31 juillet 2009

DES DURS... UN MOU

La team Sudaf
Mêmes gros devant, une troisième ligne d’enfer... un Brüssow épatant, dynamique, teigneux comme on aime... sacré playeur le gazier... Burger peut rester en suspension, ne manque pas au pâtis... Rien à dire en seconde poutre, en première...
La seule véritable faiblesse des Boks, le seul changement ?
À l’ouverture... Pienaar la vista blessé à la cheville est remplacé par Steyn la tatane. Les Blacks peuvent profiter de l’aubaine... parions que cette deuxième rencontre sera d’une toute autre couleur. Mais rigueur les Kiwis avec un canonnier de cet acabit. Peut tout passer avec ses arpions... même si ne vaut pas un clou balle en pogne... mou en défense, sans génie dans le jeu, pourraient regretter ce choix les Boks. Mais le rugby c'est du pâtis pas du pari.
© Le Pilier

Le pâtis : François Steyn - JP Pietersen, Jaque Fourie, Jean de Villiers, Bryan Habana- Morné Steyn (o), Fourie du Preez (m) - Juan Smith, Pierre Spies, Heinrich Brüssow- Victor Matfield, Bakkies Botha - John Smit (cap), Bismarck du Plessis, Tendai Mtawarira.
La banquette: Chiliboy Ralepelle, Jannie du Plessis, Andries Bekker, Danie Rossouw, Ricky Januarie, Adi Jacobs, Wynand Olivier.

29 juillet 2009

GRAHAM HENRY / LE PILIER... ON THE PHONE


- Hey Pillar... comment va ?
- So good... et toi Graham ?
- Ok too… j’ai lu ton Blog, t’as la vista guy…
- Toujours prêt à donner un coup de papatte tu sais Graham...
- Bien vu tes critiques... j’en ai tenu compte...
- A ton service mec...
- Tu vois vite et bien...
- Lecture des évidences... top easy...
- J’ai donc viré Tialata... du groupe... zou, at home... idem Leonard à la mêlée...
- La moindre des choses mec...
- Pour Donald, ya personne en magasin... alors j'le keep... on attend Carter... tu le trouves si mauvais ?
- Pour les arpions d’entre perche, ça ira, mais pour le jeu pas l’kiff... il vous plombe... balancez-le en France, peut faire un tabac... Alister à l’ouverture, non ?
- Suis pas convaincu... et puis il veut jouer centre, alors banquette pour le moment...
- Ok... mais Weepu, ne le fais entrer qu’en cas de blessure de Cowan... laisse ce dernier tout le match, qu’il s’épaississe... peut progresser le gazier... des qualités, même si des couffes parfois... dis-lui de lever un peu plus la tête... de toute façon n’avez pas mieux, c’est évident...
- All right Pillar... tu veux pas rejoindre le staff, on te fera une petite place...
- Merci Graham, mais nos gisquettes ne nous lâchent pas... on peut pas venir avec... ça foutrait la gabegie dans la troupe... later p’têt ben...
- Merci guy en tout cas, suis calé sur ton Blog toute manière... call you late...
- A ton service Graham...

Sur-joint donc, la quasi intégrale conversation qu’avons eu avec Graham Henry on the phone, avant qu’il ne livre sa composition pour le prochain match contre les Sudafs. Qu’il lise et suive les conseils du Pilier n’a rien d’étonnant, chez les masters l’oreille va de pair avec le flair. © Le Pilier

La team : Mils Muliaina - Joe Rokocoko, Conrad Smith, Ma'a Nonu, Sitiveni Sivivatu - Stephen Donald (o), Jimmy Cowan (m) - Richie McCaw (cap), Rodney So'oialo, Jerome Kaino - Isaac Ross, Brad Thorn - Owen Franks, Andrew Hore, Tony Woodcock.
La banquette: Keven Mealamu, John Afoa, Jason Eaton, Kieran Read, Piri Weepu, Luke McAlister, Cory Jane.

