30 septembre 2008

ENCORE DU PLUS


Un quizz qui défrizzze…
Alors on travaille du cigare ? On creuse sa méninge ? Pas easy ce quizz… faut l’avouer, mais pour découvrir la citrouille du Pilier dans l’intime avec ses mousmés, faut s’la donner. Des réponses sont tombées dans notre boîte à mails… pas zune vraie, partant pas de gain. C’est p’têt là qu’ça achoppe. C’est vrai qu’à répondre à ce quizz improbable, on ne devient pas plus riche que riche. Et puis vu la conjoncture on flippe tant pour son grisbi qu’on ne fait plus confiance à sa jugeote ? Pourtant dans cette bulle de tof, yavait des indices… peu avouons, mais yavait. Balançons cette autre version de la même posture… en couleur… ça paraîtra p’têt’ plus évident.

Sinon, le temps est frais, les boursicoteurs perdent un à un leurs culottes... va falloir porter sous peu des caleçons longs pour réchauffer leurs sensibles... Un truc poilant dixit un journaliste bif en station à l’Elysée. La traduction du pilier vous livre en substance les propos du cousin : « Surprising vous les frenchies… d’un côté votre ministère des finances balance sa pommade pour pas céder à la panique en faisant croire que tout baigne, que chez vous tout est nickel de plus immaculé tu meurs… de l’autre votre Président fait son speech anti-voyous, capital au javel, clean désormais, le tout probe, fini les vilaines bubulles à spécu… se réunit à cinq heure du mat avec certains ministres dans son château pour évoquer la criiissse… aussi loin que suis concerné, zavez une drôle de manière d’opérer… »
Connaît pas la culture du coin çuila… l’incohérence, la langouse boiteuse… palinodies, moulinettes, baratinage, temps de retard, ronron, j'avale tout, chez nous c’est dans l’identité nationale, c’est dans les fondamentaux d’icy. Tenez, déjà sur les pâtis… on rumine, on palabre, on aime ça… et pour la digestion, on fait la sieste, les yeux bien clos. Pour se remuer le croupion faut d’la potion magique… manque de bol, les justes, les compétents, Panoramix affûtés, on les houspille, on les tanne, on les écarte, on les diminue... on veut pas les écouter… les bons joueurs bien frais, plein de classe, on les prend pas en coupe du Monde (Florian Fritz) on préfère les vieux croulants, les copineurs, ceuss qui usurpent... on met à la tête des structures des zincompétents... aussi on se ramasse… Mais on continue... on s’excite sur les pipoles, le flan, le nothing, le vent… Et ça cause… houlala oui, ça cause… on est beau dans la galerie des glaces, démulti-pliés… en deux ? Si oui, on va rire… à pleurer.
Un système foireux semble vacillant… 15 ans qu’on l’attendait. Systémicien patenté, le Pilier plus qu’un autre sait que la chute d’une entité malingre engendre l’effondrement du tout, quand tout le monde se voile la face. Y sommes-nous ? Pas sûr. Encore du leurre ?
© Le Pilier

29 septembre 2008

LE QUIZZ DU PILIER


On cherche des athlètes !!!
Pas grand-chose à grignoter en cette morne saison d’automne. Manque de pluie pour les girolles... saturation de paroles, crash financier, déficit budgétaire, d’audimat dans le top 14 comme le soulignait le Big boss d’une grande brasserie qui diffuse ces mini matchs de championnat, et se plaignait de la perte de clientèle, conséquence pour lui évidente du jeu sans relief hexagonal, espérant du mieux pour la Heineken Cup. N’avons pas enfoncé le clou dans le sapin. Quand l’évidence s’affiche, pas la peine de bouger le cercueil… de faire des gros titres… de rajouter son huile… ayant du reste déjà annoncé en nos colonnes prisées, ce désintérêt inévitable. Aussi, afin d’obvier à l’ennui qui sourd des consciences soucieuses d’entretien, d'activités chercheuses, proposons gratos ce trois fois rien de cogite…
un quizzz pas commun, tout frais, arti rugby pour très malins qui ont du temps à perdre sans se plaindre de ne rien gagner. Pas tout à fait sans récompense cependant. En effet trouvez le joueur qui tient le cuir sur la tof, le match, le score, la date du pugilat et gagnez la bio authentique du Pilier, sa pointure, ses mousmés, son hobby nouveau,
son poids au kilo
… avec en sus, un vrai poster calendrier à coller dans toutes les chambrées des gisquettes lassées de Pitt, de Deep, de Bloom, de Julot, de Sarko... la vraie tof donc du super Pilier, en pleine foulée… léger et ferme comme un félin, bronzé comme un grille pain.
A vos cortex. Balancez vos réponses par mail, nous répondrons.
© Le Pilier

