29 août 2009

SPRINGBOKS SANS FAUTE


Leçon de choses
32-25 pour les Sudafs, avec du jeu, des essais (sept en tout) , un pack d’une densité imparable... des Aussies largement dominés en première période, vaillamment revenus dans le match sous l’impulsion notamment de Giteau auteur de 20 pions dont 10 d’essais pour talonner d’une longueur les Boks.
Mais trop tard le réveil... les Sudafs avaient pris de l’avance en livrant une leçon technique à la planète rugby. La maîtrise des avants est incontestable... soutien sans retard, très soudés, cocottes et rucks dans l’axe, hyper opportunistes et parfaitement réglés en défense. Fini la débauche d’énergie inutile, tout se joue autour du cuir, au plus près du cuir, pour le cuir... et là, pas photo. Un vrai festival durant la première demi heure... surpuissant les gaziers, du grand rugby avec des trois quarts lancés par un Du Preez phénoménal qui plante du reste un essai sur pénalité vite jouée au milieu de quatre où cinq mastards bluffés par son culot. Chapeau l’artiste. Quelle vista, pour récupérer le cuir en l’air, éviter une sortie en touche, combiner avec Habana, botter dans l’axe très up, orienter le jeu... d’aucuns diront qu’avec un tel pack protecteur c’est un vrai régal. Pas faut, mais ça ne minimise en rien la technique du gonze sans contredit le meilleur du monde à ce poste.
Avons apprécié une belle phase sur touche en quasi fond saisie par Burger, les deux lignes d’avants forcément se scindent en deux, Burger en l’air transmet le cuir à Du Preez lancé qui traverse l’alignement ouvert et pénètre la défense adverse... bien fait.
Toujours la même histoire au rugby, pas d’erreurs, facile de résumer ce match et livrer le pourquoi d’une telle domination des Boks. Pas une seule faiblesse dans le pack, hyper soudé, très présent dès l’entame. Pas le cas des Aussies souventefois en manque de soutien... transmission vive de Du Preez...
des trois quarts toujours lancés
quand ils reçoivent le cuir...
le B.A.B.A du rugby !!!!!!!!

Des passes plus précises que celles des Aussies à l’instar de Giteau qui devrait surveiller son geste... trop souvent mal ajustées ses passes. Continuons... une défense montante efficace, du suivi, du collectif, des phases sans doute travaillées à l’entraînement vitement et parfaitement exécutées (Cf : l’essai entre les perches de Jacque Fourie hypnotisant tout le monde... idem celui d’Habana).
Les Boks vont plus vite que tous, sont collectifs,
très techniques,
(on ne voit jamais ça chez nous... sommes à des années lumières de ce rugby là) récupèrent le cuir après placage sur leurs appuis comme personne, peu de fautes de mains... travaillent sans aucun doute énormément la vivacité, relâchent, récupèrent vite, sont très toniques, se livrent au bon moment... peu de perte d’énergie. Ont beaucoup moins tatané cette fois, savent planter des essais quand nécessaire... 4 pour cette rencontre... 1 point de bonus offensif... premiers des tri avec neuf pions d’avance sur les Blacks. On voit mal comment la cuvée 2009 pourrait leur échapper.
Merci pour la leçon... ya plus qu’à faire pareil !
© Le Pilier

WHO ARE YOU


Rien à voir avec le rugby sinon la dynamisante énergie. Avant Australie vs Afrique du Sud 12h tapantes... lecture du Gai Savoir... quelques mesures des Who, un jus bien noir, série de pompes... sommes dispos de la tête aux pinceaux.
© Le Pilier

