employés ! Un plaisir quand même dit en passant de retrouver Fritz, un des meilleurs centres que possédons, dont on n'a jamais pigé la mise à l’écart. Ingérable évoquaient certains ? Des fautes de comportement hors du pré soufflaient d’autres ? Bref, savons pas ! Si quelqu'un peut nous toucher un mot sur le cas, sommes preneur.
De l’autre côté de la Manche, nos roses et bien Bifs cousins, en couleur d’évêque, ont subi un échec sur l’autel de Twickenham. 14-20. Bon, avec des maillots comac pour le moins surprenants, zavaient handicap ! Arf ! Mais surtout n’ont pas beaucoup de tronche... malgré de bons moments vaillants d’un pack de bonne tenue (bien que malhabile des paluches), n’ont pas montré derrière de quoi espérer du renouveau. Non, sont vraiment tache à bourrin... jusqu’à une nouvelle fois refiler le cuir aux Aussies à coup de pompe, les relancer dans la course pour contre-attaque et bel essai d’un ailier droit de feu, aux cheveux idem, Cummins. Arf !
Au patibulum ces trois quarts, allez hop... valent pas un kopeck, même si Tuilagi a du cuissot, ya pas de ciboulot pour assouplir la machine. Des Tommies atones en attaques, des Aussies plus joueurs qui ont moultefois campé dans les cinq mètres adverses sans pour autant planter de try. Dommage... mais beau sursaut d’orgueil des kangourous... la moindre des choses non pour des marsupiaux ? Arf arf !!! A préciser l'énorme match du flanker Michael Hopper, en tof qu'on eût pu confondre avec son compagnon Pocock, blessé, tant similaire des biceps plaqueurs-gratteurs, comme dans le jeu. © Le Pilier


14 novembre 2012

LE MATCH DU DIMANCHE

En exclusivité intégrale !
Donc une sympathique victoire des Bleus, avec en premier essai du Picamoles de service, échappé derrière la mêlée, bien aidé par une grosse tricherie de tire maillot. L’invité télé qui officiait au micro, aussi banane que moule question commentaires, par ailleurs entraîneuse d’une équipe du Top, se réjouissait du geste pour le moins anti-jeu. Belle mentalité !!! On comprend mieux ce qu’insufflent certains coachs aux jeunes dont ils ont la charge !  
Un bel esprit !!!! Hips !
On y reviendra... car pour l’heur présent, le Pilier vous livre en intégralité LA superbe baston du week-end... Scotland vs New Zeland... avec de vrais morceaux d’anthologie... des essais d’école, sans bavures, comme celui qui a époustouflé l’assemblée du bousingot Irlandais où mations la chicore, rempli pourtant de Scots, qui applaudissaient d’enthousiasme les NZ tant étaient superbement collectifs... à vous subjuguer une ruche d’abeille en pleine activité organisant le jubilé de la reine... Arf !!! Un essai à passer en boucle aux marmailles passionnées de cuir... comme à tous ceux qui pratiquent un sport d’équipe. Sur la vidéo 47ème minute 50 s... entre autres exemples imageant la vertu !
Et puis la performance de Carter... Hé hé !!! Qui se fait piéger en début de rencontre, trop souplement dilettante, et permet aux Scots de mener au score après interception de sa passe. Avions déjà vu ce genre de scénario aux Tri Nations. Le gazier occasionna une interception, puis cinq minutes après plantait un essai de toute beauté... et fit un match du tonnerre, pour se racheter ? Ou simplement rentrer un peu plus dans le match ? On pourrait s'amuser à le penser... en tout cas fit oublier sa bourde. Cette fois idem le gonze, sans planter, mais en offrant le cuir à son coéquipier Dagg le magnifique, pour un try impec quelques minutes après. La suite du match fut de cette teneur pour l’ouverture, remarquable, parfaite, au pied, à la tête, aux cannes, partout... à croire qu’il s’amuse à taquiner l’adversaire en lui faisant espérer la possibilité d’une domination, et renverse totalement ses espoirs, l’anéantit, le désoriente, l’annule, en lui imposant son rythme. Matez c’est génial !!!
Ne parlons pas des autres, de l’ailier Saeva qui vous plante 8 essais en 6 matchs... d’une première ligne à plier tous les jougs, d’un Mc Caw partout... de secondes poutres qui vous refilent du cuir sur un pas, vifs comme des centres... etc... un vrai régal ! Zavez eu le p’tit film franchouille TV du samedi soir avec la sympathique vadrouille gagnante des Bleus Oury... matez les 15 samouraïs pour grand écran cinéma, master Kurosawa ! Ouah !
© Le Pilier

