31 mars 2007

COUPE D'EUROPE... MUNSTER OUT !

Munster éliminé par les Gallois de Llanelli menant 17- 0 à la mi-temps, concluant 24 -17. Des Irlandais privés des 108 kgs de Paul O’Connell, de son 1,98m, de sa vista, son engagement, sa toison rouquine, sa trombine tavelée d’éphélides… ça fait beaucoup. En sus, O’Gara pas chanceux au pied a semblé hors du coup… Le rugby est bien un sport collectif, quand une pièce maîtresse défaille ou manque, le groupe pédale dans le vent et rentre O’Garage dépité. Vainqueur de la précédente coupe Européenne, le Munster dons vous pouvez situer la région ici, n’ira donc pas en demi-finale… Llanalli de Stephen Jones jouera le vainqueur de Leicester - Stade Français. Allez les folles !
© Le Pilier

28 mars 2007

DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE

A TOUS
le PILIER
PROPOSE DU
GROS.
L'OFFICIEL
LE MONUMENTAL
STADE DE LA CDM DE RUGBY 2007
Construit par l'agence
Hartmann & Partners
sur demande express du
PILIER
(Cliquez ici et pour deux autres vues du Stade.)

© Le Pilier

25 mars 2007

LE STADE DE LA COUPE DU MONDE DE RUGBY


L'édifice officiel de la CDM sis au champ Mars.
Conçu, réalisé par l'agence Hartmann & Partners.

© Le Pilier

TOURNOI 2007 : BILAN TÊTE FROIDE




Irlande, Angleterre, Wales... en survol
Du mi-teint, de la moitié plus, un bilan sans grande surprise sinon une équipe d’Irlande prometteuse, qui s’améliore de jour en jour. Une vraie stratégie conquérante… même si certaines faiblesses quand le maître O’Driscoll n’est pas au centre. Le match des Irlandais contre les Bifs laisse entrevoir quelques beaux affrontements pour la coupe du Monde à venir…
Une revanche savoureuse en perspective contre les Bleus animera pour sûr la poule du Coq.
Pour le Pilier et nombre de connaisseurs qui gravitent ça et là dans l’ovaliste contrée la meilleure équipe de ce tournoi 2007 à qui nous décernons la palme fleurie, eu égard au jeu produit, comme au nombre de point marqués. 17 essais le record, première défense, meilleur marqueur de points O’Gara … Meilleur marqueur d’essais O’Gara et Robinson le Bif : 4 essais chacun.
Le dernier essai Français contre l'Ecosse n’est pas valide, tout le monde sait ça !
Le regard objectivement juste et probe c’est ici, sur le Blog du Pilier, amoureux des clartés, qui s’amuse à croire que la simple vérité a plus de force que les obligations douteuses que le bizness veut imposer.
Nous avons pu lire un peu partout des commentaires du type « L’essai n’y est pas mais c’est toujours bon à prendre »… Le Pilier ne participe en rien de ce gagne minus… à chacun donc sa catégorie, ses croyances, son muselé de conscience, son leurre.

Les Anglais nous semblent sur une meilleure voie… Ashton l’entraîneur parait plus habile avisé que son prédécesseur embastillé dans un stratégie contrite à désespérer la Queen et les amateurs de beau jeu. Des jeunes impétueux, un ancien de tête et jambes encore alertes (pour combien de temps ?) le superbe Catt, un pack renouvelé, des ailes audacieuses, ce nouvel entraîneur pas né des derniers embruns, donnent un souffle encore timide mais rafraîchissant au quinze de la rose printanière.
Wilkinson n’est plus le seul possible à pouvoir occuper l’ouverture et pousser le groupe vers la victoire. De bonne augure.
Le meilleur match des Bifs : contre les Blous… superbe copie dominatrice avec le crescendo constaté, marquant la mesure d’une maîtrise retrouvée… certes le temps d’un match.
Même si en grande difficulté contre les verts d’Irlande, le groupe tout neuf se porte mieux. On dirait même qu'ils se latinisent... si on en croit une certaine audace de jeu. Encore quelques matchs de préparation et gageons un retour affirmé des champions du monde sur la scène internationale aussi loin que nous sommes concernés... Good luck.