27 août 2009

L'IMPÉNÉTRABLE BASTION


Quotidiennement des gaziers pleins d’enthousiasme nous taraudent le caisson pour qu’en un geste obligeant openions enfin les commentaires de notre monumental Blog. On veut poser sa griffe en nos lieux, livrer salades, opinions, bavasser son brin, son flou, humorales views ? Encenser nos biceps, encourager
le super gonze des pâtis
seul vraiment capable de balancer du jus vitamine dans cette ère par trop démago mollasse, bambine & décadente, voire même pour les plus farouches, critiquer la teneur de nos bagatelles,
planter au buffet le mastard ? Pas moins !
En somme, on veut investir l’impénétrable bastion pour sentir mieux l’effet dynamisant de son architectonique polemos.
Certains plus rapprocheurs encore, voudraient de plus copiner... qui boire un verre entouré de gisquettes nôtres, qui croquer du cuissot tournebroché, qui mater du XV à nos côtés dans une tribune choisie... qui même nous étendre au sun d’un yacht flottant sur reflets d’argent... si si ! A l’instar du Président Répu de notre tricolore village, on nous a même proposé une ondulation d'abattis, tongs aux pinceaux, crème aux dorsaux, sur une barque océane afin d’échanger propos divers, en dégustant liqueurs toutes sortes, servies parait-il par d’amples rondeurs, finement vêtues, épatantes, désireuses de nous mieux connaître,
de nous voir en chair.
Ouach !!!
Bref on nous veut coloriste d’un quotidien apathique, hâbleur intempestif, happy drille, rare capable d’embraser le prosaïque ennui, faire germer en couches nouvelles pinèdes verdoyantes sur terrains recomposés, divers, intellectifs.
Pas faux toussa. Même si un rien débordant, on reconnaît dans cette ébauche laudative de récurrentes vérités qui sans nous atteindre aux articulations comme au bocal, n’en sont pas moins amusantes.
Ouvrir donc les commentaires du monumental Pilier ?
On se gratte parfois... on oscille il est vrai... on suppute... tâtonne... à nous tomber directement sur le râble peut nous entretenir les cannes en effet, les rendre plus fermes, plus feinteuses, plus grosses, même si notre Blog ne recherche en rien l’audimat, se tamponne du plus, s’enjoue pour tout dire bien more d’affinités subtiles, d’esprits pénétrants si rares, que de records Guinness. Less is more, là itou !

Et puis comme l’avons répété, pléthore de Blogs petits gabarits permettent ce genre d’échanges, suffisent nous semble-t-il à balancer opinions plus zou moins curieuses, pertinentes un peu, drôles parfois... mais aussi naïves, trop
souventefois
sans jus, à l'instar du Blog salade de nos deux Niçoises. Quatre mains pour tenir un cuir démontre l'adresse des gazières, leur audace, leur courage, assurance, esprit d'aventure, moyens... premier Blog cependant national des clochers ça se travaille, on avoue. Faut aller faire son petit marché, déposer ses légumes au panier... patates douces, herbette à l'huile, cucurbitacées, margarine, poireau, pâtes à l'eau, démago. Jamais de carne, de Tabasco... pas de gigot. Aucune châtaigne ni marron frais... de franc parler... pas de sanquette, de sangliers, de plats gourmands... bref aucun piment, rien de vraiment solide à glisser sous la dent. Le fade c'est d'l'audimat,
le super plus, le goutu
c'est du rare et pour les seuls viandus...
bien connu.

Mais la pression est telle que la question se pose ici. Quel sésame inventif ouvrira les portes de notre singulier pâtis ? Quel intérêt pour nous de mieux connaître cet invisible lectorat, de toile insondable, qu’il nous plaît à imaginer pour la meilleure part, sans doute râleur, mature, probe, sémillant, curieux, ferme et délicat, goûteur de pralines, de bottées, de calottes, que nous saluons pour le coup, à qui modestement nous nous dévouons ? La réponse reste flottante même si la raison ferme. Abaisserons-nous le pont-levis de notre impénétrable bastion ? A suivre ?
© Le Pilier