12 novembre 2012

QUINZE VAILLANT

Sans humilité !!!
A bienveigner cette victoire, somme toute honnête, certains d’hexagonie ont dû s’employer à faire tintinnabuler pichets jusque tard la nuit, s’outre grisant l’espoir moultefois trahis... (Preuve en est, le Stade de France était bien loin d’être rempli... un signe ?) penser retrouver place parmi les grands... croire à vouer définitif au monde ancien ces matchs bordéliques... oups... marque stylistique de nos pâtis d'ici depuis plus d'une belle décennie !!! Hips !!! En manque des tauliers, les Aussies de leur côté ont aidé à la tâche, avalé leur emblème, tel marsupiaux blêmes, sans rien montrer d’épatant, s’infligeant une rouste de 33-6, face à des Bleus quand même sacrément volontaires, bien décidés à ne rien lâcher.
Ok pour le coup de chapeau... mais là, clos le délire... on va pas s’engouer pour 80 minutes bien menées !!! Nenni... on attend la suite, une seule victoire  ne fait pas une idylle de printemps ! Trop rompus aux erratiques envolées, pas question de s’enflammer la citrouille pour ça... ni du reste jouer les faux derches façon PSA peugeot larmoyant, proposant ses mignardises andoxales, prisées d’époque, des sportifs... blablatistes... pompistes... pusillanimistes... cet emblématique signifiant quasi obligatoire qu’on voit ultra partout, la montgolfière supra relou... la tartine confiote balancée tous bouts d’après coups... la névropathique, mélodramatique, antidynamique et fourbe HUMILITÉ !!! Oups !!! 
Y’en a partout de celle là... craignent quoi les gonzes, un retour de baston ? Mais une victoire est une victoire, s’assume basta !!! L’humilité les pleureuses, ne se commande pas... ne se prétend pas... ne s'impose pas par aveu restrictif...  ne se fabrique donc pas !!! C’est dans l’en-soi net... quiet... cé pas du bla... la vie même quoi !!! Elle fait donc partie du jeu, bien inside, intrinsèquement liée à l’art des chicores, pas la peine de se répandre en fausse modestie après coup... le rugby lui-même se charge de tout... vous remet les yeux bien en face des trous !!! Jouer au grand XV, l’engagement, la confrontation avec de gros calibres est une preuve d’humilité... ceux qui ont pratiqué le savent ‘dieuserie !!! Non, bien joué les Bleus, des jeunes prometteurs, pas encore passés visiblement à la moulinette de l'incompétence rigide du staff... donc brin de french flair dans l'air... on peut le dire... mais on attend la suite, sur toute une saison... le prochain tournoi, tournée NZ... après ça, bravo on dira, si victoires enchaînées ! Yeah ! 
 © Le Pilier

12 octobre 2012

VENU... VU... VECU

Bien entendu !
L’anecdote promise, vécue en un bousingot de centre panamien, le samedi de la dernière joute des Blacks en Sud Afrique. Étions attablé, ingambe et bien disposé, desséchant le paletot que la pluie saisonnière venait d'essorer, quand un gonze à l’accent d'une Couine d'outre-Manche, bouscula en ces termes notre tranquillité. Précisons qu’il maîtrisait la langue d'ici et comme il s’empressa de le dire, adorait la France... avait son toit repos, dans un coin du sud... mangeait du plat authentique et tisait notre nectar avec respect. 