Les Gallois inconstants. Ont évité de justesse la cuillère de bois à touiller la sousoupe aux poireaux. Pourtant de bons éléments. Ce Hook nous plait. Très rugby comme on dit. Bonne vision du jeu, des cannes, trajectoires judicieuses, pieds habiles… Un grand jeune et beau joueur qui en place d’ouverture fera merveilles. Doivent virer Stephen Jones définitivement.
Popham le flanker à de quoi, Ryan Jones contre les Bifs a brillé, Williams est excellent.
Doivent se structurer ces diables rouges pour conserver les cornes et la queue…
Ils dominent sans marquer… s’épuisent parfois dans des attaques stériles. Sont capables du meilleur et parfois du pire. G.Thomas nous ennui… pas un passeur de bons ballons.
Il manque a ces
Gallois une première ligne solide, un centre de grande classe comme Catt, D’Arcy, O’Dricoll…

© Le Pilier

22 mars 2007

COUPE DU MONDE DE RUGBY 2007


Enfin
Le voici...
Le voilà vrai...
Tout frais !
La promesse !
L’attendu ici ! L’espéré !
LE VOULU !
Comme un Grec !
Dieu du pré !

Comme un Dieu !
Le Pilier vous propose un lieu.
Le Stade de la Coupe du Monde.

Conçu, réalisé, par Hartmann & Partners pour le Pilier.
© Le Pilier

COUPE DU MONDE DE RUGBY

LE STADE DE LA COUPE DU MONDE 2007

Conçu, réalisé, par Hartmann & Partners pour le Pilier.
© Le Pilier

21 mars 2007

LE PILIER AU SALON DU LIVRE

Au salon du livre
le 22 Mars 2007
rencontrez

Le Pilier
EN VRAI.
... et soyez récompensé !

TOURNOI 2007: BILAN TOUT FRAIS


Le Pilier impartial
Une saison de concours compétitif à plusieurs séries d’épreuves, de manches à coup d’affronts, simplement dit Tournoi des Six Nations, vient de clore un suspens à flux doucet, parfois blues comme un week-end vacant en famille unie avec le chien et la campagne autour.

Que dire donc de ce début d'année 2007 après Jules ?
Que restera-t-il en mémoire dans nos calendes ?
Quel est le verdict d’un procès sans grand Chelem ?
Quels sont les joueurs les plus en vue ?
Quelles sont les critiques les plus faciles ?
Qui peut prévoir l’avenir de nos troupes ?
Les Français resteront-ils toujours des bleus ?

Point de spécu sur l’automne ferons, point de lapidation de responsables ciblée, point de dithyrambiques volutes des plus forts, non ! Rien de tout ça céans !
Le Pilier mesuré dévoilera cette fois n’est pas coutume, un bilan impartial, tout en nuance dosée comme il n’arrive jamais à limiter son intempestif clavier, même si la pertinence avérée de ses propos un rien hyperboliques suscite chez ses admirateurs cet élan acquiesceur qui ferait croire sans doute qu’il y a liberté de tout dire, beauté universelle, probité candide et lin blanc, saveurs* rugbystiquement avisés, vérités bonnes à entendre, jaugeant l’atmos viciée et purifiant l’autour d’un parfait balayage du carbonifère mensonge, même si cette attente ne trouvera cette fois qu’une douce mais inquiétante ardeur à satisfaire le plus grand nombre en politiquement acceptable, même si nous prenons le risque de nous faire aimer de tous, avec ce que cela engendre d’assomption dévastatrice, même si, même si... on se doit de poser un systémique regard sur l’histoire qui défile devant nos yeux cernés par l’info généreuse en cirage, sur l’édition 2007 du tournoi du même nom, sans l’aveuglant parti pris que la passion sous-tend…

En ce bel aujourd’hui donc, de pluie rassurante, d’un hiver défiant la tradition frigo, le Pilier sans couvre-chef ni Barbarella, se promène dans l’espace mémoriel des récordations fraîches et ovales comme des ballons aux rebonds imprévisibles …

A suivre…

*Saveurs: ceux qui savent.

© Le Pilier

18 mars 2007

IRLANDE GAGNE LE TOURNOI 2007

D'un rien, de peu ...
Moouuais… ! D’habitude ce genre d’essai n’est pas accepté. Mignoni, Vermeulen l’avouent à demi mot… Pas d'applati de ballon... On n'y voit nib ! Rien en Voltairien ! S’il faut donner la victoire au pays organisateur de la CDM pourquoi pas… on connaît la musique… dés lors ce spectacle ne regarde plus le Pilier.

… Les Irlandais ont "raté" le coche face aux Italiens, en jouant à la main jusqu'à la dernière minute, alors qu’ils menaient de trente points… largement de quoi remporter ce tournoi en se mettant à l’abri de ce douloureux dol. Un petit grand coup de savate et le tour était joué. Ils prennent un essai de dernière seconde, réduisant leur avance au Goal Average… on connaît la suite.

