23 novembre 2011

ON RACONTE...

... Que le Pilier s’est planté sur l’essai de Poitrenaud contre Gloucester... yavait d’l’épaule adverse pour « valider » sa prise de cuir parait-il... donc pas d’en-avant. On raconte ça... de même que personne ne veut entraîner cette équipe de roses Bifs pour les années à venir... Nick Mallett s’y refuse, Henry n’est pas intéressé, Woodward ne veut surtout pas s’y recoller... Laporte est déjà à Toulon... Lièvremont veut écrire ses mémoires et réfléchit beaucoup... arf !!! Après la démission bienvenue de Jonhson, on ne se bouscule pas au portillon côté Couine's coach... faut dire qu’il y a du taf sur le green... les Bifs sont vraiment moches... la preuve on les gagne en CDM... et... comme aveu de poussivitée, on en fait tout un pudding !!! Ach !  
On raconte que le Pilier se délasse loin des chicores du coin sous un appentis de Louisiane... peu curieux de ce qui se passe en Europâtis... qu'il se désintéresse de l'arrivée de La Gisquette, Bru Nette, PSA Peugeot à la tête éventuelle de nos troupes comme d'une bicyclette de Tour de France...    
On raconte qu'une composante fondamentale de la relativité risque de prendre un sacré coup dans le buffet...  
On raconte que la description du comportement parfois turbide de la sémillante matière et de la lumière dans tous leurs détails, en particulier dans tout ce qui se passe à l'échelle atomique, ne peut s'effectuer à l’œil totalement nu... qu'elle nécessite des Ray Ban à montures quantiques, indispensables pour mater l'ultra minus en multi D et en tirer des conclusions émoustillantes... que de toute manière l'entendement ne puise pas ses lois dans la nature mais les lui prescrit... On raconte que Julie veut vivre sa vie... que peu nous chaut la pantoufle et le verre de Bojo, pourvu qu'il y ait de l'ivresse au Dunlopillo... On raconte qu'une belle motte de Normandie c'est tout aussi fondant qu'une madeleine à Passy... qu'une vis sans écrou c'est tout aussi perturbant qu'un triste gruyère sans trou... Bref, on raconte  tellement de choses qu'on finirait par dire n'importe quoi. Ouah !
© Le Pilier

14 novembre 2011

TRICHE PÂTIS

Un rien de quinze chez un gazier hier pour mater par hasard 15 minutes d’un Toulouse vs Gloucester. Pilpoil au moment de l’essai en avant de Poitrenaud... ach... un en-avant gros comme troupeau de pachyderme attilien dans un tunnel Alpin. Oups !!! Y sommes plein écran, du spectacle à n’importe quel prix. Personne n’a bronché... si, un rien Ibanez, vite ravisé... l’important c’est la seule victoire des Français en première journée d’H cup. Ben mazette, ça devient monumentalement récurrent ce genre de tricherie... d’autant que l’arbitre de touche est à deux mètres de l’ailier Toulousain... peut pas ne pas voir quand il transmet à Poitrenaud. Non non... ça passe comme une lettre. Bon, ben... bon flan à tous. Bien étrange la tournure que prend ce rugby... des fautes énormes d’arbitrage font désormais partie du pâtis... comme jamais !!! Matez les gens qui protestent derrière... qu’importe, plus c’est gros... plus c’est gros !!! Plus c'est faux, plus c'est beau !!! C’est l’époque qui veut ça, non ? Un essai en avant vaut cinq pions mon Gaston... ya pas d'raison !!! © Le Pilier

11 novembre 2011

AUX 14-18

C’était durant les nuits d’obus, ça fourmillait à l’horizon... des sons de canons à vous sevrer le roupillon. Le factionnaire de guérite il avait poussé lui-même le portillon avec la crosse.
Il avait prévenu l’intérieur :
- Brigadier ! C’est le Pilier... l’engagé !
- Qu’il entre ce con-là !
Zétaient bien une vingtaine vautrés dans la paille du bat-blanc. Se sont secoués. Ont grogné. Le factionnaire il émergeait juste à peine le bout des zoreilles de son engoncage de menteaux...ébouriffé de pélerines comme un nuageux artichaut... 
- Visez-moi ça l'empoté ! Une demoiselle ! Jamais vu un civil si gourde ! Merde ! On nous l'a fadé spécial !  Arrive, bijou !
Comme j'ai buté dans un sabre toute la portée de viande a râlé... ça fit des hoquets de ronflements. J'avais dérangé tout le sommeil."Vos gueules, brutes !" Qu'a hurlé le cabot.
Un rien de Célinien casse-pipe pour fêter l'évènement du 11. C'était en 14... présent sur le front de Verdun l’ancêtre du Pilier... a bien failli être absent. Ach ! Baïonnette au canon mon colon... limbes au son du clairon... sommeil éternel profond. Pensées pour lui... et les autres. ©  Céline le Pilier

10 novembre 2011

BILAN ? YAKA !