- Vous supportez les All Blacks ou les Springboks ? 
- Ni zuns, ni zautres... sommes du cuir, pas fanion...
- Australien ? 
- D’hexagonie... 
- C’est où l’hexagonie ? 
- Regardez autour de vous, quand on se tartine la tronche de Top 14 pendant qu’il y a un match de Super rugby sur Sky ou Bibici, et qu’aucun autochtone ne mate... c’est l’hexagonie !!! Pas un Français en hémisud... tous aux cloches de Sainte Routine... veulent que du calendos, du coulant... pas du matos, du percutant... c'est ça l'hexagonie !
- Yes, je comprends d’ailleurs, ce qui fait que ne savez plus jouer au rugby... vous ne vous intéressez qu'à vous  ? 

Tel quel le gazier venait de balancer son grain acidulé. Culotté mais sémillant, connaissait son terrain... comme avons pu le constater après quelques minutes à discuter rugby. Un vrai saveur comme il est très rare d’en croiser en ovalie. Pas une seule faute de goût, analyses au cordeau... fidéiste du cuir à la raison ferme, bref un esthéticien venu mater Blacks & Boks dans la brasserie... avec trois compères guillerets. 

- Vous ne jouez plus depuis que Laporte est arrivé... c’est incredible... 
- Sommes ok !
- Alors qu’est-ce que vous faites ? 
- Out, voilà tout... ça blablate... chipoti-chipota... mais ya rien dans les pompons... décadents...
- En plus vous fabriquez des équipes de championnat avec beaucoup trop d’étrangers... comme à Toulon... l’autre jour on regardait la composition de l’équipe, il y avait trois Français sur les quinze joueurs !!!! Mais vous allez à votre perte là !!! 
- Artiche... flanby... rugby confettis... pipolitte et bla moussant... plus on est mauvais, plus même le niveau augmente aux dires des foireux... certain prétendent même qu'on a le plus grand championnat planétaire... arf... en sus nos entraîneuses nationales ne valent pas une roupie... mais le rugby ne s’arrête pas à notre ligne Maginot... l'horizon est devenu mondial... ça nous plait pas ici, on va mater là-bas... voilà !!!
 - Oui mais c’est difficile à accepter, aussi loin que je suis consterné...

En substance et résumé, retraduit sans accent pour une meilleure lecture, authentiquement sic... ainsi le bla que notre Anglais cousin exprima en entrechoquant nos récipients !!! Ya des gonzes éveillés dans toutes les contrées, même si moins nombreux que la grosse troupe de badernes qui pantouflent, se la moussent... douce au Top... en sirotant du pastaga ! 

- Zallez voir un peu le prochain tournoi !!! 
-  On sait déjà !

Et cette fois c'est pas nous qu'on le dit... Arf !!! 
© Le Pilier

06 octobre 2012

ULTRA BLACKS

Grand chelem 
Épatants ces Blacks... remportent le titre la semaine dernière et vous plient les Boks at home (dans un match sans enjeu dirait un hexagonal d’amateur de petit effort)... avec des essais en veux-tu voilà, de toutes sortes. Pour les Blacks un match est un match, ça joue percutant et volontaire quelle que soit la valeur de la compète. Merci pour ces démonstrations les gaziers, ya tout chez vous, ya ka vous mater pour se faire plaisir. Un vrai kiff, un pied... on a savouré cette défense impénétrable...  la vélocité... la rapidité d’exécution des attaques... les coups de canons de Dagg... c’est pas des pinceaux qu’il a çuila... c’est des catapultes... des touches de soixante mètres.... superbes... et le père Woodcock qui a épuisé son vis à vis en première ligne... ce dernier poussait totalement de travers les 15 dernières minutes du match... l’infatigable Mc Caw qu'on ne présente plus... des secondes poutres qui galopent comme des rhinos... transmettent comme des centres... plantent des essais de bout de paluches. Un Conrad Smith plaqueur magnifique, qui met son try sur une transmission d’école de ses trois quarts... et l’encore autre et vivace Smith à la mêlée qui après une belle course de Gear, aplatit au milieu des perches ravies de cette démonstration de rugby. 32-16 donc au final, sans bavure, pour la plus grande joie des saveurs... et grand chelem pour des All Blacks invaincus depuis le premier kick off de la CDM !!! Pas d’la roupie de sansonnet là... ça palabre pas sur les règles là... ça joue rugby... et pas de blessé malgré la rudesse des tampons... sont fluides même quand sont fermes !!! Une anecdote amusante à raconter à la prochaine bafouille édifiante... totalement sic... vécue durant la rencontre !!!! © Le Pilier