25 août 2009

SANS RANCUNE


Désabus exprimé, avalé, quasi digéré. Comme n’avons que ça à nous mettre sous les canines on va pas non plus boycotter le seul tournoi qui nous astique l'occiput. Faut savoir ronger son frein parfois et puis les gaziers bouffent tant de cuir qu’on ne peut pas leur demander de pondre la Sixtine à chaque prestation. Sommes bon zig, pardonneur pour l’heure, attendons la fin pour balancer du bilan solide. Soyons magnanime, galamment de la tour Nîmoise à l’arène prisée des Dieux, la seule qui entretienne l’abattis, dynamise vos conduits... le suprême grand pâtis... du XV. Et puis les Boks nous ont gratifié de belles séquences contre les Lions, comme durant la finale indépassable du Super 14, la palme de Mai avec les Super Bulls.
On apprend de plus qu'Habanna ne vient pas s'amollir chez nous et reste en Sudafrique... bonne nouvelle, de quoi nous rassurer.
Samedi donc retour des Springboks chez les Aussies en plein midi. Ces derniers vont tenter de remporter au moins une joute pour pas baiser Fanny... qui dit en passant n’est pas le pire des supplices.
© Le Pilier

23 août 2009

TRI NATIONS : LA DÉPASSION


Trop de matchs,
trop de pompes,
trop de fautes,
trop d’ennui.

La cuvée 2009 des tri ne restera pas dans les mémoires ni sous les palais. Anti capiteuse, anti zèle, anti ivresse, anti joie, anti tout. Plusieurs scénarios possibles pour déterminer les causes d’un si petit niveau. Florilège ci-joint non exhaustif. Faites votre choix, soumettez-nous le vôtre si ça vous chante.

First : 9 bastons c’est tout much, ça tue l’intérêt, la dynamique, la vie, les zéquipes s’économisent pour durer...
Second : Les Aussies sont pas géniaux, c’est un fait... les Blacks sont sur le déclin... équipe vieillissante. Sinon comment avec quasi la même team d’hier oublient leur rugby de mouvement, font des fautes en veux-tu, tatanes comme jamais, ont de la vaseline dans les pognes, font des en-avants, des fautes tout le temps ?
Ça nous fige... Henry voulait moins d'arpions, moins de rendu de cuir... se plaignait même récemment sur Bibici de la tactique des Sudafs... Pack, défense, pompes... On se marre !!! Pourtant des rendus y’en eut plus que de raison... à l’instar de cette pine de Black Donald, alors qu’ils sont menés à cinq minutes de la fin du match ce dernier renvoie le cuir en plein centre, dans les bras d’un adversaire pour remettre les Aussies dans le jeu !!! Stupide et crétin... pas rugby la gagne, pas d’audace, petits bras gros zarpions voilà tout... rien dans la carafe.
Troisième raison. Les Blacks laissent couler cette année. Les Sudafs sont gros et forts... vont pas forcer les noirs, ça redistribue, pour le biz c’est bonus. Année sabbatique en somme. Pourquoi pas !
Quatrième : La dope use l’abattis... les Blacks sont cuits... Rokocoko n’a même plus de cannes... les cuissots sont morts. En sus ça ronge le cortex. Matez ce que Sartre Popol nous za pondu en suçant des amphétamines !!!
Du flan de logorrhée !!!

Font des erreurs stupides... à l’instar d'Elsom (la tof) dans les premières secondes du match, devant l’arbitre, comme un bourrin, fonce sur Mc Caw en l’air, pénalité... pareillement en touche s’est fait coincé le gazier... connaissent plus les règles ou quoi ? Ravagés des neurones ? La poudre de perlimpinpin n’est pas bio ?
On causera pas de Mc Alister qui s'explose la chetron deux fois tout seul, coule du raisin, un œil au beurre black, en percutant n'importe comment, solo, idiot du ciboulot. Trop dopé le gazier, voit pas l'obstacle, se croit panzer, en acier ?
Cinquième raison : Veulent plus se la donner tout le temps... vont en Europe, s’holidayent, perdent leur jus, pensent à l’artiche et basta.
Sixième raison : Le rugby c’est du spectacle définitif, faut gérer les flux, faire croire aux neuneus qu’il y a vraiment de l’enjeu... on cause Bledisloe Cup, on invente des trophées, c’est du ciné... ya des stars, un metteur en scène qui écrit le scénar avant le match... l’arbitre gère en balançant des pénalités parfois douteuses et contribue au suspens.
Septième : Nos bleues cocottes avé leur rugby d’icy, anémié, aboulique et bras petits ont refilé la grippe aviaire aux Australiens pâtis... Où les Français jouent, ça fout le blues partout.
Huitième : Le Pilier délire total... trop chaud sur le caillou, cuit de la carafe... s’est usé les connexions, a trop chanté Fernande, Félicie, Eléonore... est hanté par Lulu... a perdu son jus. Ouach !!!

