31 janvier 2008

LA PATTE À FLORIAN



Fritz kapout !!!
Flûte, sacrebleu et cornegidouille !!!! Apprenons, sur la digestion, le forfait de Florian Fritz… effet d’une vilaine blessure au péroné... fracturé nous dit-on, lors de l’entraînement matinal.
Arg !!!! Foutredieu, bigre diantre et saperlotte !!!! C’était notre sucrette à nous le retour de Fritz… le super sans plomb de notre espoir ténu… le petit sun hiératique d’un dimanche sans calotte… notre Zorro immaculé, sauveur d'ennui dans la nuit trop bleu sombre de nos pâtis sans relief… seul capable de nous amorcer l'envie… l’assertonique valeur sûre qui nous reliait encore à ce rugby du coin. En sus, vont nous coller Marty… avec Traille… la jolie paire !!!! Bonjour la croix… sans la bannière… bien lourdasse des fondations… des arpions… du syphon !!!
Le Florian nous joue les Marconnétistes là !!! Sans batons… ni spatules !!! Bravo, bravo !!! Coucou la surprise !!! Voleur d’allant va… bouffeur de joie… écraseur de p’tits heurs… sapeur de mieux… ravageur d’hip hip hip… saboteur de nouba… négateur… assassin… conspirateur... patte folle... voyou !!!
N’avons plus qu’à bien employer ce temps dominical à ne pas le perdre... prier pour son mieux... lui souhaiter du mollo... pianissimo... pour bien rétablir les os.
© Le Pilier

LA POULE ET LE BON GRAIN


Les p'tits Zazen du Pilier
Ya du bleu donc tout neuf dans cette équipe de France qui jouera les patrilinéaires Scots, ce Dimanche des tristes familles. Et alors ?
Ça commente de çi par là, dans tous les sens, donne son avis, pronostiquouille, fait entendre sa petite joie... satisfecit de voir que des joueurs de petits clubs ont accès à la grande basse cour du XV de France… un souffle démocratique qui soi-disant décoiffe, emporterait la moumoute des us poussiéreux de nos vieilles gardes, de ces parasites écraseurs d’acariens aux académiques divans à ronrons… défrisant les crânes les plus lisses, encourageant quasi les mérinos à bulletiner aux urnes des prochaines municipalotes zélections …
Le Pilier faisant fi de ces palabreux emportements, se moquant des communes passions qui entretiennent le délire avant même le moindre pugilat, se plaira au rappel de quelques formules tenant lieu, au pire de bon grain pour nos cocottes azur, au mieux de sage conseil… au delà du concis wait and see de nos avisés cousins Bifs, découvrez la voie qui gratouille zazen par l'occiput inspiré...
Jeune taupe n’apprend rien du ciel.
Qui oublie d’oublier doit apprendre à apprendre.

Cocotte qui picore ne voit pas loin.
© Le Pilier

29 janvier 2008

ANGLETERRE VS GALLES: LA PALME


État des lieux
Seul plat ragoûtant du Week-end ? Angleterre vs Galles…
Pour le reste ? Pas de quoi sauter au paf.
Des pizzaïolos d’opérette en mal d’huile d’olive pour fluidifier un rugby grinçant comme les connections occipitales des joueurs, qui n’ont de têtes que belles gueules, certes à séduire un temps des poulettes émoustillées par le mythe Valentino, mais sans rien inside pour développer stratégiques combines qui rendent grâce à l’intelligence du XV.
Des Ecossais rapiats comme des poches vides, bourses à épines, ainsi que nous l'affirmions en ces colonnes ennuyées… Les deux pires zéquipes du tournoi, qui nous ont gratifié du plus mauvais match de la CDM 2007, quand ils eurent loisir de confronter leurs générosités…
Ensuite avons du trèfle mou Irlandais, exsangue itou lors de la CDM, gavé de bière et sans relief… rugby fade et terne comme peau palote tavelée d’éphélides au comptoir d’un pub embrumé de Guinness qui voit jamais le sun…
Puis nos blous cocottes d’icy… petit rugby… copain-copain et baratin... On nous assure qui yaura du mieux… on verra ! Le plaisir non feint de retrouver Fritz… quand même... et quelques autres.
Donc materons en premier lieu, Bifs et Gallois, sur BBC bien entendu… les commentaires de TV France 2, frisant l’odeur musqueuse de pieds juteux, coincés dans d’épaisses chaussettes en laine traversant un désert cuisant…
Bon Week-end !
© Le Pilier

25 janvier 2008

TOURNOI 2008: QUELLE PARTITION ?