03 octobre 2012

ALL BLACKS A ÉVITER

Ben voilà c’est fait !! Pesé, emballé, consommé !!! Les Blacks dans un sans faute attendu, remportent les Tri 2012... Ou Four... sinon Championship... appelez comme voulez... ça ne change rien au résultat final. Intouchables les gaziers, une fois de plus... imbattables... Pas d’autres exemples dans l’histoire de l’univers où une nation domine quasi sans partage dans un sport de gros calibre... depuis plus d’un siècle en sus. Mc Caw précisait qu’en tant que champions du monde ils se devaient de montrer l’exemple !!!! Tout est dit... quand les joueurs possèdent un tel sens des responsabilités... c'est du sacré... personne ne peut rivaliser ! Dans notre coin d’ici sommes à des milliers d’années de ce grand rugby... et peu de saveurs comprennent vraiment les raisons d’une telle hégémonie.
L’important pour nous, c’est qu’on ne les rencontre pas juste après la coupe du monde, comme durant la tournée de Juin où sommes allés jouter les Argentins deux fois... pendant que les Gallois, Anglais, Irlandais se confrontaient plusieurs fois aux grands d’Hémisud. Pour cet automne idem, pas de All Blacks sur nos pâtis, ni de Boks... trop pétoche de se voir ratatiner... toujours la même chose... on gère le mythe... sommes "viceux champions du Mondeu" après tout... faut pas prendre de risques !!! Alors on re-re-re joue les Argentins cette année... encore et encore... s’ils nous gagnent on dira que c’est because ils nous connaissent bien puisqu’ils jouent chez nous !!!! Véridic sic entendu moult fois... s’ils perdent on dira qu’on a gagné des gaziers qui ont tenu têtes au Sudafs chez eux... durant les Four Nations... hé hé !!! Et pourquoi pas jouer contre la Roumanie comme autrefois ? Puis y'aura du Samoa... à peine de l’Australie histoire de se croire ultra progressifs si on parvient à les accrocher !!!! Pendant que nos cousins les Bifs se prennent Sudafs et All Blacks sur le râble. Elle est belle tiens l’hexagonie des broutes petits pâtis !!! Arf !
© Le Pilier

27 septembre 2012

STEYN ENFIN OUT !

Heyneke Meyer, l’entraîneur des Springboks, déclarait que Morné Steyn avait besoin de repos... une justification flottante, pour ne pas avouer simplement qu’il suivait nos conseils de virer ce morne gazier du groupe, qui ne sert à rien dans le jeu, pour affronter les Wallabies ce samedi 17H. Enfin !!! Il sera remplacé par un gamin de 20 ans, Johan Goosen, entrevu en fin de partie dernière qui nous a semblé bien plus joueur que Steyn... pas difficile direz-vous...à suivre donc avec attention. Met du temps à piger quand même le gonze, bien qu’insiste encore à laisser Hougaard à l’aile alors que le gazier est plus incisif à la mêlée ! Pienaar n’a pas brillé les dernières joutes, pas assez organisé le jeu derrière un pack somme toute solide et percutant. La partie s’annonce bien difficile quand même pour des Wallabies, privés de leur meilleure charnière, Genia-Cooper. En tout cas la baston du week-end... à ne surtout pas manquer ! Yeah ! 
© Le Pilier