28 juillet 2009

LE PILIER SANS TWITTEUR


Pas besoin de Twitteur pour twitter... quand on attend la troisième baston des tri, repu de nocturnes au gynécée... d’équations modulables plus zou moins quantiques... quand notre système autorégulé savamment s’enivre d’un parfum d’allégresse, effet simple de feedbacks conniventiels qui n’en finissent pas d’exprimer leur reconnaissance... quand les variations sur un même thème chantent harmonies nouvelles... quand les palpitantes particules, aux lunes mellifluentes s’étonnent encore d’isomorphies... que les nuits sont gourmandes de perlantes rosées... quand les escalators, les chariots zélés pourfendent l’azur serein jusqu’aux profondeurs sonores & lactées... le Pilier dès l’éveil pianote son humeur au champ princier des figures que son Blog majeur diffuse sans tricher. On se gratte donc, baille en coin, une tasse de noir, un croissant de boulange... on dit tout, le gigot qui tournoie, la salade qui vinaigre, le pain qui croustille comme un soleil. Ça twitte pour les curieuses, intwitte pour les amateurs d’ovales analyses saturés du gros bla fadasse que répandent les pipolistes, étiques du carafon, aux abords des pâtis. Du rugby ici, du sun, du fun, des ballades, yaura toussa l’été chez nous, car en hémisud en cette saison décadente on ne lésine pas avec l’abattis, on se fortifie, on se beigne dans l’océan des chocs, crampons acérés dans le plus grand, le plus gros, le plus beau, des sublunaires tournois.
A suivre donc.
© Le Pilier

26 juillet 2009

SPRINGBOKS 28 / ALL BLACKS 19


Boks better, mais à suivre...
Les tri c’est la guerre (temps long)... La guerre un certain nombre de batailles (temps court)... et des stratégies. Pour ces dernières sommes pas dans les arcanes des staffs... aussi prudence... la baston n’est pas finie... nous reste que c’qu’on a vu. Aussi on causera que d’ça même si avons d’la réserve, d’autres figures en magasin.
Le temps court : Les gros Boks battent des Blacks flottants.
Bravo Henry. L’enclume Tialata a plombé le match, Donald reste un Mickey, Brandon Leonard a bien fait de revenir fouler son pré pour nous assurer la gabegie, Weepu son copain lardon n’a rien à lui envier... tout à fait à la mesure de l’autre... pataud, borgne, passes molles, sans joie, sans rien de nothing de nib... sinon d’la tatane n’importe où, des couffes et du minus. Les trois tartes peuvent se vanter d’avoir contribué largement à la défaite du troupeau... pas qu’eux, mais tiennent la palme.
Les Sudafs entament le match, toniques... mangent les Blacks en première mi-temps... outrageusement. Beaucoup de fautes des deux côtés... des pénalités de partout... ya d’la fébrilité dans l’O² jusqu’à l’essai de Pienaar, bon suiveur, après une grosse période de domination... normal. Mais dominer n’est pas gagner... après les citrons, gros Tialata viré, rendement sup des Blacks... mais beaucoup trop d’aléatoire, en touche, en défense, au suivi du cuir... even en attaque... heureusement Conrad Smith fait son exploit et plante un essai bienvenu. Quand les Sudafs ont remplacé Pienaar par Steyn, avons pensé que la gagne devenait possible pour les Blacks. On le dit comme l’avons vécu. Avons l’œil. Pas bon l’ouverture Bok, du reste contribue à l’essai de Smith en ne le plaquant pas ( la tof ) aux cannes millediou... le laisse passer comme un bleu. N’organise rien ce gazier, pas au jeu, comme le disions et le répétons. Ok pour l’orteil, mais pas plus. Chute quand même du rendement Sudaf, un peu comme lors du deuxième match contre les Lions... Avec de la rigueur, un meilleur 9, un vrai 10, du sérieux, les Blacks eurent pu changer la donne malgré un jeu décousu, sans génie, mais trop de si ne mettent pas Rome en bonbonne et sur domination caffouillée perdent le cuir... contre des Boks, Fourie va planter son essai, après, dit en passant, une accélération impressionnante de Spies qui gratte tout le monde. Incroyable le gonze, super match, bâti comme un buffle, trace comme une gazelle... grille même les trois quarts... bouffe quoi au p’tit dèj çuila ? Du lapin ? Des graines ? Des yaourts ? Pilpil aux ajouts, à la mayo ?
Tout était encore possible, on sentait ça... les Boks autour de nous n’étaient pas détendus et pour cause, ne produisaient plus rien d’extra et se faisaient rogner du terrain... une last pénalité de Steyn pour mettre à l’abri les gazelles... on conserve le cuir et c’est la fin.
Suite next week-end... la revanche avec les mêmes.
© Le Pilier