En somme rapido-vrac, les Blacks gagnent 18-19 sans convaincre... un try only... les Aussies retrouvent leurs vieux démons... ne savent pas organiser une attaque digne de ce nom... 18 pions de pénalités ! Pas beaucoup mieux les Blacks... c’était mou, très lisible, hyper ennuyeux... des fautes à satiété. Du mieux avec Carter quand même. Robbie Deans vire Barnes on se demande pourquoi, blessé ? N’avons pas saisi. Bref un petit rugby qu’on aurait cru d'icy. Un comble, une gabegie apocalyptique, une fin du monde atomique,
une grÔsseu catastrophe. Reste plus qu’à pécho la grippe en automne et dodo ! Gasp !
© Le Pilier

21 août 2009

DE LA LUZERNE AUX GRANDS PÂTIS


Reparti les tri !
Enfin ! Quinze jours non stop sans XV entouré d’un quatuor de plantureuses, ça vous surblase un peu l’abattis. Trop confinée dans la ouatineuse con-figue la carcasse se ramollit, les amortisseurs en pâmoison féminisent vos rucks, la carlingue vous ivrogne les sens plus que de raison, vous baignez dans le coton... délaissant l’Achille talon. L’essence jaillit puis s’évapore, vous tombez chaussette et sans jus, z’êtes foutu pour l’empire... bref à trop brouter du fri on oublie les grands pâtis, des châtaignes, des coups, la baston, le charbon, on perd à trop se durcir ce qu’on gagne en émollients soupirs... et puis la zénithale artillerie c’est bien joli mais ça vide la carafe et vous éloigne des grosses baffes. Mourir au champ d’honneur c’est épatant mais le tournoi n’est pas fini.
Demain donc au plein midi d’Hélios, Australie vs Nouvelle Zélande en espérant plus de cuir en main, plus de jeu sans chandelles, plus d’audace et d’essais. Satonnez moins, conservez, transmettez, c’est la seule manière de contrer les Sudafs voire de remporter les tri car rien n’est encore écrit.
© Le Pilier

20 août 2009

BARNES MIEUX QUE GITEAU

Quizz : l'impeccable solu
Avons zappé le vespéral RV super Quizz estival d’avant hier... pour tout dire attendions la compo d’la team Aussie, au kazou Deans nous surprendrait. Niet ! Pas assez d’œil encore l’entraîneur, pas assez Pilier doigts légers… flair vitaminé… chapeau Merlin… bref pas assez malin, sinon aurait placé judicieusement Barnes à l’ouverture et Giteau au centre. C’était this la réponse au p’tit Quizz, that les bonnes raisons sans plizz !

Barnes ? Un vrai 10, vista large spectre, besoin de grands espaces pour ajuster sa patte, organiser, insufler, pèse sur le match comme l’avons vu lors de la dernière CDM quand il remplaça Larkham blessé... plus ouvert que Giteau, plus longue portée... son vrai poste en fait.

Giteau ? A l’aise dans les petits espaces, bon crochet, prend les trous, bonnes cannes pour ça... malin du lapin... coups d’éclats, du rein... avec un gros pas très subtil genre Mortlock c’est parfait... quand ya du big de gros bourrin au centre faut un subtil malin à côté, ça peut faire la paire... premier centre donc... sa place d’hier... pas aussi performant que Barnes pour les reversements d’arpions... comme l’avons vu encore quand il est sorti lors du dernier match sur carton jaune... Barnes a pris sa place... les Wallabies jouaient à 13... Ses coups de tatanes étaient plus judicieux, plus pertinents que ceux de Giteau... plus organisateur de jeu le gazier, plus d'assise malgré la pression, le surnombre... a bien soutenu son équipe, renvoyé plus d’une fois les Sudafs chez eux. Pas photo… Barnes est le véritable ouverture des Australiens ça saute aux yeux… avec de vrais stylèmes Larkhamiens... son mentor comme l'a toujours dit... une évidence pour les connaisseurs... pas pour Deans visiblement.