21 septembre 2012

PILIER TWITTER

La fonction phatique en linguistique constate que la parlote passe bien entre deux gus... ne véhicule pas en tant que telle d’infos pertinentes... assure le maintien du contact entre les locuteurs et le bon fonctionnement du canal de communication... par extension, un genre de parler pour parler si voulez... qui ne dit rien d’intéressant... causer de pluie, du temps... bavasser pour ne rien dire... penser tout haut koi peut être considérer comme du phatique... la fonction majeure du tweet donc... un langage simplex à l’instar de celui d’un piaf !!! Les machines nous permettent désormais de balancer ce n’importe quoi que l’on gardait autrefois pour soi... et d’être perçu par toute la planète, en un clic... genre « Je m’en gratte une... puis l’autre... j’ai soif... je pense beaucoup... j'ai envie... puis non... Janine me trompe avec un éléphant... Françoise me pompe... l’air obstinément... suis...  ya des loustics... des orteils aux pieds... des bombes atoniques... soporifiques... trop de poils dans le nez... » Bref un paquet de Ga... pas mal de Bu... des tonnes de Zo... pléthore de Meuh !!!! Arf !!!!
Mais faut vivre avec son époque parait-il. Si hier encore la première victime de ce vide cognitif était celle que nous croisions dans la rue, today gratifions possiblement large, grâce à Twitter, entre autres, et pouvons nous répandre à satiété, hurler notre peu... rata... notre Zo... yaura toujours un écho !!!! Ouarf !!!!
Le Pilar se doit donc de correspondre aux critères communicationnels du temps présent, et balancera désormais des Corn flakes sur son Blog impétueux, afin qu’en sachiez beaucoup plus sur lui, qui soi-disant voyait tout, disait tout... mais dévoilait si peu jusqu’ici !!! Arf ! C’est Fini !!! Désormais nous zaussi on dévide le fond de nos pensées, nos zavis, nos vérités... bref on vous confie le meilleur de notre pire, notre phatique à nous... on causera même de nos goûts, de nos humeurs instantanées !!!! Hé hé !!! Pas besoin de se connecter sur Twitter pour touitter... touittons zici, direct de chez nous, pour le plus grand plaisir de vous !!!!! Ach !
C’est parti. Ouais, euh... Ben... La pression du temps est-elle soluble dans le non-vouloir ???
Un crampon qui dévisse est-il nécessairement la métonymie du complexe fraternel ?
En quoi la disjonction du sujet est-elle uniforme ?
L'humanité est-elle vraiment un bonne idée ?
Les différents pôles de la personnalité sont-ils possiblement simultanés ?
Canigou et Ronron plus que Tao des patapons ?
Le Pilier écoute en ce moment  Bundles de Soft Machine et prend son pied pour une oreille ! Cliquez sur le green et partagez ce grand moment d’intensité !!!! Yeah !!! A suivre donc...
© Le Pilier

15 septembre 2012

CIRRUS INVICTUS

Blacks invaincus
Nous font marrer ces commentateurs d’ici... ces poussifs qui n’y panent rien au rugby... en titrant un papelard « les All Blacks s’en sortent bien » ils n’affichent que le maximum de leur peu qui leur sert de carafe !!! Ach ! Car quoi ? Faudrait qu’ils mettent 60 pions à tout le monde ? Tout le temps ? Sans considérer l’opposition ? Mais les badernes, les Blacks jouent en fonction du jeu, du moment... si les deux Steyn manquent leurs entre-perches, les NZ gèrent, mesurent leurs efforts, pour au final ruiner les espérances adverses. En tout cas le sentiment que l’on a quand on les voit jouer, accélérer... impressionnants... d’autant qu’il y avait du beau monde en face ... un pack fort et puissant qui leur a chipé pas mal de ballons... avec de vrais moments de cocottes... bien nourries au grain naturel, chimiquement modifié... hé hé ! Gagner les Sudafs du jour, sans se faire déborder, n’était pas une mince affaire. Faut reconnaître le fait. Si Morne Steyn avait tout planté, se seraient sans aucun doute remués un peu plus le râble les noirs. Non, non, sont sublimes ces gaziers de Nouvelle Zélande.