Vieille Europe cherche du neuf

Ça trépigne d’impatience avant le tournoi 2008 qui débutera la semaine prochaine.
On vient faire ses petits tours d’échauffement autour du terrain Pilier… on voit ça… las de l’amer repos où nos paresses offensent cette gloire pour qui pardi devons fuir les panses pleines de ces festins trop lourds, noëls sapinettes, dindoneries marrons secs, st Sylvestre boites de six vœux pour nos poulailles azurées, espérant du mieux avec des entraîneurs tout neufs… et quelques changements de joueurs, coquelets en herbe nourris au petit grain du championnat…
Le Pilier tardif, sinon rétif aux votives ferveurs, peu parleu en matière de pronostiques, spécus délirantes, plan de comète, mais fort enclin aux songes, dévoile cependant par la présente son espoir ténu, de retrouver en ces pâtis zeuropéens un rugby de bonne tenue, compétitif, audacieux, fluide, généreux, pour pouvoir un jour rivaliser avec les nations du Sud Hémisphère qui dominent depuis des lustres notre vieux monde. A ce propos, un œil attentif avons posé récemment sur la rencontre Afrique du Sud vs Angleterre de la dernière CDMonde… match de poupoule qui infligea Fanny à des Bifs surdominés par des Boks lucides, démontrant à la face des philistins, des za-mateurs embastillés dans leurs passions pro blou, so blues, qu’il y a d'l'autoroute à parcourir si on veut un jour rivaliser avec ces maîtres de l’ovalie. C’était ça la finale. 36 à zéro. Score sans appel et signifiant pour des Bifs palots comme leurs maillots, pour des Boks au sommet de leur art. Un superbe match.
Du Preez, le meilleur demi de mêlée du moment, mène son équipe de main de maître, les passes sont vives précises, le jeu collectif ingénieux… une bande d’Habana réglée comme une montre suisse pour des temps de jeux toniques, des trajectoires subtiles et pénétrantes, pour un rugby quasi sans bavures.
Cette maîtrise-là, personne en Europe n’en possède les vertus. Sommes bien en retard de ce côté du monde. Pourtant ce n’est pas les bras, ni les torses… ni les arpions qui manquent, mais plutôt des têtes pensantes, comme trop souvent.
Le Pilier avisé, conscient des manques perpétués par l’impéritie récurrente, faisant sienne la formule de Garnier,
" j'aspire à beaucoup, j'attends peu"
... sinon la découverte de nouvelles harmonies pour opéras sur pâtis des affronts, dignes de cet art majeur qu’est le rugby à XV. Selon la légende, la voix de certaines cantatrices a le pouvoir de briser le verre. Souhaitons qu’il pulvérise celui des triples foyers sur le blair des bourrins, pour dessiller ces paupières closes, déboucher les tympans conservateurs… et partant, chanter savantes partitions novatrices, aux grandes ouvertures.
© Le Pilier

21 janvier 2008

TOULOUSE EN QUART


Rouge sang et rose bonbons
Toniques ces Toulousains… Bon y’avait pas du sup en face… des Ecossais d’Edimbourg pas masters… mais quand même… ça transmettait la balle… un pack solide… soudé… plaisir de voir super Fritz à l’origine du premier try, avec Dusautoir, plante le sien après interception… Elissalde bon jeu au pied qui antéconclue le premier essai de Clerc... Poitrenaud au centre… c’était bien… nous plaît ce gus... Quand ya pas Jauzion et ses passes moches en sac de fécule, ses trajectoires tracteurs et charrues, c’est mieux immédiat… Ya pas foto… Heymans à l’arrière… de super crochets… des relances… comme on aime… Clerc à l’aile plante deux essais… bonifie encore... bien… agréable… collectif… même si en fin de match zauraient pu planter un, voire deux essais de plus… manquent encore un peu de super maîtrise, mais ne boudons pas notre petit plaisir… Avons vu de belles passes, actions, du collectif… bonne liaison pack-arrières, c’est à noter… ya du mieux dans le rugby d’icy, enfin, chez nos Toulousains… la plus belle équipe de l'hexagone sans doute aucun... encourageant. Manque cependant un ouverture aux Occitans… ça risque de coûter son prix dans les finales phases… 34-10 pour Toulouse. Merci et bonne route.