Hé oui, ça paye pas de mine, c’est discret, raffiné… pas la quadrature du cuir, pas le corsage à Justine, la croupe à Mélusine... pas du badinage quantique, ni même d’la révolution mantique, mais ça donnerait du zèle au pâtis, de l’assise à l’Aussie et changerait la face des choses.

Dans la compo des Blacks on retrouve Carter. S’en réjouir ? Devraient le laisser encore au repos à notre idée... remplaçant à la rigueur. Bon, ne plus voir ce Mickey de Donald n'est pas pour nous déplaire. Enfin... avec Alister en premier centre Henry veut donner souffle nouveau à cette équipe pas très convaincante depuis le début de la saison. Dans le fond c’est un bien... les Blacks ne doivent pas tout gagner... rappelons qu’ils ont plié avant la CDM Boks & Aussies sans une seule défaite durant les tri... remporté sur les sept dernières années six fois le titre... peuvent lever la patte... pour le bizz, partant l’artiche c’est dans l’ordre des choses, même si le tournoi n’est pas fini.
© Le Pilier

Blacks :
Muliaina - Rokocoko, Smith, McAlister, Sivivatu - (o)Carter, (m)Cowan - Read, McCaw (cap), Kaino - Ross, Thorn - Franks, Hore, Woodcock
Banquette : de Malmanche, Afoa, Eaton, So'oialo, Leonard, Donald, Nonu

Wallabies : O'Connor - Turner, Ashley-Cooper, Barnes, Mitchell - (o) Giteau, (m) Burgess - Brown, Smith, Elsom - Sharpe, Horwill - Baxter, Moore, Robinson
Banquette : Polota-Nau, Alexander, Mumm, Pocock, Genia, Cross,

18 août 2009

QUID DU QUIZZ ?


So, quid du quizz superbe été, proposé par votre serviteur il y a 5 jours ? Quel est ce cadeau bonus, ce petit plus à balancer aux oreillons de Deans pour booster son Australe équipe ? Quel est, où plutôt quels sont les gaziers à interchanger pour donner plus de rendement aux Aussies ?
Easy non ? On est sur la voie ? La tof vous oriente... le gazier en question pose avec son maître.
So, on veut gagner sa bourriche et partager un brin de connivence avec ce Pilier qui voit tout, dit peu, mais cible comme Robin quand l’abricot est à point ? C’est ça ? Alors ?
La réponse sous peu... à l’heure tranquille où les lions vont boire... où le rosé Provence frais circule dans les gosiers patients et gustatifs sous la fournaise du gros Août... où Justine caresse les guignes, Marion Zanzibar... badine le Pillar.
© Le Pilier

13 août 2009

TATANE & PLOMB


Sudafs 29 Aussies 17
N’avons pas causé d’la dernière baston Sudafs vs Aussies. Zavez tous compris sans doute !
Côté Boks, pack-pression, tatane en veux-tu, arpions de Morné Steyn... un seul essai. Mousson de cuir dans l'azur de Durban, imparables entre perches...
Stratégie gagnante à n’en pas douter. Pas gégé au niveau du jeu sinon cette domination des avants incontestable, impressionnante par moment.
A ce propos, une anecdote, un rien, un épiphénomène tant sont phénoménaux devant. Sur une longue passe aléatoire, l'Aussie cafouille... pas moins de cinq mastards d'avants dont le pillar Smit, le seconde poutre Botha... lui tombe sur le paltot. Impressionnant !!! Dab, ce sont les plus cavaleurs, les plus rapides... les flankers... les trois quarts qui arrivent les premiers pour mâcher le râble de l’adversaire, les plus light quoi. Sur ce coup, plus de cinq quintaux lui sont tombés dessus avec une énergie de tout les diables... ça résume parfaitement le match. Sans compter les prises de balles en touches où Matfield règne en maître.