24 juillet 2009

CARTER SUR PATTES


Retour du fin gazier aux pâtis zélandais ce week-end. Pour les lecteurs du Pilier en exclusivité le quasi verbatim translate des interviews trépidantes pillées sur Bibici.

« Suis plutôt happy... retapé... vista, envie. J’vais tester mes arpions contre le Southbridge Hornby en fin de semaine. Suis nickel » a déclaré le 27 ans d’âge.
« Ai galopé durant les dernières semaines, travaillé la vitesse, suis confiant Bertrand »
Si Dan le Carter carbure, pourra jouer un vrai gros match le premier Août avec Canterbury contre North Harbour. En fonction du fitness pourrait même retrouver les Blacks avant la fin des tri en septembre contre Sudafs & Aussies.
La bavarde silencieuse Graham Henry wish. Mc Caw ne cache pas sa joie. « S’il revient c’est cadeau bonus... au coach de décider ! »
Passionnant toussa non ? Aussi loin que sommes concernés.
© Le Pilier

23 juillet 2009

L'HEMISPHERE SUD SE REBIFFE


Pas de Fourie en nos pâtis
(Comme suite à notre précédente bafouille)
Hé hé on veut plus lâcher ses mâles... on veut conserver son cheptel. Le centre Sudaf Jaque Fourie voulait prendre une année sabbatique en notre p’tit Top 14 chez les volcans éteints auvergnats... Son club des Lions ne veut pas le larguer... c’est bien !!! Non mais ils se prennent pour qui ces Montferrandais ? Sont infoutus de gagner le championnat d'icy tout seuls alors font appel aux grosses pointures de l’hémisud ? On croit encore qu’un gazier bouffeur d’hippo, de cuissots de buffles, champion du monde, peut changer la donne ? Des clous les jaunes pastaga, dont la couleur fadasse n'a d'égale que la ringardise de leur site ASM... gardez votre artiche pour former des gars du cru, modernisez votre apparence et vos stratégies. Du reste, sans leur superbe ailier Fidjien Napolioni Nalaga, meilleur marqueur d’essai du championnat, n’auraient pas le même rendement les pneus Michou, pas vrai ? Il est beau le rugby Français tiens ! Si on ne fait pas jouer nos gonzes comment peut-on rivaliser avec les gros ? Marre de ces clubs Med à grisbi, qui ratissent tout, privent les équipes du sud de leurs grands gaziers, affaiblissent notre sélection nationale en ne permettant pas à nos jeunes de s'ébattre. Bougez-vous le croupion en vos pâtis plutôt, ne reluquez pas les grands prés pour espérer dévergonder leurs gaziers avec ce flouze ostentatoire... matez comme ils jouent, réfléchissez, prenez-en de la graine, chaussez les crampons et au travail.
Non mais !
© Le Pilier

22 juillet 2009

ÉTRANGERS OUT !


Enfin de saines mesures !
Les instances Blacks veulent rapatrier leurs mastards venus en Europe pour tâter du grisbi. Hop hop, at home les gaziers !!!
Fissa l'Airbus, la valise et retour au bercail !!!
Fini le farniente en hémisnord... rentrez chez-vous !!!
Ya rien à tirer icy sur le plan plan rugby...
Ça cause d’Heymans super pil... de l’ouvreur Nick Evans, du polyvalent Mauger... voire de Collins ? On voudrait bien...
De bon augure toussa. Comme en causions sur notre incontournable blog sommes contre la venue des étrangers en nos pâtis... hors les îles pacifiques, les Argentins, Canadiens, Amerloques... bref les coins du monde où le championnat local est de petite pointure sinon inexistant, les grosses nations du XV devraient interdire l’expatriation de leurs mâles... chaque bled fabriquer, former, instruire et surtout conserver ses propres gonzes. Comac au rugby, on n'est pas chez les manchots... auront tout le temps de venir se dégourdir les papattes juste avant la retraite.
La mondialisation au rugby
c’est la singularité des styles