26 septembre 2008

SCHRÖDINGER AU SECOURS ANGLAIS


Mistigri quantique en ovalie
Bon ce n’est pas là révolution Copernicienne dans le monde de l’ovalie, mais l’anecdote est suffisamment singulière pour être rapportée. Lors d’une interviouve à la BBC, Wilkinson se livre et nous conte son malaise, juste 24 heures après le drop qui donna la victoire aux Anglais " My life was tumbling out of control". En traduit : Gabegie dans mon cortex… ébranlage du moi profond... gouffre amer...
Pour la suite chacun se souvient de cette très longue période de blessures successives, Jonny n’a plus la pêche, le doute s’immisce, plus d’envie, partant plus de joie comme disait la fable.
"I was afflicted by a powerful fear of failure and did not know how to free myself from it." En verbatim:”Je flippais gravos de l’échec, pas de freedom land pour ma pomme. »
Bref c’est du pathos bien épais qui phagocyte le jeune et génial ouvreur... les cumulos s’accumulent, plus de fun, Wilkinson cherche une bouée dans ce mælstrom océanique dont la mouvance vous file pituite et mal de mer. L’âme est comme une bassine pleine de water... les représentations ? Comme des rayons lumineux qui tombent sur la water. Quand la water est agitée on croit que les rayons lumineux bougent… en fait il n’en est rien. Voilà ce que disait jadis le père Epictète... voilou ce que subissait Jonny. Jouet de ses représentations, ballotté tel un bouchon à la merci du courant dévastateur que l’imagination mauvaise entretient, séparé du goulot de la bouteille à bonheur, comme il le dit lui-même :
"
I did not know what it really meant to be happy."
Le gonze aux crampons zélés se penche alors sur la mécanique quantique, le Bouddhisme, et là, révélation ! On vous livre le reste tel quel.
"I read about Schrodinger's Cat [a renowned thought experiment in physics] and it had a huge effect on me… "It was all about the idea that an observer can change the world just by looking at something; the idea that mind and reality are somehow interconnected. It is difficult to put into words, but it hit me like a steam train… I came to understand that I had been living a life in which I barely featured… I do not like religious labels, but there is a connection between quantum physics and Buddhism, which I was also getting into… Failing at something is one thing, but Buddhism tells us that it is up to us how we interpret that failure."
En résumé ça donne. " J’aime les chats, celui de Schrödinger m’a foutu un choc comme une loco fumeuse en pleine poire… L'idée que l'observateur peut changer le monde juste en matant l’objet… que l'esprit et la réalité sont en quelque sorte liés… suis pas fana du religieux mais Quantique et Bouddhique font une paire sympathique… avec elle je pouvais désormais comprendre mon problème... pas easy d’en causer, mais suis better now. »

Sauvé donc par un simple matou, la cervelle féline de Jonny réoriente la psyché vers de plus claires contrées… En sus, comme l’enseigne le grand Bouddha bien gras, les racines de tout mal sont l’ignorance (avijja) et les vues fausses (miccha ditthi). Chaussé donc des Ray Ban bouddhistes aux montures quantiques... oups... Wilkinson retrouve sa vista, son œil de chat, sérénité, joie de botter, et se laisse pousser les douilles pour preuve que son monde est désormais plus Pop… plus happy, si on en juge par sa binette enjouée… de jouer.

Subjuguée d’un tel éveil, la Bibici lance un débat sur son site, intitulé
"Schrodinger's Cat explained, and how Jonny Wilkinson could use quantum physics to change the face of sport "
(véridic sic) ! Pas moins.
Le rugby anglais, sauvé par la mécanique quantique ? Faudra s’accrocher les Bleus, et laisser tomber pastaga et bibine du terroir… ça rigole plus là… une autre paire d’outre-manche là ! Faut laisser tomber Descartes les zenfants, sommes dans la pensée ondulatoire aux apparences corpusculaires, du continu au discontinu… problème de la mesure et touti quantum…
Le Pilier familiarisé entre autres félineries avec le mistigri de Schrödinger parviendra-t-il à inculquer les automatismes quantiques en nos clochers statiques et orienter le rugby d’icy vers des pâtis plus verdoyants... plus atomiques... plus mouvants... plus new... plus gagnants ? Pas gagné.
© Le Pilier

24 septembre 2008

LES VIOLONS DE L'AUTOMNE


Ok Ok !!! Sommes moins palabreurs après ces tri… pas une rame il en fout ce Pilier, vilipendent certains, en manque d’EPO prétendent les autres, ne pense qu’à ses gisquettes, mou du cuissot… bref plus rien à tirer de lui… et puis son style pompeux y’en a raz le clic !!!!
Tout ça est faux !!!! Avons juste balancé les lunettes pour ne garder que le flou… c’est tout. Car quoi, rien de bien excitant de ce côté du monde ovale, hors les franches giflées poilantes de Toulon vs Paris qu’avons maté sur délimotion… comme au bon vieux temps… une petite boîte à beignes open… mais pas de quoi fouetter un minou.
En sus on nous balance du Carter en veux-tu, juste pour deux petites foulées au pâtis Catalan, sommes pas concernés par la kermesse… Ceux qui se plaignent des salaires mirobolants, du délire ambiant, des zinégalités grimpantes sont justement ceux qui les fabriquent, les entretiennent, les suscitent… la dérive c’est du popu… et les autres en profitent, voilà tout !!!
Non non, pas not’ kif toussa… d’autant que le rugby, comme tout pratiquant sait, reste un jeu d’équipe… la symbiose parfaite des particules singulières dans un tout coordonné. Un seul joueur ne fait pas le beau temps. Souvenez-vous de Percy Montgomery… Matez Collins à Toulon… sacré gaillard… pas besoin de décrire le gus… ne sera jamais aussi bon que dans son groupe de Blacks… because c’est le tout qui prime… pouvez avoir du super vilebrequin, carrosserie tout maxi de plus nickel carrossée, si les roues ne sont pas bien gonflées, voilées du peneu, si peu de gazoline dans l’estomac… du désir vouleur, zaurez du poussif, du plaintif, pas du kif.