On hasarde de perdre en voulant trop gagner… Gardez-vous de ne rien dédaigner. Le héron de la fable subit désagrément de ne pas s’en convaincre … se contenta d’un limaçon… un bien frugal banquet.

Plus au jeu… belle copie des Verts de toute façon, ne semblant pas trop forcer, mais assurant une domination sans équivoque. Un peu façon Blacks. O’Driscoll et D’Arcy forment la plus belle paire de centre de l’hémis Nord voire galactique. O’Gara, comme déjà dit, s’aguerrit, Hickie trottine comme un lièvre, Horgan bourrin reste solide, Dempsey deux essais…
O’Connel a manqué en touche, comme O’Driscoll sorti en début de deuxième période, pour une contracture à la patte...
Gageons qu'ils virent Stringer et deviennent encore plus performant pour la CDM...
Enfin… Du bon trèfle de toute façon, face à des Bleus Italiens moins en vue quand il y a du sérieux en face.
Sur le plan rugby Premier le trèfle Irlandais, assertorique !
Sur le plan biz, les Français organisent la CDM, faut attiser la foufoule, vendre du slip bleu... du maillot, du bijou, du kangourou, du poster aoualpé, du cuissot tatouée, du crêmeux pour les rides, du Viagra pour les reins... de l’Air Wick pour les bras, du Médoc pour papa...
Normal... on gagne le tournoi.

Donc en vertu de ce qui nous interesse, de la sainte vérité, le Pilier donne la victoire aux Irlandais.
C’est son droit et justice.

© Le Pilier

16 mars 2007

SIX NATIONS… SUITE ET FAIM




THE END
Derniers matchs pour un tournoi mitigé… Sommes au Nord moins affûtés que dans l’hémis sud.
De bons ressorts cependant… les Rosbifs nous rassurent un peu… Les Irlandais malgré certains passages en demi teinte semblent sur la bonne voie…Les Gallois devraient faire le ménage à l’ouverture… les Ecossais derrière sont trop mauvais… les Italiens progressent doucement mais sûrement… Il leur faudra du temps pour juguler leur indiscipline…Dur, dur pour des latins d’avoir cette rigueur Anglicane nécessaire au jeu à XV… En même temps ils jouent un rugby panache qui ne ressemble pas aux autres nations… à l’instar des Argentins… c’est une bonne option de conserver cette singularité…
Les Français ? Pas de jeu flamboyant… les attaques sont molles… On voit qu’il n’y a pas de stratégie… c’est effarant… Nos 9 font des passes trop lentes… ne mènent pas bien le groupe d’avants comme ils devraient… Le pack est plus fort sans Pelous… Même si... ont vraiment souffert contre les Bifs… Un mieux à l’ouverture… incontestable. Le Pilier souhaite le retour de Fritz… en forme le meilleur centre Français… Dommage ce La Porte … il nous sabote notre rugby… ses acolytes idem… Vivies était lent comme un char à bœufs… que peut-il apporter aux trois quarts ? Si peu…Si peu… Rien… Nothing… Less is less… Vivement que le staff prenne des vacances… définitives.
Le Pilier est curieux de ce mieux Anglais… match attendu ce week-end contre des Gallois à une gamelle de la cuillère de bois… Des poireaux cuits dans de la bouillante eau ? De quoi mettre en appétit les Rosbifs au palais délicat.

© Le Pilier

14 mars 2007

TRIPLE COURONNE


O'Gara engrange
Triplette Irlandaise… de justesse. 18-19. Gagnent donc ces verts d'O, les trois nations Britanniques et la couronne qui va avec.
O’Gara marque tout. Un essai sur interception, avec bel échange collectif avant l’en but, façon danse tradi…les quatre pénalités successives... O’performant.
Les Kilts ? Aucun sens collectif derrière, les pires du tournoi, gros ennui…sont meilleurs à la cornemuse…
Donc la note du match, qui certes n’a pas de sens sup, sinon qu’elle dévoile à l’accostable lecteur, en filigrane d’une invite récréative, la sensibilité esthétique du lieu, comme une colonne sur un divan freudement cuir, cariatide engainée, gwendoline murale, rendrait compte de la refente effective du sujet vital par le fait d'un blabla confident, quand le signifiant Pilier, à l’ennuitude de son moi silencieux mesure sa patience...
10 sur 2O.
Pas un trèfle de plus.

© Le Pilier

QUINZE ANGLAIS FRAIS


Beau Pack de Catt
Tout new pack Anglais du tonnerre. Les huit Blancs usent les Bleus. Ces derniers semblent tenir le choc mais fatiguent… Sûrement…Pas à pas... Milieu deuxième mi-temps faiblissent…Le point névralgique dirons-nous, de renversement… Un rugby à l’Anglaise devant… plus audacieux derrière que d’accoutume… Bonne odeur de rose sur le pré…Deux beaux essais.