Avons jeté un œil sur Paris, la team la plus moche de l’histoire de l’humanité ovale… c’était un rien fun au début, comme gag provoc, ces roses maillots… une fois va… à la longue c’est idiot ce mauvais goût assumé… plus management Dalida pour fiottes voilées aux vapeurs de tarlouzes, que tenue ad hoc aux chocs, pour mâles guerriers des bastons… d’autant plus qu’on ne les voit pas bien sur le terrain… c’est vraiment crétin cette équipe en pécul Lotus…
Eliminés de la Heineken cup, pour faute de goût... C’est justice.
© Le Pilier

18 janvier 2008

BONNE POIRE, WILLIAMS REMPILE


Martyn Williams prétendait arrêter sa carrière internationale après la dérouste CDM contre les Fidjiens… Il n’en est rien… Le revoilou comme beaucoup qui partereviennent.
On dit « veux mon repos… ma pantoufle… siroter bibine… stop tout… » … Les enchères montent, et ça repart pour un tour… monnaie courante… grossir son matelas… sousoupe à l’oseille, pas pour les demoiselles… Bonne poire peut-être aussi... aime son poireau... Bon, il a du ressort le gus, faut l’avouer, encore sa place, on peut le dire. Super flanker, bien dans sa paire avec Popham…
Pour icy, Pelouse, Ibanez… Dominici… ont confirmé leur définitif thalassorepos… vont enfin troquer bleu du maillot contre barbotage en petite eau. Il était temps.
Betsen idem… vaillant joueur s’il en fut, le Pilier le trouvait très marqué ces derniers temps… moins performant… a tant donné qu’il mérite son pédalo çuila, soins des cartilages, sun on the beach pour câliner ses os… il clôt sa carrière en fin d’année, avec son club Biarrot.
Sage attitude…
© Le Pilier

15 janvier 2008

DU CUIR AU CRUCHON


On invite le Pilier
Une gente philovale de belle tenue, nourrie aux sèmes agités du Pilier, nous invite en cérémonieuse pompe à riboter en l’abord pastoral de quelque Bretonnante bastide, désirant par le fait, nous remercier de la teneur singulière de nos bagatelles qui, prétend-elle, réconforte, amuse, éjouit, chatoie, carme les puces, instruit, plaît aux sensibles dames (sic), distrait, ravit les lecteurs de solide appétit, donnant couleurs inattendues à l'ovale module, à contrario de ces folliculaires impropres d'accoutume à séduire ces belles têtes se jouant des degrés que l’esprit affectionne…
Passons la dithyrambique et chaleureuse intention et remercions, tout officiel, ce geste réconfortant qui n’a d’égal en générosité que l’émotion qu’il procure. Le Pilier donnera sous peu réponse à cette licheuse engeance qui, nous pourlècha-t-elle, aime sanglier, catéchiser poissard, au baba s’humecter le palais avant de savourer les grands nectars du cru. Race s’il en est, à notre mesure sensible.
Bien merci.
© Le Pilier

14 janvier 2008

LE PILIER VEILLE


Un Blog rugby, tenu par deux Niçoises, sis en site du Monde, s’inquiète de la disparition des piliers en France. Pas faux !
Hors votre dévoué scribouilleur de cru tonique, qui rafraîchit l’atmosphère et porte son œil acerbe sur les terrains majeurs, rares peuvent se targuer d’une telle solide échine, d’un esprit aussi pénétrant… Nombreux autres et plus faibles de reins mais non pas moins gloutons, nantis d’espoir aveugle, collés à la semelle de leur passion franco-blue, se plaisent trop souvent à s’enthousiasmer sur des riens, ne comprenant pas les subtilités du jeu, des tactiques, enjeux économico politiques qui l’influencent. Le Pilier, bonne patte, crampons limés, dopé à la raison pure, malgré l’ennui qui sourd de voir ces mêmes erreurs se reproduirent inlassablement en nos tricolores pâtis, sera de retour pour commenter le prochain tournoi qui approche, en son intempestif bastion.
Comme d’accoutume, soulagerons douleurs… velpo… coton… massages… frictions… soutiendrons les perdus, proposerons voies salvatrices, diffuserons conseils sans compter, encouragerons le beau geste, autant de généreux dictames infusés aux consciences qui regardent mais ne voient pas, comme, majeure motivation, soutient et réconfort à ces électives amitiés invisibles qui se plaisent à flâner en notre lieu d’éveil et partagent parfois nos points de vues.
A ces tous…
© Le Pilier