pas le mélange inconsidéré des entités pour les affadir. Aussi les gars doivent rester chez eux pour le bonheur esthétique de tous, la conservation du niveau en club, en équipe nationale, la perpétuation des différences, la force novatrice des systèmes... novatrice because mise justement à l’épreuve de ces différences. Et puis pour la coupe du monde à venir faudra tous les cuissots vaillants... vont pas se ramollir chez nous non plus, c'est indigne ces stratégies...
On n’va pas tous pratiquer la même ovalie nom d’une pine d’aze... pas leur piquer les grands gaziers du Sud sous prétexte qu’on est blindé d’artiche !!!!
Allez hop, chez toi l'étranger,
hors de nos pâtis...
et rapplique pour en découdre avec tes couleurs... viens gaillard toucher à mon pote... justement... t'aura des nouvelles du coin... du moins on l'espère ! Ouich !
© Le Pilier

21 juillet 2009

LA PLAGE AUX PANTINS...


... le pâtis aux 'fricains
Vacancier claque tongs... fonctionnaire... fonctionneur national, mêmes mois, jours, heures-secondes, trimbale son ennui carbone partout au son couffiné des sacoches prosac que sa conscience fragmentée sur alimente... l’aoualpé s’affale... écrevisse undersun... gras le bide entarté de biochimie protect us... bobeaufs chevauchant le kérosène obus, deux ailes, voyage au rab, bout du monde en palmiers... mifa le pathos pleines valoches... on cuit la saucisse, s’enlise au pastaga... carafon mi la figue, molle, sur cuite... milliard de tofs de tout qui bouge, ou pas... outre-flanneurs... bobonne au panier, Marcel estampillé... on jubile sa vacance, on y a droit, gauche et demeuré dans l’éternelle répète des grégaires solidarités... légions de badernes au top d’été s’empalent, croyant qu’un retapage résurrectif au Golgotha vacant du vide zéro est tout indiqué pour repartir d'un bon pied... Ouisp !

La ville en revanche est impec, studieuse, calme jeu, superbe pour quelques rares lentigrades 'tochtones qui l’animent...
some au taf, d’autres aux paf...

Bref l'arpion qui vous nie l’éventail se plait dans la godasse et le pas martelé... l’œil open, la cognition giga, disque dur ferme comme la volonté. Ainsi du Pilier et proches entités.
Pas étonnant qu’abordons les tri au meilleur du mieux. Faut bien ça de vaillance, de sérieux car samedi qui vient n’épargnera personne. Va yavoir du beau fort. Nouvelle Zélande vs Sudafrique at 2 PM de chez-nous, on peut pas rêver better... en sus dans la savane des Boks... pas du toc.

Mc Caw est incertain, touché au cuissot... heureusement ya So’oialo...
Mais la grÔsseu team de big de mastards de farouches gaziers tueurs d'abattis, c’est la ci-jointe.
On n'a pas vu mieux dans la savane depuis
Tarzan, ses trompes et sa Cheetah.

Vont pas se laisser taquiner comac les 'fricains... faudra sortir son jus les Blacks, qui insistent lourdement avec ce Mickey Donald... Graham Henry est dans les choux ou quoiquès ? Bon, il sait qu’il pourra compter sur Carter dans quelque temps... fait le mou pour cacher son jeu p’t’êt aussi.
Les Boks mettent Jaque Fourie au centre... on préfère Jacobs (blessé)... retour du vilain mais pas moins solide Botha... ont viré Morné Steyn à l’ouverture, bon choix. N’a que du pied le gazier, aucun jeu balle en pognes, aussi re Pienaar, plus futé, plus jongleur, plus fin, plus vista... plus Pilier quoi ! Pour le reste rien à ajouter... sinon François Steyn à l'arrière qui manque quand même de vision, d'assise... pas vraiment son poste... mais c'est pour causer.
© Le Pilier