Côté Aussies, malgré la défaite, du better. Deux essais quand même. À noter. Mais trop de fautes dues sans aucun doute à l’hyper pression sus évoquée. Face à Morné Steyn on ne peut pas se permettre autant d’erreurs. Passe tout l’empaf, même si pas très inspiré dans le jeu hors les arpions... ça ne suffira pas toujours.

Du mieux donc avec de jeunes têtes bien pourvues après la sortie de Mortlock... prometteuses, à l’image de James O'Connor (la grande tof), 19 piges, impeccable sur up & under, crochets d’enfer dans la défense adverse... de la graine de grand gazier... opportuniste et zélé à souhait.
Les 900 kilos (probablement un record ces quintaux neufs du reste... à quand des packs de huit à la tonne ?) des avants Aussies ont par moment fait reculer les Boks sur certaines mêlées... de bon augure ?
Bref, tatane-pression-tatane-pression-tatane-hyper pression résume bien ce match. Mais les Aussies nous semblent sur la bonne voie, mieux qu'hier, ascendants, plus joueurs... bon signe. En changeant un joueur clef dans la structure, peuvent améliorer grandement leur jeu. Quizz !!! Qui est-ce ? Devinez ! Question pour les affinés, les supers voyeurs, les grands connaisseurs du quinze, les délicats, les carafes avisées, les saveurs quoi... le meilleur lectorat en somme de votre dévoué, monumental, Dionysiaque et modeste Pilier quoi !
A l'instar de Graham Henry, Robbie Deans devrait lire nos conseils avisés... ya la translate Google pour ça... bon courage !!!!
Réponse au quizzzzzz estival, sous peu... & gratos.
© Le Pilier

08 août 2009

CHICORE & KANGOUROUS


Que ferait un éléphant sans trompe ?
Que ferait une vis sans écrou ?
Que deviendrait un Shadock sans pompes ?
Un Australien sans kangourou ?


Ainsi des questions métaphysiques qui infusaient dans la carafe d’Aristote le tanneur, au comptoir d’un rade Panamien, bien illuminé dès 9h comme un cierge au pied de la sainte vierge.
Trop de génuréflexions peuvent abîmer les connexions, atténuer un enthousiasme, aplatir le suspens, vous épuiser la baveuse pour rien...
Et puis d’abord, qu’est ce que ça peut nous faire ?
C’est imprudent de vouloir tout savoir, il vaut bien mieux s’entourer de mystères, on est plus sûr de s’endormir le soir !
Sage posture Venturo-collégienne.

"Les Aussies vont passer à la casserole continuait l’intello, faudra compresser les ressorts... balancer le jus au bon moment... mais peuvent pas lutter contre ces Boks surdosés de perlimpinpin... et puis le Kangourou, il l’a bien grosse, mais les zépaules sont pas assez larges... pour sauter ça aide, mais dans la chicore ça sert à rien !"



C'est oublier les poings mon lapin !!!!


Ya du Cassius dans leurs radius...

c'est p'têt la Clef !!!

Le Pilier, plus mesuré, prétend qu’il ne faut pas vendre les marsupiaux avant le début des baffes. N’oublions pas que les Sudafs viennent de s’enquiller deux rencontres solides, que le vieil adage jamais deux sans trois ne marche que chez nous ?... et puis un kangourou boxeur tout frais ça peut vous balancer dans les cordes, pilonner l’abattis d’une gazelle trop confiante en son pâtis.
At 5 PM donc le gong... à ne pas manquer.
© Le Pilier

05 août 2009

VENTILONS


Le thermo chatouille ses trente Celsius d’une audace de saison. A l’abri sous ventilo dans l’espace obombré de sa bibliothèque, volets clos, le Pilier majeur retrouve ses esprits après bibitive soirée à reluire médaillons, tourne fêter bouchons, chandelles & mirlitons. De vagues parfums encore, réminiscences de fiévreuses compositions, flottent dans l’air idéal comme feu oblong balayé par les pales régulières de la machine, ébranlent insidieux une volonté qui n'a besoin que d’un souffle ténu pour s’affaler en couche. Délaissant un entendement probablement perdu pour des figures intellectives imparables, elle nous surdomine, nous afflige, nous plierait total si notre imagination d’une souplesse orgueilleuse n’en détournait les effets... Nos ycelles au bain, le cador sous le saule, les chats dans un coin sombre, solitaire pianotons lentement sur le Toshibastringue la tabulaire prose... c’est déjà ça.
Le pâtis est un champ qui suscite l’ardeur, n’en boudons pas la vertu et revenons aux tri.

