31 janvier 2007

LE PILIER ÉDIFIANT...


OYEZ ! OYEZ !
Le Pilier annonce au clairon l’édification d’une surprise monumentale en vue des réceptions nécessaires et attendues de la coupe du monde.
Dans le courant du mois, vers une certaine heure, à ciel ouvert, pas rouleur, pas trompeur, sans doublure ni perron, sans pipettes et pompons, modestement annoncé mais génialement conçu, vous trouverez sis en ce lieu d’esthétique de quoi satisfaire votre goût prononcé pour le phénoménal, le bouche bée, l’ébahi, le cocasse et le pré. De quoi vous surplaire, vous surprendre, vous afficher méditant, vous proposer orant, installés tout confort que vous serez, à ravis savourer les meilleures tribunes dont le pugiliste Pilier se plaira, pour le bien et le salut privé de ses connaisseurs à parfaire l’affûtage et entretenir le flux.

Dans un souci modeste d’annonciation, Le Pilier ne s’affichera pas avec des personnages célèbres dans ces lieux cathodiquement douteux que sa prestance et ses intérêts négligent. En revanche afin de ne point passer à côté de ferveurs qui souhaitent communier et d’obvier à tout préjudice qu’une impublicité par voie de conséquence infligerait à la communauté des curieux, Le Pilier dévoilera donc sur ce Blog autonome ce qui tiendra lieu d’évènement édifiant à la date ad hoc et précise de sa meilleure humeur. A vos lectures …
© Le Pilier

30 janvier 2007

LA VIE EN ROSE...

... L'espace d'un matin. 
Wilkinson est de retour en équipe d’Angleterre après trois ans de pénitence, pour combien de temps ? Il a du modifier sa manière de botter pour cause de douleurs récurrentes. Peut-on changer une habitude à 27 ans et rester toujours aussi habile ?
Réponse en fin de semaine.
© Le Pilier

29 janvier 2007

TOURNOI 2007


DE L'ART ET DES BAFFES !!!
Enfin le tournoi des châtaignes et autres saines cognées. Des émissaires annoncent le début des hostilités pour ce week-end.
Deux matchs à suivre: Rose épine contre Chardon, Trèfle vert contre Poireau. Dégourdi de papates donc sur pâtis britanniques et faire état des troupes. Retrouvailles du flanker irlandais Neil Best (on adore), de la paire de centre O’Driscoll-D’Arcy (on jubile)… Du pack Ecossais que nous n’avons pas vu jouer cet automne (on encourage), des Bifs sans le Laportiste et plombant Robinson (on souhaite du better), et des diables rouges qu’on voudrait cornus.
Ouvert ce tournoi qui au regard de la saison d’automne 2006 laisse à prévoir une belle performance des Irlandais.

Les Italiens ? De grands peintres dont on ne se lasse pas à l’instar du superbe tableau d’Ucello sus affiché, pour Cosme de Médicis en 1456. Une bataille de San Romano comme avant goût des joutes à venir.
© Le Pilier

22 janvier 2007

COUPE D’EUROPE ( suite )


LEICESTER EN APPÉTIT 
Mange Munster sous la pluie
De bonne tenue cette rencontre malgré un vent à décorner qui l’on sait et des bourrasques de pluie à se plaire en suroît et caoutchouc botté. Leicester prend le pas sur Munster dès l’entame. Ces derniers bousculés se soumettront sans jamais inquiéter les rosbifs dominateurs pour perdre 13-6. On retiendra une passe superbe de l’excellent Moody ( la tof ) au « transfuge » et arrière de l’équipe d’Irlande Murphy qui marque rapide contre ses compatriotes. Stringer ennuyeux, O’Gara pas botteux pour cause éolienne, même le puissant O’Connel trop emballé dans la tourmente. Manque de bons trois quarts cette équipe de province Irlandaise. Leicester forte devant à l’image de son Pilier White des plus solides. Munster donc battu par le vent et des Biffs gagneurs pour une première défaite en coupe d’Europe sur son terrain … un refrain ?
© Le Pilier

20 janvier 2007

COUPE D’EUROPE

Le Pilier se doit de faire un choix parmi les matchs proposés en ce week-end de l’ère décadente d’un siècle qui nous promet de la surprise à nous bidonsker fermement les tripes sur d’improbables marrades boulversifiantes et funestes, que seul l’homo logus peut réserver à sa propre espèce ... et à ce qui l’entoure.
Préoccupé par ses recherches en Neuropsychologie, le Pilier n’aura pas le loisir de s’ennuyer ferme à regarder les Français piétiner le pâtis hexagonal, voire y brouter. Son dévolu sera donc jeté sur le match Munster-Leicester à 18h30, dont vous aurez compte rendu si la plume est alerte.