Les du Pâtis : François Steyn - JP Pietersen, Jaque Fourie, Jean de Villiers, Bryan Habana - Ruan Pienaar (o), Fourie du Preez (m) - Juan Smith, Pierre Spies, Heinrich Brüssow - Victor Matfield, Bakkies Botha - John Smit (cap), Bismarck du Plessis, Tendai Mtawarira

Les d’la banquette: Chiliboy Ralepelle, Jannie du Plessis, Danie Rossouw, Ryan Kankowski, Ricky Januarie, Morné Steyn, Wynand Olivier

18 juillet 2009

LES BLACKS GAGNENT PETIT 22/16


Un Mickey ce Donald...
... Pas un clou l'ouverture Black, faut le virer... de la chandelle à satiété ça commence à peser sur les nerfs. A l’image du match du reste. On tatane comme des sourdingues à s’aveugler les calots. Les Aussies entament le match en pratiquant un rugby de bonne tenue, insufflent un bel esprit et d’évidence marquent un essai sans bavure... puis des fautes en veux-tu, plus d’inspi, on se débarrasse du cuir, on le refile à l'ennemi... Non mais c’est quoi ces stratégies ? Moche toussa. Pas mieux les Blacks... récupèrent la balle sur une attaque des Aussies au trente cinq mètres, foutent la pression, un bon coup à jouer, cette gourde de Cowan derrière sa mêlée tape en l’air direct dans les bras d’Ashley Cooper, marc ! Idiot, stupide et pas seul le gazier... ya du monde au pâtis pour balancer de la pompe. Weepu vaut pas mieux. "Mais yavait d’la goutte qui tombait en seconde période le Pilier !!! " Raison de plus pour conserver le ballon.
Les Aussies n’ont pas été géniaux, c’est un fait, mais heureusement que Barnes s’oriente mal dans les 22 Blacks après un superbe mouvement, qu’ils se mettent à faire des fautes impardonnables, sinon c’était le break dès les 20 premières minutes et vu la prestation des Blacks pas sûr qu’ils remontent la pente. De grosses faiblesses en défense ces derniers, avions déjà vu ça contre les Bleus... en sus, aucune organisation de la part de Donald... on n’est pas chez Disney l’ami ! Sortez-nous cette marionnette et fissa. Idem Tialata, le pilar lourdaud comme une enclume en godasses de ski... n’en fout pas une dans les rucks... costaud le 3, mais beaucoup trop pesant, le rugby désormais c’est du tonique à tous les postes... lui ? Pose sa papatte dans les regroupements sur le cul d’un coéquipier et basta... matez bien on dit vrai... jamais dans le jeu... ça nous rappelle Merle qui n'en foutait pas une rame et que le petit peuple adulait... Pas rugby ça, les Boks n’ont pas ce genre de traîne savate qui vous épuise les copains par sa pesanteur surnewtonnienne. Servent à rien ces empafs. Quand son remplaçant est entré, ainsi que Mealamu, les Blacks sont devenus plus pressants... tempo soutenu... eurent même pu marquer si Cowan était plus mateur de jeu que tataneur et passeur borgne. Non mais faut se reprendre les gaziers, ya baisse de rendement là, rugby des copines là... pas plus... on conserve le cuir, on se lance tout berzingue... ça flirtait stérile en attaque... pas génial des deux côtés... c’est quoi ce rugby Top 14 ? P’têt que c’est la grippe des cocottes que les Français ont refilé de ce côté de l’hémisud ?