Non, ce qu’avons retenu récemment, c’est l’idée que proposions l'année dernière en ce lieu phénoménal, de mettre en place un championnat super nations où chaque équipe majeure de la planète se rencontrerait au moins une fois, pour un classement mondial équitable. Pas cette CDM trompeuse, à supporters du Dimanche qui ne panent jamais rien aux enjeux politiques.
L’idée est bonne… wait & see donc.
Autre chose, avons noté que Blanco exprimait lors de son départ de la présidence de la Ligue, les mêmes dubitatifs constats que le Pilier quant à la tournure que prend ce délire concernant les transferts… le calendrier aberrant que beaucoup réprouvent… faudra des plombes comme toujours pour le modifier, passqu’en France, c’est l’inertie qui prime, jamais la nouveauté tant que d’autres ne l’ont pas expérimentée. Sommes jamais précurseurs… encore au Roi Sommeil et sa galerie des glaces... à l’eau, aux oripeaux, fanfreluches on se croit beau !!!
Nos cousins d’outre-manche en revanche, s’organisent pour imposer des quotas, favorisent les zéquipes d'autochtones, modifient leurs structures, pour espérer rivaliser un jour avec les trois Nations du Sud. Toujours un temps d'avance... et présageons du mieux dans leur rugby... à suivre. Chez nous c’est le terroir qui plombe, l’occiput est un clocher où ne résonnent que des cloches fêlées, que la même bande de copains actionne depuis trop lurette... de plus nos entraîneurs d'EDF n'ont pas les watts ad hoc... pas l'ampoule éclairante si voulez, c'est déjà visible... et c'est dit. Bref le Pilier avait déjà annoncé il y a huit ans, la décadence de notre rugby… pour l’heure ne s’est pas trompé, n’en déplaise aux p’tits zamateurs qui aiment donner leur avis sur tout, sans avoir connaissance de rien. Sommes donc bien là, tout vert encore, préparons la saison d’automne, la cueillette des châtaignes en somme.
© Le Pilier

20 septembre 2008

AUX JAMBES MILLEDIOU


Pas la posture ad hoc pour arrêter un Samoan To’oala de ce tonneau là ! Peel, comme le constatons trop souventefois, en voulant soi-disant jouer le cuir, ne veut pas se baisser et loupe l’homme épais. En sus, vu les biceps du mastoc, n’a aucune chance dans cette posture d’arrêter ces tatouages indélébiles… A moins que le père Chabal ne s’en mêle et rattrape ce quintal 15 de viande océanique. Pas gagné ! Sauf le score. Sale l’emporte contre Bristol 9-6… aucun essai… on est bien en Europe… ça marque pas des masses dans ce coin de planète… comme chez nous dans le p’tit Top. Le Pilier attend les tournées d’automne pour voir un rugby de meilleur niveau... sortons à peine des tri Nations... on veut not'e moisson de beau jeu. Quand on a pris goût à Monet on veut pas du casse Buren de pâle palais... savez, le pyjamiste qui fait des raies.
© Le Pilier

17 septembre 2008

TRI NATIONS 2008, 9 C'EST TROP


Un Black sur nos ondes
9 matchs c'est trop ! Ben voilà un gonze fameux qui partage notre point de vue sur ces dernières tri Nations et lit semble-t-il nos bagatelles. Sur Bibici le grand Zinzan Brooke déclarait le 12 septembre dernier ce qui suit. Pour les Français qui ne jurent que par les V3 P, Vernaculaires Vertus du Voltaire Patois, rétifs aux saveurs philosophiques d’un Hamlet au petits lardons, le Pilier dévoué, dans un effort de rendre la compréhension plus easy à son lectorat tricolore, sans l’aide même du linguistique outil Google, fait la trad en collant à la parole vraie de l’emblématique troisième ligne All Black.

“I am encouraged that we have a grand final for the last game but if one of the teams had already claimed the title, the game would have been a pointless exercise - I would not have watched it.”
"Having all those matches is a concern. There are too many and it is almost at saturation point, there needs to be a rethink about the whole thing” ( sic & authentic) ... “as the Pillar said ”

En traduit ça donne…
« Suis total ok pour une finale de ce calibre… mais si le titre avait été déjà gagné before bien avant, j’aurais pas maté la baston… trop c’est trop… faut arrêter ce délire qui sature et bouffe le plaisir... Comme le disait le Pilier dans son Blog d’enfer que nous lisons tous»

Voilà, c’est dit tel quel et verbatim. Un joueur de plus dans notre super Team... en attendant l'éloge passionné du troisième ligne, savamment écrit par un de nos correspondants qui pour l'heure doit musarder dans quelque alpage, fleur en lippe, à la recherche de champis hallucinants... oubliant nos pâtis.
© Le Pilier

16 septembre 2008

RICHARD WRIGHT / 1943 - 2008


Hommage appuyé du Pilier à l’emblématique clavier des Pink Floyd qui vient d'entrer dans la vie éternelle. Le genre de gus qui a dû contribuer au bonheur de beaucoup… il y en a quelques uns des comac. Pour sûr c’est un deuil. C’était pas d’la soupe les Floyd… mais du psyché cosmique à vous chatouiller les connexions, ravir les pavillons, l’échine, le cortex. Au souvenir présent du premier concert en vidéo, vu dans un supermarché au rayon Big TV « Pink Floyd à Pompéi », Echoes perpétue en notre âme un sentiment de liberté qui orienta notre destiné. A la simple écoute des particules sonores de la dite song, ces notes de synthé analogique qui semblent débarquer de l’espace infini, nous retrouvons l’univers de cette époque géniale, nos compagnes d’alors, nos concerts sulfureux, la vie simple et enthousiaste de l'intempestive jeunesse. La mad’leine de Proust à côté, c’est bon pour le service à thé mamie… nous, ce qui nous projette dans le champ sensible d'une scène de jadis, c'est la saturation d'une Les Paul, la volupté d'une Rickenbacker 4001, la ouatine d'une orgue Hammond B-3, le martelage Bonhamien d'une Ludwig Van... une chanson des Pink Floyd.