Superbe journée Rugby… Dés l’entame on s’engage… Belle débauche d’énergie… Les Français prennent le dessus mais on remarque très vite la domination de White sur Milloud…
Skrela joue du pied et conforte ses avants, plaque comme il sait… parfait.
Calme ce joueur, progresse incontestablement…Se blesse. Dommage… Son remplaçant Beauxis, et plus faible de rein, en défense, mais non pas moins glouton, de l’arpion, ne le vaut pas encore…
Plusieurs pénalités concrétisent notre engagement...

On domine par moment, mais nos attaques ne sont jamais lancées… La balle est toujours molle… Depuis plus d’un lustre… c’est ainsi… Le Pilier le répète… Rien n’y fait.
Le vieux Catt matois, bien maladroit des paluches en début de rencontre, assure au pied…
Beaucoup de pression sur lui… Capitaine…n’a pas joué à ce niveau depuis 4 ans… Tout le monde attend…Le Pilier guette.
Flood est fin (notre tof) … on oublie Wilkinson… de bonne augure.
On sent des Bleus forts mais des Bifs culottés.
Un première mi-temps qui semble équilibrée mais le travail de sape se révèlera later…
Le score à la mi-temps est justifié 9-12 même si les Bleus en passe de marquer... mais cet enfermement d’Ibanez sur l’aile gauche alors que le zélé Clerc était en embuscade l'empêche… Rattrapé par ses vieux démons le Capitaine Bleu ? Tauromachique comme on se plait à le qualifier…une vertu ? Un destin ?

Deuxième période… Picks and Go bien menés des Blancs soudés… cocottes déplumantes… nos coqs en souffrance. Le Bleu ternit… sur domination Bifs, super Catt prend le trou, décale Flood… essai de maître. Frisson pour nous. La grande classe.
Mouvement du corps parfait…suspension de la défense… accélération typique en coup de rein princier… percussion maitrisée... Le type de centre que le Pilier affectionne… Génial Catt. Le pack avait bien préparé le champ.
Les français s’usent… même si Nallet Thion sont forts, on commence à mâcher l’herbette.
Pas de Chabalissime cette fois… des fautes le Gaulois, même si pas bien soutenu…ça va pas… alors quoi ?
Derrière ? De bleues attaques toujours pas lancées… maladroites… y'a pourtant de bons gars…
Pointrenaud a suivit le conseil du Pilier…ne fait qu’un crochet et prend le trou… trajectoires judicieuses du Toulousain… pas celles de Jauzion, toujours solide mais pas futé…
Marty plus habile…mais...mais...
Clerc, coureur, sauve du danger… du culot ce jeune…toujours en progression… et rapide comme un lièvre, même si, même si...
De bons moments de domination… mais retenus…décousus...
On voudrait gagner le Chelem mais par succession de trois points… Petit gain, audace ténue, si continu on va perdu… toujours la même rengaine…Yachvilli très bon pied pour les pénalités, manque de jambes pour vraiment assurer… Pas assez de compétition dans les pattes…Fait des passes molles, parfois n'importe où... il relance les blancs sur la percée de l'ouvreur Geraghty…
Ne peut pas conserver la balle et retrouver son pack enfin !!!!?????
Nom d'un chien sur la cabane !!! Pas du pro ça !!!
Au rugby on peut s’entraîner, se muscler, faire des tests, se faire masser… la raison majeure d’une belle forme reste la pratique en condition d’enjeu…
A bon entendeurs…
Quelles huiles pour ces Laportillons rouillés ???? Quels Oméga 3 pour ces cabèches closes Marcoussiennes ???? A quoi bon le souligner... On sait.

En face, pression grandissante… du tout fou chez les Blancs…on savoure… Strettle l’ailier est plein d’audace… match remarquable… Flood sort, son remplaçant tout blond Geraghty perfore les bleus… Catt suit, mais la balle est pour Tindall du bout des doigts… essai entre les poteaux… Bravo !

Victoire finale 26-18. Pas un essai Français.
Les Bifs sont better devant… Des piliers solides…Corry se tient bien en 4…Worsley présent, Easter parfait…
Derrière du nouveau monde…
Maître Yoda, surnom de l’entraîneur, a du blair !!!
11 changements pas moins dans cette équipe toute new… Mise gagnante…
Des jeunes sans complexe, un vieux Cap’tain Catt qui rassure… à suivre avec intérêt cette rose printemps.
Pas de big Slam pour nous dont la place de favori contrit.
18 points de pénalité ont montré qu’on a su dominer… mais faut de l’essai…
Malins Tommies… Ashton prétendait aligner une équipe de second ordre…
L’a-t-on cru ?
Nous zont cuit !