© Le Pilier

19 janvier 2007

MANIFESTE

Le Pilier Français est International
Le Pilier
démocratique est Grec

« IMMOBILISATION GÉNÉRALE DES MOUS »

Le Pilier ne rigole jamais pour
rien

aspire à beaucoup
attends peu

Le Pilier
N’est pas sentimental
ne bénit pas la foule

Le Pilier
Forty two

Conflit est père et roi de tout !

© Le Pilier

INTERNATIONAL RUGBY

D’aucuns demandent au Pilier pourquoi si peu d’articles sur le rugby du moment. Le Pilier rappelle à ses lecteurs qu’il est international et s’intéresse en premier lieu commençant aux rencontres de cet ordre.

17 janvier 2007

LA DOPE AD HOC DU LANGUEDOC


DU ROUGE POUR OUBLIER LES BLEUS
Une exclu du Pilier sur les moyens draconiens mis en œuvre pour revigorer les bleus à la mi-temps des matchs difficiles.
Notre reporter zélé a pu croquer l’arrière tribune et les surprendre au ravitaillement par trop surprenant? Nos soiffards des après coups, pris donc en flagrant délit d’écluse au repos attendu d’une mémorable rouste contre les Blacks. Hydrophobes avoués, au totémique et dionysiaque contenant dévoués, nos buveurs s’empressent dès le sifflet libérateur de se noyer la glotte au nectar des oublis.
La dive contenance est servie par un spécialiste des nutritions naturelles, celui qui porte le béret.
Du terroir au versoir, du tonneau au gosier et du pur jus Français, ça c’est juré !
Mais ne blâmons pas trop nos coqs en demande de consolation. C’est du naturel, sans addiction douteuse, distillé par Noé, Silène et compagnie qui redonne du cœur au pire des minus quand on est fatigus et démoralisus... Arf !
C’est la potion magique de chez nous morpionibus, celle des Panoramix à cruchons, du casse-pipes quatorze dix huit en bataillons, celle des « oublions tout » pourvu qu’il y ait l’ivresse, celle des horizontales et des grandes paresses, celle que grand père distillait au bibi...
Plus besoin d'EPO, le rouge à Julot c'est du plus costaud !
Oblitérons les p'tits malheurs avec la bibine à bonheur !
Mais la défaite n'en fût pas moins cuisante et la cabèche sous la casquette… affectée.

Ils portent chance nos A.O.C, aux oubliettes controlées ...

La photo est décramponnée de l'excellent site érudit "Rugby-Pionneers".
© Le Pilier

16 janvier 2007

ARCHITECTURE


Un Teuton à Manhattan
Le Pilier présente le Seagram Building construit à New York en 1958 par l’architecte Teutonico-Ricain Ludwig Mies Van Der Rohe. Pote à Gropius dit Walter et fondateur du Bauhaus, il en devient directeur en 1930, file aux States en 38 pour fuir des nazis pas jouasses et pondre deux formules célèbres : « Less is more », « God is in the details ». On valide.

Elégant, raffiné, l’édifice en verre ci-montré est décalé vers l’intérieur. Inédit ! A la base, des piliers. Une manière de péristyle en somme. Etonnant ! Van Der Rohe vous fait en sus une placette à fontaine pour tremper vos pinceaux surchauffés par un bitume très Manhattan. On s’y délasse au ronron farouche de la Park Avenue qui circule devant.
Mies c'est du simplifié, de l'"international style", unaire, pépère, équilibré ! Van Der Rohe c'est l'épurisme, comme une philosophie... le pavillon Teuton de l’expo Espagna 1929 à Barcelone en est un élégant témoignage. Simple, délicat, en cailloux doré d’onyx, ya aussi du marbre vert de Tinos, gratos... des colonnes cruciformelles chromées, à mâter... et des glaces dépolies, sans plis. Cherchez-le sur le Web, en trois clics, c’est la grâce. Olé !
© Le Pilier

PROVERBIALISMES



VI VERI VENIVERSUM VIVUS VICI

Par le pouvoir de la vérité j'ai de mon vivant conquis l'univers...