Les sur-Boks reconduisent leur équipe gagnante pour affronter les Kiwis le week-end prochain. Une évidence. La team est parfaitement rodée, il faudra une grande détermination aux kangourous, beaucoup d’envie, du sérieux... ventiler... pour lui arracher la victoire en ses terres imprenables ? Ont quand même un sacré bol de commencer le tournoi par trois joutes successives at home les Sudafs. L’équilibre était parfait quand il n’y avait que six matchs dans ce tournoi... un aller-retour pour chaque était l’ad hoc challenge... mais l’artiche possède hélas arguments imparables et soumet, en l’occurrence, l’abattis à de rudes épreuves. Faisant fi du bon sens elle sabote tout, négationniste impénitente, les figures les plus sages de type Van Der Rohe "less is more", elle les passe au rouleau compresseur de sa prosaïque quête, l’homme n’étant qu’un joujou prêt à tout pour organiser du pire... Bref !
A l'heure présente ventilons sous le précieux ronron des pales invisibles, délaissons spécus mornes pour se livrer hardi au seul combat du jour qui verra on le souhaite l'imagination reine soumettre la veule volonté. Oups !
Ci-joint donc les gladiateurs Africains qui livreront combat dans l’entre du Cap.
© Le Pilier

Le pâtis : François Steyn - Pietersen, Jaque Fourie, Jean de Villiers, Bryan Habana - Morné Steyn, Fourie du Preez - Pierre Spies, Juan Smith, Heinrich Brüssow - Victor Matfield, Bakkies Botha - John Smit (Cap.), Bismarck du Plessis, Tendai Mtawarira.

La banquette : Chiliboy Ralepelle, Jannie du Plessis, Andries Bekker, Danie Rossouw, Ricky Januarie, Ruan Pienaar, Adi Jacobs.

03 août 2009

TRI NATIONS 31-19 POUR LES BOKS...


