27 avril 2011

SCHENGEN : LA FERMETURE

“I am very grateful to the New Zealand Rugby Union, the Blues and Auckland Rugby and their respective management teams for all the work they have done with me and for the unconditional support they have shown me and I’m delighted to be staying in New Zealand.”

“Loyalty is something I believe in… and I have always hoped I could repay the support I have been given, by showing my continued loyalty to New Zealand,” he added.

Singulières paroles sorties de la bouche du génial et féal hooker Mealamu. Malgré de nombreuses et vénales sollicitations, le super All Black décide de ne pas se gâter les cuissots sur les terrains mineurs Européens quand de l’après CDM sonnera la retraite internationale. Fidèle le gazier à sa patrie, son master rugby, à sa NZRU... son coin pâtis plus que le grisbi. Une attitude à souligner, même s’il n’est pas le seul. Souvenez vous Mc Caw qui malgré des ponts d’or préféra fouler sa luzerne et s’enivrer les naseaux de l’air roboratif de son île pacifique, celle des grands guerriers que le ductile cumulo surligne comme un toit protecteur, empyrée sans doute des Dieux du master XV. Quand on possède de telles divinités dans l’azur infini, on ne vient pas vendre son âme au pays des trompettes de la randonnée spéculative... des posters d’aoulpés... des parfums publicités... on préserve son geste, on fortifie son râble en croquant des gigots nourris à l'herbette bio... on jubile du Haka, poumon sacré de l’emblématique nation des suprêmes bastons. Oups !
Bref, un exemple ces All Blacks... du reste notre présidence serait bien avisée de revisiter la convention de Schengen en effet, de fermer la porte aux étrangers des pâtis... arf... comme l’avons souventefois exprimé en ce lieu, afin que le rugby conserve sa pure identité en affirmant le style de chaque contrée. Formons nos jeunes, n’attisons plus les convoitises des étrangers avec notre artiche, et bâtissons un vrai style capable de rivaliser un jour avec l’hémisud. On leur doit bien ça !
© Le Pilier 

11 avril 2011

FRITZ CARTON... ROUGE

Vu lors du quart chopine Heineken contre Biarritz... remporté par les Occitans... 27-20, ce week-end.
Pas du bouchon de liège. Non non... un beau carton solo, frontal, sans bavure... comme on aime... un bien ferme à la Fritz sur Magnus Lund. Belle figure du centre Toulousain dont on ne comprend toujours pas son écartement de l’équipe nationale.
Où est le problème ?
Bien meilleur qu’un Marty, qu’un Traille... qu'un Jauzion...
Pas gentleman le gazier ? Il semblerait... p’t’êt’ ça ? Pourquoi ce carton rouge EDF ? En fait, savons pas... rien... nothing... flou...
Si quelqu’un veut bien nous éclairer sur son cas, sommes preneur.

07 avril 2011

RADIOACTIFS / RADIOPASSIFS

Printemporalité
La calou begins. Sont tous au fun, because le sun ! Surtout les gisquettes, sapées déjà light... à montrer ce qu’elles ne peuvent plus cacher. Arf ! Sympa les grands rayons printaniers, le blou du ciel entier, les paires de lunettes qui changent de montures... les talons... les guipures... les moulés... déhanchés... la suasion voluptueuse qui pousse à l’échange d’affinités... au consommé... mais du 30 Celsius en sud hexagonie, ya quand même de quoi se dire que les temps changent.
L’été quasi en début printemps, le vieil adage « en avril ne te découvre pas d’un fil » n’a plus d’emprise. Le fond de l’air effraie... ya des particules sournoises qui s’immiscent, des zeaux salées dévastatrices... faudra bientôt la combi palmée, bien étanche, pour barboter quelques minutes dans la mare des estivales décompressions, au milieu des poissons transmutés, des zalgues hallucinées, du plancton grassouille, que le cœur du Mox dans son infini générosité nourrit, sans lésiner sur les doses qui vous secouent les noyaux cellulaires !!!  

Ainsi l’état des lieux sombrement éclairant !!! 

Question cuir du coin, pas mieux. Un pilier solide, blessé aux ligaments croisés qui ne pourra sans doute pas participer à la CDM, Domingo... une grosse perte... comme son compagnon d’infortune le Biarrot Barcella, rupture de l’Achille talon. Deux gabarits manquants dans cette première ligne maîtresse du pack, bien affectée par ces accidents. On leur souhaite bonne retape, comme il se doit, en leur intimant de prendre leur temps, se fortifier la carcasse patiemment, car le rugby ne s’arrête pas à la CDM. Bonne santé est mère de longévité.

Question nous, avons délaissé les pâtis d'icy un temps, on se mate du Super XV pour conserver la patate... ça cogite ferme, s’organise impec dans les tuyaux, ondule au Dunlopillo... on s’épate quasi d’être au top malgré tant d’actifs. Ach ! Ceci pour rassurer nos fans qui s’impatientent parfois quand ils n’ont rien d’autre pour se distraire que du petit Blog rugby de bas pâtis,  encore radiopassif... mou du râble, poussif, comme ya pléthore sur la toile, plus enclin aux croyances naïves qu’à la raison fortifiante.
Le Pilier en adéquation avec son temps, à la pointe... acérée, radioactif, veille au grain, à moudre, sans déchets, diligent, attentif, ultra présent... préférant aux rayons insidieux du soleil, ceux   plus réconfortants de supermarchés ! Osez osez Joséphine... plus rien n's'oppose à la nuit ! Ach !
© Le Pilier 
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.