Bonne défense quand même des Aussies, savent bien faire même si sommes contre ce genre de charge treiziste, ci-joint sur la tof. Trop hauts les placages, si on peut parler de placages !!! l’IRB doit changer cet état de chose rapido en imposant des prises pas plus hautes que le buffet. Pas bon pour les joueurs ces figures... trop dur, limite. Trop massif du bourrin. Interdire aussi ce genre de charge à la Botha sur Adam Jones, ci-jointe, lors de l'avant dernier test contre les Lions. Comme le disait un neurologue on ne protège pas le caillou avec un casque simplement... ça sert quasi à rien... un choc ultra violent dans les abattis ça vous balance des megawatts dans le cassis... ça va trembloter Parkinson à la cinquantaine s’ils continuent à se bourriner de la sorte. La règle peut y remédier, alors qu’est-ce qu’ils attendent ? .
Bref, contre les Boks at home la semaine prochaine faudra sortir un rugby plus épais, plus figures, plus vouleur les Blacks... et cessez que diable de redonner le cuir à l’adversaire. Ça ronronne en Zélande ou quoi... l’équipe est vieillissante ? Plus de jus dans le gigot ? On mache que d'l'aubergine ou quoi ?
De plus mesurés diraient que les tri sont plus longues, qu’il faut se préserver si on veut durer, ce n’est que la première baston après tout... que les Blacks ont fait juste ce qu’il faut pour gagner... que les Aussies sont encore loin du super niveau des Boks... à raison ?
© Le Pilier

17 juillet 2009

TRI NATIONS 2009


Fini la plume
Fresh air sous l’aisselle, gisquettes en vadrouille de saison, le Pilier solo, bien dispos, retrouvera son pâtis familier à l’heure où les croissants trempent leurs cornes dans le noir dessilleur en parfumant le blair. Du Black yaura en effet, dès demain, 9h30 pétantes, avec des tartines d’Aussies bien décidés à honorer la centième sélection de l’imparable Smith, flanker discret mais hors norme, pour cette première rencontre des Tri Nations, tournoi majeur des sublunaires terrains. Fini la plume, bonjour le fer. Sommes au top. L’abattis ferme, le mollet swing, les cuissots dynamiques, l’abdo choco pouliche, la carafe d’une fluidité savante, n’avons pas lésiné sur la prépa. Aux grands châssis avons entretenu le souffle, comme au jardinet le rein. Rien ne fut épargné des efforts nécessaires pour entrer dans ce genre de compétition des plus tonifiantes avec un capital confiance à la mesure de l'enjeu. Nouvelle Zélande vs Australie, la belle affiche en pays Aucklandais où de longs et blancs cumulos triomphent dit-on de même l’arc en ciel.
Serons bien là pour vous causer rugby, sans chichiteux pronostics, pipolisme décadent, baratinades flotteuses, analyses partiales, figues molles, râles pompeux, tricolores vétilles...
Du jus, tonique, tête froide et biceps tendu, voilà le ton du Pilier qu’on aime, pertinant en si fermes batailles qui sans résoudre en suspens nous entretient.
© Le Pilier

09 juillet 2009

THE PILIER REST...


... d'attaque
So... moins blogueur, peu flambart, loin du ruck, moins hâbleur, en récup de l’orteil au cortex, le Pilier règne en maître dans un espace lénifiant. Mine de rien on vient de s’envoyer trois gros tests Boks vs Lions, on devait reposer l’abattis, gisquettes around, attentives, prévenantes, ravissantes en l’herbier, fines claires océanes, pavanes... fallait bien ça pour rétablir nos cuissots et tête retrouver. En sus trop happy sont-elles de nous avoir entier, dispos là, grande faim toujours à deviser, converser, concélébrer, grand dévot que nous sommes quand du flon flon la mouvance inspire élévation. Sommes ainsi, croyant total, coucheur en cellule, simple, flatteur, quasi cénobite... en reconstruction après bastons.
Bref, au pâtis des mâles, les Lions ont donc vaincu avec grand cœur des Sudafs recomposés lors du dernier test. La joute fut belle, honnête, rien ne manquait au festin, sinon peut-être une certaine motivation chez les Boks, un rien lassés, qui alignèrent une équipe un peu bis... en propédeutique du tournoi prochain ? Trois matchs successifs c’est toujours un peu trop... less is more... ce que nous reprochons du reste à ces nouvelles tri où chaque équipe se rencontrera trois fois au lieu de deux comme c’était le cas avant 2008 et suffisant. Trop tue le désir, partant le plaisir.
Moins c’est parfois du plus.
L’atmosphère présente rêve son 0² plus pur, plus léger, un levé d’arpions, une diminution conséquente et nécessaire du mange bitume mais personne n’en prend le chemin. Ça houspille par ci des méfaits de nos frénétiques gigotes, ça blablatise au Grenelle, ça prétend, bonimenthe à l’huile, rage, piaille, remue croupion et radius, mais ça circule à tout va par là, surplane en Airbus à travers l'azur, balance son miasme, déborde de son méphitique toujours plus jusqu’aux suffocations funestes.
Sommes pour la mesure, démesurément. Ouisp !
© Le Pilier