© Le Pilier

SOMBRE WHITE


Sous l’œil de la camora
Notre agent en place italienne nous rapporte céans les vrais propos que l’arbitre Mr White a pu savourer dans son oreillette avant de siffler cette fin du match pour le moins douteuse.
Les Gallois sont menés de trois points. Ils peuvent tenter l’égalisation en tapant la pénalité ou jouer leur va-tout avec la pénaltouche et espérer marquer l’essai final leur donnant la victoire.
Voici donc les 30 dernières secondes live, en traduit, de l’impertinente clausule d'affronts.

Hook – Hey Sir, combien il reste de temps avant le Tahiti douche…
White (à son micro) – How much to play encore ?
L’oreillette – 10 bonnes putains de secondes…
White – Il reste 10 putains de bonnes secondes…
Hook – On aura le temps de jouer la touche ?
White – Pour sûr boy, aussi loin que je suis concerné…
Hook – Je choisi la pénaltouche…
Il tape.
L’oreillette – Tu veux revoir Capri ?… chausser bottes en cailloux ? … compter les poissons dans la baie ?...

La pénaltouche est jouée par Hook, White siffle illico la fin du match.
Les Gallois tempestent, rien n’infléchit la décision du libre arbitre…
Victoire Italienne 23-20.

© Le Pilier


Pour de raisonnables
raisons, le Pilier ne donnera pas le nom du Pépone dans l’oreillette du sombre White…

09 mars 2007

ÉTAT DES BLEUS


Du bon cru
Pas mal ce quinze... cette compo.
On espère, pour ne rien voiler, une partition d’Opéra des monuments Garnier... de grandes ouvertures, du crescendo... de l’altier... de l’agogique, du dynamique aux harmonies percussives et sonnantes comme des charges Valkyries, servantes dévouées au dieu souverain des guerres… l’Odin des contrées nordiques, père des massues, du marteau étalon...
Le retour de Chabal associé à Betsen et Bonnaire, c’est bien.
Le barbu connaît bien les bifs, pour les cartons ciblés c’est un plus.
Thion et Nallet en deuxième ligne puissante, de quoi rassurer.
Une première ligne de front, avec du Milloud remplaçant notre Marconnet maladroit des spatules.
Un salut pour l’alité, à l'hosto bon repos, rétablissement souhaité pour l’automne…
Comme le Pilier le prédisait dans cet article, Yachvili réapparaît. Mouais...
Skrela, fallait ça, doit se faire à ce poste délicat trop longtemps vacant, prendre la mesure d’une amélioration notable et confirmer ce début de tournoi encourageant.
Jauzion, Marty… mouais ! Pas de cette classe qui nous fascine, de ces passes obusiennes, pas de trajectoires subtiles, on s’y fera… car il est bâti ce Jauzion même si pas très subtil avec sa passe en carton et modeste vision.
Les ailes ? Légères, Vincent Clerc se bonifie chaque année et Dominici l’hibernatus s’est réveillé d’un automne sopo, transparent, retrouvant son allant.
Poitrenaud de grandes qualités, pas toujours mises à profit, comme nous le disions ici. Somme toute rassurés de sa présence. Moins lunaire, de bonnes cannes, même si le Pilier lui conseille unseul crochet au bon moment sans y ajouter un second qui le remet dans la droite direction pour finir sur l’adversaire. Il a du jus ce diable mais se doit d’affirmer son potentiel.

Voilà pour un succinct état des troupes.
Pourfendez les braves !!! Vous souhaitons un adversaire à la mesure, belliqueux, sauvage et trés méchant.

© Le Pilier

07 mars 2007

RUGBY HEBDO : LE SCANDALE !

 
Astiquez-les tous !
Le Pilier reconnaîtra les siens…

Très touchante cette polémique qui monte de ci par là sur des blogs diversement variés concernant la dite scandaleuse première de couv de Rugby Hebdo, RH pour les férus d’acronymes, en cette semaine d’échauffement avant la rencontre très attendue du tournoi des VI nations Angleterre-France.
La causette coupable, la voici ! « ACHEVEZ-LES ! » tonne le titre va-t’en-guerre du magazine culotté !
On y reconnaît Martin Corry le troisième ligne qui jouera du reste seconde ligne ce week-end, pose orante et soumise à l’ombre guerrière de l’ogrissime et monumental Chabal, à l’affût pressant, dont la pilosité accentue la sauvage intention, le regard suspendu avant l’assaut final et définitif sur cette proie semblant cuite…
A voir...