Ce qu’il manque sacrément au Sudafs par contre... c’est un ouverture vraiment joueur, ventrebleu... pas un tataneur de chandelles systématique... qui n’organise jamais rien en attaque... en sus, moins que zéro en défense... faut le balancer aux zoubliettes ce Steyn... fissa... c'est pas un joueur de rugby... c'est une catastrophe !!! Arf !!! On le répète depuis sa venue dans la team... pas de lézard... hors la pompe, il ne sert strictement à rien l’empaf. Ensuite, leur faudrait un vrai centre perforant... un souple... un subtil... avec un gros peut-être à côté, mais pas deux bourrins qui font la paire de bœuf ! Profil Jaque Fourie... sinon un genre d'Adrian Jacobs pour mettre un peu de subtilité dans l’attaque. François Steyn tamponne et rien d’autre... de Villiers pas plus... sans causer de Piennar à la mêlée qui se débarrasse trop souvent du cuir avec les pinceaux derrière sa mêlée. En même temps, quand on tatane, c’est qu’on n’a pas d’autres solutions... disons qu’on se sent impuissant... sans doute... car pour transpercer la défense All Blacks faut se lever matin. Habana solo, a réussi parfaitement cet exploit. Un essai magnifique, opportuniste à souhait... bien lancé récupère le cuir derrière sa touche, fonce comme un lapin, tape au dessus du dernier adversaire comme un kangourou... et récupère le cuir pour aplatir... comme une gazelle... enfin un vrai springbok... dans l’en but. Yep !!! Superbe !!!! Mais le seul essai du match pour les Boks.
Non, les Blacks savent appuyer au bon moment, et tiennent aisément les 80 mn, à l’instar de l’épatant Mc Caw qui sur l’avant dernière pénalité de 40m tapée par Cruden, à deux minutes de la fin du match... stoppée nette par la perche droite, le capitaine récupère le cuir on ne sait trop comment... d’où il sortait ? Non mais possède des poumons de buffle le gonze... suivra une ultime pénalité en toute fin de match qui mettra les Blacks à l’abri d’une égalité improbable... de dernière minute. Hips ! 21-11 score final.

Beau premier essai du match... encore signé Dagg... aux coups de pompes redoutables... vous trouve des touches de 50 mètres, même sous la pression des Boks dans son en-but. Toujours bien placé pour la réception du cuir, matois comme fox... pour sûr les Blacks possèdent un arrière de grand talent. De même que leur demi de mêlée Aaron Smith... rentré en seconde période à la place du pesant Weepu... a su revigorer son équipe. Plante un essai solo après gros taf des gros... des cannes de feu. Anicroche quand même, à une minute trente de coup de sifflet final, sur une attaque des locaux se débarrasse du ballon au pied pour relancer les Boks. Grosse faute à ce niveau. Quand la fin de la partie est proche, et le score serré, on garde toujours le cuir bondieuserie !!! Bon, on mettra ça sur le compte de sa jeunesse. Bien supérieur à Weepu, Smith a de la graine de grand. Il y a longtemps que les Blacks attendaient ça !!!! A suivre son évolution...
Une belle rencontre en tout cas, bien engagée, rigoureuse... un plaisir de rugby... 23ème succès de rang pour le nouvel entraîneur Peter Hansen des super Blacks... parait-il. En tout cas aucune défaite depuis le premier match de la CDM 2011... qui les a consacré Champion du Monde toutes catégories !!! Arf !
Qui dit mieux ?
Si la devise de l'empereur Aurélien de la Rome antique était "Sol invictus"... celle des All Blacks pourrait être "Nubes invictus"... ou "Strato Nimbus invictus" voire encore plus haut... "Cirrus invictus"... comme voulez ! Hé hé !!!
© Le Pilier

07 septembre 2012

TITANS VS COCOTTES

Pendant qu’en hexagonie ça blablate sur les nouvelles règles de la mêlée "bien fermée"... arf... impuissants que sommes à la réactivité fondamentale pour nous positionner sur la voie menant au super rugby... embastillés dans nos vieilles rengaines coutumières, notre propension rétrograde à focaliser sur la tortue... stylèmes éculés d’autrefois, menteries causalistes justifiant toujours notre minablerie... Oups... tricherie de raz pâtis.... prétextes foireux générant un rugby de rien du tout... pendant que donc toutes ces jérémiades... les Tri Nations reprennent ce week-end avec des Aussies sans victoire VS des pignoufs de Boks qui ont fait match nul chez les danseuses de Tango ! Le match du weekend donc demain 12H30 sur SKY.