10 janvier 2007

LATHAM … VAGUE À L’ÂME



Latham l’arrière du groupe sublunaire, ici titré quinze de l’année, s’est blessé aux ligaments du nouge lors d’un entraînement de routine. Les paluches du toubib ont opéré le drôle samedi. Il devrait cependant jouer la coupe du monde car on lui donne six mois pour être sur pattes.
Le pilier souhaite prompt galop et rebonds marsupiaux à son arrière.

Dans l’attente le Doc du Pilier conseille un retour aux fondamentaux: dessous confortables et repos sur le dos...

© Le Pilier

06 janvier 2007

FFFR

Retrouvez dans
Le Pilier
Tous les premiers samedis du mois
Le F de la FFR

Le vrai feuilleton de la
fédération Française de rugby
avec ses rumeurs les plus perfides, les plus inattendues, les plus rebelles, les presque plus fausses…

POURLICHES POUR DES POULAINS

LE FEUILLETON 2

Les tataniers N et P, décident au sein de la FFR qui sera le botteur du Quinze de France.

- Hé Bob, t’as mis quels sabots pour tenir au comptoir ?
- Souples et chaussettes qui grattent pas le mouton.
- Si tu mettais des P, tu serais sponsorisé !
- Non ?
- Si… le pastaga gratos !
- La suze aussi ?
- C’que tu veux baderne, mais faut porter des P. C’est comme en équipe de France. Pour être sélectionné, c’est un sacré bonus si t’es soutenu par un sponsor, qui pis est, si ya concurrence…

Cette audacieuse remarque mit quelques secondes à toucher les zones embrumeuses du néocortex de Bob. Une fois le syncrétisme accompli Bob s’élance enthousiaste.

- Tu veux dire que si je chausse des P, j’impose ma candidature par voie détournée, engraissant la papate aux…
- Quasi oui. C’est le cas pour Elissalde et Yachvili. Le premier porte des N, les second des P. Si on considère le temps passé de la pompe gros plan sur la caméra zoom, c’est pas rien pour le sponsor, ya d’l’enjeu, du créneau à prendre… y filent chacun du pourliche pour leur poulain… tu vois le trafic…
- Tu donnes un peu plus et c’est ton canasson qui trottine le gazon !!!
- Tout juste Bob… qui pénaltise en tout cas... imagine maintenant si Yachvili avec ses P met plus de pénalités entre les barres que Elissalde avec ses N, faut faire un choix pas cornélien. Avec P la pénalité est assurée ! Avec N c’est encore la migraine…
- Oui mais si avec N c’est la méga veine, qu'avec P c’est la pâtée, faut tout reconsidérer et là c’est du cornélien pur jus... être ou ne pas N... être N sans P c'est p't'êt bien, mais sans P ya pas d'zen... sans zen ya pas d'effet... on n'en sort plus.

Dédé le camphré, surpris par cette audacieuse répartie, rechausse dare cet air songeur et monastique soluble dans le bojo fruité à trois mesures de son blair.
Bob médusé par sa propre logique, reméditant ses dires s’enquit.

- T’es sûr de c’que tu racontes Dédé ?
- On est jamais sûr de rien, mais ya jamais de vérités sans imagination pour les faire germer…
- C’est trop gros, j’y crois pas...

Le Pilier non plus.