Alors Martin !...
Dubitativement out ?
Psychologiquement choke ?
Physiquement knock ?
Philosophiquement looser ou poétiquement dreamer ?
- Que nenni les froggies, je cherche tout simplement à replacer ma lentille, car j’y vois nib !

Ça, c’est la vérité vraie car il est myope notre Martin, toute aussi vraie la pilule contre les Irlandais 43-13 du 24 Février de l’an de grâce 2007, avalée sans boisson, qui ne facilite certes pas le transit, d’où finalement peut-être… ce léger trauma… cette douleur diffuse… ce tiraillement… nécessitant moment de quiet… cette reprise de souffle… ce rien d’expiration…
Assommés par des Irlandais très motivés, digérés tels des croquettes à toutous au Croke Park Dublinois pour un grand moment de Rugby, les Bifs se tartinent une déconfiture qui doit quelque peu coller aux paluches et répandre sur leurs âmes sensibles sa méphitique noirceur, aussi loin que nous sommes consternés...

Qu’importe la spécu sur l’occupation du guerrier Corry, c’est la symbolique attitude qui nous cause et cette injonction sans équivoque qui fait pâlir un grand nombre d’agités.
« ACHEVEZ-LES !!! » imprime ce gros titre, ferme et direct !

Ce florilège sensible vous donnera l’atmosphère de la douloureuse réaction popu, outragée au plus profond de son émoi et moi et moi… qui fit suite immédiate à la sortie de l’Hebdo.
« Un scandale… » « Une honte… » « Très mauvais exemple pour la jeunesse… » « Ça attise la haine… » « Un torchon… » « C’est nul… » « Je lis plus votre journal… » « Pouah… » … « Ce n’est pas l’esprit du rugby… » « Ce titre est totalement inadmissible… » « J'ai trouvé cette Une choquante… » « Je suis hors de moi. C'est lamentable… » « Elle est merdique votre couverture… » « Ce rédac en chef doit disparaître… » « Houououou !... » « Boycottons ce torchon... » « Vous êtes tombés bien bas… » « C’est pas gentil pour les Anglais… » « Des Unes qui font mal aux yeux… » « Beurk… » (Sic… re sic et patati tata…).
Tous ces cris de détresse sont authentiquement sincères, poussés ça et là en urgence par des pleureuses endolories, pillés avec souci, compassion, générosité dans des forums plutôt Rugby.
De quoi remplir un bon gros classeur d’écolier avec étiquette sur la tranche « Notre combat ! ».

Affablement altuiste, très touché par cette considérable somme d’agitation, par ces délicatesses outrées humidifiant notre ému par trop sincère et solidairement adapté, mais plus assoiffé de noble justice que le vital désir de baston agrémente de sa délicate partialité, le Pilier se doit de soutenir cet Hebdo vitalisant qui n’hésite pas à écrire en gros ce que les mâles jouteurs et raffinés pensent solo.
© Le Pilier

RUGBY HEBDO : LE SCANDALE (suite)

L'Hebdo pas falot !
Enfin du souffle frais, du prêt à découdre, de l’astiquage joyeux, de la guerre ouverte, du massif, de l’avoine, à faire chanter la gamme aux dentitions les plus closes, enfin du Franco-motivant-les-troupes, de la langue pas collante en sapin résineux, enfin du flux, de la tenue, du marchepied frondeur, enfin le retour de la paire de claques, enfin cet indicible humour qui rafraîchit l’autour d’un oxygénant zéph, enfin le plein d’aise lurone, capiteuse saveur ne craignant pas surdose…

Rugby Hebdo nous plait ! Rugby Hebdo réactive cet enthousiasme que la pleureuse engeance par sa molle passivité contemplative veut éradiquer, dans sa tabulaire contrée idéale du
Tout-au-même-niveau-et-surtout-pas-de-vague, sous couvert de solidarisme, de tolérancitude, de sentiment diffus entre le rien à dire et le tout à attendre, de respect suspect et castratif...
Rugby Hebdo indispose l’ankylose des mous, la démagogie des émollientes causes, faisant œuvre au pire de santé publique… Secouer la pusillanime engeance pour son bien est d’un humanisme plus touchant que d’ânonner les valeurs soumitives qu'elle revendique, comme état des lieux de son impuissance.
Respecte toi, le reste va de soi…