Le didactisme c’est fini ! Ya rien à insuffler de roboratif à notre patrie... la seule chose qui évolue chez nous, c’est le volume des biceps, des cuissots... et le vide néant de nos cortex ! Si voulez saisir le rôle, la technique, la gestion de l’effort dans la mêlée... comme du reste d’ailleurs... matez les Blacks et cherchez tout seuls à comprendre ce qui se passe. Zêtes assez grand pour entrer dans l’intelligence des joutes. Si vous vous limitez au Top 14... zêtes alors très limités... si vous prétendez aimer le rugby et que vous continuez dans cette voie... zêtes un aze de maître aliboron... Ho ho !!! Une autruche... un melon... un peneu de bicyclette... un croupion qui mérite son empreinte de pompe sur les deux bajoues !!! Hips !!! Si vous connaissez bien le XV pouvez continuer à venir chez le Pilier... et partager nos bafouilles... certes de plus en plus rares tant avons l’impression d’avoir déjà beaucoup dit, annoncé... comme la décadence de notre rugby d’ici qui continue sa descente au grand leurre, fort de son artiche, de sa musculature, de ses transferts de grand gaziers d’ailleurs qui viennent batifoler chez nous avant la retraite... de notre mythologie délirante qui s’en fait accroire dès qu’un semblant de réussite montre son bout de lacet... bref de sa cécité !!!  Fi du flanby... gloire au grand rugby... sis au confins du monde, caressé par la blancheur ductile d’un long nuage blanc... divan des Dieux de la belle baston qui veillent protecteurs sur les titans du grand XV... Ach !
© Le Pilier

25 août 2012

MARÉE NOIRE

Hé hé voilà... 22 à zéro de rien de nothing... faut embrasser l’icône... bichoter Fanny !!! Le score dit tout... impuissance totale des Wallabies devant la force des Blacks. Un essai de Dagg... encore lui, avec un SBW très agité... un Carter aux arpions bien réglés. Les NZ démarrent pépères... laissant le cuir aux Australiens... puis imposent leur jeu. Sans forcer donc remportent la deuxième joute des Tri, partant la Bledisloe Cup. Intouchables les gaziers chez eux... comme partout d’ailleurs... si bien qu’on ne trouve plus de superlatifs pour les encenser. The Best players of the World... faudrait d’autres All Blacks pour vaincre ces Blacks... personne à l’heure actuelle n’est en mesure de rivaliser... les Sudafs devront sortir le grand jeu. Ça promet deux belles bastons ?  © Le Pilier