Shine on crazy diamond Rick… wish you rest in peace… merci pour le passage parmi nous et le bonjour à Sid.
© Le Pilier

L'ENVOYÉ SPÉCIAL DU PILIER

Manu l’impack-player
Du poumon frais venu tout droit de l’hémisud… Un témoignage, une analyse imparable qui se rallie à nos propos… un soutien pour nos pick & go, écrite par Manu un French lecteur du Pilier qui fait du coup figure d’impact-player. Avec son autorisation balançons son mail, certifié authentique par les cyber instances officielles... du quasi direct donc. Manu, son nom, vit en Australie, était du reste dans le Suncorp le jour de la finale des tri nations. Un partenaire qui a sa place pardi dans la suprême team du Pilier.

"G'day The Pillar !!!
Aujourd'hui lundi, reprise du travail, et forcément avec quelques collègues on discutait de ce fameux match de samedi, et notamment du nouveau règlement. Avec une majorité quasiment dictatoriale, tout le monde est content de ces nouvelles règles. Certes, cela va encourager les équipes à marquer des essais. Mais ça, dans le Sud, ils y sont déjà habitués. Non, ils trouvaient ça bien parce que ça allait obliger les nations du Nord à jouer un peu (sic!). Ils n'en peuvent plus de voir ces équipes uniquement chercher les fautes pour 3 points de pénalité, au détriment d'un "jeu joueur"!

Un gars m'a même raconté que lors d'un récent voyage en Europe il avait vu à la TV le match Ecosse-France du VI Nations, et qu'il avait complètement halluciné en voyant le gars tenter un drop à la
3ème minute du match. Bref, ça taillait vraiment dans tous les sens, et franchement ce qu'il en ressort c'est qu'ils sont ravis de la nouvelle tournure que va prendre le jeu (et on le comprend aisément, qui sera entièrement à leuravantage!)

Toi l'amateur de beau jeu, de jeu tout court même, je me suis tout de suite dit que ça allait t'intéresser au plus haut point! Et ici ils ne sont pas peu fier de ce jeu osé, courageux, parfois dangereux, mais qui est un réel plaisir à regarder! Enfin, si je peux me permettre une remarque personnelle, j'ai aussi lu l'article de l'Equipe, qui m'a au moins aussi atterré que toi...

Ce qu'ils ont oublié de préciser, c'est que les NZ se sont faits véritablement piller cette année: McAlister, Mauger, Howlett, Collins, Jack, Kelleher, Evans... et que malgré ça, faut voir qui ils ressortent derrière, le jeu qu'ils produisent, et surtout les résultats qu'ils obtiennent! Un VI Nations avec la moitié de l'équipe de France manquante, j'aimerais voir ce que ça donne... Certainement pas un 19-0 chez la Perfide Albion. Encore moins un 39-10 à domicile... Peut être un jour ces"journalistes" ouvriront les yeux...

Allez, bonne journée!
See ya, Mate ! "
© Manu

15 septembre 2008

BLACKS AU TOP


On ne devient plus malin
qu’en affrontant un adversaire plus malin
En ce sens sont remarquables les Blacks, savent se renouveler, s’améliorer, élever leur niveau de jeu, modifier leur stratégie, sans avoir véritablement de plus futés en face. Cas unique dans l’histoire mondiale du rugby, du sport, des jeux !!! Supra sup !!! Hégémoniques depuis plus d’un siècle et personne ne semble piger pourquoi. Personne n’atteint jamais ce niveau duratif… c’est le modèle, le symbole... super star... pérenne héros Osiris... Toutatis, plus grand qu'Elvis !!!!

Ci-joint un articulet d’un mickey qui gratte-plume papelardonne sur le blog de l’inane Equipe de manchots, envoyé par un fan...
« Effectivement, ce ne sont pas des Blacks souverains, loin de là, qui sont allés chercher cette victoire obligatoire. À l'image de leur tournoi, marqué par deux défaites - face à l'Afrique du Sud (30-28) et en Australie (34-19) »
Pour sûr n’y pane rien le gus, à l’instar d’une autre poussive engeance venue nous balancer un mail de trizo en insistant sur l’aspect spectacle du rugby... Hé Hé !!! Ya la foire du trône pour ça, des tas d’ptites zactivités pour votre occiput deux casiers… mais le vrai rugby c’est pas pour vous… alors zou ! Pas de ça chez nous !
Après on nous reproche de ne pas ouvrir les commentaires… mais sacrebleu on passerait notre temps à censurer ces tartignols GA-BU-ZO… éraser ces avis de rien, ces bobos, deleter ces verrues poreuses… Va y’avoir du reste deux Maoris à l’entrée du Blog, pour filtrer les indigestes… là, ça rigole plus !
On veut préserver nos lecteurs délicats nous, c’est comac not' soucis du grand respect !
A suivre, ce qui a changé dans le jeu des Blacks cette année... et pourquoi ils lisent
le super Pilier
.
© Le Pilier

13 septembre 2008

TRI NATIONS, C'EST FINI


Blacks 28 Aussies 24
C’est fait. Bien pesé, mesuré, gagné… un match de toute évidence. Le rugby c’est icy et nulle part ailleurs… on vous dira tout.
Pourquoi-because les Blacks sont hyper sup, pourquoi si peu y panent en vieille Europe n’en déplaise aux pantoufleurs hexagonaux, aux petits remueurs de drapeaux… Le grand rugby c’est donc tout hic, sur le Pil pour l’analyse, en hémisud pour la franchise… mais si voulez pas du super top, lisez les fiottes à Midol, l’Equipe de bras cassés, les pisse-copie empafrés... matez les p’tites peignées, les radicules somnolents qui pensent à hier quand c’est demain…
les p’tits « connaisseurs » du coin… bref les folliculaires poussifs à tricolore calcif qui vous rabâchent le même rata à neuneus depuis des lustres éteints, vous brossent du copineu, paluche au cou, ces fanas pastaga qui n'entravent rien du tout et vous refilent du mou.
La France qui se la joue, c’est pas pour nous !
Virons donc les foireux qui viennent se plaindre en notre lieu, écrirons le prochain papelard pour nos saveurs patentés uniquement… pour les Mickeys, ya du Koons chez l’perruqué… z’ont qu’à yaller c’est à Versailles et ça sent l’épouvantail... à plein nez.
© Le Pilier