Ben voilà... à peine un rien de grosse quinzaine d’absence et le Pilier se fait incendier la caserne par les accrocs du plus, les alpagueurs de stratus... arf arf... les anti tiédeur... les sans tendreur, bref les grands liseurs ! Ben les gaziers méritions quand même une mise au transat, non ? Une retape au Dunlopillo... éventail aux zarpions, massage des filets mignons, non ? A l’instar des Blacks on s’est quand même enquillé un tri de bonne tenue, dans l’affilée une coupe de l’autre bout du monde, remportée haut les paluches malgré l’usure. La deuxième du reste en pas moins de deux participations !!! Tout nous ça, on laisse rien aux zautres. D’aucuns avisés diront qu’il n’y a pas grande concurrence, que les Blogs rugby d’hexagonie sont à la mesure de son rugby... poussifs, rétifs, sans pif...  hors le Pilier donc, que du fretin minus, qui frétille de façon bouffonne dans la nasse des figures ressassées, des espoirs insensés, des baratinades enivrées de gloire possible mais jamais là ! Lièvremont à l’heure présente doit encore baigner dans l’anthologie lui... ce qu’il disait après le finale... on cite : « contre les Zanglais un match d’anthologie... contre les Blacks un match d’anthologie... le quasi trophée à portée, un possible d’anthologie »... Une veine de cocu d’anthologie aussi, aurait pu ajouter le gonze. Qu’importe, n’avons plus de simples piétineurs de pré, d’ordinaires gaziers dispos pour relever les prochains défis, de simples Bleus... avons désormais du viceu champion du mÔndeu ! Ach ! Quatre années de vice ça va dissoudre le peu de vertu qu’il nous reste et nous saturer le cassis pour les 30 ans qui viennent ! Non content de barboter dans l’anthologie nous tartinent donc les gamelles avec ce titre qui n’en est pas ! Soit ! Sommes comac... même bla, mêmes figures, mêmes redites libitum... même genre de baratinum... dans cent ans on en causera encore, sommes les rois du passé... du quasi trophée. Chaque CDM on ressort des cartons les anciens bataillons, on refait l’inventaire des anthologies, des essais majeurs... lisez les bafouilles de partout durant les joutes, l’avant est comme une présence future, passqu’un possible gagnant, toujours potentiellement réalisable !!! Ouarf ouarf !!! Suivez les cassis ? D'hier on est si fier... malin ça mon lapin... et comme la mémoire est labile, hop, on te balance une couche de Ripolin et les faits sont enjolivés... on a quasi gagné... sainte Hélène est oubliée... on conserve le soleil d'Austerlitz... mais on ne raconte jamais que l'empereur s'est quand même au final bien fait ratatiné, seul à se ronger sur un talus au milieu de rien, entouré d'eau salée, de sardines et d'embruns !!! Bref !
Le problème, c’est qu’on ne bouge pas d’une paille. 7 CDM jouées, 6 gagnées par l’hémisud... une pour le nord... d’un petit drop en sus ! Seuls les Bifs dans notre coin ont remporté la Webb... et si vous vous souvenez pour le coup de la genèse, les deux années précédant la coupe, plantaient des 40 pions à toutes les équipes du tournoi les couine guys ! Sacrément bien préparés... jamais le cas chez nous.
La supra veine de cornard inscrite probablement dans les tablettes astrologiques du Parisien, dont ont bénéficié nos cocottes durant la CDM... deux défaites en poule, des Bifs de petit calibre, 14 Gallois en manque de tatane... aucun gros mastard d’hémisud avant la finale, ne se reproduira pas de si tôt. Bilan, sommes des rigolos, qui pouvons d’évidence secouer du gros, comme peu, mais sans jamais réitérer la chose plus de deux fois consécutives ! Comme passionnés, savons être parfaitement contentés... et déjà, à l’instar des zautres fois, un paquet d’endormis prétendent qu’on gagnera la prochaine. Faudrait surtout se mettre à jouer chaque match sans penser à cette échéance dont on nous sature les pavillons. On se souvient du baratin de Lièvremont dès son entame en survet tricolore ça causait que prépa, bilan ? Quatre années d’ennuitude, d’à-coups, de foirages, de déroustes monumentales... quatre ans de rata, de mornes plats... on lui souhaite tout le meilleur à çuilà d’ailleurs, ne plus jamais apparaître sur nos zécrans plats, nous quitter fissa la planète ovale... se mettre en mode hibernation... ballon mousse, plus jamais là. Ya du gonze qui cherchait à piger sa stratégie... qui c'était ce gazier... quoi dans le bulbe ? Rien... personne... un simple incompétent qui s'est retrouvé là... et des comac y'en a des tas !!! Après Laporte on croyait pas au pire... on s’est planté... que nous réserve St André ? Au moins un acronyme rapide à taper, PSA, déjà ça... plus qu’à turbiner comme une Peugeot turbo le gazier... plus qu'à... pas gagné ! En tout cas une chose est bien sûre, on se fend la poire avec ces artistes de broute-pré. A défaut de vaincre nos vieux démons, on se tord les boyaux du carafon... mais ça vous revigore quand même pas la Nation !!! Faut une révolution ! Yaka !
PS : L'image d'où la bafouille a été balancée. Rien à voir donc avec le sujet, sinon un même doigté sur le Toshibastringue. Un lieu, un bla... du live quoi !
© Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.