19 août 2012

FO(U)R-TRI-NATIONS : ENTAME

Voilà, c’est fait... les Blacks ont gagné... 19-27... sans ultra forcer... le premier match des Tri-Nations. Les avantages de la modernité dirons-nous. Tri-Nations, en effet. Pouvez choisir 10 000 chaînes sur votre TV pour bien vous ramollir le cassis... pouvez aussi choisir votre tournoi ! Car avec cette nouvelle formule des Four-Nations, pouvez retrouver l’ancienne des Tri, puisque les matchs entre les trois mastards se limitent à 6 rencontres, comme hier... ce qui nous convient parfaitement. Concernant les Pumas, on peut d’ors et déjà écrire le scénario de nos pizzaïolos d’Italiens, attendre dix ans pour une éventuelle petite victoire improbable et accidentelle... dont on parlera beaucoup ! Arf ! Non non, l’intégration des Argentins dans le plus grand tournoi sublunaire de la planète est tout simplement de la démagogie... une erreur... un confetti perdu dans l’hyper espace... Ach ??? Mais derrière un inconvénient se cache parfois un avantage. Le cas cette fois. L’année dernière il y avait trop de matchs dans ces Tri... cela déséquilibrait la figure première, matchs aller-retour et basta ! C'était assez ! On y revient avec plaisir, et pendant que les Aussies se chicorent avec les Blacks... les Boks s’occupent, se dégourdissent les papattes avec les Pumas en descentes de lit... pourquoi pas !!! ça les regarde, pas nous !
Pour le Pilier donc, ces Four font le Tri, oups... puisque désormais on peut organiser les choses à notre guise !  Ça s’appelle de l’inter-actif... voir même de l'acte participactif... Arf !!!
Comme il est écrit dans les fondamentaux des jeux d’échecs : le seul moyen de devenir plus intelligent est de jouer un adversaire plus intelligent... ce qui en baston des pâtis se traduit par : si tu joues un minus, tu perds ton timus... ton temps koi ! Certes la formule du damier convient aux Pumas... mais ce n’est pas ce simple tournoi qui changera la face des choses. Il leur en faudrait un spécifique dans leur contrée, genre Super rugby, pour espérer un jour lointain pouvoir rivaliser avec les trois grands du cuir ! Qu’importe, sont là maintenant, et grâce à leur venue, les Tri-Nations redeviennent enfin ce qu’elles étaient : Un tournoi parfait... équilibré... entre les Blacks, Aussies et Boks... en 6 matchs, pour le plus grand bonheur des vrais amateurs de rugby à XV !
Mais revenons en bref à la chicore d’hier. Les Australiens à aucun moment n’ont donné l’impression de pouvoir remonter au score face à la défense impénétrable des Blacks. Les étincelles de Cooper, sa vista ont manquées... Barnes trop timide, trop light à l’ouverture n’a pas pesé sur le match. Il serait de plus bien avisé de sélectionner le jeune tempétueux O’Connor pour mettre du feu dans les lignes arrières bien ternes et sans aucun génie. Beale en 15 n’était pas au mieux de sa forme, des fautes de main... plaquage raté sur Dagg (certes bien lancé)... Genia à la mêlée a connu de meilleurs jours... les fautes nombreuses d’avants sous la pression des Blacks ont permis au génial Carter de maintenir une avance confortable jusqu’à la fin, avec son arpion gauche, magique. Causons tiens de ce dernier qui sur le premier essai de Dagg, balade tout le monde pour servir son arrière qui passe bien à l’aise Beale pour le premier essai de la rencontre. C’était beau. De même que sa façon de plaquer, vive, tout en finesse, direct hanches et glissade aux chevilles en un rien de temps... le gazier quelque soit son gabarit tombe comme une enclume d’une table de nuit... du grand art. Deuxième essai de Cory Jane et hop, plus qu’à laisser Carter faire tout le reste entre les perches. SBW égal à lui même a bien failli permettre à Jane de récidiver avec une passe de treiziste dont il a le secret, mais se dernier s'était trop avancé. Faute de placement... ça arrive aux ailiers ce genre de "précipitation". Posséder le timing ad hoc à l'aile quand la transmission n'est pas classique... c'est aussi de l'art.
Nathan Sharp, le vétéran seconde ligne Australien, pour sa dernière saison plante un essai tout en force... le huitième de sa longue carrière et le seul des Aussies... qui ont souffert en première ligne. Pardi... avec Woodcock, Mealamu et le jeune Francks en face, faut être sacrément solide du râble... Peut-être la meilleure triplette à ce poste... de l’univers ! Arf !
Bon c’est un premier match... tout n’est pas encore réglé, sinon que les Blacks jouent quasi idem qu’avec leur ancien coach Graham Henry. Manque Kaino en troisième ligne... quand même, son remplaçant est certes solide, mais fait trop de fautes... un défaut récurrent chez certains maoris. A noter ! Revanche la semaine prochaine en NZ... souhaitons plus de vivacité chez les Australiens. Il en faudra ! Ouah !
© Le Pilier

17 août 2012

FOUR-NATIONS 2012

Première baston d'été
Demain, plein sun caniculaire, 12H05, le Pilier imposera son grand retour sur les pâtis majeurs avec une chicore à vous déboutonner les abattis !!!! Australie vs Nouvelle Zélande pour l’entame attendue des premières Four-Nations ! Avoines en quadriphonie, puisque les petits Pumas de rien du tout sont invités à se faire massacrer par les plus gros gaziers de la planète rugby. Arf !
Sommes pas du transat près des flots nous... à bronzer la couenne à mélanomes... tong arpions à siroter des jus et mater l'horizon blou ! Non non !!! Entraîné tout l’été nous... silencieux... ferme... régime commando... pompes sur les doigts... torse en avant... abdos sur Dunlopillo... courses fractionnées... on a pas lésiné sur les substances roboratives, sur les effets !!! Un Pilier donc tout frais, encore plus modeste et mesuré que l'année passée. Zallez voir un peu le résultat sur le terrain... dès demain !!! Ach ! Le p'tit cadeau peinture est du Titien... pour soigner les motivations et surchauffer les râbles ! Une délicatesse de plein été... dénudé ! Hé hé ! © Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.