LE PILIER IN SITU


« Ok les gonzes… on passe la tunique à dolpic, le velpeau, on avale ses pills anti grip, on s’échauffe les cuissots, on laisse Kant et Hegel dans le sac de sport, on oublie sa maman, brillantine camphrée sur le cuir, on fait bien ses lacets, on balance quelques roustes, et bordel de foutr’en tronche d’avoine on se paye 8O minutes de bourre à maillocher du cassis… c’est la saison des vendanges, j'veux du degré dans la remorque à gifles, tatanez-nous tout ce qui bouge, tout ce quia pas le même maillot que nous… je veux que des tueurs sur le pâtis… dans le bon sens du terme ! »

Une exclu du Pilier entendue dans les vestiaires calo-thermodynamiques du Suncorp… Bon la trad n’est p’têt’ pas top, disons verbatim totale idem, mais c’est du vrai de préterrain… Pour l'instant grimpons dans notre V.I.P cabine et rendrons compte des effets bien after l’embugnée. A plus les mâles.
© Le Pilier

12 septembre 2008

LE PILIER A CONFESSE


Profitons de ces jours de ferveur apostolique pour confesser au papiste Benoît XVI une faute certes vénielle, mais qui pourrait choquer certaines âmes sensibles qui se plaisent à savourer nos bafouilles et croient parfois à ce que l’on raconte... tout avouer donc à ce pape qui, dit en passant, a quand même raté une belle occasion de ramener moult brebis égarées en la sainte église Romaine. En effet, un Benoît XV au Vatican et retournions immédiat aux burettes… reprenions le chemin des stalles… aube et cordons tournoyants, Pater, Avé en cascades, génuflexions sans même broncher des rotules. Mais non, Benoît nous l’a fait Roi soleil ! Et puis de toute façon serions irrecevable en ces vaticanes voûtes au regard de notre profil peu catholique, notre paroisse en effet vénère des Dieux plus proches des pâtis à bastons que du goupillon. Odin nous plait bien, aimons ses banquets… Thor n’a pas toujours raison, mais il est du tonnerre… Suprême Zeus d’Héraclite a la frite… Dionysos le Dieu Nietzschéen nous comble de ses vins… aimons aussi la piquante déesse Amora, celle qui monte au nez et annonce les castagnes… Toutatis, Bélénos et passons… bref, un trop grand nombre de divinités intempestives, par trop bruyantes et farouches pour les bancs troisième âge de la grande église.

Aujourd’hui, confessons donc cette erreur par nous commise, relevée par un lecteur attentif et précis. Dans notre bagatelle intitulée
« Last but not least » disions que Brisbane est en Galles du Sud. Faux ! Etait, sans doute si l'on en juge à la lecture de cet extrait piqué sur Wiki, "le Queensland fut proclamé colonie indépendante de la Nouvelle-Galles du Sud le 10 décembre 1859". Brisbane est bien dans le Queensland comme nous l’indique cet envoyé spécial, qui vit là-bas, en sait visiblement plus que nous et sera du reste demain dans les tribunes du Suncorp. Bonne fête l’ami.
© Le Pilier

11 septembre 2008

CHICORE EN STOCK


Quelqu’entartreurs de seconde main, supporters à drapeaux, philistins tong-bob Ricardo, fana camping, orteils éventail, toile Tati, sun au cassis, pétanqueurs putain-con la déconne, dialecticiens grasseyeurs d'après cuite… savants rhéteurs des siestes neuronales, amateurs de petit rugby, viennent en notre boîte à mails répandre une crème acidulée, sinon moqueuse… n’hésitant pas à percuter notre flanc littéraire, à la limite du hors-jeu, frisant la cravate… critiquant fermement notre ton, notre suffisance, notre nullissime savoir… et pis que tout, qualifiant notre modeste et pauvre style de petit-bourgeois.... C’est pas sympa pour les petits-bourgeois !
Prétendent tous de plus, que soutenons sans rien y connaître cet hémisphère sud au déprofit de la vieille Europe qui joue aussi au rugby… et bien comme il faut en sus !!! Avec de vrais entraîneurs très malins… des stratégies savantes… qu’en somme, qu’on est pas très gentil… qu’on ferait mieux de la fermer… que n’y pompons rien, que c’est du partial, que sommes borné d’œillères, lourdeux, adipeux du cortex, que preuve qu’on est même si bon en France cé qu’on gagne les Blacks en CDM… quand on veut… que les stades se vident en bas de la planète pasque justement leur rugby est moche… et qu’en Europe c’est plus bo, qu’on a des atouts même, invisibles à ceux qui pigent que dalle comme nous ! (sic)