Deux essais... pour les yeux
Des chandelles tout venant n’éclairent pas le pâtis de savantes stratégies...
Ok les Boks ont cherché la faute, l’ont trouvée, exploitée, largement tiré bénef avec les arpions précis de Morné Steyn... en sus plante un essai sur boulevard après grosse pression des avants... ok... mais ne nous inspire pas ce gazier, le temps nous donnera raison.
Surprenant de l’exprimer comac non ? d’autant qu’en finale du super 14 gratifia son club d’une même assise qui contribua largement au score impressionnant de la victoire... ok... a du pied, pas du blair... on le dit comme c’est... d’ailleurs n’ont pas marqué de grands beaux essais les Boks. Sur 31 pions, un seul... mais un gros pack il est vrai, une défense imparable, très gênante, inversée, une pression constante, sans faiblesse, à l’image des super Brüssow, Spies, Smith, Botha bourrin, Matfield malin, une première ligne qui sans contredit a plié sa vis-à-vis, un Bismark du Plessis à la mesure honorable de son nom... Bref un pack de huit ivre de combat qui n’a pas lâché le bout de gras jusqu’à la cloche finale comme les trois quarts en défense... à l'instar du Jaque Fourié toujours présent...
Bien aidé par l’en face faut dire... moins suiveurs les Blacks, des maladresses, pieds aléatoires, passes de plomb... aux chevilles... aux zépaules, n'importe où... des en-avants, mauvaises réceptions dans les airs... foirage en touche... une panoplie assez complète de ratés indignes d’une telle équipe. Ça sentait l’abbé rézina parfois, mais les prières n’ont pas d’emprise dans la baston... faut aller au charbon voilà tout, en conservant sa tête.
Graham Henry est bien gentil, nous apprécie comme l’avons vu, mais ne suit pas nos conseils jusqu’au bout. N’a pas viré Donald assez tôt... un empaf ce gazier, un lacet sans crampon ouais... tatane n’importe où, passe des clous, pas du cuir... sur l’essai de Steyn ne lui rentre même pas dans le lard à lui perforer les abats... on le dit comme c’est... fait mine d’être pris à contre-pied... on connaît la musique... sommes du pâtis sacrebleu... et s’arrête en sus !!!!! Au lieu de se jeter comme un sourdingue pour le planter au buffet... non non, une pipe de Black... n’organise rien... un plombeur de team... et puis cette manière récurrente de renvoyer le cuir à l’adversaire, parfois pour le relancer dans le sens du jeu... on dirait du Michalak... des deux côtés du reste... au lieu de conserver le ballon, de construire, comme l’ont fait sur l’essai de Ross... très Black le try pour le coup, impec, rien à dire.
Les Blacks sur l’impulsion de Sivivatu, seul véritable pourfendeur de lignes, éviteur de modules, ont quand même essayé de livrer du jeu, mais sans conclure, trop bordéliques, trop panique, trop pressés aussi pas une défense de tous les diables, faut dire ça.
Cowan pas brillant... Weepu ne vaut plus rien du tout... fallait garder le cuir quand même c’était évident et ne pas permettre aux Boks de systématiser ces 36 chandelles sur lesquelles les Blacks avaient beaucoup de mal... devant aussi un manque certain de suivi... une pensée pour Muliaina, qui s’est retrouvé moult fois avec trois ou quatre mastards sur le palto déboulant tout berzingue... attendant le soutien du troupeau qui tardait...
Et puis toutes ces fautes, ces pénalités dues certes à la pression mais aussi aux précipitations... des deux côtés encore du reste...
Les Blacks ont très mal joué le coup, même si les Boks étaient partout fallait temporiser, jouer les touches, conserver le cuir en main... placer Alister dès l’entame... n’a pas trouvé ses marques le gazier dans une telle gabegie... normal.
Avions prévenu qu’il ne fallait pas fauter avec un tel canonnier de Steyn... ne nous épate pas pour autant le gazier, balle en main n'est pas génial... maintenons la chose, comme en défense.
Même si sont très forts devant ces Boks, le meilleur pack sublunaire du moment, en conservant le cuir ont ne fait pas leur jeu,
pack/défense/tatane
... aux Aussies de piger ça.
Les Boks sont forts, durail pour les plier, en bonne posture pour l’heure... leaders des tri... ont quand même bénéficié du bordélisme des Blacks en passe par moment à renverser la donne ? Alors ? Sur le déclin les Noirs ? Lèvent la patte ? Ne veulent pas surdominer l’ovalie avant la CDM à venir ? Une new stratégie de Graham Henry ? Bon pour le biz ? Avons remarqué que le stade était loin d’être plein... avec une telle affiche, plutôt étonnant... trop de matchs sans doute aussi, ils nous bousillent les tri comme le disions de concert avec
le grand Zinzan Brooke ici... en cliquant là aussi... re là itou... bref, trop de tout ça tue tout. Air connu mais toujours d’actu.
© Le Pilier

02 août 2009

LE PILIER AUX ORDURES !!!


« Alors le Pilier !!!
Du mou qui plante 31 pions dans une party sur 31, c’est quand même pas d’la fiotte à DJ qui prend son fade en caressant du vinyle avec son seul index... Faut bien qu’il ait du plus, du neurone, du cuissot nom d’un pâtis ?
Quèque chose en tout cas de pas commun... enfin d’la valeur quoi... peut pas être total mou le gazier façon tarlouze Géronimette remue croupion Village People en tenue d’indien... at ze triste pride !!!
Alors ta précédente palabrette critiqueuse de Steyn, tu peux la balancer dans le vide ordure... tu t’es bien planté sur ce coup. Alors Mea Maxima Culpa et fissa ! »

Voilà ce qu’un petit clic nous fit découvrir dans la boîte à mails ce matin !!!
Mea Culpa même pas minima... on dira pourquoi.
Dans l'attente que du love in the trashcan...
A re écouter sinon découvrir ici.
© Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.