Désopilante agitation en tout cas que ce brouhaha tempeste !
Le rédacteur en chef, réceptacle premier de l’étourdissement, en a sûrement les esgourdes vrombissantes si on en juge par le nombre conséquent de piailleries scandalisées.
Pour tout dire et simplement, il faut être vraiment borné pour ne pas mettre les propos de l’Hebdo au juste niveau et en saisir l’intention première, ou bien ne rien connaître au rugby, à l’ambiance d’avant match qui galvanise et soude le groupe vers le seul but: vaincre l'ennemi !
Savoir lire, c'est noter le juste ton... sinon il n'y aurait qu'une seule forme, qu'une seule manière de faire... de penser... plus de style... et en l'occurence plus d'amour vache, partant plus de joie...
Que du castra.

Car en fait de santé publique ce magazine ne soupçonne pas à quel point il est roboratif.
Non content de réveiller les spongieux endormis accablant l’hexagone ovaliste, non content de pousser les bleus au baston, gageons qu’il ravive un peu l’arrogance de nos cousins devenus ces derniers temps, à notre goût par trop sympathiques à l’instar de leur Capitaine Martin Corry (sur la photo cruelle à genoux), trop bon zig nous semble-t'il pour devenir un rosbif digne de son histoire. Nos Tommies n’ont plus cet air altier, cette innocence perfide, ce mépris souriant, cette maligne et vertueuse attitude toute Britannique qui éclairaient le faciès des Martin Johnson, des Dallaglio, des Thompson poussant nos troupes au surchauffement pugiliste, au rentrer dans le lard, au don généreux de sa personne pour atomiser l’autre…
What a pity ! La rose sympathique ? Sans épineuse intention ? Franchement amicale ?
Mais c’est la fin du monde !
Plus d’amitié cruelle avec nos chers cousins ? Mais c’est la cata funeste !
Les Bifs on les aime arrogants, fourbes, provocateurs, assassins, diplomates, moqueurs, méchants… en pleine forme quoi !!!
Plus de querelle égal plus d’entretien, plus de souffle, plus de jus, plus rien de nothing de que dalle… Le néant, l’ennui, c’est la dictature du grand mou ! La fin du grand tout !

Voilà en substance pourquoi Rugby Hebdo est nécessaire, vous n’aviez pas compris ça, philistins ? Voilà pourquoi le Pilier, reconnaissant l'humoristique posture, s’affirme protecteur devant la vindicte grasse des out of game, apprécie cette différence de ton qui rend le paysage périodique coloré et amuse les initiés comme les curieux.
Certes aplatir l'adversaire atteint n'est pas trés gentleman mais dire que c'est pour son bien est plutôt malin... Aprés tout comment faire mieux pour réveiller la conscience endormie de cette équipe par trop incertaine, irrégulière, et même parfois molle ?
Ça fait sortir la massue de la malle…pour la graisser… l’entretenir… la manipuler... et rendre hommage à l’ennemi en applatissant sa carafe, broyant ses abattis, perforant son occiput, éclatant ses ornières et saluer ainsi dignement, comme il convient, sa valeur combative appréciée de tous les pros de décrassage, de la chique et du tampon... Nécessités émancipatrices et joviales dans ce cadre où la règle d'or est le respect des lois.
Au Rugby comme à la guerre on aime rentrer dans le choux quand c'est pas du mou !

Une juste parenthèse... Un ami du Pilier rosbif de son état génétique, nobody’s perfect, se plaisait à commenter ce titre vivifiant m’assurant que chez eux l’humour éristique est encore plus prononcé. D’accord avec nous sur le ramollo du quinze de la Queen, il espérait que ces bagatelles réveilleraient un brin leur susceptibilité et partant leur désir de planter les froggies dans leur course au Chelem.

Dans l’attente d’une guerre ouverte…

© Le Pilier

GRIFFE DE CATT



Longévitude !
Mike Catt 36 années en ce monde tonique et généreux, retrouve le quinze de la Queen en place de capitaine. Pas du tout frais nos rosbifs ? Belle étrange tonicité !
Est-ce là secret pérenne de leur nationale potion, cette bouillante eau qui donne un exquis goût aux vieilles gamelles et garantit une longévité Poulidor ?
En tout cas, sera bien présent ce Catt dont on dit qu’il fait encore des merveilles.
Bon coup de pied, bon oeil...
Pas manchot fut-il... n’est-il pas ? Et grand plaisir nous donna avec son génial partenaire Greenwood, centre très apprécié du Pilier avant la soporifique coupe et mondiale gratification…
Mais c’était hier tout ça, today le trône sent la mite, et rose froissée l’air wick…

Wilkinson is out ! Bien dommage.
On gagne des Irlandais sans O’Driscoll et Stringer, on affronte les Tommies sans cap Vickery ni Jonny, remplacés par White et Flood... en traduit Blanc et Flux. Flood veut dire aussi inonder, un terrain par exemple... A vos rames ?
Mais comment fait-on pour se mettre en pareille favorable posture ?