Alors comac on vient s’esquinter l’articulation aux fortifications du château ? On nous banalise dans la bauge du commun des partiaux ? On vient chatouiller notre rang en astiquant la graniteuse muraille du Bloguissime Pilier de sa vindicte à postillons ? On veut nous museler, nous clore, nous dissoudre pour simple hégémonie ? Parce qu’en matière d’ovalie n’avons pas d’idem… un module dominant en somme, unique, au rebond inattendu, au crochet déconcertant, à la passe V2, survolant les pâtis de sa critique trajectoire… touchant son but… bref on nous envie notre donjon c’est ça ? On voudrait copiner en fait, apprendre à mieux savoir ? On veut du conseil d’ami finalement, mais la timidité souventefois muselle la bienséance et vous affiche le contraire de l’intention première… On voudrait dire son grand merci au Pilier, mais on n'ose pas, on l’assassine alors… amour-répulsion quoi, le binôme oxymoral ? Ok ! Ok ! En ces jours papistes, aux Lourdes dévotions, pardonnons à ceux qui nous offensent et les encourageons à mater au zénithal suspens la chicore annoncée au Suncorp archi comblé, Samedi en treize... soeur Thérèse. Serons dans les tribunes et penserons à vous.
La tof obombrée ? Lieu d'éveil, demeure de nos ancêtres, sobre et généreux de son parfait silence.
© Le Pilier

09 septembre 2008

TRI NATIONS / LA FINALE


Last but not least
Après la genèse, la fournaise… du gros de tri ce Samedi à Brisbane en Nouvelle-Galles du sud, au Suncorp Stadium (la tof), en plein midi pour ici... 12H05 pour la précision du kick-off. Big choc sans doute, de quoi nous retaper après un week-end à la studieuse, en tous points. Voici donc les men qui joueront cette finale attendue. Les All Blacks ne changent rien… les Aussies retrouvent Sharpe en seconde poutre… banquette de Waugh pour Phil remplacé par Smith plus super… et d’autres modifs, le hooker en première ligne… bref si savez lire, voyez ça !
© Le Pilier

Australie: 15-Adam Ashley-Cooper, 14-Peter Hynes, 13-Ryan Cross, 12-Stirling Mortlock (capitaine), 11-Lote Tuqiri, 10-Matt Giteau, 9-Sam Cordingley, 8-Wycliff Palu, 7-George Smith, 6-Rocky Elsom, 5-Nathan Sharpe, 4-James Horwill, 3-Al Baxter, 2-Stephen Moore, 1-Benn Robinson.
Replacements: 16-Adam Freier, 17-Matt Dunning, 18-Hugh McMeniman, 19-Phil Waugh, 20-Richard Brown, 21-Brett Sheehan, 22-Drew Mitchell. Remplacements: 16-Adam Freier, 17-Matt Dunning, 18-Hugh McMeniman, 19-Phil Waugh, 20-Richard Brown, 21-Brett Sheehan, 22-Drew Mitchell.

New Zealand: 15-Mils Muliaina, 14-Richard Kahui, 13-Conrad Smith, 12-Ma'a Nonu, 11-Sitiveni Sivivatu, 10-Dan Carter, 9-Jimmy Cowan, 8-Rodney So'oialo, 7-Richie McCaw (captain), 6-Jerome Kaino, 5-Ali Willliams, 4-Brad Thorn, 3-Greg Somerville, 2-Andrew Hore, 1-Tony Woodcock. Nouvelle-Zélande: 15-Mils Muliaina, 14-Richard Kahui, 13-Conrad Smith, 12-Ma'a Nonu, 11-Sitiveni Sivivatu, 10-Dan Carter, 9-Jimmy Cowan, 8-Rodney So'oialo, 7-Richie McCaw (capitaine), 6-Jerome Kaino, 5-Ali Willliams, 4-Brad Thorn, 3-Greg Somerville, 2-Andrew Hore, 1-Tony Woodcock.
Replacements: 16-Keven Mealamu, 17-John Afoa/Neemia Tialata, 18-Anthony Boric, 19-Adam Thomson, 20-Piri Weepu, 21-Stephen Donald, 22-Isaia Toeava. Remplacements: 16-Keven Mealamu, 17-John Afoa / Neemia Tialata, 18-Anthony borique, 19-Adam Thomson, 20-Piri Weepu, 21-Stephen Donald, 22-Isaia Toeava.

08 septembre 2008

ON SE MOQUE DE NOUS


On prétend, en des termes très érudits envoyés par des plumes doctes et consacrées, qu’il est improbable, sinon impossible de taper la discute avec le grand barbu. Comment le simple (mais génial) Pilier, serait-il en connexion directe avec les cimes insondables ? Pourquoi Dieu lui-même s’adresserait-il à nous pour diffuser du savoir suprême ? En sus par la voie douteuse d’un Blog qui ne cause que de bastons, saveur des coups, chicore, raisin jaillissant… bref de castagne et de gifles… un Blog problématique, mal écrit, plein d’emphase… d’hyperboles… abuseur d’expressionnistes figures, de qualificatifs adipeux, de néologismes anti académiques… lourd, pénible, frénétique, chaotique dans l’image, sentimental, sucré ici et là jusqu’à l’efféminé, inégal dans le tempo, sans volonté de netteté logique, trop convaincu pour s’obliger à fournir des preuves (soupçonneux même à l’égard de la bienséance de la preuve), une sorte de Blog pour initiés… hautain, exalté, d’emblée fermé au profanum vulgus des gens « cultivés » bien plus qu’au populo... mais qui doit bien s’y entendre, comme l’effet qu’il produit l’a prouvé et le prouve chaque jour, à se gagner des compagnons d’exaltation, à les attirer sur de nouveaux chemins éclairés, dérobés, vers de nouvelles danses… de nouveaux cadrages débordements… beaux débordements… Un Blog trop Nietzschéen diront certains connaisseurs, non sans raison... mais c’est pas tout !
L’entité plumitive qui bafouille céans, semble on ne peut plus infréquentable… à éviter tout prix… fortement encline à des préoccupations bien légères… un Pilier trop franc des minouches, paillardeur enthousiaste, sinon frisant libertin… un causeur profus, tendre au pâtis, prétextant toujours quelque affront pour brouter sa luzerne au final, se perdre aux Bermudes… un flatteur de joufflu par trop apologétique… mais aussi tonique et volontaire, teneur de promesses quand même… enfin un Pilier aux mœurs douteuses, débauché, abuseur de tout ce qui plait au charnu d'ycelle, la convoitée que le fourbe réussit à séduire avec son XV prétendu infaillible… grand féru des génuflexions… revendiqueur abusif des concélébrations… fin du mouv parait-il, mais trop vouleur d’abus, trop goûteur d’anti morale, tout un panel d’états de fait que les saintes écritures, il va de soi, réprouvent fermement, condamnent sans pitié. En somme, un Pilier peu recommandable qui ne mérite en rien la moindre attention divine… sinon le grand brasier Dantesque éternel… pas même un petit rachat possible au purgatoire expiateur, possiblement rédempteur. Un Pilier intempestif, dans un Blog excessif qui ne peut donc en rien transmettre le message divin… tenter ses exégèses, nous faire avaler son latin !
Voilà en résumé ce que l’on dit de nous, voilà texto les plaintes reçues après dévoilage de la genèse neuve, sise deux articles en dessous sinon en ce lien. Ces piailleurs se trompent… tout est faux dans leurs vilains propos… dirons sous peu pourquoi. Cette genèse nôtre, est aussi vraie que celle dont on parle beaucoup sans n'y comprendre rien.
© Nietzsche & Le Pilier