A suivre…

Tataniers : Vendeurs de pompes et partant sponsors…

© Le Pilier

LA PORTE ET LES QUARANTE JOUEURS

LES QUINZE DE FRANCE

Pas de grandes surprises, sinon Beauxis pas dix.
Grotte sans sésame ni joyaux dans les tiroirs limbiques du staff. Des bijoux d’famille... à peine.
Pas lazurites, ni parures à Pacha, encore moins émeraudes ou rubis des jarres Ali baba.
De l’ordinaire. Pas un grand cru ce quarantuor. C’est ainsi. Ça arrive.
Floch surpris : « J'aimerais bien faire un match pendant le Tournoi déjà…». Bravo ! C’est pour ça qu’on l’appelle !
Emmanuelli pas tout jeune... mais un pilier ça dure plus que les gazelles.
Castaignède encore blessé. Boucle rétroactive, quand l’effet devient la cause. Le Pilier sait pourquoi.
Pelous on n'y croit pas. L'homme est sympa, mais le joueur inutile. Un tardigrade à ratisser l'herbette... Ya des tondeuses pour ça !
Skréla pas mal en club, mais trop lent au jeu. Cinq ans qu'on dit ça !
.................................................................................

Le quatuor tonitruant reste lui bien collé au parquet pour un impossible essor: La porte, Maso, Vivies, Brunel… Quatre clous pour une croix ?

© Le Pilier

03 janvier 2007

BIG BEN BIEN SONNÉ


ROSBIFS DU LENDEMAIN,
FROGGIES ET RIPOLIN…
Les Rosbifs judicieux rappellent la vieille garde.
Du Robinson autrefois chanté, pattes courtes et vivaces capables d’exploits solos incontestables, ne semble today qu’un retraité pantoufle n’ayant du jeu collectif qu’une vision partielle. Dispensable, peu passeur de bons ballons, voire pas, coup de pompe douteux pour un arrière, relanceur dix mètres et tortue… enfin pas de quoi enchanter la Queen, sommes donc dubitatifs au regard de ses performances dans son club lors de la coupe d'Europe, plus convaincant s'il est en place d'ailier. Son dernier tournoi ? Plutôt terne ( à l'arrière) et son désir ? Religieux… Certes ce n'est pas un défaut. Pas l’air entout cas très motivé, mais les voies fiduciaires sont aisément pénétrables et savent toucher les cœurs les plus retraités, guider les pas perdus des plus quêteurs d’absolu sur les droits chemins que les roulettes du caddy se plaisent à dessiner dans le Vigor aseptique parmi les longs rayons colorés des hypers ou autres temples à conso…
Il a surement encore de la canne mais sa place est à l'aile. Il a p't'êt ben quelque ressort... à suivre.

Du Robinson donc sur le retour et du Mike Catt itou, 36 ans qui retrouve les vestiaires du quinze de la rose effeuillée. Bon joueur ce Catt du temps de sa paire avec Greenwood, mais n’est-ce pas pousser le bouchon un peu loin, quand on connaît les sacrifices nécessaires pour postuler à ce niveau de compétition, ce qu’il faut avaler de perlimpinpin pour conserver des muscles musculeux de calendrier?
Zavons pas trop à dire de plus, car chez nous ya du vioque aussi, qui pis est dans la force dite conquérante du huit d’avants. Le Pelous à tout prix ça nous inspire magouille et copinage, pas la joie. Et le Dominici ? C’est quasi !
Quand on voit la fougue des Blacks on a de quoi se fendre !
Sommes bien en France, le pays Roi du Ripolin. On vous met de la brillantine sur un façade du XV ème et on vous dit que c’est d’l'art contemporain ! Du neuf ! Du Frais ! Du nouveau !

D'aucuns diront sans réfléchir, c'est dans les vieilles gamelles que l'on fait les bons plats. Mais la déguste c’est pour l'après match quand on a mérité sa ribote, son pichet, et son rot, et pour la véritable pourlèche des babines, chatoiement du palais, roulis sonore et mesuré des estomacs, vaut mieux des produits frais du jour, pas fond du panier, placard ni frigo parcheminés à court-bouillon.

Deux quinzaines ! Deux quinzaines bien fraîches pour un tournoi tout neuf !
Pour un festin digne de nos lippes à saliver des p'tits chap'rons !
Elle sont belles mes quinzaines ! Elles sont belles !!!!!
© Le Pilier
 
  • This website and all its contents are copyright. Copyright © LE PILIER. All rights reserved.