Une première, deuxième, lignes neuves, une troisième quasi fraîche, Robinson en coin... Plus qu’un brin de nouveau dans cette équipe de Blancs puisque seuls cinq joueurs de la dernière rencontres seront pieds sur gazon !!!
Un morceau de chance ? Pas sans Wilko bien sûr.
But, but, but… finalement…contre toute attente… why not… et pourquoi pas !

Du nerf les Bifs, zêtes chez vous après tout !
Si vous remportez la mise, y’aura du pudding à gogo…
et de la bouillante eau !

© Le Pilier

06 mars 2007

LE PILIER EMPLÂTRÉ !



Pigne à Tignes…
Le Pilier Marconnet s’est abîmé.
Os tibia péroné brisés en faisant du ski.
A Tignes aurait pris une pigne contre un pin ? P’têt ben !
Faut pas faire le Killy quand on fait le Quintal… 115 kg précisément. Un acabit à vous dévaler une pente en boule et finir son exploit contre un sapin, malin …
Un pilier ça soutient, ça ne glisse pas… Fi de patins, de tutus, de doudoune en spatules, c’est pas le mouv ad hoc pour un roc …

Un drame en tout cas inévitable si l’on en juge cette dépêche de dernière minute envoyée au Pilier par l’AFP, dont voici un extrait.
…Le pin bleu très secoué après l’agression a porté plainte pour coup-soudain-sans-avoir-rien-fait-de-mal !!!
Avons recueilli le succinct témoignage de son agresseur Sylvain Marconnet visiblement affecté : " Faisait beau… plutôt cool…moufles, bonnet… j’ai tout de suite compris que c’était un après midi propice aux exploits… Une pause, je casse la croûte en haut d’la piste… mon jambon beurre me glisse des doigts, je m’élance à sa poursuite, la vitesse aidant je le déborde trop vite et me voilà fond de train dans une poudreuse... insidieuse...( cherche ses mots ) parsemée de conifères plutôt résineux... sauvages...( ému ) tout genre et gabarit…( pensif )
Je jette un dernier regard désespéré sur mon casse-croûte et paf !!!
Réveillé dans un hosto le tibia péroné en boite. Je n’ai en aucune manière cherché à nuire à ce pin ( gêné) que je ne connaissais pas, et dont la couleur ( douloureux ) ... pour tout dire, ne me laisse pas indifférent (sic) … "
L’enquête en cours nous dévoilera la vérité vraie sur ce dramatique fait d’hiver.

Pas recommandé en somme la glissade pour les trop lourds, la musculature requise n’est pas la même que celle nécessaire au Rugby, de plus on a les pattes coincées, des torsions saugrenues sont toujours possibles, même à petite allure on peut se faire très mal.
"Pour ce genre de blessure, l'indisponibilité est en moyenne de 5 mois", a déclaré le docteur Savigny son opérateur. No comment…

Le Pilier solidaire souhaite bon rétablissement au grand blessé, espère son retour dans le groupe France pour la CDM. Une présence indispensable pour percuter les forts.

- Sylvain ! Les seules descentes autorisées... aux balconnets !

© Le Pilier

03 mars 2007

BARBARIANS

Barba-riens et pas plus...
Match flanby, plus Mimolette de Hollande que fortifiant gigot pour une élection au sommet.
Baabas à peine Barbavauriens, plutôt Barbariens…
Bien du mou, même si les Pumas signèrent d’une griffe aisée dans ce Gouda, une profonde et justifiée victoire... sans costard.
Score 14-28, à oublier… comme le match.
Pretexte pour l'ovale Gotha à retrouvailles et agapes...
Plaisant pour eux... pas pour nous.

© Le Pilier

02 mars 2007

PUMAS FRAIS !


Match à matous, d’un intérêt modeste, amical, ce samedi de début Mars déjà doux. Agentine vs Barbarians. Porqué no ! Un petit tango pour dégourdir la bête est une délicatesse non négligeable… pas pour autant très excitante. Plus a perdre qu'à gagner dans ce genre de redite, pour quel enjeu ? Ya de la casse dans l'amical ! Gaffe...

Un bon esprit soude ce groupe de gentlemen nous dit-on…
désopilant ?
A voir... Donc... ces barbares riants ?

© Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.