06 septembre 2008

NZ VS SAMOA


All Blacks jouent Samoa… 101-14 pour le score… à quoi bon ce genre de rencontre ? Prendre une photo de Kahui dans l’en but ? Ok ! Pouvez mater ici pour la pléthore d'essais.
Mais pas plus.

05 septembre 2008

LA GENÈSE

La vraie
Chapitre premier
1 Au commencement Dieu créa la terre et le cuir
2 La terre était informe et nue… c’était déjà ça… mais on s’ennuyait ferme. Les ténèbres couvraient les bords de partout, Dieu mit des tribunes et des spots... pour y voir.
3 Et Dieu dit : que la lumière soit et la lumière fut.
4 Il était content, pas total satisfait.
5 Dieu vit que la lumière était bonne... puis inventa la géométrie, dessina un rectangle et des lignes bien droites pour s'occuper.
6 Ça en jetait pas mal mais manquait du relief. Dieu inventa les perches, sans problème bien sûr … pour recevoir le cuir.
7 C’était le premier jour, Dieu s’enquit d’un Ouzo pour fêter son travail et se rincer la glotte… car Dieu était grec… c’est bien connu.
8 À l’aube du deuxième jour enivré du liquide, Dieu constata qu’un cuir sans mains ne mouvait pas tout seul. Il inventa des mains et dit : cela est bien. Le cuir était ovale, tout comme l’univers, parfait pour le transmettre, l’objet figurait bien la passe…
9 Et le suprême dit : il manque encore un truc.
10 Aux mains il ajouta un corps, bien bâti, biceps, compas, tablettes, choco sur les abdos. Et Dieu dit c’est bien beau.
11 Pour remuer ce corps Dieu posa une tête. Pour motiver la tête il manquait un esprit et là Dieu s’exclama : j’ai plus beaucoup d’atomes, l’esprit qui meut la tête y’en aura pas pour tous, tant pis (sic & véridic). Il fit ce qu’il pouvait, pensant ça suffira. Là, faut bien dire, le divin chevelu fit honteuse bévue… une gaffe, un abus… de confiance sans doute… comme on peut le penser.
12 Il appela bestiole le module tout neuf, un corps avec deux mains, une tête, des pieds. Avec le cuir, Dieu créa des crampons d'une simple intuition.
13 Et Dieu réfléchit. La terre était aride un peu seccos, sans gros tutti fruits et sans figues. Il dit d’un coup gagnant: que la terre produise des vitamines C pour nourrir ces chevilles et ces cuissots tout neufs. Pour les figues on verra plus tard.
14 Puis Dieu dit : il y aura des châtaignes, il y aura des marrons, il y aura des beignes, il y aura des citrons… mais juste à la mi-temps. Dieu promit vitamines et tint parole donc.
15 Tout cela était bon et facile à créer. Trop easy la baston faut du garde fada pensa-t-il, puisque tout le monde n'a pas la même tête... sinon c’est la mortelle dès la moindre peignée, la chicore imbécile débridée et je vais me lasser… et Dieu barjota ferme. Euréka ! Faut la loi. Dieu n’en revenait pas, il établit la règle, d’un seul coup la trouvaille, avant même qu’Adam ne croque le fruit divin… du savoir comme on sait. Balaise l'insondable, super Dieu délimita le champ des excès, fonda la boîte à gifles et son mode d’emploi !
16 Dieu jubilait calme, il venait de poser une règle divine… pardi, et trente mastards pour se rentrer le lard. C’était l’éclate assurée car à soliloquer Dieu solo s’ennuyait.
17 Et Dieu ribota bien, tout alone, sans amis, de la soirée profonde jusqu’aux matines fraîches. A la fin des zagapes, toujours en forme l’éternel… il dit : Je veux mater peinard le fruit de mon travail. Il dépêcha Jésus comme arbitre suprême. Le féal cœur sacré se dévoua sans peine… une épineuse tâche… sa tête s’en souvient.
18 Au commencement, était, tous savons bien le fait, le signifiant majeur, comme l’inscrit St Jean sur les tablettes, afin que Dieu s’exprime et soit compris de tous. Il appela rugby sa trouvaille nouvelle s’allongea dans les tribunes et s’excita tant d’une telle invention qu’il créa d’un élan spontané et de toute évidence le grand hémisphère sud avec des Blacks farouches, des Bocks toniques et des Aussies aussi, pour donner du relief, de la vie trépidante à son idée nouvelle.
19 Épuisé des cogites Dieu roula bien flappi dans son hamac céleste, s’endormit dans sa couche de grand célibataire. Sa barbe était d’argent comme un ruisseau d’avril… sans poisson dans la nasse, mais laineuse, et son ronron fut lourd car il avait taffé. Au réveil il s’enquit : "Les bestioles qui gagnent il leur faut un trophée, une motivation, une sorte de but pour plaire autant qu’à moi". Il inventa les Tri. Puis suprême récompense, il façonna une Eve, sortie des abattis des solides gaillards. Et la belle depuis, panse les plaies, soulage bien des maux, distille dilection, patience et réconfort à ces massifs items. Oui item, c’est Dieu aussi qui forgea le morphème… comme le sens, divin, qui va avec… car tout est divin qui de Dieu vient… comme parole juste… et la parole juste, chante Dieu.
20 Youpi ! Exclamation divine. Total épanoui, dispendieux en veux-tu, le tout puissant capable, concocta pour dessert quelques autres zéquipes de moindre épaisseur, pour les mettre à l’épreuve, indiquer aux plus mous de l’hémisphère nord le Damas à poursuivre et entraîner les mastards du grand Sud. Cela est bien dit-il, ya tout pour contenter la bête et le penseur… puis il fit ses bagages en attendant la fin de nos digestions lentes. Mais avant de partir il chargea le Pilier de raconter tout ça pour laisser une trace, nous indiquer la voie… et n’avons pas dit non… même oui… sommes ok toujours pour donner coup de pouce au savoir… et puis, pour dire uniment la chose, quand il s’agit d’un Dieu de cet acabit qui aime tant les beignes, la baston, le cuir... apprécions forcément la céleste compagnie, sommes dévoué bien sûr. D’autres authentiques exégèses à planter entre les perches verront le jour encore icy. Amen.
© Le Pilier