04 juillet 2009

SUPER BRUSSOW


Du tonnerre ce gazier Brussow... 181 cm pour un quintal de viande. Un tonique, vif comme un Bok, cartonneur et marqueur d’essais... 23 ans ... remplace Burger sans problème. Kankowski est troisième ligne centre et non flanker comme le disions dans notre dernière bafouille. Ça tapait ferme faut dire, Justine nous agaçait, ceci explique cela... la tof était nulle ok ok... le titre et tout le reste... ok ! Quand le monoï * devient liquide on est plus tout à fait nous... trop tahiti on se ramollit quoi... Bref ça change rien au pâtis... une troisième ligne d’enfer pour une dernière baston très attendue avant les tri.
*Pour ceux qui n’ont pas de thermo c’est commode. Le monoï est liquide au dessus de 24 degrés, en deçà il se fige et devient blanc.
© Le Pilier

02 juillet 2009

LAST TEST BUT NOT LEAST


Pour rougir de plaisir
Ça cogne ses bons 32°… sommes pas trop du sun faut dire... même à l’abri le Celsius nous flagadise les cuissots, la com neuro... sommes un peu flemme devant le PC pour tout dire... mou du ruck... chamallow du cortex... aussi n’avons pas causé de la dernière sortie des Lions... en manque de jus le Pilier... puis Justine... puis Sophie... Julie aussi... Bref vous saisissez, parcequ’hyper tonique, turbocombustible... après de gros zefforts on se vide un peu trop vite les calories dans cette atmosphère hostile... alors pour survivre sous ce climat, on en fait peu.

De Villiers a fait de nombreux changements, ya du beau monde derrière... notons le retour de Kankowski... on l’apprécie ce joueur, mobile et opportuniste... plus futé que Burger en tout cas... derrière quasi toute la ligne est neuve. Ont du gros bataillon de bastonneurs les Sudafs, ya du cheptel fringant qui n’attend que d’en découdre... voyons si les Lions vont s’arracher les tripes pour pas rentrer bredouille à la maison. Allez les bestioles, avoir une belle crinière ne suffit plus pour être le roi d’la savane Africaine. Faut rugir les gaziers et pas coincer la bulle en baillant aux corneilles...
Bon, les ratiches semblent maintenant affûtées avec tous ces tests, manque la grosse papatte bien acérée, la tronche ferme au buffet, les connexions savantes... faites-nous rougir de plaisir... on matera toussa bien au frais
© Le Pilier

Les Sudaf du pré : Zane Kirchner - Odwa Ndungane, Jaque Fourie, Wynand Olivier, Jongi Nokwe - Morné Steyn (o), Fourie du Preez (m), Juan Smith, Ryan Kankowski, Heinrich Brussow - Victor Matfield, Johann Muller - John Smit, Chiliboy Ralepelle, Tendai Mtawarira
Les Sudafs du hamac: Bismarck du Plessis, Guthro Steenkamp, Dean Carstens, Steven Sykes, Pierre Spies, Ruan Pienaar, François Steyn.

Les Lions du pâtis : Rob Kearney - Ugo Monye, Tommy Bowe, Riki Flutey, Shane Williams - Stephen Jones, Mike Phillips - Martyn Williams, Jamie Heaslip, Joe Worsley - Paul O'Connell (cap.), Simon Shaw - Phil Vickery, Matthew Rees, Andrew Sheridan
Les Lions banquette: Ross Ford, John Hayes, Alun-Wyn Jones, David Wallace, Tom Croft, Harry Ellis, James Hook
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.