10 janvier 2008

PETER DE VILLIERS LE SUDAF


Le nouveau Spingbok
Voici le nouvel entraîneur de l’équipe Sudaf Championne de Monde 2007. Peter de Villiers, 50 ans remplace Jack White. Qu’il soit noir n’importe pas le Pilier… en ce lieu de bastons un homme est un homme qu’importe la couleur de sa peau. Ce que l’on regarde nous ? Les qualités des gonzes, les défauts, les zhabiletés, les espoirs, les défaillances, les coups d’éclats, les ramassages… la simple nature en fait. En revanche pour l’Afrique du Sud c’est une nouveauté à souligner. Aussi, saisissant l’avancée comme une ouverture, le Pilier Grec, démocratique, se plait à considérer cet acte comme bienvenu… dans l’ordre des choses en somme, car l’on doit souhaiter selon toute justice que le temps des talents annihile un jour, les considérations lacustres des sots au style par trop ravageur, façon : « j’aime pas ta couleur… j’aime pas ton drapeau… j’aime pas tes chaussettes… j’aime pas tes sabots… ».
Au regard de ce qui nous semble donc majeur et fondamental, la qualité des hommes, serions bien avisés en notre chère et tricolore patrie, de prendre un entraîneur étranger qui connaît bien son job, à la tête de notre quinze de France, comme nous le souhaitions après la virée d’un certain Laporte. Cela ouvrirait l’espace vieillissant de notre ovalisme poussif, coutumier des zimpérities plombeuses, magouilleuses copinations, navrantes cooptations, margoulissages, et autres cajoleries... enfin donnant jus, nouveauté, espoir, enthousiasme au rugby d’icy... par l'élaboration d'un vrai style tout neuf, en fonction de nos singularités.
La quête du mieux, du beau jeu, doit pourfendre ces arrières lignes phagocyteuses, vissées à leurs tabourets décideurs, comme un virus à la cellule. N’en sommes pas là, mais qui sait… un jour peut-être… la grande ouverture !!!
© Le Pilier

SIMONE DE BEAUVOIR AOUALPÉE


Simone de Beauvoir
Les grandes pensées du Pilier
Pioché dans un canard sans plume… « Simone de Beauvoir, icône féministe… aurait eu 100 ans le 9 janvier… » Et savez-vous que Jules César aurait 2052 ans s’il était encore vivant … incroyable non ? Et si Paulette en avait deux… ce ne serait plus Paulette ! ACH ! En sus le tof est retouchée... du blufff la meuf sans plumes... tu parles d'une icône trafiquée ouais !!!
© Le Pilier

05 janvier 2008

NOUVELLE VIEILLE ANNÉE

Etat des lieux 2008
Vie privée : Mêmes bobonnes… mêmes niards… même plumard… même viandox… même vaseline… mêmes combines… rêves de fuites ensoleillées… de palmiers… misère sur l’oreiller… pas d’quoi au paf sauter. Les cocus seront à la fête, les tarlouzes aux mouillettes… rien de nouveau sous le soleil.

Vie publique : Même réveil matin… mêmes jours qui se succèdent mais nouveaux slips… pour le confort boursicoteur… montées… descentes… en fonction des Celcius… du tonus… d’la benzine… du CO2… des palabreurs… du moral des ronfleurs… rien de nouveaux sous le sommeil.

Rugby : La bleusaille anémiée sera-t-elle du rebond ? Faut voir… comme toujours. Pour l’heure pas gégé… Laporte a fait du dégât… on y ajoutera pas… Les nouveaux ? Blancs bonnets ? Idem… on jugera sur les faits car ça recommence à baratiner… et ça on connaît !
............................................................................................
Au contraire d’un fonction de numéraire facile et représentatif comme le traite d’abord la foule, le rugby, avant tout, esthétique et choc, retrouvera chez le Pilier, par nécessité constitutive d’un art consacré aux frictions, sa vitalité. La vérité tout uniment sera livrée, pour son lectorat fidèle combler. L’antique vertu toujours de mise, fondement architectonique de notre motivation, au mieux élèvera quelque peu, au pire comblera l’idée même et suave, qu’éthique et esthétique ne sont qu’un.
A vous tous, dont l’éveil n’est pas mot.
© Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.