04 septembre 2008

TRI LA FIN


Well well… Après la dérouste contre les Boks on voudrait nous faire croire que les Aussies ont du ressort, de la vitamine C+ en réserve, pour turbiner la clausule à charbon victoriale & G. Monique (la déesse des grands dominants)… en clair, remporter la finale des tri, pas moins. Après deux semaines de repos à croquer du steak de Skippy, surfing poulette dans la marre de Tasmanie, bronzette pour le teint… motivation surdosée de grosse envie… les Australiens se plaisent à croire qu’ont les moyens d’être les champions de tout l’hémisud. Hé Hé ! Ben oué !! Gavé de gigot sauvage, le Kiwi n’est quand même pas bestiole commode et endormie à se laisser berner sur un pâtis. Plus que du grand vouloir... faudra de l’assommoir pas moins. En sus les Blacks seront bien frais aussi, biceps dilattés au battoir de pirogue, sur-vitaminés aux amplificateurs de quadris… devraient en toute bonne et logical intuite, dominer leur sujet d’en face.
Mais comme dit le vieil adage qui trop futurise, se journalise*et devient ballot… Wait & see donc en attendant la dite finale de ces tri 2008. Pour l'heure... Sophie ne verra plus son Percy, elle boude et nous ennuie… le Pilier vient d’alunir sur la face cachée d’un astre nouveau, d’où son manque de faconde, d’exigence et son papier léger… à jeter. Mais reviendrons sous peu à de plus sérieuses spécus, pur jus.
* Journaliser : Baratiner, ratiociner comme un journaliste… causer comme un folliculaire… sans blair.
© Le Pilier

01 septembre 2008

TRI NATIONS / LA ROUSTE


Aouf ! Victoire sans bavure des Boks 53-8 face aux Aussies tels qu’en eux-mêmes... quand ils foirent. Ces new tri aux résultats en dents de scie sauteuse, montrent l’inanité de cette délirante formule … comme l’avons dit-répété dans les précédentes bafouilles.
Six bastons c’était bien… neuf chicores c’est pléthore… et ça donne ce qu’avions prévu. Du décousu, de l’improbable, de la fatigue, du gabegique, alambique, du délirius, dénaturus… Un coup top, un autre flop… ainsi et sans surprise.
Politiquement en revanche… pas si mal foutu ! Les Boks hyper-sauvent l’honneur dans un stade trois quart plein… ça rassure un brin le supporter avant la tournée d’automne… les Aussies se retrouvent en finale chez eux… contre les Blacks… y’aura du monde dans les gradins… de bon augure vu la sérieuse baisse de fréquentation des pâtis du XV Australien… Et les Blacks en vainqueur possible… c’est dans l’ordre des choses évidemment… bref, équilibre, modus et consensus ?
Question match, les Boks ont bouffé les Aussies largement dominés dans tous les secteurs. Attaques lancées, bien plus vives que celles des Kangourous, sans inspiration derrière faut le dire tel quel… et sans ballon devant… l’autre va avec l’un c’est connu… il n’empêche, les Boks sont bien plus affûtés… quand ils jouent comac sont au top… font du beau… du grand, du rugby sup agréable aux calots… grattouilleur pour l’échine… Les Aussies sont carrément en deçà.
Alors ? On s’arrange ? On s'échange ? On copine ? On s'entend ? Faut croire que. Certes sommes pas des arcanes, mais pouvons penser beaucoup tout en en sachant peu. La finale attendue, contre les Blacks… entendue ?
© Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.